Tags Posts tagged with "Elyès Fakhfakh, Tunisie"

Elyès Fakhfakh, Tunisie

par -
0
Le ministre des Finances a affirmé que la Tunisie n’a d’autre choix que d’avoir recours à l’endettement. S’exprimant devant l’ANC

Le ministre des Finances a affirmé que la Tunisie n’a d’autre choix que d’avoir recours à l’endettement. S’exprimant devant l’ANC, il a expliqué que le recours aux crédits étrangers est dû essentiellement à l’énorme déficit de la balance des paiements et à celui important du budget de l’Etat.

Le ministre s’est inscrit en faux contre les allégations selon lesquelles le gouvernement s’est empressé à engager les procédures en vue d’obtenir le prêt stand by auprès du Fonds monétaire international, affirmant que les négociations avec le FMI se sont poursuivies pendant plus de cinq mois et ont englobé tous les détails liés au crédit.

par -
0
La convention du prêt de réserve entre la Tunisie et le FMI sera probablement signée durant le mois de mai prochain

La convention du prêt de réserve entre la Tunisie et le FMI sera probablement signée durant le mois de mai prochain, a indiqué Amine Mati, le représentant du FMI ,lors d’une rencontre qui a eu lieu, ce mardi, 16 avril 2013, à la présidence Du Gouvernement. Et d’expliquer que les négociations sont dans une étape avancée.

Elyes Fakhfakh, ministre des Finances, a évoqué, de son côté, la possibilité d’exploiter ce prêt avant la fin de l’année 2013 pour l’injecter dans le budget de l’Etat pour l’année 2013, surtout que les chèques islamiques pourraient connaitre un retard. Les premiers chèques islamiques seraient émis vers la fin de cette année, selon Elyes Fakhfakh.

Chedly Ayari, le Gouverneur de la Banque centrale a expliqué que la Tunisie se trouve, aujourd’hui, face à plusieurs pressions tant externes qu’internes ,l’obligeant à recourir à des fonds extérieurs, et que la Tunisie n’a pas des fonds financiers alternatifs expliquant que le recours à des emprunts auprès du FMI est inévitable.

Parmi les problèmes rencontrés par la Tunisie, il a évoqué la crise dans la zone Euro et la hausse des prix des produits importés. A cela s’ajoute des facteurs politiques et des données économiques et sociales héritées d’avant la Révolution.

par -
0
La convention du prêt de réserve entre la Tunisie et le FMI sera probablement signée durant le mois de mai prochain

La convention du prêt de réserve entre la Tunisie et le FMI sera probablement signée durant le mois de mai prochain, a indiqué Amine Mati, le représentant du FMI ,lors d’une rencontre qui a eu lieu, ce mardi, 16 avril 2013, à la présidence Du Gouvernement. Et d’expliquer que les négociations sont dans une étape avancée.

Elyes Fakhfakh, ministre des Finances, a évoqué, de son côté, la possibilité d’exploiter ce prêt avant la fin de l’année 2013 pour l’injecter dans le budget de l’Etat pour l’année 2013, surtout que les chèques islamiques pourraient connaitre un retard. Les premiers chèques islamiques seraient émis vers la fin de cette année, selon Elyes Fakhfakh.

Chedly Ayari, le Gouverneur de la Banque centrale a expliqué que la Tunisie se trouve, aujourd’hui, face à plusieurs pressions tant externes qu’internes ,l’obligeant à recourir à des fonds extérieurs, et que la Tunisie n’a pas des fonds financiers alternatifs expliquant que le recours à des emprunts auprès du FMI est inévitable.

Parmi les problèmes rencontrés par la Tunisie, il a évoqué la crise dans la zone Euro et la hausse des prix des produits importés. A cela s’ajoute des facteurs politiques et des données économiques et sociales héritées d’avant la Révolution.

par -
0
Tout le monde l’attendait pour restructurer le tourisme tunisien

Tout le monde l’attendait pour restructurer le tourisme tunisien, peut-être le réorienter pour le sortir du monopole du balnéaire et de la pression des TO qui tiennent le secteur entre des mains de fer. Le nouveau gouvernement tunisien d’Ennahdha qui l’avait nommé à ce poste malgré son refus par les professionnels, avaient même évoqué le tourisme de la Révolution et l’orientation vers le tourisme arabe. Le nouveau ministre du Tourisme aurait cependant décidé de ne rien faire. «Le gouvernement d’aujourd’hui n’est pas islamiste, c’est un gouvernement de coalition. Il n’y aura pas de virage concernant le tourisme tunisien. Il n’est pas question de revenir sur la typologie habituelle de nos touristes, ni sur leur façon de concevoir leurs vacances». Dixit Elyès Fakhfakh, le ministre tunisien du Tourisme au journal français Le Point.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE