Tags Posts tagged with "Energie solaire"

Energie solaire

par -

Située à Méouane, dans la région de Thiès, ce site totalisant 30 MW sera l’un des plus importants projets solaires en Afrique de l’Ouest.

D’une capacité de 30 mégawatts (MW), cette centrale solaire, est un projet repris par le Fonds d’investissement Meridiam (majoritaire avec 53% du capital). Son financement (34,5 millions d’euros sous forme de prêts, sur un investissement total de 43,2 millions d’euros), a été entièrement bouclé lors d’une cérémonie de signature, le jeudi 12 mai à Paris, avec Proparco, filiale de l’AFD.

Les travaux de construction, initialement annoncés pour février, vont pouvoir démarrer prochainement, dans l’objectif d’une mise en service « début 2017 ». Afriquinfo

par -
Le Plan Solaire Tunisien projette d'atteindre

Le Plan Solaire Tunisien projette d’atteindre, d’ici 2030, un taux de pénétration de 30% des énergies renouvelables en termes de production électrique, soit 15% d’éolien, 10% de photovoltaïque et 5% d’énergie solaire. Cet objectif sera réalisé grâce à l’effort du gouvernement tunisien dans le cadre de partenariats avec des pays tiers.

C’est dans cette optique que la coopération tuniso-allemande constitue une opportunité propice pour atteindre les objectifs souhaités en matière de développement énergétique. L’Allemagne aidera la Tunisie à relever le défi d’une demande énergétique croissante. Ainsi, le gouvernement allemand contribuera au Plan solaire tunisien avec une enveloppe de 112 millions d’euros destinée à appuyer le développement de l’électricité.

Dans le domaine de la coopération financière, l’Allemagne octroiera deux prêts bonifiés d’un montant global allant jusqu’à 105 millions d’euros pour la réalisation des investissements dans deux centrales solaires. Sont prévues la construction d’une centrale solaire thermique d’une capacité de 50 MW à miroirs cylindro-paraboliques, le stockage thermique sur le site d’Akarit et la construction d’une centrale photovoltaïque dont la capacité devrait être d’environ 30 MW.

Ces deux centrales solaires contribueront à la production efficace, écologique et socialement viable d’énergie électrique et à l’implantation en Tunisie de technologies d’avenir au service de la protection du climat mondial.

Dans le domaine de la coopération technique, l’Allemagne mettra à la disposition de la Tunisie un montant allant jusqu’à 7 millions d’euros pour améliorer les conditions d’ensemble et les capacités institutionnelles et humaines dans le domaine de la production d’électricité d’origine solaire.

Notons que la production d’énergie électrique de la Tunisie repose presque exclusivement sur le gaz naturel, ce qui fait peser un risque sur la sécurité d’approvisionnement. La part des énergies renouvelables, dont l’hydroélectricité et l’éolien, n’est encore que de 2%, alors que le pays dispose d’un important potentiel solaire encore inutilisé.

Afin de valoriser ce potentiel et diversifier son approvisionnement énergétique, la Tunisie a présenté, en octobre 2009, le Plan solaire tunisien (PST), qui prévoit de porter la part des renouvelables à 11% d’ici 2016.

Le pays est en train d’actualiser le PST sachant que l’objectif du nouveau gouvernement tunisien est de produire 30% de l’électricité à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2030.

L’électricité d’origine solaire y jouera un rôle décisif. Par ailleurs, le gouvernement tunisien doit assumer, dans le contexte postrévolutionnaire, une mission difficile, encourager la croissance économique et, ce faisant, l’emploi.

Les investissements dans des projets solaires peuvent contribuer à la création de valeur et d’emplois au niveau local.

Quatre principaux axes pour renforcer le secteur énergétique

La réalisation d’une stratégie énergétique efficace s’articule autour de quatre principaux axes. Le premier a trait aux ressources et aux infrastructures. A ce titre, l’efficacité énergétique est un gisement d’économie d’énergie. De même, il est indispensable de revoir et d’améliorer le mix énergétique en Tunisie.

Le deuxième axe porte sur l’emploi et le développement régional. En effet, le ciblage des efforts de recherche et de développement sur certains créneaux d’activité et l’intégration industrielle de toutes les branches de l’énergie sont de nature à assurer des postes d’emploi durables et des projets dans les régions, principalement du désert.

Le troisième axe concerne la révision du cadre réglementaire régissant le secteur. Quatrièmement, l’intégration méditerranéenne sera un axe porteur pour tout le secteur.

Avec la croissance des besoins des tissus économiques partout dans le monde, et l’amélioration des conditions de vie des ménages, l’assurance de l’énergie prend de l’ampleur. Sans parler des effets néfastes sur l’environnement causé par le recours massif et parfois irrationnel aux hydrocarbures, principale source de gaz à effet de serre.

Khadija Taboubi

par -
Le Plan Solaire Tunisien projette d'atteindre

Le Plan Solaire Tunisien projette d’atteindre, d’ici 2030, un taux de pénétration de 30% des énergies renouvelables en termes de production électrique, soit 15% d’éolien, 10% de photovoltaïque et 5% d’énergie solaire. Cet objectif sera réalisé grâce à l’effort du gouvernement tunisien dans le cadre de partenariats avec des pays tiers.

C’est dans cette optique que la coopération tuniso-allemande constitue une opportunité propice pour atteindre les objectifs souhaités en matière de développement énergétique. L’Allemagne aidera la Tunisie à relever le défi d’une demande énergétique croissante. Ainsi, le gouvernement allemand contribuera au Plan solaire tunisien avec une enveloppe de 112 millions d’euros destinée à appuyer le développement de l’électricité.

Dans le domaine de la coopération financière, l’Allemagne octroiera deux prêts bonifiés d’un montant global allant jusqu’à 105 millions d’euros pour la réalisation des investissements dans deux centrales solaires. Sont prévues la construction d’une centrale solaire thermique d’une capacité de 50 MW à miroirs cylindro-paraboliques, le stockage thermique sur le site d’Akarit et la construction d’une centrale photovoltaïque dont la capacité devrait être d’environ 30 MW.

Ces deux centrales solaires contribueront à la production efficace, écologique et socialement viable d’énergie électrique et à l’implantation en Tunisie de technologies d’avenir au service de la protection du climat mondial.

Dans le domaine de la coopération technique, l’Allemagne mettra à la disposition de la Tunisie un montant allant jusqu’à 7 millions d’euros pour améliorer les conditions d’ensemble et les capacités institutionnelles et humaines dans le domaine de la production d’électricité d’origine solaire.

Notons que la production d’énergie électrique de la Tunisie repose presque exclusivement sur le gaz naturel, ce qui fait peser un risque sur la sécurité d’approvisionnement. La part des énergies renouvelables, dont l’hydroélectricité et l’éolien, n’est encore que de 2%, alors que le pays dispose d’un important potentiel solaire encore inutilisé.

Afin de valoriser ce potentiel et diversifier son approvisionnement énergétique, la Tunisie a présenté, en octobre 2009, le Plan solaire tunisien (PST), qui prévoit de porter la part des renouvelables à 11% d’ici 2016.

Le pays est en train d’actualiser le PST sachant que l’objectif du nouveau gouvernement tunisien est de produire 30% de l’électricité à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2030.

L’électricité d’origine solaire y jouera un rôle décisif. Par ailleurs, le gouvernement tunisien doit assumer, dans le contexte postrévolutionnaire, une mission difficile, encourager la croissance économique et, ce faisant, l’emploi.

Les investissements dans des projets solaires peuvent contribuer à la création de valeur et d’emplois au niveau local.

Quatre principaux axes pour renforcer le secteur énergétique

La réalisation d’une stratégie énergétique efficace s’articule autour de quatre principaux axes. Le premier a trait aux ressources et aux infrastructures. A ce titre, l’efficacité énergétique est un gisement d’économie d’énergie. De même, il est indispensable de revoir et d’améliorer le mix énergétique en Tunisie.

Le deuxième axe porte sur l’emploi et le développement régional. En effet, le ciblage des efforts de recherche et de développement sur certains créneaux d’activité et l’intégration industrielle de toutes les branches de l’énergie sont de nature à assurer des postes d’emploi durables et des projets dans les régions, principalement du désert.

Le troisième axe concerne la révision du cadre réglementaire régissant le secteur. Quatrièmement, l’intégration méditerranéenne sera un axe porteur pour tout le secteur.

Avec la croissance des besoins des tissus économiques partout dans le monde, et l’amélioration des conditions de vie des ménages, l’assurance de l’énergie prend de l’ampleur. Sans parler des effets néfastes sur l’environnement causé par le recours massif et parfois irrationnel aux hydrocarbures, principale source de gaz à effet de serre.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT