Tags Posts tagged with "énergies"

énergies

par -

La Tunisie s’emploie à porter la part des énergies renouvelables au tiers de sa production d’énergie d’ici 2030, ce qui réduira sa dépendance vis-à-vis des importations de gaz naturel, et ce   dans le cadre d’un programme nécessitant  des investissements de quelque 7 milliards de dollars.

Le ministre tunisien de l’Energie et des Mines Mongi Marzouk, a précisé que la  capacité de production d’énergies renouvelables de son pays s’élève actuellement à environ 148 mégawatts, soit à peu près 4 pour cent de son approvisionnement total.  Il entend la porter à 30 pour cent, soit environ 16 gigawatts d’ici 2030.

Le gaz naturel représente actuellement environ 95 pour cent de l’approvisionnement énergétique de la Tunisie qui a un riche potentiel pour le solaire et l’éolien, a-t-il  indiqué dans  une interview à Berlin où il a discuté des moyens d’attirer des investissements en provenance d’Europe.

Environ 250 entreprises allemandes, notamment Siemens AG étaient représentés à une rencontre  Berlin. La banque allemande de développement du Groupe KfW avait annoncé en septembre  qu’elle  offrait à la Tunisie 112 millions d’euros (124 millions de dollars) de prêts et d’aide non remboursable pour financer l’énergie propre.

La Tunisie envisage d’offrir des prix de rachat  pour  10 mégawatts d’énergie solaire pour les usines  et 30 mégawatts d’énergie éolienne par le biais de ventes aux enchères pour les usines au-dessus de ces capacités de production, a souligné le ministre dans cette  interview.

Le ministère des Mines et de la Tunisie a posé les jalons de l’investissement dans les énergies renouvelables, qui ont été présentés lors d’une conférence dans la capitale allemande. Il en ressort que les investissements requis pour la période 2015-2020 s’élèvent à  1,6 milliard $, dont 685 millions $ pour le solaire (222 MW), 680 millions $ pour l’éolien (1,45 GW), et 231 millions $ pour  la biomasse (162 MW).

par -
Alors que l’énergie fossile s’amenuise à vue d’œil

Des sociétés françaises, belges et espagnoles au nombre total de 35 ont l’intention d’investir dans des projets d’énergies renouvelables en Tunisie, a fait savoir le directeur général de la STEG énergies renouvelables, Moncef Herabi.

Il a ajouté, dans une déclaration, à l’agence TAP, en marge d’un séminaire organisé par  l’association des changements climatiques et du développement durable sur les énergies renouvelables que ces projets sont répartis entre l’énergie photovoltaïque (20) et celle éolienne (15).

Il a fait savoir que la STEG énergies renouvelables a effectué plusieurs études d’efficience dans le cadre de contrats au profit des sociétés précitées depuis mai 2015, date de parution de la loi sur les énergies renouvelables et leur vente exclusive à la STEG.

Les études ont également permis de déterminer les sites d’exécution des investissements dans les énergies photovoltaïque et éolienne dans toutes les régions de la République, notamment les gouvernorats de Kasserine, Tataouine, Medenine, Gabès et d’autres gouvernorats de l’intérieur.

Il a expliqué que les sociétés présenteront leurs dossiers au ministère de l’Energie et des mines en vue d’obtenir leur accord concernant l’investissement dans ce secteur et ce, dès la parution des décrets d’application de cette loi devant être décidée à l’occasion d’un conseil ministériel qui se tiendra dans deux semaines.

Ces décrets d’application stipulent que la capacité de production d’un seul projet ne doit pas dépasser dix mégawatts pour l’énergie solaire et 30 mégawatts pour l’énergie éolienne, outre l’obligation d’adopter un taux élevé d’intégration industrielle et ce en faisant participer les industries locales dans la réalisation des projets. Les sociétés doivent conclure des contrats commerciaux leur permettant d’approvisionner la STEG avec leur production.

 

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE