Tags Posts tagged with "Ennahdha, Imed Rezgueni, tourisme, Tunisie"

Ennahdha, Imed Rezgueni, tourisme, Tunisie

par -

Interviewé au cours d’une rencontre  tenue récemment sur « les perspectives du tourisme tunisien », Imed Rezgueni, membre du bureau exécutif d’Ennahdha, a évoqué l’engagement de ceparti islamiste, vainqueur des élections législatives du 23 octobre, de promouvoir le secteur du tourisme à travers le renforcement des actions de marketing.

Plusieurs mesures ont été annoncées parmi lesquelles la création d’une commission commune visant à soutenir le tourisme qui est sans doute le secteur le plus touché par la révolution. Pouvez-vous nous donner des éclaircissements?

L’idée de créer une commission commune a pour objectif  de résoudre le problème de l’endettement, l’un des problèmes majeurs dont souffre le secteur du tourisme. C’est pour cette raison qu’on on a voulu créer cette commission qui comprend à la fois les différents intervenants : les hôteliers, les banques, les auditeurs, les ministères et les experts pour trouver des solutions au cas par cas pour les hôtels qui sont fortement endettés.

Il s’agit de diversifier les produits (tourisme de santé, des congrès, du golf, des ports de plaisance, écologique, archéologique, sportif et culturel), d’améliorer la qualité du service et  réformer le secteur de l’aérien.
Pour le transport aérien, Ennahdha propose de soutenir la flotte nationale et d’ouvrir l’espace aérien aux compagnies étrangères tout en respectant la souveraineté de l’espace aérien du pays.

Pensez-vous que ces mesures sont les meilleures pour sauver un secteur  en berne ?

Ce secteur a longtemps souffert des problèmes structurels et conjoncturels. C’est vrai que si on va s’attaquer aux problèmes structurels, il faut redresser la situation. Donc, pour le faire, il est important de rétablir la paix et la sécurité afin de rassurer les clients, et ce à travers l’intensification des campagnes publicitaires et communicationnelles en vue d’une reprise touristique.

C’est pourquoi, on va inviter les tour-opérateurs étrangers ainsi que tous les intervenants pour promouvoir et favoriser la montée en gamme de la destination Tunisie.

Même avec ce genre d’initiatives, le tourisme d’aujourd’hui a besoin des actes sérieux et réels, non plus des paroles et encore des paroles ?

Bien sûr, il y a des concertations politiques pour constituer le gouvernement. En attendant, on est en train de dévoiler notre plan d’action  en tant que parti politique. On n’a pas voulu perdre du temps, on a voulu présenter le programme d’Ennahdha pour apaiser en quelque sorte les craintes des différents intervenants.

Selon vous, quel serait le rôle du prochain gouvernement pour y faire face ?

Pour rétablir le marché, il faut mener des campagnes intensives et efficaces contrairement à celles lancées auparavant dont la participation aux salons internationaux du tourisme, l’activation du rôle des ambassades et des bureaux de l’ONTT à l’étranger et Eductours, et ce pour faire évoluer ce secteur et maintenir la place de la Tunisie sur l’échiquier des destinations.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT