Tags Posts tagged with "évacuation"

évacuation

par -

Plus de 180 000 personnes vivant à moins de 50 km du barrage d’Oroville, en Californie, aux USA, ont reçu l’ordre d’évacuer leur lieu d’habitation, selon L’Express.fr

Depuis dimanche soir, cette construction de 250 m de haut menace de céder et de déverser l’intégralité de l’eau qu’elle retient.

Les habitants de villes d’Oroville, de Palermo et de Thermalito ont donc quitté leurs logements, pour former de gigantesques bouchons sur les routes à proximité. Des hôtels de fortune se sont organisés dans des gymnases et infrastructures sur les bords de route, a indiqué la même source.

par -

Le ministère de l’Équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire a annoncé la réouverture de quatre routes nationales, trois routes régionales, une route locale, deux circuits à Aïn Draham.

Dans un communiqué rendu public, lundi, le ministère a également annoncé que 720 citoyens qui étaient à bord de véhicules coincés dans la neige, ont été évacués et transportés aux centres d’hébergement à Aïn Draham. 28 citoyens ont reçu des soins après les blessures qu’ils ont subies pendant leur évacuation.

par -

Une bombe de la seconde Guerre mondiale, découverte hier à 15h30 à Mantes-la-Jolie (Yvelines) dans un chantier, a été désamorcée vers 22h00. Elle contenait 200 kilos d’explosifs. Trois mille riverains ont dû être évacués, rapporte ce vendredi Le Figaro.

Le trafic SNCF a dû être interrompu au moment du déminage qui a duré près d’une heure. La ligne J et N se sont arrêtées. Elles ont pu être remises en service rapidement après la neutralisation de l’engin.

Un périmètre de sécurité de 340 mètres a été mis en place. Une dizaine de rues ont été fermées, ajoute la même source.

par -

Le gouverneur de Tunis, Amor Mansour, a fait un tour, dans la nuit du jeudi 6 octobre 2016, du côté des quartiers de la localité de La Goulette, dans la banlieue nord de Tunis, rapporte Al Chourouk ce vendredi. D’après le journal, le gouverneur a pu mesurer l’ampleur de la dégradation du fort Karaka, transformé en lieu de villégiature pour les voyous, alors que cet endroit, on le rappelle, abritait avant 2011 le Festival méditerranéen de la musique.

Au terme de sa visite, le gouverneur a donné l’ordre d’évacuer illico le fort. Les autorités régionales ont relayé les instructions du gouverneur en demandant aux occupants de faire place nette, sinon ce sont les forces de l’ordre qui vont s’en charger…

par -
Des pluies diluviennes se sont abattues sur la région de Mateur

Le directeur régional de l’ONAS à Tunis, Mohamed Abid, a appelé, lors de son passage ce lundi 26 septembre 2016 sur Shems Fm, à la mise en place d’un organisme public chargé de l’évacuation de l’eau de pluie.

Mohamed Abid a par ailleurs précisé que l’État pourrait charger une des institutions déjà mises en place ou créer une institution propre à cet effet, faisant remarquer que cet organisme devra élaborer une stratégie et un programme en la matière.

par -

1500 Soudanais, Afghans et Erythréens, qui se sont installés dans une myriade de tentes et matelas entre l’avenue de Flandres et le quai de Jemmapes, dans les 10e et 19e arrondissements de Paris, dans des conditions sanitaires et humaines très dégradées, ont été évacués, rapporte « Le Monde.fr »

L’évacuation, précédée d’un important déploiement policier, avec bouclage de l’avenue de Flandres entre la rue du Maroc et la place de Stalingrad, a débuté vers 7 heures, quand un groupe de femmes et d’enfants a été rassemblé pour monter dans un bus. Ces migrants doivent être conduits dans des centres d’hébergement en Ile-de-France, a précisé la même source.

par -

Le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale vient d’approuver  un financement additionnel d’un montant de 18 millions de dollars (soit 16,2 millions d’euros) destiné à la finalisation d’un système d’évacuation des eaux usées respectueux de l’environnement dont la mise en place est capitale pour la protection des écosystèmes marins vulnérables du littoral tunisien. Ce nouveau financement, alloué en faveur du Projet d’assainissement de Tunis-Nord, sera consacré à la construction d’un émissaire en mer de six kilomètres qui permettra d’acheminer les eaux usées traitées loin des côtes et d’améliorer ainsi leur dispersion et leur dilution.

Le déversement d’eaux usées non traitées ainsi que la pollution d’origine agricole menacent les écosystèmes marins et côtiers de la Tunisie. Alors que la réduction des rejets de nutriments dans le golfe de Tunis constitue une priorité nationale, le gouvernement a établi un programme national pour l’amélioration de la gestion des eaux usées en collaboration avec l’Office national de l’assainissement (ONAS).

« La Banque soutient le développement de l’ONAS depuis sa création en 1974. L’amélioration de l’évacuation des eaux usées en Tunisie contribuera considérablement aux efforts entrepris au niveau international pour lutter contre la pollution en Méditerranée ; elle profitera aussi à la population tunisienne, qui bénéficiera concrètement d’un environnement plus sain grâce à une meilleure gestion des déchets sur le territoire national », indique Eileen Murray, responsable des opérations de la Banque mondiale pour la Tunisie.

Relativement bien pourvue dans le domaine de la gestion de l’eau, la Tunisie dispose de compagnies des eaux et de réseaux d’adduction bien développés. Près de la totalité de sa population urbaine (et 90 % de sa population rurale) a accès à l’eau potable, tandis que 85 % des citadins tunisiens ont aussi accès à des équipements d’assainissement améliorés. Mais le pays ne possède qu’un nombre limité d’émissaires sous-marins, ce qui compromet la bonne évacuation des effluents.

« Ce financement supplémentaire va permettre de mettre en place un système de rejet des eaux usées traitées plus sûr, mais aussi de favoriser leur réutilisation, en particulier dans l’agriculture. Le recyclage des eaux usées pour l’irrigation agricole aidera la Tunisie à faire face au défi grandissant de la pénurie d’eau », explique Richard Abdulnour, spécialiste de l’eau et de l’assainissement à la Banque mondiale et chef d’équipe du projet.

Le secteur de l’assainissement en Tunisie est soumis à une pression de plus en plus grande depuis quelques années. Des investissements différés et des augmentations de tarifs peu élevées ont empêché l’ONAS de moderniser ses services comme il l’aurait fallu et de satisfaire à l’essor de la demande dans les villes. Le financement additionnel approuvé aujourd’hui contribuera à la construction d’infrastructures essentielles, mais aussi au renforcement des capacités institutionnelles et à l’amélioration des systèmes de contrôle de la qualité de l’eau et de surveillance de l’environnement, ainsi qu’à la conception des prochains projets qui seront menés à l’appui du programme national d’amélioration de la gestion des eaux usées.

 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance,...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...