Tags Posts tagged with "Ezzeddine Khoja"

Ezzeddine Khoja

par -
0

Il fait plutôt bon vivre dans la banque islamique Zitouna, création de Sakher El Materi avant de lui être confisquée. En effet, dans cette petite banque publique islamique, la 1ère du genre et qui décide de s’engouffrer aussi dans la niche du microcrédit islamique, le PDG reçoit mille DT par jour en guise de rémunération. Une rémunération quotidienne, qui correspond à une rémunération annuelle de 365.658 DT.

Il est ainsi le PDG de banque publique, puisque la Zitouna appartient à l’Etat par le biais d’El Karama Holding qui gère une partie des biens confisquées, le mieux payé de la Tunisie et peut-être même le PDG le mieux payé de tout le secteur public en Tunisie.

A titre comparatif, la rémunération annuelle du PDG de la banque Zitouna est égale au triple de celle que perçoit le DG de la BH  (Banque de l’Habitat) Ahmed Rjiba qui ne reçoit que 120.272 DT par an (chiffres 2015) tous avantages compris.

La rémunération d’Ezzeddine Khoja est aussi presque le triple aussi de celle du PDG de la BNA, autre banque publique pourtant nettement plus importante que Zitouna, qui ne recevait que 130.375 DT (chiffres 2014). Khoja reçoit encore quatre fois la rémunération du PDG de la plus grande des banques publiques, la STB, qui n’arrivait même pas à 100 mille DT. En effet, selon les chiffres du bilan 2014, le PDG de la STB ne touchait que 91.632 DT par an.

Depuis, diriez-vous, le ministère des Finances a légèrement augmenté leurs salaires. Ils n’arriveront cependant pas au niveau de celui de la Zitouna. Dans le reste du secteur public, les rémunérations des PDG grimpent rarement à 5.000 DT par mois.

Ceci dit, à la fin de l’exercice 2015, la 1ère des banques islamiques (et non la dernière puisqu’il y a aussi Al Wifak) depuis l’ère Ben Ali, a déclaré un PNB de 78,431 MDT en hausse de 10 MDT par rapport à 2014, un résultat d’exploitation de 10 et un RN (Résultat Net) de 9,5 MDT à cause notamment d’une charge salariale de 38,8 MDT qui avait augmenté de 11 MDT en une seule année.

Elle aura beau être islamique, la banque Zitouna affichait en 2015 des créances douteuses en hausse, passant de 34 à 37,8 MDT de 2014 à 2015 et dont plus de 27 MDT en classe 4, la plus difficile au recouvrement. Pourtant, le total provisionné est à moins de la moitié (11,6 MDT en 2014 pour 34 MDT).

Cette banque étatique paie très peu d’impôts. L’IS 2015 n’était que de 356 mDT, tel qu’écrit dans le rapport de son commissaire aux comptes. Ce petit montant fiscal «représentant le minimum d’impôt », selon le même document, et représentait en 2015, moins que les charges de «missions, voyages et déplacements» dépensées par le management de la banque et qui avaient atteint 393 mDT, en hausse de 146 mille DT en une seule année. On se demande d’ailleurs pourquoi on maintient ce privilège à cette banque, d’autant que celui pour qui elle a été faite et qui expliquerait peut-être ce privilège, n’y est plus. Et alors qu’elle paie le minimum à l’Etat, ce sont 9,5 MDT en net qui ont pourtant été distribués aux actionnaires.

paioe

Créée en octobre 2009, cette banque qui reste l’une des rares banques à ne pas recevoir de contrôle fiscal, fait aussi presque vivre la Holding El Karama. En 2015, cette dernière lui a en effet facturé la somme de 70.800 DT TTC au titre d’une convention de service d’assistance managériale. Une assistance qui pourrait poser problème au vu des rémunérations des dirigeants de la banque, certainement amplement justifiés par leurs hautes qualités managériales.

On n’a pas trouvé d’appellation islamique à ce genre de relation, entre une banque et sa filiale, mais on remarque que la banque Zitouna perçoit des commissions (114.155 DT) de sa filiale «Takaful» qui a facturé à son tour 231.689 DT. Confisquée, la banque confie sa communication à l’autre confisquée Havas, pour 291.137 DT. Une activité donc en autarcie, pour une banque qui paie très bien ses cadres et employés, mais peu d’impôts à l’Etat.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Forafric, qui possède la marque de farine MayMouna, poursuit sa stratégie de développement en Afrique subsaharienne. Selon le site « telquel.ma », le leader marocain de la minoterie industrielle...