Tags Posts tagged with "falsification"

falsification

par -

Le ministère tunisien de l’Intérieur a annoncé que deux Africains ont été arrêtés par les unités sécuritaires. Ces individus sont accusés de falsification de monnaie et d’escroquerie en bande organisée à Tunis et à Monastir.

Dans un communiqué rendu public mercredi dernier, le ministère a fait savoir que les victimes sont des citoyens tunisiens et des étrangers qui ont été escroqués pour un montant de 800.000 dinars par des Africains.

Ces derniers ont fait croire qu’ils multiplieront cette somme grâce à des tours de magie.

Les escrocs utilisent dans leurs opérations des substances liquides, des coupures de feuilles colorées et des billets de monnaie qui ont été saisies lors de cette arrestation.

Le parquet a autorisé le maintien en détention des deux suspects et décidé la poursuite de l’enquête et la convocation des victimes, nous apprend la même source.

par -

Dans une déclaration ce jeudi 23 février 2017 à Africanmanager, la PDG du Cepex, Aziza Htira a invité le président de l’Instance de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, à publier la liste des 55 entreprises accusées de falsifier des documents de l’exportation pour échapper à l’impôt.

Elle a par ailleurs indiqué que le Cepex n’est pas concerné par cette catégorie d’entreprises et qu’un travail de vérification devrait être fait pour cette liste.

Aziza Htira a, dans le même cadre, indiqué que le Cepex ne soutient pas les entreprises qui ne respectent pas les lois en vigueur, auxquelles il retire les autorisations.

Dans une interview accordée au journal Assabahnews, Chawki Tabib a indiqué que les pertes dues à la manipulation des documents relatifs aux permis d’exportation sont estimées à 3000 millions de dinars. Il a expliqué à ce propos que plusieurs entreprises de commerce international s’installent en Tunisie, se font passer pour des sociétés exportatrices et obtiennent les autorisations juridiques nécessaires pour acheter les produits de consommation (eau, jus, boisson gazeuses, thon…) sans payer les impôts puisqu’ils sont destinés à l’exportation.

En outre, Tabib a indiqué que l’INLUCC a au début cru que ce phénomène ne toucheFACE que le gouvernorat de La Manouba, mais in fine plusieurs autres gouvernorats sont concernés. Selon ses déclarations, l’instance a recensé 55 sociétés impliquées dans la manipulation des documents.

par -

Le constructeur allemand Volkswagen, qui a été pris la main dans le sac dans une vaste affaire de falsification des émissions polluantes – ‘dieselgate’ – a préféré aller tout de suite au tapis pour s’épargner un long combat judiciaire contre les autorités américaines, où il aurait laissé beaucoup de plumes. Volkswagen a reconnu hier mercredi 11 janvier avoir avoir fraudé et a accepté de mettre la main à la poche pour régler plus de 4 milliards d’euros de pénalités supplémentaires, rien qu’aux USA. C’est le prix à payer pour échapper à un procès fleuve au terme duquel l’amende aurait pu être beaucoup plus salée, sans parler des retombées négatives pour l’image du fabricant allemand, déjà ternie par cette triche.

Cette somme colossale vient se greffer aux 16 milliards et demi d’euros pour indemniser les automobilistes et concessionnaires américains. Pour rappel, ce scandale avait concerné 11 millions de voitures dans le monde, dont 600 000 aux Etats-Unis.

Toutefois la ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch, avertit : “Cette annonce ne signifie pas que notre enquête est terminée. Nous continuerons à examiner la façon dont Volkswagen a essayé de berner les consommateurs et le gouvernement. Nous poursuivrons les individus responsables de cette conspiration.” Sale temps pour Volskwagen, qui est loin d’en avoir fini avec les ennuis, surtout si les autres pays se mettent en tête de suivre l’exemple américain, très juteux!

par -

La brigade de recherche relevant du district de la garde nationale à la Manouba, a démantelé mercredi, un réseau spécialisé dans la falsification des documents administratifs et l’octroi illégal des autorisations de construction, a indiqué une source sécuritaire à la correspondante de la TAP dans la région.
Ce réseau est composé de cinq personnes, deux agents municipaux, un cadre banquier et deux autres personnes dont l’une a bénéficié d’une autorisation de construction falsifiée, a précisé la même source.
Après un interrogatoire avec la personne qui, selon des informations, avait bénéficié d’une autorisation de construction signée par un ancien secrétaire général de la municipalité de la région, transféré en 2007 vers une autre municipalité, avait reconnu qu’un de ses collègues a joué le rôle d’intermédiaire auprès d’un cadre banquier pour l’aider à obtenir cette autorisation, a expliqué la même source. Ce banquier, a encore dit la source sécuritaire, est intervenu auprès de l’agent de la municipalité qui a remis l’autorisation de construction falsifiée au bénéficiaire. L’agent municipal a avoué, dans un interrogatoire, l’identité de son collègue, qui après l’accord du ministère Public, des fouilles ont été menées dans son domicile et ont permis la saisie d’un ordinateur portable contenant des copies de documents administratifs, des contrats et des autorisations de construction ainsi que des cachets.
La source sécuritaire a affirmé que les cinq suspects ont avoué ce délit et seront traduits en justice.

par -

Opération mains propres dans les services de la douane nigériane où au moins 29 hauts responsables ont été limogés pour « mauvaise conduite grave », dit dans un communiqué publié hier jeudi 20 octobre le porte-parole de l’institution, Wale Adeniyi. Le texte ajoute que ces cadres font partie d’une liste de 44 hauts gradés qui ont été sanctionnés pour des « actions susceptibles de compromettre l’économie et la sécurité nationale ».
Le texte précise que 10 autres officiers ont été affectés ailleurs et la nomination de l’un des mis en cause a été annulée.

Ce qu’on reproche précisément à ces douaniers, c’est d’avoir trempé dans une affaire de contrôle inapproprié et de livraison des conteneurs sans les documents et autorisations requis et sans avoir exigé le règlement des taxes. Leurs dossiers à charge mentionnent également des pots-de-vin pour laisser filer des produits interdits, la commercialisation frauduleuse d’objets saisis, l’utilisation de faux certificats et la corruption pour mettre la main sur des biens vendus aux enchères.
A noter que la semaine dernière, 17 douaniers ont été radiés pour des entorses à la loi et au règlement telles que la corruption, la toxicomanie, l’usage de faux certificats et l’absentéisme.

par -

L’enquête de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) suite aux soupçons de falsification des notes à un concours de recrutement a finalement révélé qu’il y a bel et bien eu fraude. La CPG a décidé de stopper net toute la procédure. On ne sait rien pour le moment des suites qui seront données à cette affaire…

Pour rappel, des ingénieurs avaient récemment passé les épreuves pour décrocher des postes à la CPG, un examen organisé à l’ENIT. Mais après la publication des notes, des candidats ont nourri des soupçons de manipulation. Ce qui leur a mis la puce à l’oreille, c’est que certains candidats, qui étaient loin d’être brillants, avaient eu de très bonnes notes. Ces ingénieurs avaient râlé et alerté plusieurs instances dont l’Instance nationale de lutte contre la corruption. Cette dernière s’était saisie du dossier et avait envoyé dans ce sens des missives à la CPG, laquelle avait diligenté une enquête.

par -

Le journal Al Akhbar, dans son édition de ce mardi 7 juin, rapporte une drôle d’histoire : Les services de police de Fqih Bensalah ont mis la main hier lundi sur deux imams accusés d’avoir falsifié leurs attestations de réussite au baccalauréat.

C’est quand, munis de ces documents, ils ont essayé de soumettre leur dossier d’inscription à une université de la région que le pot aux roses a été découvert. Ces dossiers contenaient deux attestations de réussite au bac délivrées en Mauritanie, de faux documents en fait. Etant donné que la législation marocaine en la matière exige une équivalence auprès du ministère de l’Education nationale, alors les responsables de l’université, comme il est d’usage, ont pris contact avec l’administration des supposés établissements mauritaniens qui auraient délivré les attestations de réussite. Et là la supercherie a été découverte. Il se trouve que les deux prétendus « bacheliers » n’ont jamais fréquenté ces établissements mauritaniens.

Les deux imams ont été placés en garde à vue. Ils n’ont pas mis beaucoup de temps à avouer avoir acheté les faux baccalauréats en Mauritanie, entre 500 et 1.500 dirhams, précise le journal.

Les accusés sont convoqués aujourd’hui au tribunal de première instance de Fqih Bensalah.

par -

L’unité de recherche judiciaire relevant de la Garde Nationale de Sousse a réussi à démanteler, dans la nuit de lundi à mardi 5 avril, un réseau de falsification des permis de conduire, rapporte Mosaïque Fm, citant une source sécuritaire.
Neuf individus relevant de ce réseau, actif entre les gouvernorats de Sousse et Sfax ont été arrêtés, alors que 56 avis de recherches ont été émis contre des personnes ayant reçu ce document falsifié.
L’enquête est en cours pour arrêter les autres membres du gang, indique la même source.

par -

Une patrouille relevant du district de la Garde Nationale de Foussana du gouvernorat de Kasserine a mis la main, ce jeudi 24 mars sur une femme âgée d’une quarantaine d’année en possession de faux billets de 20 dinars, rapporte Mosaïque Fm.

La femme a avoué avoir reçu l’argent d’un ouvrier travaillant dans un atelier d’électronique dans la zone de Foussana.

A l’issue de ses informations, une descente a été opérée au domicile de l’individu qui était sur le point de détruire un ordinateur et une somme d’argent falsifiée.

Après son arrestation, l’ouvrier a avoué avoir falsifié des billets avec l’aide de la femme précitée.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...