Tags Posts tagged with "femme, Ennahdha"

femme, Ennahdha

par -
Comme toute la planète

Comme toute la planète, la Tunisie fête ce 8 mars la journée internationale de la femme. Une bien triste journée dans la Tunisie où la Nahdha est au pouvoir et où le jasmin de la révolution a été transformé en cigüe, breuvage dont Socrate s’est servi pour se suicider. (Suivez le lien).

Durant les deux années de cette révolution, la femme tunisienne n’a pas cessé d’être, directement ou indirectement, au cœur des divergences, entre Ennahdha et le reste de la société tunisienne. De la tentative d’instaurer la Charia, où le cible indirecte était le code du statut personnel, jusqu’au procès, toujours en cours, contre le Doyen de la faculté des sciences humaines pour y « légiférer » sur le port du Niqab, le statut de la femme tunisienne dont 5 figurent sur le dernier classement des 100 femmes les plus influentes au monde, était toujours sous les fourches caudines d’Ennahdha.

La discrimination, même si elle est positive, a commencé, depuis les élections d’octobre 2011, où sur les 67 femmes présentes, 63 sont d’Ennahdha et sont toutes voilées. Les seules femmes ministres ou secrétaires d’Etat, sont aussi voilées. Moult responsables dans l’Administration, placés par Ennahdha dans le cadre de sa politique d’invasion de l’administration tunisienne, sont voilées aussi. C’est à croire que la femme tunisienne ne pourrait prétendre à aucune fonction de direction, si elle n’est pas voilée. Ce comportement misogyne d’Ennahdha se confirmera au fil des années.

 

– Le cas, Samira Ghribi, l’unique banquière de la place.

Unique représentante de la gente féminine dans le secteur financier et femme de caractère, cette ancienne haut cadre de la banque centrale a été nommée à la STB par le gouvernement Caïed Essebssi. Elle ne cessera depuis, malgré son bilan plus que positif , d’être contrariée dans sa mission. Des contrariétés, pas toujours innocentes. Il en fut ainsi de l’homme d’affaires qui fit sit-in devant la porte de son bureau, jusqu’à ce qu’elle puisse le calmer. De sembles pressions ont été exercées sur cette femme de fer, par le syndicat, comme elle s’en expliquera lors d’une conférence de presse. Ce qu’on sait moins, c’est que cette banque publique est en quelque sorte «noyautée» d’éléments d’Ennahdha, même au niveau de la direction générale. Le ministère des Finances préfèrera, ainsi, pour calmer la base du parti au pouvoir, sacrifier ses compétences et les résultats que Samira Gharbi a fini par réaliser, notamment par le redressement des finances de la STB comme elle en donnera plus tard la magistrale confirmation devant l’ANC (Assemblée Nationale Constituante) où elle sera pressée pendant des heures, sur l’autel des croyances religieuses d’un parti où la femme ne peut être l’égale de l’homme et doit d’abord être voilée.

– Le cas Zohra Ladgham, pour un ministre manifestement misogyne.

Le plus misogyne du gouvernement d’Ennahdha, aura certainement été le ministre des Affaires étrangères sortant, Rafik Abdessalem Bouchlaka. En quelques mois, Nedra Rais Drij, ambassadrice de Tunisie à Varsovie, Samia Zouari Gorgi ambassadrice de Tunisie à Athènes, Emna Ben Brahim Abbès, la chargée d’affaires à Stockholm, Zohra Ladgham chargée d’affaires à Helsinki ont été révoquées par le ministre nahdhaoui des Affaires étrangères.

Alors que l’ancien ministre soutenait, sur Shems FM, avoir pris sa décision sur la base d’une enquête et de faits objectifs, la chargée d’affaire maintient avoir fait l’objet d’un complot monté de toutes pièces par un élément salafiste travaillant à l’ambassade. Quoiqu’il en soit, il ne fait pas bon être femme dans le gouvernement d’Ennahdha. Ecrivain et journaliste français, René Barjavel disait pourtant que « Si j’étais Dieu, je recommencerais tout, sauf… la femme». Il disait aussi que «Les hommes rêvent, se fabriquent des mondes idéaux et des dieux. Les femmes assurent la solidité et la continuité du réel».

Khaled Boumiza.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...