Tags Posts tagged with "Femme, Tunisie, ANC"

Femme, Tunisie, ANC

par -
0
Comme tous les 13 août de chaque année

Comme tous les 13 août de chaque année, la Tunisie célèbre, aujourd’hui, le 57ème anniversaire de la journée nationale de la femme, commémorant la promulgation du code du statut personnel, qui a doté la femme tunisienne d’un statut unique et privilégié dans le monde arabe. L’anniversaire a été marqué par un rassemblement de femmes ainsi que d’hommes au Bardo pour faire entendre leurs voix.

Cette manifestation est une occasion pour les citoyens tunisiens d’exprimer leur refus non seulement du Gouvernement mais aussi de l’Assemblée nationale constituante (ANC), nous a déclaré Chokri Yaich, député de Nidaa Tounes à l’ANC, estimant que cette dernière a accouché d’une constitution chargée de contradictions et semée de pièges. « C’est pour cette raison que nous demandons une révision profonde du projet de la constitution dans son ensemble par une commission de spécialistes avant la validation finale ». Et de préciser que cette nouvelle Constitution devrait garantir les libertés fondamentales et les droits humains des femmes dans leur universalité, leur globalité et leur indivisibilité.

Chokri Yaich a affirmé, en outre, que le code de statut personnel (CSP), promulgué il y a 57 ans, contient une série de lois avant-gardistes et progressistes en matière de droits des femmes. Ce statut a, entre autres, aboli la polygamie, institué une procédure judiciaire pour le divorce et n’a autorisé le mariage que par consentement mutuel des deux conjoints. Ila fait remarquer que, plus d’un demi-siècle après, alors que la révolution du 14 janvier devrait ouvrir la voie à l’instauration effective et irréversible de l’égalité entre l’homme et la femme dans de nombreux domaines, la Constituante tunisienne a connu un débat houleux relatif aux droits de la femme. « On a tous à l’esprit l’article qui dispose que la femme est complémentaire de l’homme, disposition qui abandonnée suite à la pression accrue de la rue il y a tout juste une année et la résistance des députés démocrates », a-t-il précisé.

En revanche, il a souligné que la nouvelle mouture de la constitution a fait, certes, des progrès par rapport aux précédents drafts, mais n’a point répondu à l’aspiration des femmes tunisiennes d’être clairement placées sur le même pied d’égalité que l’homme dans de nombreux domaines, et cela reste en deçà des acquis réalisés depuis l’Indépendance. « Il est vrai que cette dernière mouture comprend un article qui décrète que « tous les citoyens et les citoyennes ont les mêmes droits et les mêmes devoirs ; ils sont égaux devant la loi sans aucune discrimination», mais, ajoute-t-il, si la garantie d’une égalité entre les deux sexes paraît évidente au regard de cet article, la disposition relative aux droits de la femme et à ses acquis reste vague devant le refus de la « majorité » de convenir clairement que la femme préserve ses acquis depuis l’indépendance jusqu’à maintenant.

Le député de l’opposition a indiqué, par ailleurs, que les articles de la Constitution ne peuvent pas être lus séparément, mais s’inscrivent dans un ensemble comme le mentionne l’article affirmant que « Les dispositions de la présente Constitution sont toutes appréhendées et interprétées comme un tout harmonieux ». Et d’estimer que, dans ce cas précis, l’article relatif aux droits de la femme est à lire en relation avec un autre article qui parle de la cohésion de la famille assurée par l’Etat. Il est sans doute contredit par certaines dispositions du préambule, surtout que la Constitution se base sur les principes immuables de l’islam, comme stipulé dans la dernière mouture par l’expression plus extensive d’ « enseignements de l’islam », selon ses dires.

Chokri Yaich a souligné, en outre, que la lecture de la nouvelle constitution pourrait être très différente chez les uns et les autres et risque d’engendrer une régression par rapport à l’amendement du code du statut personnel, car aucune garantie n’a été instituée pour protéger les acquis de la femme », a-t-il dit.

Kh.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT