Tags Posts tagged with "Fête des Martyrs, Tunisie"

Fête des Martyrs, Tunisie

par -
A l’avenue Habib Bourguiba

A l’avenue Habib Bourguiba, les partisans de la Troika au pouvoir et ceux de l’opposition ont commémoré la fête des martyrs, ce mardi 9 avril, au milieu d’un dispositif sécuritaire très important.

Après les violences de l’année précédente, les manifestants ont pu commémorer la mémoire des victimes de la répression colonialiste française, en 1938, mais chacun à sa façon.

La légitimité, principal demande des nahdhaouis

Les partisans d’Ennahdha étaient naturellement au rendez-vous. En effet, le parti islamiste a choisi de déployer ses troupes, à proximité du théâtre municipal de Tunis, au milieu d’intenses sonorisations renvoyant des mots d’ordre et de slogans dont le plus repris est « Travail, dignité et charia islamique ».

Pas loin de ce rassemblement, la ligue de la protection de la révolution en a organisé le sien . Des banderoles ont été affichées devant l’entrée du Palmarium. Les manifestants ont scandé des slogans « Essebssi, la sirène de ton bateau a retenti ». « Tunisie libre et RCD dehors ».

La ligue pour la protection de la révolution a saisi cette occasion pour réclamer à cor et à cri la promulgation de la loi sur l’immunisation de la révolution et la lutte contre la corruption.

 

Qui a tué Belaid, préoccupation majeure des opposants

De l’autre côté et près da la statue « Ibn Khaldoun », les partisans de l’Union pour la Tunisie se sont rassemblés en grand nombre. Les partisans de 5 partis cinq partis politiques (Nida Tounes, le Parti républicain, la Voie démocratique et sociale Al Massar, le Parti socialiste et le Parti du travail patriotique et démocratique) ont scandé des slogans appelant à l’instauration un Etat civil et à l’accélération des travaux d’élaboration de la constitution.

Les partisans du Front populaire se sont réunis, de leur côté ,Place Mohamed Ali pour gagner par la suite l’avenue Habib Bourguiba.

Les slogans scandés vénéraient les martyrs, insistaient sur la dignité et la liberté comme thèmes de la révolution, et sur la nécessité de dévoiler les commanditaires de l’assassinat de Chokri Belaid imputant la responsabilité de ce crime odieux au le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi.

Parmi les slogans, on cite également: « le peuple est certain que Rached Gannouchi est l’assassin » « Le peuple veut savoir qui a tué Belaid » «

Free Zwewla

Quelques membres appartenant au groupe Zwewla ont célébré , à leur manière, la fête des martyrs sur l’avenue Habib Bourguiba. Préférant de garder le silence, ces « Zwewlas » ont joué de la musique avec des ustensiles de cuisine ainsi qu’un sifflet.

Parmi les présents aujourd’hui, Oussema Bouagila, qui été interpelé la nuit du 3 novembre par la police, alors qu’il était en train de dessiner des graffitis sur les murs de la ville de Gabès (sud-est).

W.T

par -
A l’avenue Habib Bourguiba

A l’avenue Habib Bourguiba, les partisans de la Troika au pouvoir et ceux de l’opposition ont commémoré la fête des martyrs, ce mardi 9 avril, au milieu d’un dispositif sécuritaire très important.

Après les violences de l’année précédente, les manifestants ont pu commémorer la mémoire des victimes de la répression colonialiste française, en 1938, mais chacun à sa façon.

La légitimité, principal demande des nahdhaouis

Les partisans d’Ennahdha étaient naturellement au rendez-vous. En effet, le parti islamiste a choisi de déployer ses troupes, à proximité du théâtre municipal de Tunis, au milieu d’intenses sonorisations renvoyant des mots d’ordre et de slogans dont le plus repris est « Travail, dignité et charia islamique ».

Pas loin de ce rassemblement, la ligue de la protection de la révolution en a organisé le sien . Des banderoles ont été affichées devant l’entrée du Palmarium. Les manifestants ont scandé des slogans « Essebssi, la sirène de ton bateau a retenti ». « Tunisie libre et RCD dehors ».

La ligue pour la protection de la révolution a saisi cette occasion pour réclamer à cor et à cri la promulgation de la loi sur l’immunisation de la révolution et la lutte contre la corruption.

 

Qui a tué Belaid, préoccupation majeure des opposants

De l’autre côté et près da la statue « Ibn Khaldoun », les partisans de l’Union pour la Tunisie se sont rassemblés en grand nombre. Les partisans de 5 partis cinq partis politiques (Nida Tounes, le Parti républicain, la Voie démocratique et sociale Al Massar, le Parti socialiste et le Parti du travail patriotique et démocratique) ont scandé des slogans appelant à l’instauration un Etat civil et à l’accélération des travaux d’élaboration de la constitution.

Les partisans du Front populaire se sont réunis, de leur côté ,Place Mohamed Ali pour gagner par la suite l’avenue Habib Bourguiba.

Les slogans scandés vénéraient les martyrs, insistaient sur la dignité et la liberté comme thèmes de la révolution, et sur la nécessité de dévoiler les commanditaires de l’assassinat de Chokri Belaid imputant la responsabilité de ce crime odieux au le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi.

Parmi les slogans, on cite également: « le peuple est certain que Rached Gannouchi est l’assassin » « Le peuple veut savoir qui a tué Belaid » «

Free Zwewla

Quelques membres appartenant au groupe Zwewla ont célébré , à leur manière, la fête des martyrs sur l’avenue Habib Bourguiba. Préférant de garder le silence, ces « Zwewlas » ont joué de la musique avec des ustensiles de cuisine ainsi qu’un sifflet.

Parmi les présents aujourd’hui, Oussema Bouagila, qui été interpelé la nuit du 3 novembre par la police, alors qu’il était en train de dessiner des graffitis sur les murs de la ville de Gabès (sud-est).

W.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Les Etats-Unis sont déçus du manque d’avancées dans la mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint Sylvestre en République démocratique du Congo....

SPORT