Tags Posts tagged with "Fête, nouvel an, 2014,"

Fête, nouvel an, 2014,

par -
Depuis les premières heures de la matinée

Depuis les premières heures de la matinée, ce mardi, les Tunisiens s’affairent à préparer les réjouissances du nouvel an 2014. C’est un jour très spécial, marqué par des mets qui ne le sont pas moins, accompagnés majestueusement de rites symboliques. Les guirlandes ornent les vitrines des pâtisseries, des magasins de jouets, des commerces de cadeaux. Les hôtels, les restaurants se préparent aussi à fignoler un programme où la fête va durer jusqu’à l’aube du mercredi 1er janvier 2014.Des animations et des spectacles musicales, seront au menu de cette soirée.

Selon des témoignages recueillis par Africanmanager, lors d’une tournée dans maintes pâtisseries de la capitale, Wasila. B, qui était en train d’acheter un grand gâteau, nous a affirmé qu’elle est contente de fêter la nouvelle année avec sa petite famille. « Le jour de la fête, j’aime préparer de bons repas pour ma famille, on passera la soirée à discuter et à rigoler tout en regardant les différentes émissions et programmes diffusés par plusieurs chaînes tunisiennes et arabes ».

Pour sa part, Amine, un jeune étudiant pense que « ce jour est une occasion propice pour se réunir avec les amis dans les hôtels afin d’échanger des cadeaux et des vœux de bonheur et de santé ».

Moncef, gérant d’une grande pâtisserie, nous a affirmé que « depuis hier, j’ai reçu une centaine de commandes pour les gâteaux et les chocolats. C’est la grande joie pour moi, car la célébration de la fête donne lieu à une grande dynamique commerciale avec la vente de toutes sortes de friandises. Les prix des gâteaux ne sont pas vraiment chers et chacun selon ses moyens », a-t-il ajouté.

En revanche, certaines personnes rencontrées par Africanmanager ont décidé de boycotter la fête du nouvel an, non pas par souci financier mais pour des convictions personnelles et religieuses. C’est le cas de Chedli. S, un sexagénaire qui estime que « c’est une fête pour les chrétiens non pas pour les musulmans. Nous sommes des musulmans dans un pays musulman, nous, nous ne fêtons pas le jour de l’An, les musulmans ont seulement deux fêtes. Alors pourquoi nous célébrons la fête des « Kouffars» (mécréants) ? s’est-il interrogé.

Soufiene, un jeune commerçant, partage l’avis de ce dernier tout en affirmant que le jour de l’An est « haram », puisque la célébration de la fin de l’année n’est pas un événement religieux. « Je me demande comment vous célébrez la fête des chrétiens, ça m’étonne vraiment, pourquoi les musulmans ne gardent-ils pas leur identité religieuse ? », se demande-t-il.

Les autorités aux aguets

Force est de constater qu’en prévision de cette fête, les autorités craignent que les islamistes radicaux puissent planifier des attaques terroristes pendant les célébrations du Nouvel An. C’est dans ce contexte que l’armée et la police tunisienne ont entamé, depuis quelques jours, une vaste opération de contrôle dans toutes les régions du pays visant à protéger les citoyens contre toute éventuelle menace terroriste

Sur un autre volet, il convient de signaler qu’une campagne de contrôle des produits alimentaires particulièrement les gâteaux a été lancée depuis quelques jours par le ministère de la Santé en collaboration avec les parties concernées.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT