Tags Posts tagged with "Fethi Bdira"

Fethi Bdira

par -

-Les dégâts des changements climatiques sur le secteur agricole en Tunisie sont évalués entre 3 et 3,9 milliards de dinars, d’ici à 2030, a affirmé, à Tanger (Nord du Maroc), le gouverneur de Sousse, Fethi Bdira.
Intervenant à un atelier sur la mobilisation des ressources financières publiques et privées pour faire face aux changements climatiques, tenue dans le cadre de Med cop 22, Bdira a précisé que les autorités s’attendent également, à une baisse de la croissance agricole de 0,3 a 1,1 %, outre les dégâts engendrés par l’élèvation du niveau de la mer estimés à 3,6 milliards de dinars, jusqu’à 2050, alors que les financements nécessaires pour l’adaptation du littoral tunisien, sont estimés a 1,5 milliard de dinars.
La stratégie tunisienne de lutte contre les changements climatiques prévoit des actions pour le recyclage des déchets et la protection du littoral et des ressources hydrauliques, a indiqué le gouverneur de Sousse, présent à Tanger aux côtés de plusieurs responsables de municipalités tunisiennes et représentants des organismes environnementaux à la Med cop 22, la 2ème Conférence des parties des pays riverains de la Méditerranée sur les changements climatiques.
La Tunisie a besoin de mobiliser 17,5 milliards US$ pour le climat
Pour réaliser ses objectifs et engagements en matière de lutte contre les changements climatiques, la Tunisie aura besoin, selon le plan national d’action climat, de mobiliser un investissement total de l’ordre de 17,5 milliards US$ (38,838 milliards de dinars), dont 14,917 milliards US$ (près de 33,105 milliards de dinars) dans le secteur de l’énergie, représentant 85% des besoins en financement à mobiliser, et 972 millions US $ (2,156 milliards de dinars) dans les secteurs des déchets solides et l’assainissement.
Concernant les ressources financières nécessaires, à l’adaptation des pays aux changements climatiques dans le monde, elles sont disponibles, il faut cependant, savoir choisir et présenter de « bons projets », à savoir des projets « structurés et bancables », a avancé Benoit Leguet, responsable à « I4CE », institut de recherche en économie du climat fondé par la Caisse des Dépôts et l’Agence Française de Développement.
Pour une carte des initiatives de financement des changements climatiques en Méditerranée
Pour cet expert, l’essentiel des ressources destinées au financement des projets de lutte contre les changements climatiques seront mobilisées par les économies domestiques (locales ou nationales) dans le cadre d’une réorientation des fonds.
De son coté, le directeur de la division du transport à l’Union pour la Méditerranée (UPM), Ihab Fahmy a souligné les besoins d’accompagnement des petits projets environnementaux ou d’efficacité énergétique ainsi que des territoires (gouvernorats, départements) dans leur recherche de financement.
Il a également, mis en avant le rôle du secteur des assurances dans le soutien de certains secteurs particulièrement exposés aux conséquences du changement de climat dans la région, citant particulièrement, les petits agriculteurs de la rive sud de la Méditerranée.
L’accent a été, également mis, lors de cet atelier, sur les besoins de mettre en place une carte des initiatives de financement des changements climatiques en Méditerranée et d’instaurer un dialogue avec les banques intermédiaires (celles qui assurent l’intermédiation entre les grands bailleurs de fonds BEI, BAD, etc ..d’un coté, et les promoteurs de projets environnementaux, de l’autre).
Organisation de journées du financement du climat à Casablanca
A cet égard, des journées du financement du climat « Climat financing days » seront organisées à Casablanca, en Novembre prochain, à la veille de la tenue de la COP 22 prévue à Marrakech, a affirmé la directrice stratégie et développement de Casablanca Finance Authority.
De fait, l’un des objectifs de la Med Cop 22 qui s’achève mardi, figure le renforcement « des solidarités financières » dans la région « en accroissant l’utilisation des mécanismes existants et en créant des mécanismes innovants. A cet égard, l’UPM vient de créer un comité de coopération de financement régional pour l’action pour le climat dans la région méditerranéenne. Ce comité a pour objectif d’améliorer l’efficacité des financements octroyés dans ce domaine, en développant les synergies entre les institutions financières internationales présentes dans la région euro-méditerranéenne et en préparant l’agenda méditerranéen sur le sujet de climat, à la prochaine Conférence des Nations unies sur le climat (COP22), prévue du 7 au 18 novembre prochain à Marrakech..

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux