Tags Posts tagged with "Feuilleton, Maktoub4,"

Feuilleton, Maktoub4,

par -
0
Les agents pénitentiaires de la Mornaguia observent

Les agents pénitentiaires de la Mornaguia observent, à partir d’aujourd’hui, jeudi 3 juillet 2014, un deuxième mouvement de protestation, pour réclamer la visite du chef du gouvernement provisoire, Mehdi Jomaa, à la prison de Mornaguia. Les agents protestent contre le feuilleton télévisé « Maktoub4 », qu’ils accusent de les avoir « humiliés » en mettant en scène les mauvaises conditions de vie dans les prisons tunisiennes.

Lors d’un mouvement de protestation observé, mercredi 2 juillet, devant la prison de la Mornaguia, la présidente du syndicat de la réforme et des prisons de Mornaguia, Olfa Ayari, a déclaré que l’épisode 2 du feuilleton « Maktoub4 » comprend des scènes humiliantes pour les agents pénitentiaires. Selon elle, l’épisode du feuilleton a été enregistré à la prison de Zaghouan et des messages codés ont été envoyés aux terroristes, et c’est dans ce contexte qu’une grève générale sera observée dans toutes les institutions pénitentiaires, a-t-elle affirmé.

Toutefois, le secrétaire général du syndicat régional des forces de la sécurité intérieure à Gabès, Ramzi Boudi a déclaré dans la journée du jeudi 3 juillet, que 32 unités pénitentiaires n’ont pas observé de grève. Il a ajouté que ladite grève concernait uniquement le syndicat de la prison de Mornaguia.

La Chaîne Attounisia : Les prisons tunisiennes sont des hôtels de cinq étoiles

En réaction au mouvement de protestation menée par les agents pénitentiaires, la chaîne Attounisia a exprimé, dans un communiqué, son étonnement de la réaction « violente » de des agents affirmant à ce propos que le feuilleton « Maktoub 4 » n’est pas tiré de faits réels, d’autant moins que « tout le monde sait que les prisons en Tunisie ressemblent à des hôtels 5 étoiles ». La chaîne a critiqué la décision du syndicat de la réforme et des prisons concernant l’interdiction des paniers et des visites des familles.

A rappeler que Sami Fehri a passé plus d’un an en prison entre 2012 et 2013, poursuivi pour corruption et malversations dans la gestion de la société Cactus Prod. Dans son émission ‘‘Dlilek Mlak’’, dimanche dernier, il a évoqué de manière allégorique son séjour en prison, en faisant allusion aux mauvaises conditions d’incarcération et aux violences commises par les agents à l’encontre des prisonniers.

Walid Zarrouk : Jai demandé à Sami Fehri de concrétiser les conditions d’incarcération dans une création artistique

Walid zarrouk ancien agent des prisons, a écrit sur sa page officielle facebook, qu’il a rencontré Sami Fehri et lui a demandé de raconter ce qu’il a vécu lors de son incarcération. « J’ai demandé à Sami Fehri de transmettre aux gens sous la forme d’une création artistique et avec crédibilité ce qui se passe dans les prisons. Il m’a répondu qu’il est déçu des dépassements à son égard dont l’auteur est l’ancien directeur des prisons ».

Walid Zarrouk a, sur un autre volet, écrit que le message transmis par Sami Fehri reflète la réalité des prisons tunisiennes et les violations des droit de l’Homme sont pratiquées jusqu’à aujourd’hui par les autorités tutelles. Sami Fehri a transmis un message important ! »a-t-il dit.

Abdessatar Ben Moussa : La maltraitance existe encore dans les prisons

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, le président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH), Abdessatar Ben Moussa, a affirmé qu’il n’a pas regardé le contenu de ladite scène. Répondant à une question sur les conditions d’incarcération des prisonniers en Tunisie, le président de la LTDH a indiqué que les mauvais traitements des prisonniers existent à ce jour, affirmant que les prisons tunisiennes sont surpeuplées, et que les prisonniers souffrent du manque d’hygiène, ainsi que des conditions d’incarcération qui ne répondent pas aux normes internationaux.

N.B.T

par -
0
Les agents pénitentiaires de la Mornaguia observent

Les agents pénitentiaires de la Mornaguia observent, à partir d’aujourd’hui, jeudi 3 juillet 2014, un deuxième mouvement de protestation, pour réclamer la visite du chef du gouvernement provisoire, Mehdi Jomaa, à la prison de Mornaguia. Les agents protestent contre le feuilleton télévisé « Maktoub4 », qu’ils accusent de les avoir « humiliés » en mettant en scène les mauvaises conditions de vie dans les prisons tunisiennes.

Lors d’un mouvement de protestation observé, mercredi 2 juillet, devant la prison de la Mornaguia, la présidente du syndicat de la réforme et des prisons de Mornaguia, Olfa Ayari, a déclaré que l’épisode 2 du feuilleton « Maktoub4 » comprend des scènes humiliantes pour les agents pénitentiaires. Selon elle, l’épisode du feuilleton a été enregistré à la prison de Zaghouan et des messages codés ont été envoyés aux terroristes, et c’est dans ce contexte qu’une grève générale sera observée dans toutes les institutions pénitentiaires, a-t-elle affirmé.

Toutefois, le secrétaire général du syndicat régional des forces de la sécurité intérieure à Gabès, Ramzi Boudi a déclaré dans la journée du jeudi 3 juillet, que 32 unités pénitentiaires n’ont pas observé de grève. Il a ajouté que ladite grève concernait uniquement le syndicat de la prison de Mornaguia.

La Chaîne Attounisia : Les prisons tunisiennes sont des hôtels de cinq étoiles

En réaction au mouvement de protestation menée par les agents pénitentiaires, la chaîne Attounisia a exprimé, dans un communiqué, son étonnement de la réaction « violente » de des agents affirmant à ce propos que le feuilleton « Maktoub 4 » n’est pas tiré de faits réels, d’autant moins que « tout le monde sait que les prisons en Tunisie ressemblent à des hôtels 5 étoiles ». La chaîne a critiqué la décision du syndicat de la réforme et des prisons concernant l’interdiction des paniers et des visites des familles.

A rappeler que Sami Fehri a passé plus d’un an en prison entre 2012 et 2013, poursuivi pour corruption et malversations dans la gestion de la société Cactus Prod. Dans son émission ‘‘Dlilek Mlak’’, dimanche dernier, il a évoqué de manière allégorique son séjour en prison, en faisant allusion aux mauvaises conditions d’incarcération et aux violences commises par les agents à l’encontre des prisonniers.

Walid Zarrouk : Jai demandé à Sami Fehri de concrétiser les conditions d’incarcération dans une création artistique

Walid zarrouk ancien agent des prisons, a écrit sur sa page officielle facebook, qu’il a rencontré Sami Fehri et lui a demandé de raconter ce qu’il a vécu lors de son incarcération. « J’ai demandé à Sami Fehri de transmettre aux gens sous la forme d’une création artistique et avec crédibilité ce qui se passe dans les prisons. Il m’a répondu qu’il est déçu des dépassements à son égard dont l’auteur est l’ancien directeur des prisons ».

Walid Zarrouk a, sur un autre volet, écrit que le message transmis par Sami Fehri reflète la réalité des prisons tunisiennes et les violations des droit de l’Homme sont pratiquées jusqu’à aujourd’hui par les autorités tutelles. Sami Fehri a transmis un message important ! »a-t-il dit.

Abdessatar Ben Moussa : La maltraitance existe encore dans les prisons

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, le président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH), Abdessatar Ben Moussa, a affirmé qu’il n’a pas regardé le contenu de ladite scène. Répondant à une question sur les conditions d’incarcération des prisonniers en Tunisie, le président de la LTDH a indiqué que les mauvais traitements des prisonniers existent à ce jour, affirmant que les prisons tunisiennes sont surpeuplées, et que les prisonniers souffrent du manque d’hygiène, ainsi que des conditions d’incarcération qui ne répondent pas aux normes internationaux.

N.B.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Les handballeurs espagnols ont surclassé la Slovénie (36-26) lors de la "finale" du groupe B du tour préliminaire du Mondial-2017 et pris du coup la...