Tags Posts tagged with "FIFA"

FIFA

par -
0

Les avocats de l’ancien président de l’UEFA Michel Platini ont protesté auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), à qui ils reprochent de ne pas leur avoir communiqué « le motif » pour lequel a été confirmée la suspension de leur client, en mai dernier.
Les avocats de Platini ont adressé un courrier au TAS lundi pour demander à connaître la motivation de la sentence « dans les meilleurs délais », estimant qu’il n’est « pas admissible » de ne pas l’avoir reçue plus de trois mois après la décision du tribunal.
Platini avait fait appel devant le TAS de sa suspension de toutes fonctions liées au football, à cause d’un versement de 1,8 million d’euros qu’il avait reçu en 2011 pour un travail de conseiller achevé en 2002 auprès de Joseph Blatter, à l’époque président de la Fifa.
A l’origine, Patini et Blatter avaient écopé d’une suspension de 8 ans par la justice interne de la Fifa, instance secouée depuis mai 2015 par un vaste scandale de corruption. Ils avaient été jugés coupables d' »abus de position », « conflit d’intérêts » et « gestion déloyale ».
Leur sanction a été cependant réduite à six ans, en appel, par la Commission des recours de la Fifa.
Platini a par la suite fait appel devant le TAS, qui a ramené sa suspension à 4 ans, mais sans le blanchir pour autant.
L’ancien N° 10 de l’équipe de France avait immédiatement annoncé sa volonté de « poursuivre son combat » devant les tribunaux et l’obtention de la motivation du TAS constitue une pièce importante dans cette quête. (APS)

par -
0
La Fédération de football du Cap-Vert de football a annoncé qu'elle avait déposé un recours contre la décision de la FIFA qui a disqualifié la sélection capverdienne pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde

L’ancien président de la FIFA, Sepp Blatter, a été auditionné pendant 14 heures par le Tribunal arbitral du sport (TAS), jeudi à Lausanne, qui entendait les arguments de M. Blatter venu contester sa suspension de six ans de toute activité liée au football.
L’ex-patron du football mondial avait débuté son audience devant la plus haute instance de la justice sportive vers 08h30 (06h30 GMT) et en est est sorti vers 22h30, selon plusieurs médias.
Michel Platini, ancien président de l’Union européenne de football (UEFA), a également témoigné dans ce dossier, les cas des deux hommes étant liés.
Tous deux ont été suspendus pour un paiement controversé de 1,8 million d’euros de Blatter à Platini en 2011.

par -
0

L’ancien président de la Fédération internationale de football (Fifa) le Brésilien Joao Havelange est décédé mardi à Rio de Janeiro à l’âge de 100 ans, a annoncé le média ESPN sur son compte twitter.
Joao Havelange était le président de l’instance dirigeante du football mondial entre 1974 et 1998.
Le Brésilien, qui avait contribué à attribuer à son pays le Mondial 2014 de football et les Jeux Olympiques de Rio 2016, avait été hospitalisé plusieurs fois ces dernières années pour des problèmes pulmonaires.
Havelange avait cédé son poste de président de la Fifa au Suisse Joseph Blatter. Il a aussi été membre du Comité international olympique (CIO) de 1963 à 2011.
Il avait démissionné en 2013 de son poste de président d’honneur de la Fifa à la suite de l’affaire de corruption ISL autour des droits marketing de la Coupe du Monde de football impliquant également son beau-fils Ricardo Teixeira.

par -
0

Le président de la fédération internationale de football (Fifa) l’Italo-suisse Gianni Infantino a été blanchi dans une affaire de violation du code d’éthique, a annoncé vendredi la commission d’éthique de l’instance.
« Après enquête préliminaire et formelle, la chambre d’investigation de la commission d’éthique indépendante a décidé de terminer ses investigations
concernant le président de la Fifa Gianni Infantino », a annoncé la commission dans un communiqué.
Les investigations portaient notamment sur des vols d’avion effectués par Infantino ainsi qu’un différend d’ordre contractuel entre Infantino et la
Fifa, dont il est le président depuis le 26 février 2016.
Lors de l’enquête formelle, « aucune situation significative de conflit d’intérêt concernant la position de M. Infantino à la Fifa n’a été identifiée »,
poursuit le communiqué, précisant que « les avantages dont a profité M. Infantino n’étaient pas considérés comme non conformes » aux régulations Fifa
en vigueur.
Dans un communiqué publié un quart d’heure après l’annonce de cette décision, Gianni Infantino s’est dit « satisfait » et a souhaité « remercier tous
ceux qui ont coopéré avec la commission d’éthique pour s’assurer que les faits soient entendus et que la vérité triomphe ».
Début juin, des médias allemands avaient notamment affirmé que Gianni Infantino avait jugé le salaire que lui proposait la Fifa insuffisant et qu’il
faisait l’objet d’une enquête de la commission d’éthique pour avoir demandé dans des courriels la destruction de l’enregistrement des minutes du dernier
Conseil (gouvernement) de son instance, où la question de son salaire était évoquée.
Selon les médias allemands, l’ancien secrétaire général de la Fifa risquait pour cela une suspension provisoire de 90 jours.

par -
0

La Fifa a désigné Armando Pérez pour présider le Comité de normalisation du football argentin après le départ de la sélection de Lionel Messi.
Perez, président du club Belgrano de C?rdoba dans le centre du pays aura la charge de remettre sur les rails une fédération argentine (AFA), en pleine turbulence notamment après la démission du sélectionneur et les crises à répétition.
Selon un communiqué de la Fifa sur son site internet, lundi, ce comité, dont le vice-président est Javier Medin, sera « en charge des affaires courantes de l’AFA, de réviser ses statuts afin de les mettre en conformité avec ceux de la Fifa et d’organiser, d’ici le 30 juin 2017, des élections ».
« Le comité de normalisation agira aussi en tant que comité électoral. Par conséquent, aucun de ses membres ne pourra postuler aux postes au sein de l’AFA », a ajouté la Fifa, qui avait fait installer ce Comité de normalisation le 24 juin.
Il s’agira d’élire, notamment, le successeur du président intérimaire, Luis Seguro. Initialement prévue le 30 juin pour mettre fin à la crise, cette élection avait été reportée à la suite d’une décision de justice.

par -
0

La fédération internationale de football (Fifa) a affirmé vendredi que son président Gianni Infantino n’a fait l’objet d’aucune « procédure formelle », a annoncé un porte-parole de la commission d’éthique démentant des informations données par la presse allemande.
« Il n’y a aucune procédure formelle ouverte contre M. Infantino », a indiqué le porte-parole de la chambre d’investigation de la commission d’éthique, cité par l’agence AFP.
Le journal allemand Die Welt a annoncé jeudi que Infantino, élu à la présidence de la Fifa en février, ferait l’objet d’une enquête de la commission d’éthique de l’instance du football mondial et risquerait une suspension provisoire de 90 jours.
Selon Die Welt, Infantino aurait demandé la destruction d’une copie de l’enregistrement des minutes d’une réunion du comité exécutif de la Fifa.
Infantino, élu en février en remplacement de Sepp Blatter, suspendu pour corruption, s’est envolé vendredi matin pour Los Angeles où il doit assister à l’ouverture de la Copa America.

par -
0

La justice péruvienne a autorisé jeudi l’extradition aux Etats-Unis de l’ex-président de la Fédération péruvienne de football (FPF),
Manuel Burga, arrêté en décembre 2015 pour son implication présumée dans le scandale de corruption touchant la Fédération internationale de football (Fifa).
La Cour suprême péruvienne a autorisé l’extradition de M. Burga au motif de son inculpation pour « association de malfaiteurs et délinquance organisée »
au préjudice des Etats-Unis, mais n’a pas retenu l’accusation de blanchiment d’argent.
La diplomatie péruvienne et les autorités nord-américaines doivent maintenant se mettre d’accord sur le transfèrement de M. Burga, qui restera jusque-là dans
la prison du nord de Lima dans laquelle il est détenu depuis le 7 décembre 2015.
Manuel Burga figure parmi les responsables de la Fifa et de Fédérations nationales latino-américaines inculpés par la justice américaine dans le cadre
du scandale de corruption qui ébranle la Fifa depuis mai 2015.
L’ex-président de la Fédération péruvienne de football (2002 à 2014) est soupçonné d’avoir reçu des paiements indus en échange des droits de
diffusion de plusieurs éditions de la Copa America.

par -
0

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, effectuera une visite officielle au Nigeria en juin prochain, a annoncé lundi la Fédération nigériane de football (FNF). Selon la même source, cette visite a pour but de chercher le soutien de la nation aux efforts de la nouvelle direction de la FIFA pour développer le football dans le monde. « Infantino estime que le Nigeria est un grand pays et une nation où le football se joue massivement et qui devrait aider au plan de leadership de la FIFA », a indiqué un communiqué de la FNF.
Au cours de sa visite au Nigeria, le patron de la FIFA tiendra une session interactive avec des présidents des Associations africaines de football qui seront aussi dans le pays pour le recevoir, ajoute la même source.
Infantino a été élu président de la FIFA lors d’une Assemblée générale extraordinaire à Zurich, en Suisse, le 26 février 2016.

TAP

La diplomate aux Nations Unies, Fatma Samoura, devient la première femme à occuper un poste de secrétaire générale de la FIFA.

À l’ONU depuis 21 ans, La diplomate sénégalaise Fatma Samoura, 54 ans, qui a occupé différents postes dans plusieurs pays d’Afrique, a été nommée lors du 66e congrès de la Fifa qui se tient à Mexico.

Fatma Samoura, qui n’a jusqu’à maintenant aucune expérience des organisations sportives, a été nommée vendredi 13 mai 2016, première femme au poste de secrétaire général de la puissante fédération sportive, succédant au Français Jérôme Valcke, licencié puis suspendu 12 ans par la FIFA notamment pour son implication dans un trafic de billets pour le Mondial-2014 au Brésil.

La diplomate sénégalaise aux Nations Unies, prendra son poste à la mi-juin « après un contrôle d’éligibilité », a été annoncée par le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino.

C’est l’Allemand Markus Kattner, directeur financier, qui assure depuis lors l’intérim. AFP

par -
0
The Coca-Cola Company & la SFBT organisent

Le pays hôte de la Coupe du monde de football 2026 sera choisi en mai 2020, a annoncé mardi la Fédération
internationale de football (Fifa) à l’issue d’une réunion de son conseil à Mexico.
Après une phase de consultation qui débute dès maintenant et dure jusqu’en mai 2017, les pays candidats devront déposer leur candidature avant fin décembre 2018 pour une vote prévu en mai 2020, a précisé l’instance dirigeante de la compétition. Le processus d’attribution du Mondial 2026 avait été suspendu en juin dernier en raison des suspicions de corruption entourant l’attribution des Coupes du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. Le conseil de la Fifa, réuni à Mexico, a « convenu d’une procédure d’attribution en quatre phases: une nouvelle phase stratégique et de consultation (de mai 2016 à mai 2017), une 2e phase de préparation des candidatures (de juin 2017 à décembre 2018), une 3e phase d’évaluation (de janvier 2019 à février 2020) et une 4e phase se terminant par une décision en mai 2020 », a précisé la Fifa.
Le nouveau président de la Fifa l’Italo-suisse Gianni Infantino, élu en février dernier pour succéder à Sepp Blatter suspendu, s’est prononcé en faveur d’une Coupe du monde à 40 équipes, contre 32 actuellement.

par -
0
Un séisme a frappé la Fifa mercredi avec l'arrestation à Zurich

La Fédération internationale de football (Fifa) a suspendu à vie vendredi deux anciens hauts responsables sud-américains ayant plaidé coupable de corruption devant la justice américaine qui enquête sur un vaste scandale frappant l’instance mondiale.
La commission d’éthique de la Fédération internationale a écarté « à vie de toute activité liée au football » le Chilien Sergio Jadue et le Colombien Luis Bedoya, tous deux anciens hauts responsables de la Fifa et
vice-présidents de la Confédération sud-américaine (Conmebol), a annoncé la Fifa dans un communiqué.
La justice interne de la Fédération internationale a ouvert son enquête sur Jadue et Bedoya le 4 décembre après qu’ils eurent reconnu devant un tribunal de New York des faits de racket et de fraude électronique.
Les deux hommes « ont demandé et reçu des pots de vin de la part de sociétés de marketing sportif en lien avec l’attribution de droits marketing » pour les grands tournois de football en Amérique du sud, accuse la Fifa dans son communiqué. Quinze personnes ont plaidé coupable et accepté de coopérer avec la justice américaine dans l’espoir d’une réduction de peine dans le scandale de la Fifa.
La justice accuse 40 personnes, dirigeants ou directeurs marketing, d’avoir versé ou reçu des dizaine de millions de dollars dans le plus grand scandale de corruption de l’histoire de l’institution. En plaidant coupable, Jadue, ancien président d’un petit club chilien devenu grand ponte du foot mondial, a accepté de collaborer avec les enquêteurs américains et a été extradé vers les Etats-Unis fin 2015. Bedoya est un ancien marchand de vêtements qui aurait acheté une dizaine de luxueuses propriétés immobilières au cours des neuf années qu’il a passées à la tête de la Fédération colombienne. En plaidant coupable devant la justice américaine, il s’est engagé à renoncer aux actifs qu’il détient dans une banque suisse.

TAP

par -
0

Le nouveau secrétaire général de la Fédération internationale de football (FIFA) serait sans doute nommé « cet été », a indiqué mardi à Budapest Gianni Infantino, premier responsable de l’instance dirigeante du football mondial. « Le processus du choix a commencé dès mon élection (le 26 février), je parle à des personnes, j’en ai une ou deux en tête, je ne dirai pas les noms, la nomination ne se fera probablement pas à Mexico au cours du congrès le 13 mai, mais sans doute cet été », a exposé Infantino en marge du congrès de l’UEFA à Budapest. « Le choix est de ma responsabilité, je dois proposer un nom au Conseil (nouvel organe qui remplace le comité exécutif de la Fifa) », a-t-il conclu, répétant que son N2 « ne sera pas européen ».
Le précédent N2, Jérôme Valcke, a été suspendu 12 ans par la Fifa pour, notamment, son implication dans un système de revente de billets au  Mondial.
Le Français est également visé par une procédure de la justice suisse.

par -
0

Le président de la FIFA, Gianni Infantino a affiché son enthousiasme, mercredi à Moscou, après avoir constaté « le grand engagement » de la Russie pour l’organisation de la Coupe du monde-2018 de football.
En visite de travail de deux jours à Moscou, Infantino s’est dit convaincu, dans une interview à l’agence TASS, que « le Mondial-2018 sera meilleur que toutes les précédentes éditions ».
« Ce que j’ai vu ici (à Moscou, ndlr) me rend encore plus optimiste. Nous allons disposer de tous les moyens et de toutes les commodités. Bien sûr, que beaucoup de travail reste encore à faire d’ici à la Coupe du monde-2018 », a-t-il dit. « J’ai décelé un engagement certain de tout le pays, population et gouvernement, pour l’organisation du Mondial-2018 et de la Coupe des Confédérations en 2017 », a-t-il ajouté, indiquant en outre qu’il était possible de « travailler ensemble pour faire de cette manifestation sportive mondiale, non seulement un rendez-vous du football, mais surtout un événement mondial ».
Le Mondial 2018 est un « rendez-vous crucial, aussi bien pour la Russie que pour le reste du monde », estime Infantino qui précise que « si nous travaillons en équipe + le football étant un sport d’équipe+ nous obtiendrons de grands résultats ». « C’est le message que j’adresse au président Poutine, tout en étant certain que nous allons bien travailler ensemble pour réaliser une grande Coupe du monde ».
Douze stades situés dans 11 villes de Russie accueilleront le Mondial-2018, dont le match d’ouverture se déroulera le 14 juin 2018 au Loujniki. Parmi ces 12 stades, six nouveaux sont actuellement en construction et
quatre en phase de rénovation. Seul le stade de Moscou et celui de Kazan (800 km à l’Est de la capitale) étant déjà prêts.

TAP

par -
0

L’audition de Michel Platini devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester sa suspension de six ans de toute activité liée au football aura lieu le 29 avril, rapportent samedi des médias. Platini, privé par cette sanction de ses fonctions de président de l’UEFA, avait interjeté appel auprès du TAS, plus haute juridiction sportive basée à Lausanne, le 2 mars. A l’époque, le TAS avait indiqué qu’il essayerait de rendre sa décision finale avant le début de l’Euro-2016 en France (10 juin-10 juillet).
L’entourage de l’ancien joueur vedette de la Juventus indique juste que ce dernier « est satisfait de cette date et espère une décision avant le 3 mai, date du congrès de l’UEFA à Budapest, où Michel Platini pourra ainsi retrouver l’ensemble des représentants des associations nationales européennes pour un moment de partage, d’échanges et d’amitié et ce, quelle que soit l’issue de ce dossier », ajoutent les mêmes sources. L’ancien triple Ballon d’Or a été suspendu par la justice interne de la Fifa dans le cadre de l’affaire du paiement controversé de 1,8 million d’euros reçu de la part de Joseph Blatter, ancien président de la Fifa également suspendu pour la même période.

TAP

par -
0

La Fédération internationale de football (Fifa) a adressé une correspondance à la fédération tunisienne (FTF) au sujet des différents recours visant à annuler les dernières assemblées générales de la FTF et rappelle que « les associations membres sont tenues de gérer leurs affaires sans l’ingérence d’aucun tiers » et que « le recours à la justice ordinaire est interdit ».

« Nous comprenons que trois clubs de la FTF aient saisi la justice ordinaire et qu’un d’entre eux ait  également fait appel au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) afin d’annuler les assemblées générales de la FTF du 29 juillet 2015, du 6 novembre 2015 et du 18 mars 2016 », écrit la Fifa.

« Nous prenons note aussi de l’apparente volonté du Comité Olympique Tunisien de considérer que le Comité National d’Arbitrage Sportif (CNAS) est compétent pour statuer sur de tels sujets et que ce dernier s’apprêterait à annuler l’Assemblée Générale du 18 mars 2016 », a-t-elle ajouté avant de rappeler que « selon les articles 13 et 17 des statuts de la FIFA, toutes les associations membres sont tenues de gérer leurs affaires de façon indépendante et sans l’ingérence d’aucun tiers ».

« Dès lors, toute décision imposée unilatéralement à la FTF, comme cela semble pouvoir être le cas selon votre description, sera considérée comme une interférence violant les obligations susmentionnées et le cas sera soumis aux organes compétents de la FIFA pour prise de sanction, pouvant aller jusqu’à la suspension de la FTF », a mis en garde l’instance du football mondial.

Quant à la saisie de la justice ordinaire par trois clubs, la Fifa rappelle que selon l’article 68 de ses statuts, « le recours à la justice ordinaire est interdit. De même, les associations doivent s’assurer que leurs membres respectent cette obligation et qu’à défaut, ils peuvent être sanctionnés. Nous vous recommandons ainsi d’informer les clubs en conséquence »

par -
0

Le juge new-yorkais en charge du scandale de corruption de la Fifa a annoncé mercredi lors d’une audience qu’il prendrait une décision sur la date du procès d’ici à la fin de la semaine.
Les procureurs avaient proposé mardi le 27 février 2017, une date « agressive mais réalisable » selon eux, pour commencer la sélection des jurés préalable au procès.
Mais vu l’énormité du dossier, un avocat des huit accusés ayant plaidé non coupable aux Etats-Unis a plaidé que l’échéance de février n’était « pas tenable ».
Six des accusés étaient présents, avec une armée d’avocats, pour cette audience qui a duré 25 minutes à Brooklyn. Devant le juge Raymond Dearie, les défenseurs d’Eduardo Li, l’ancien président de la Fédération costaricienne de football, ont réclamé au moins un mois de délai, soulignant que le dossier faisait de 700 à 900 millions de pages.
Selon le calendrier proposé par les procureurs pour un procès débutant le 27 février, tous les éléments à charge devraient être soumis au tribunal d’ici au 30 juin prochain. Mais les procureurs ont admis que d’autres éléments pourraient arriver après cette date. D’autant que neuf accusés sont toujours sous le coup d’une procédure d’extradition.
Le juge a de son côté déclaré qu’il devait avancer avec les huit accusés actuellement assignés à résidence aux Etats-Unis, avec de « lourdes contraintes ».
« Je prendrai une décision avant la fin de la semaine », a-t-il dit à propos du procès.
Les accusés présents étaient le Brésilien Jose Maria Marin, Eduardo Li, les Guatémaltèques Hector Trujillo et Brayan Jimenez, le Vénézuélien Rafael Esquivel et Costas Takkas, qui a la double nationalité grecque et britannique. La prochaine audience a été fixée au 3 août.
Au total, 39 personnes et deux entreprises de marketing sportif sont accusées d’avoir sollicité et reçu quelque 200 millions de dollars de pots-de-vin sur plus de 25 ans, dans ce scandale de corruption et blanchiment d’argent. Quinze d’entre elles ont plaidé coupable et accepté de coopérer avec l’enquête, dans l’espoir d’une peine réduite.

TAP

par -
0
GENEVE

L’Uruguayen Juan Pedro Damiani, cité dans le scandale « Panama Papers », a démissionné de la commission d’éthique de la Fifa, où il siégeait dans la chambre de jugement, a indiqué mercredi l’instance internationale du football. bAucune autre information n’a été donnée par la Fifa, qui a ouvert lundi une enquête sur Juan Pedro Damiani, mis en cause dans la gigantesque enquête sur les paradis fiscaux « Panama Papers », révélée dimanche.
La commission d’éthique de la Fifa est une commission indépendante composée de deux chambres: la chambre d’instruction et la chambre de jugement.
Selon les « Panama Papers », Juan Pedro Damiani est lié à trois personnes inculpées par la justice américaine dans le scandale de corruption de la Fifa. Damiani et son cabinet d’avocats auraient notamment travaillé pour sept sociétés offshore liées à l’Uruguayen Eugenio Figueredo, ancien vice-président de la Fifa et ex-membre de son comité exécutif, arrêté à Zurich fin mai.
Damiani aurait également servi d’intermédiaire auprès d’une société basée au Nevada (Etats-Unis) et liée aux hommes d’affaires argentins Hugo et Mariano Jinkis.
Ces derniers, dirigeants d’une société de marketing sportif, sont eux aussi poursuivis par la justice américaine, pour le versement présumé de dizaines de millions de dollars de pots-de-vin contre l’obtention de droits télévisés en Amérique du Sud.

TAP

par -
0

Le nouveau président de la Fifa, l’Italien Gianni Infantino, est arrivé lundi à Asuncion, capitale du Paraguay, première étape d’une tournée en Amérique du Sud, une région dont les instances ont été décimées par le scandale de corruption à la Fifa.
La tournée débute à Asuncion, siège de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), qui est dirigée depuis deux mois par le Paraguayen Alejandro Dominguez.
Après le Paraguay, le nouveau patron du football mondial s’envolera pour l’Uruguay, la Bolivie, la Colombie, avant de participer au congrès de la Fifa, en mai au Mexique.
Alors en campagne électorale pour la présidence de la Fifa, Gianni Infantino s’était déjà rendu, fin janvier, à Asuncion pour le congrès de la Conmebol qui avait porté au pouvoir Alejandro Dominguez, un homme d’affaires de 44 ans. La Conmebol et la Concacaf (Amérique du nord, centrale et Caraïbes) sont les deux confédérations les plus touchées par le vaste scandale de corruption qui ébranle les instances du football, depuis la vague d’arrestation de mai 2015 à Zurich.
Les trois derniers présidents de la Conmebol – Nicolas Leoz (1986-2013), Eugenio Figueredo (2013-2014) et Juan Angel Napout (2014-2015) – sont mis en cause dans l’enquête de la justice américaine sur la corruption à la Fifa. Lundi après-midi, Infantino devait être reçu par le président du Paraguay, Horacio Cartes, ancien dirigeant de la fédération paraguayenne et président de 2001 à 2012 du club de Libertad d’Asuncion, un des plus importants du pays.

TAP

par -
0
Le Cap-Vert a perdu le recours en appel interjeté contre sa disqualification pour les prochains tours éliminatoires de Coupe du Monde 2014

L’ancien secrétaire général de la Fédération des îles Caïmans de football (CIFA) Costas Takkas, également ancien collaborateur du président de la Concacaf, a été extradé mardi vers les Etats-Unis, a annoncé l’Office fédéral suisse de la justice. Deux policiers américains l’ont pris en charge à Zurich et l’ont escorté sur le vol à destination de New York. Costas Takkas a été arrêté le 27 mai 2015 à Zurich avec six autres responsables de la Fifa sur demande des autorités américaines. Les autorités suisses ont autorisé son extradition vers les Etats-Unis le 9 octobre 2015.
Takkas a déposé un recours contre cette décision, et ce recours a été rejeté le 3 mars dernier.
Costas Takkas a renoncé à saisir le Tribunal fédéral suisse, la plus haute instance juridique suisse.
Après cette extradition, Julio Rocha, ancien président de la Fédération du Nicaragua de football et responsable de la Fifa, est le dernier du groupe à être détenu toujours en Suisse en vue de son extradition.
Le 15 octobre 2015, l’Office fédéral suisse de la justice avait autorisé son extradition vers les Etats-Unis, privilégiant ainsi la demande  américaine sur la demande nicaraguayenne.
Julio Rocha a été débouté le 16 mars 2016 par le Tribunal pénal fédéral dans son recours contre cette décision. Il dispose de dix jours pour saisir le Tribunal fédéral suisse avant que son extradition ne soit exécutoire.

par -
0

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, la plus haute juridiction sportive, se prononcera jeudi matin au plus tard sur la demande de report de l’élection présidentielle de la Fifa déposée par l’un des cinq candidats, le Prince jordanien Ali. Le Prince Ali a fait ce recours, via ses avocats parisiens Mes Szpiner et Semerdjian, après le refus de la Fifa de faire installer des isoloirs transparents lors du vote prévu vendredi, comme il l’avait demandé. Les avocats du prince Ali demandent que le TAS prenne une « mesure provisionnelle d’urgence » en reportant l’élection, afin d’avoir le temps de statuer sur le fond concernant l’installation des isoloirs transparents.
« La décision sur cette demande de mesure provisionnelle sera prise par le TAS jeudi matin au plus tard », veille de l’élection, a indiqué l’instance dans un communiqué, mardi à la mi-journée.
Quelques heures auparavant, le camp Ali avait annoncé le dépôt de ce recours, motivé par le fait que la « Fifa s’est opposée à (la) demande de procédure accélérée » du prince pour la mise en place d’isoloirs transparents, selon un communiqué des avocats. La demande d’installation d’isoloirs transparents avait fait l’objet d’une première saisine du TAS par le Jordanien lundi. « Au lieu d’accepter la proposition faite par le prince Ali de mettre à disposition des isoloirs transparents, nous constatons que la Fifa ne formule qu’une simple demande faite aux votants de +laisser (leur téléphone mobile) au moment où ils iront voter+ », ont dénoncé les deux avocats dans leur communiqué mardi.
« Cette attitude est incompréhensible, sauf à vouloir s’obstiner à ne pas garantir la transparence des opérations de vote et la sincérité du scrutin », ont-ils estimé.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Déclarations après le match Tunisie-Angola (43-34), disputé jeudi après-midi à Metz, pour le compte de la 5e et dernière journée du Mondial-2017 de handball...