Tags Posts tagged with "Fitch Ratings, Maroc"

Fitch Ratings, Maroc

par -
0
Fitch Ratings a confirmé les notes de défaut émetteur (Issuer Default Ratings - IDR) à long terme en devises et en monnaie locale

Fitch Ratings a confirmé les notes de défaut émetteur (Issuer Default Ratings – IDR) à long terme en devises et en monnaie locale attribuées au Royaume du Maroc à ‘BBB-‘ et ‘BBB’ respectivement, avec une perspective stable. La note IDR à court terme est confirmée à ‘F3’ et la note de plafond souverain est confirmée à ‘BBB’.

« Les notes du Maroc reposent sur un bilan économique positif résultant d’une stratégie macroéconomique prudente qui a permis de maintenir un faible taux d’inflation et une forte croissance pendant plusieurs années» déclare Maria Malas-Mroueh, Directeur à la division de notation des risques souverains de Fitch. « Cependant, le déficit budgétaire et celui de la balance des opérations courantes ont continué à se creuser en 2011. Les principaux risques pour l’économie et la solvabilité marocaines résident dans une possible aggravation de la crise de la zone euro ou l’apparition de troubles politiques».

Les prévisions de croissance du PIB pour 2011 sont de l’ordre de 4,5% malgré le ralentissement économique dans la zone euro, principal partenaire commercial du Maroc qui représente près de 65% de ses exportations. Ceci reflète la forte croissance du secteur non agricole, en particulier le tourisme, ainsi qu’un rebond de la production agricole. Malgré une croissance vigoureuse, de l’ordre de 4%, attendue pour 2012, la crise des dettes souveraines en Europe pourrait peser plus lourdement sur le tourisme, les exportations et les transferts des travailleurs émigrés.

Les notes du Maroc pourraient être affectées par des difficultés éventuelles à réduire ses déficits et à stabiliser les ratios de dette publique et externe. Les notes pourraient également pâtir de chocs extérieurs liés aux suites du “Printemps arabe” ou aux effets de la crise de la zone euro. A l’inverse, la stabilisation des ratios de dette et la poursuite des efforts de réduction de la pauvreté et des inégalités sociales, de même qu’une transition organisée et tangible vers une monarchie constitutionnelle permettraient de maintenir les notes du Maroc dans la catégorie d’investissement avec une perspective stable, estime Fitch.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le député français Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et ex-directeur de cabinet du président François Mitterrand, a mis l'Assemblée nationale, et donc la...

SPORT