Tags Posts tagged with "Fonds mondial de lutte contre le sida"

Fonds mondial de lutte contre le sida

par -

L’association Tunisienne de Prévention Positive (ATP+) a constaté un grand retard dans la mise en œuvre des activités de la société civile dans le cadre du programme du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ce retard s’enregistre à cause de la non signature de l’extension exceptionnelle accordée par le Fond Mondial (FM) depuis le mois d’août 2016 par le récipiendaire principal, l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP), explique l’organisation dans un communiqué.

Elle a par ailleurs indiqué que le conseil d’administration du Fond Mondial (FM) a accordé cette extension à la Tunisie afin de permettre de rattraper certaines activités avant le 31 décembre 2016 et accélérer  la mise en œuvre des activités des deux prochaines années (2017-2018).
« Après avoir cru que le problème de blocage a été résolu définitivement avec la signature de l’accord-cadre entre le FM et l’Etat tunisien,  qui a  aussi pris plus de 9 mois, la société civile rencontre une fois de plus un blocage au niveau de la mise à disposition de ce don », annonce l’organisation, soulignant que les activités ciblant surtout la lutte contre le sida, la prévention du VIH et la toxicomanie et  le travail avec les populations les plus vulnérables au VIH ne vont pas pouvoir être mises en œuvre, comme prévu, et risquent de s’arrêter.

Dans le même communiqué, l’organisation a ajouté que le retard de la signature de cette extension par l’ONFP, qui a préféré demander l’avis de son ministère de tutelle avant la signature de l’extension, la met dans une situation délicate voir même embarrassante vis-à-vis de l’instance de coordination national du Fond Mondial (CCM) et de cette institution financière surtout que cette extension n’est qu’une continuité de l’ancienne subvention validée et signée entre le FM et l’ONFP et peut avoir un impact négatif sur les prochaines subventions pouvant priver notre pays de tout financement du Fonds mondial.

« Nous souhaitons que ce blocage soit levé dans les brefs délais afin de permettre à ce projet de continuer d’aider les personnes vivant avec le VIH et les populations les plus vulnérables au VIH et les impliquer dans les activités de prévention du VH/sida et de la Toxicomanie dans le pays », indique l’organisation.

par -

La Banque mondiale et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ont fait savoir, dans un communiqué commun publié récemment, qu’ils vont décaisser 24 milliards de dollars (21 milliards d’euros), sur les trois à cinq ans à venir, pour financer la réforme des systèmes de soins de santé sur le continent africain.

L’annonce a été faite en marge de la Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique (Ticad), qui a eu lieu les samedi 27 et dimanche 28 août 2016 à Nairobi, au Kenya. D’ailleurs l’amélioration des soins de santé en Afrique était un des principaux thèmes de cette rencontre, en plus de l’industrialisation et la stabilisation de ce continent.

« Les pays africains peuvent devenir plus compétitifs sur le marché mondial en réalisant des investissements stratégiques, et notamment en investissant dans leur ressource la plus précieuse : sa population », a affirmé le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.
Sa structure s’est engagée à injecter 15 milliards de dollars sur les cinq prochaines années pour accompagner la mise sur pied d’une couverture santé universelle.

Quant au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, il investira 9 milliards de dollars de 2017 à 2019 dans des programmes de lutte contre ces maladies qui frappent des millions d’Africains ; il est aussi question d’améliorer le fonctionnement des soins de santé, surtout les chaînes d’approvisionnement des médicaments et la gestion des données.

La directrice de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, selon le communiqué, a déclaré qu’en 2014, les nations africaines avaient injecté 126 milliards de dollars dans la santé. Elle est d’avis que les pays sont capables de « mobiliser » entre 65 et 115 milliards de dollars de plus par an sur les dix prochaines années.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE