Tags Posts tagged with "Forum africain des investisseurs et des affaires"

Forum africain des investisseurs et des affaires

par -
0

La Tunisie et le Maroc restent en tête des échanges commerciaux avec l’Algérie sur le continent, avec plus de 80% du volume algérien d’import-export intra africain. « Le rendez-vous d’Alger »  rassemblera des acteurs politiques et commerciaux de premier plan afin d’agir et créer de nouvelles dynamiques économiques africaines. Le cabinet de recherche et de conseil Oxford Business Group (OBG) s’associe à la conférence économique africaine qui se déroulera du 3 au 5 décembre 2016 au Centre International de Conférences à Alger. Plus de 2000 chefs d’entreprise participeront à cet événement de premier plan, soutenu par le Gouvernement algérien et le Forum des Chefs d’Entreprise algérien (FCE).

Selon Dr. Brahim BENABDESLEM, Vice-Président du FCE, «Il ne s’agit pas d’une rencontre pays-continent, mais d’une conférence africaine pour engager ensemble une vision, des ambitions et des propositions clairvoyantes et équilibrées. L’Algérie entend jouer un rôle fédérateur et moteur, hisser la zone économique africaine au rang des grandes zones économiques mondiales. »

L’avenir de l’Afrique repose sur son développement économique et social, ainsi que sur le progrès technologique des différents pays du continent. En cherchant à diversifier son économie et à monter dans la chaîne de valeur, l’Algérie joue un rôle clé dans le futur collectif du continent africain. Dans le cadre d’une stratégie long terme de diversification de son économie l’Algérie entend stimuler les investissements directs en Afrique et interafricains dans un cadre réfléchi, partagé et durable.

C’est dans ce contexte qu’est organisée cette conférence économique internationale à Alger. Elle offrira aux chefs d’entreprise une opportunité unique de se rencontrer, d’échanger et de nouer des liens de confiance. L’objectif de cette conférence est de rassembler les entreprises, les secteurs publics et privés, les producteurs et les consommateurs, afin de réfléchir ensemble sur les questions clés de développement de la capacité économique africaine et de contribuer à mettre en œuvre le plan de l’Union africaine élaboré afin de stimuler le commerce intra-africain.

Toufik Lerari, Président de Jil’FCE précise que la conférence s’articulera sur les « 5 essentiels » porteur d’une dynamique collective durable : L’agriculture, l’énergie, les finances, le numérique et le capital humain. «Ce sont les  5 essentiels, qui forgent le programme de ce rendez-vous  et qui seront les moteurs de nouvelles dynamiques interafricaines et d’une vision économique équilibrée, cohérente et inclusive».

D’un point de vue économique, dans un contexte de rationalisation des politiques budgétaires et monétaires, l’Algérie est parvenue à contrer la chute des revenus résultant de la baisse du cours du pétrole. Le pays a ainsi réussi à maintenir les principaux équilibres macroéconomiques et à poursuivre sa politique d’investissement en infrastructures, ainsi qu’en développement social et humain. Proposant de réfléchir sur des solutions africaines aux problèmes de l’Afrique, l’événement d’Alger est un pas de plus vers l’autonomie collective.

C’est également une opportunité à saisir par tous les entrepreneurs, hommes d’affaires et opérateurs africains désireux de contribuer à la reprise économique du continent. En outre, en augmentant les échanges commerciaux intra-africains, l’Algérie souhaite atteindre son objectif de diversification économique, réduire sa dépendance financière à l’industrie du pétrole et du gaz et devenir un moteur du développement africain.

Le rapport, qui sera publié à la fin de cette année par OBG, The Report: Algeria 2016, explore les thématiques suivantes, au cœur de l’organisation de cette conférence : la diversification des partenaires économiques de l’Algérie et notamment son rapprochement envers l’Afrique subsaharienne ; la diversification de l’économie du pays et en particulier les efforts déployés dans le développement des infrastructures, de l’industrie, de l’agriculture, et des activités à valeur ajoutée; et enfin, l’accent mis sur les exportations et la reconnaissance des produits algériens à l’étranger avec la création de certificats d’origine.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
West African Gas Pipeline (WAGP) va à terme être la plus importante infrastructure gazière en Afrique de l'Ouest et fera la jonction entre le...

SPORT

0
Lors d'une réunion tenue mardi après-midi a Tunis à l'occasion de la célébration du 20e anniversaire de l'association tunisienne de boxe française (Savate) en...