Tags Posts tagged with "france"

france

par -

La ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi, a déclaré ce mercredi 24 mai 2017, sur Express fm, qu’il y a une nette amélioration des indicateurs du secteur touristique grâce aux efforts fournis par les différents intervenants.

Elle a ajouté que le nombre de touristes français a augmenté de 45% par rapport à la même période de 2016, passant de 105 mille à 153 mille visiteurs. Et de préciser que le tourisme est un secteur important de l’économie tunisienne puisqu’il contribue à hauteur de 7 % au PIB.

par -

La France a décidé mardi de renforcer la sécurité des événements culturels et sportifs sur son sol à la suite de l’attentat meurtrier de Manchester, revendiqué par l’Etat islamique, et promis de « faire le maximum » pour prévenir une nouvelle attaque, rapporte Reuters.

Le président, Emmanuel Macron, a exprimé la solidarité de la France au Premier ministre britannique Theresa May, lors d’un entretien téléphonique d’une dizaine de minutes, et marqué sa détermination à poursuivre « le combat contre le terrorisme » au côté du Royaume-Uni, a fait savoir l’Elysée.

« Tous les moyens de coopération sont mobilisés pour épauler la Grande-Bretagne dans la lutte contre le terrorisme », lui a-t-il dit, avant de se rendre en début d’après-midi à l’ambassade du Royaume-Uni à Paris.

Accompagné du Premier ministre, Edouard Philippe, des ministres des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, le chef de l’Etat, a signé le livre de condoléances.

L’attaque, la plus meurtrière depuis les attentats de juillet 2005 à Londres, a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés à l’issue d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

par -

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a publié hier lundi 22 mai 2017 sur son site web une note déconseillant aux Français qui voyagent en Tunisie de se rendre au gouvernorat de Tataouine.

Le ministère explique cette mise en garde par « la situation sociale tendue et des affrontements entre les forces de sécurité et des manifestants« .

par -

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée au renforcement des partenariats avec le continent africain, dans lesquels les entreprises françaises sont engagées depuis plusieurs décennies.

Medef International et le Medef organiseront et participeront à plusieurs événements d’envergure dans les prochaines semaines sur le continent :

  • Délégation de chefs d’entreprise en Ouganda et au Rwanda – juin 2017
  • Délégation de chefs d’entreprise à Abidjan, à l’occasion de l’ouverture de la 8e édition des Jeux de la Francophonie – juillet 2017
  • Participation à la 1re édition de l’Université du patronat ivoirien, la CGECI CEO Academy à Abidjan – septembre 2017
  • Délégation de chefs d’entreprise en Algérie – octobre 2017
  •  Délégation d’entreprises conduite par Pierre Gattaz en Ethiopie et au Kenya – novembre 2017
  •  Forum jeunesse et entrepreneuriat, Journée des patronats africains et Sommet des start-up organisé à Nairobi par AGYP powered by MEDEF, MEDEF International, Business Africa, BusinessEurope et l’Organisation internationale des employeurs (OIE), à l’occasion du déplacement de Pierre Gattaz au Kenya – novembre 2017
  • Soutien et participation au EU-Africa Business Forum et à la 5e édition du Sommet Union européenne-Afrique qui se tiendra en Côte d’Ivoire – novembre 2017
  • Délégation de chefs d’entreprises au Nigéria – décembre 2017

Medef International et le Medef confirment ainsi leur engagement sur le long terme avec leurs homologues du secteur privé africain pour des partenariats renforcés entre les entreprises africaines et françaises, et leur volonté de développer des actions concrètes pour la jeunesse et l’entrepreneuriat à travers les programmes AGYP powered by Medef.

Medef et Medef International prendront en particulier position sur un nouveau cadre européen de coopération entre l’Union européenne et l’Afrique, indispensable d’ici 2020. En ce sens, les secteurs privés français et africains sont structurants pour répondre aux enjeux de nos continents.

Pour Pierre Gattaz, président du Medef : « Nous devons définir un avenir commun sans arrogance. Le partenariat avec l’Afrique doit se bâtir sur du long terme, dans une logique gagnant-gagnant, en plaçant les entreprises au cœur des actions à mener. Nous sommes mobilisés pour le renforcement des partenariats économiques,  mais aussi pour répondre aux attentes de la jeunesse et aux enjeux de l’emploi par le développement de l’entrepreneuriat

par -

Au terme d’un Conseil de défense, hier jeudi 18 mai 2017, consacré en partie au déploiement des soldats français dans le Sahel pour contenir les groupes djihadistes, le palais de l’Elysée a émis le communiqué suivant :

« Le Président de la République a réuni le Conseil de défense et de sécurité nationale.

Le Conseil a fait un tour d’horizon des dispositions prises pour protéger notre pays et ses citoyens des projets terroristes et des attaques cybernétiques.

Le Conseil a également pris connaissance des conditions d’emploi des forces françaises engagées en opération à l’extérieur du territoire national.

Le Président de la République a indiqué qu’il se rendrait le 19 mai auprès des soldats déployés au Sahel« .

Le nouveau chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, avait dit pendant la campagne électorale que l’Afrique serait une de ses priorités et qu’il entendait changer profondément les liens entre la France et le continent, le voilà déjà à l’oeuvre à peine une semaine après son installation officielle à la tête du pays (le 14 mai 2017) !

par -

Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont enfin dévoilé leur gouvernement. Parmi les grosses prises à droite Bruno Lemaire entre au gouvernement et hérite de l’Economie. Autre surprise, Nicolas Hulot, qui prend la tête du ministère de la Transition Ecologique et solidaire. Jean-Yves Le Drian se voit confier le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Au total, 22 ministres sont nommés, dans un gouvernement paritaire dont voici la composition :

Voici les noms des membres du gouvernement :

Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur

Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire

François Bayrou, ministre d’Etat, garde des Sceaux

Sylvie Goulard, ministre des Armées

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Françoise Nyssen, ministre de la Culture

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie

Muriel Penicaud, ministre du Travail

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale

Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur

Annick Girardin, ministre de l’Outre-mer

Laura Flessel, ministre des Sports

Elisabeth Borne, ministre déléguée de la Transition écologique chargée des transports

Marielle de Sarnez est ministre déléguée chargée des Questions européennes

Christophe Castaner, porte parole du gouvernement, Secrétaire d’Etat en charge des Relations avec le Parlement

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité des femmes et des hommes

Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique

par -

Le Ministère des affaires locales et de l’environnement bénéficie d’un appui technique et financier dans le cadre d’une initiative franco tunisienne de renforcement de la démocratie locale financée par l’Agence Française de Développement sur un don de la France de 600 000 €.

Ce programme qui vise à appuyer la décentralisation et la gouvernance locale a déjà permis de mettre en place des sites Internet pilotes de collectivités, d’animer la concertation avec la société civile autour de la réforme et de préparer la communalisation intégrale du territoire.

Monsieur Riadh Mouakher, Ministre des Affaires Locales et de l’Environnement et Son Excellence M. Olivier Poivre d’Arvor, Ambassadeur de France, ont annoncé le 11 mai lors d’une réunion conjointe que dès les prochaines semaines ce programme appuie l’élaboration des 27 décrets et 2 lois nécessaires à l’application du futur code des collectivités locales.

Cette initiative complète un large dispositif français d’appui au processus de décentralisation en Tunisie et à ses collectivités locales. Celui-ci passe par le financement par l’AFD des investissements communaux, l’accompagnement des nouvelles communes, l’appui à la formation des fonctionnaires municipaux ainsi que  la mobilisation de nombreuses collectivités françaises pour établir des partenariats avec leurs homologues tunisiennes.

 

par -

Le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères a évoqué la montée de fièvre en Côte d’Ivoire, du fait de la mutinerie des soldats à Bouaké et dans la capitale économique, Abidjan. Il a fait les déclarations suivantes lors du point de presse de ce mardi 16 mai :

« Comme la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest et l’Union africaine, la France exprime sa préoccupation face à la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire et à l’utilisation de la violence par une partie de l’armée pour appuyer ses revendications.

La France appelle au dialogue et à la solidarité nationale pour trouver une solution durable et pacifique à cette question dans le cadre d’une réforme du secteur de la sécurité. Elle prône un débat sans violence et respectueux de la sécurité des populations et de l’Etat de droit. Les progrès économiques et sociaux enregistrés par le pays depuis plusieurs années doivent être préservés« .

par -

Selon les données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables publiées mardi par l’Insee, le nombre de créations d’entreprises en France est reparti à la baisse en avril, reculant de 1,7% sur un mois pour s’établir à 46.399, rapporte Reuters.

Initialement annoncé à +2,4%, l’évolution du nombre total de créations d’entreprises en mars a été revue en baisse de 0,1 point, à 2,3%.

En excluant les microentrepreneurs (ex-auto-entrepreneurs), les créations d’entreprises affichent en avril un recul de 0,4%, à 28.449.

Sur les trois mois à fin avril, en données brutes, le nombre cumulé de créations d’entreprises est stable par rapport à la même période un an plus tôt (après une hausse de 6,2% sur le premier trimestre).

Les immatriculations de microentrepreneurs ont reculé de 4,3% sur la période, tandis que les créations d’entreprises classiques continuent de progresser, avec une augmentation de 3,2% pour les sociétés et une hausse de 2,4% pour les entreprises individuelles hors microentrepreneurs.

Selon l’Insee, le transport reste le secteur qui enregistre le plus fort nombre de créations, tandis que le recul le plus important est observé dans le commerce.

par -

Le désormais ex-président français, François Hollande, qui a cédé la place dimanche 14 mai 2017 à son ancien ministre des Finances, Emmanuel Macron, a fait un clin d’oeil à la Tunisie. Volontaire ou pas, le symbole est fort et mérite, à tout le moins, d’être ébruité.

Tout de suite après avoir, officiellement, confié les rênes de la France à Macron, Hollande a mis le cap sur le restaurant la Boule Rouge, dans le 9e arrondissement de Paris, où l’attendait un met très exotique pour ses papilles : Un couscous tunisien. Frédéric Delpech, journaliste à LCI, qui a rapporté l’information, a indiqué que l’ex-chef de l’Etat s’est attablé avec sa garde rapprochée : Le Premier ministre Bernard Cazeneuve, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, celui de l’Economie Michel Sapin, de la Défense Jean-Yves Le Drian, de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

A noter noter que La Boule Rouge est un endroit réputé pour sa cuisine juive tunisienne…

par -

Les chefs d’Etat africains n’ont pas boudé leur plaisir quand Emmanuel Macron a été désigné par les électeurs français le 07 mai 2017 pour remplacer François Hollande, un « ami » du continent. Certains présidents du continent, manifestement très soulagés d’avoir échappé au « cauchemar » Marine Le Pen, se sont même laissés aller à des déclarations passionnées qui tranchent avec les formules compassées et insipides des félicitions qu’on avait l’habitude d’entendre ou de lire. Il est vrai aussi que le candidat d’En Marche! avait fait le meilleur effet sur le continent avec un discours de campagne et des promesses en direction de l’Afrique qui sortent du lot. Les dirigeants du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne ont été parmi les plus prompts à adresser des messages à Macron. Le jeudi 11 mai 2017, le nouvel occupant du palais de l’Elysée a commencé à rendre la politesse aux présidents africains…

Macron a fait ses premiers pas de président sur notre continent en téléphonant aux francophones, rapporte jeuneafrique.com. Normal, me direz-vous. Mais là où il était très épié, car la chose est plus que symbolique, c’est par qui il allait commencer. Et bien ce sera le roi du Maroc, Mohammed VI. Pour rappel, Macron s’était rendu à Tunis en novembre 2016 et Alger en février 2017, mais il avait zappé Rabat. Et depuis il n’y a pas mis les pieds, malgré des bruits incessants sur un voyage au Maroc en mars et avril 2017. Cela explique peut-être qu’il ait appelé Mohammed VI en premier, dont le pays est devenu un poids lourd sur le continent…

Ensuite, le vendredi 12 mai 2017, le nouveau chef de l’Etat a appelé le président sénégalais, Macky Sall. A ce jour, Mohammed VI et Sall sont les seuls dirigeants du continent à s’être entretenus, au téléphone, avec Macron, selon la même source. On ne sait rien pour le moment du contenu des conversations. Par contre ce qu’on sait c’est que, pour ne pas faire de jaloux et aussi pour veiller aux nombreux intérêts de la France sur le continent, Macron va causer, dans les jours à venir, avec plusieurs autres présidents et Premier ministres africains. Un membre de son son cercle a confié ceci : «Symboliquement, il a commencé par les francophones, mais il n’oubliera pas les anglophones»…

par -

D’après l’Observatoire du football du CIES, la France est actuellement le deuxième pays à exporter ses joueurs dans le Monde, nous apprend Le Figaro.

Cette organisation à été fondée par la FIFA en 1995 et étudie la présence des footballeurs expatriés dans plus de 137 ligues et 93 associations.

Et le dernier rapport mensuel montre que le pays exportant le plus grand nombre de joueurs est le Brésil avec 1202 joueurs, suivi de la France avec 781 joueurs exportés.

Leurs principales destinations sont l’Angleterre (107 joueurs) et La Belgique (83 joueurs). Et hors d’Europe, la destination favorite des footballeurs de l’hexagone se nomme l’Algérie.

par -

Le méga groupe français BNP Paribas (il s’active dans près de 80 pays et emploie près de 200 000 personnes) va stopper ses activités informatiques relatives à sa banque de détail en Île-de-France pour les relocaliser au Maroc. L’idée, qui a germé dans la tête des dirigeants du groupe il y a un bon moment, avait été déjà exposée lors d’un comité d’établissement mais c’est hier mardi 09 mai 2017 qu’elle a été confirmée à l’AFP par une source au sein du groupe.

BNP Paribas a précisé qu’il n’y aura aucun licenciement et que les 150 employés qui opéraient dans ce segment seront affectés à d’autres postes dans la région, en Île-de-France. Au Maroc, où la banque a déjà une filiale, la BMCI, d’autres agents seront recrutés pour assurer la pérennité des services…

Le Maroc a la cote actuellement dans les milieux d’affaires français. Pas plus tard que la semaine dernière, le ténor mondial Engie, qui opère dans l’énergie, a choisi le royaume chérifien pour y réinstaller une partie de ses services dédiés à la clientèle. Le groupe a fait savoir que cette délocalisation allait détruire 416 postes en France, un chiffre revu à la hausse par la Confédération générale du travail, qui évoque 600 emplois supprimés. Des emplois rayés en France et recréés au Maroc, c’est bien connu : Le malheur des uns fait le bonheur des autres…

par -

Cent cinquante tonnes de déchets hautement toxiques seront acheminées dans les prochains jours vers la France, selon le site Africanews.

Sortis de la raffinerie d’alumine de Friguia, la plus grande d’Afrique, ces déchets seront d’abord traités puis détruits.

C’est l’une des mesures contenues dans l’ambitieux projet de protection de l’environnement dont s’est doté la Guinée, via son ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts. Il s’agit de se débarrasser, d’ici à 2020, des déchets les plus toxiques, selon la même source.

par -

La production industrielle de la France a rebondi de 2,0% en mars après un début d’année difficile, sous l’impulsion des secteurs des biens d’équipements et des transports, selon Reuters.

La seule production manufacturière, qui restait sur trois mois consécutifs de baisse, a elle rebondi de 2,5%.

L’Insee a parallèlement révisé légèrement l’évolution de production industrielle de février à -1,7% (-1,6% annoncé précédemment), de même que celle de la production manufacturière du même mois à -0,7% (contre -0,6% initialement).

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 1% de la production industrielle de février.

Sur l’ensemble du premier trimestre, la production industrielle accuse un recul de 0,5% et la production manufacturière se contracte de 0,3%.

Mars a été marqué par un nouveau recul (-1,6% après -7,8%) de la production et distribution d’énergie (électricité et gaz) en raison des températures douces, a encore précisé Reuters.

par -

Les chefs d’Etat africains, manifestement très soulagés, ont salué très énergiquement le triomphe d’Emmanuel Macron à la présidentielle française, le 07 mai 2017. Le soir-même, certains dirigeants africains ont adressé leurs félicitations au nouvel occupant du palais de l’Elysée. Les autres se sont rattrapés le lundi 08 mai. Mais ce qu’on a remarqué, pour les uns et les autres, c’est que le ton des messages, pour le coup, a rompu avec la traditionnelle tiédeur des félicitations d’usage pour emprunter des formules plus engagées, plus fortes, une preuve de plus que le scrutin français n’était pas du tout ordinaire. En effet il y avait en face le Front national, de Marine Le Pen, avec ses idées d’extrême droite où les Africains n’ont pas beaucoup de place. Et s’il y en a une, c’est certainement pas la plus bonne. Le Pen a réalisé la prouesse de s’attirer les votes de près de 11 millions de Français, c’est le double de ce qu’avait fait son père, Jean-Marie, en 2002 face au président sortant Jacques Chirac. La France n’est pas passée loin d’un grand bouleversement politique, et ses partenaires aussi, un peu comme ce que vivent en ce moment les USA avec l’arrivée de Donald Trump. Les chefs d’Etat africains se sont peut-être dit que le couperet est passé très près, trop près et que ça méritait quelques déclarations passionnées, pour une fois différentes du langage diplomatique feutré habituel…

Jeuneafrique.com a compilé les réactions. Le président sénégalais, Macky Sall, a été un des premiers du continent à faire part au candidat d’En Marche! de sa joie de le voir occuper le fauteuil de François Hollande. Sall lui a envoyé ses voeux de «plein succès» dans son nouveau costume de chef d’Etat. Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, lui a emboité le pas.

Le chef de l’État malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a adressé à Macron ses félicitations «vives et chaleureuses« . Même tonalité chez le président nigérien, Mahamadou Issoufou, qui en a rajouté une bonne louche en parlant d’une «grande victoire du peuple français et de la démocratie».

Même le président burundais, Pierre Nkurunziza, pourtant sur le banc de la communauté internationale pour son entêtement à garder le pouvoir au-delà de la limite fixée par la Constitution – deux mandats – et pour les atrocités qu’il a provoquées, y est allé de son petit mot en qualifiant la victoire de Macron de «méritée».
Même son de cloche chez le président ivoirien, Alassane Ouattara, qui a évoqué une «brillante victoire» et tend la main pour une consolidation des liens économiques.

L’homme fort du Cameroun, avec lequel la France a tissé «des relations étroites et confiantes dans de nombreux domaines, forgées par l’histoire et une longue amitié qui ne s’est jamais démentie», a également réagi. Paul Biya souhaite que Macron s’active pour le «maintien de l’amitié entre [les] deux pays » et « l’ouverture de nouveaux horizons à leur coopération».

Le président de la Tunisie, Béji Caïd Essebsi, n’était pas en reste. Il s’est fendu d’un long texte sur la page officielle de la présidence pour dire ceci, en résumé : «sous votre impulsion, la France renforcera davantage son soutien à la Tunisie afin de l’aider à réussir le pari de la démocratie et du développement économique et social». Il a magnifié « la fidélité de la France à ses valeurs traditionnelles de liberté, d’égalité et de fraternité».

L’Algérie avait déjà craqué pour Macron suite à ses déclarations, en février dernier, à Alger, sur la longue colonisation française (1830-1962), qu’il a qualifiée de «crime contre l’humanité». Le président Abdelaziz Bouteflika l’a félicité pour son «élection bien méritée», ajoutant que les citoyens français avaient «distingué un ami de l’Algérie».

Le roi du Maroc, Mohammed VI, est également conquis par le jeune président de 39 ans. «Votre élection couronne votre parcours politique, indique-t-il dans une dépêche de l’agence officielle MAP. C’est aussi un hommage rendu à vos hautes qualités humaines et intellectuelles par le peuple français qui, fidèle aux nobles valeurs qui fondent l’identité de votre pays, a fait le choix du progrès, de l’ouverture et de la confiance en l’avenir ».

Le président du Djibouti, Omar Guelleh, a clos ce festival de «chaleureuses félicitations». Il a agrémenté son texte en ces termes : «Nul doute que le pragmatisme politique qui vous caractérise et la maîtrise des dossiers que vous avez si habilement démontrée vous seront de précieux atouts dans la conduite des affaires de votre pays».

Bref, les chefs d’Etat africains n’ont pas boudé leur plaisir ! Par contre silence embarrassé, pour le moment, du côté du Tchad dont le président, Idriss Déby Itno, a été le seul du continent à recevoir, en mars 2017, la candidate du Front national…

par -

Un communiqué de l’ambassade de France en Tunisie, publié ce lundi 8 mai 2017, nous donne un autre éclairage sur le scrutin historique à bien des égards qui a propulsé le candidat d’En Marche!, Emmanuel Macron, au palais de l’Elysée, dimanche 07 mai 2017. Le texte indique que Macron a été choisi par 7129 électeurs sur 7862, contre 460 voix pour Marine Le Pen, ce qui donne à l’ancien ministre des Finances de François Hollande un score affolant de 93,94% des votes en Tunisie (6.06% des suffrages exprimés pour Le Pen).

A noter qu’il y a eu 54 bulletins nuls et 219 bulletins blancs. Autre indication de taille : il y a 16.834 inscrits sur les listes électorales françaises en Tunisie, ce qui signifie qu’un peu plus de la moitié des électeurs ne se sont pas déplacés. L’abstention a donc été deux fois plus forte que dans l’Hexagone, aux alentours de 25%, un record pour un deuxième tour depuis l’élection de 1969…

par -

La participation dimanche à 17h00 (heure française) pour le second tour de l’élection présidentielle française s’élevait à 65,30%, soit en baisse par rapport à 2012, a annoncé le ministère français de l’Intérieur. Au premier tour, le 23 avril dernier à la même heure, il s’élevait à 69,42 %, a-t-il précisé dans un communiqué.

Lors des élections présidentielles passées, le taux de participation au second tour, à la même heure, était de 71,96 %, en 2012, de 75,11 % en 2007 et de 67,62 % en 2002.

par -

Marine Le Pen, candidate du Front national à l’élection présidentielle, qui, comme on le sait, n’a pas la réputation de porter les immigrés dans son coeur, ne s’est pourtant pas démontée il y a quelques jours à Paris en recevant les membres du « Collectif des Africains ». Elle a même fait son petit effet en déclarant que si elle est élue demain dimanche 07 mai 2017, elle affectera 0,7% du PIB français à la « coopération avec l’Afrique », rapporte jeuneafrique.com. Promesse d’une candidate qui a très peu de chances de voir le jour, Le Pen ayant elle-même très peu de chances d’être élue, notamment après sa piètre prestation télévisée du 03 mai 2017, face à Macron, de l’aveu même de ses proches ? Bon, pour le moment ça reste une promesse électorale, même si, comme l’a dit Charles Pasqua, les promesses n’engagent que ceux qui y croient…

«Les États africains sont abandonnés, l’aide au développement a drastiquement diminué. Je m’engage à consacrer, avant 2022, 0,7% de la richesse française à la coopération avec l’Afrique», a déclaré Le Pen face au collectif. «0,7%, c’est à peu près 15 milliards d’euros, bien plus importants que les 400 millions d’euros actuellement attribués en réalité au développement avec l’Afrique», a ajouté la candidate du Front nationale (FN). « Nous veillerons à la bonne utilisation », a-t-elle déclaré devant une cinquantaine d’activistes.

Et comme cette rencontre ne pouvait pas s’achever sans que Marine Le Pen soit titillée sur les accusations de racisme et de xénophobie, le « Collectif des Africains » a mis les pieds dans le plat. La candidate du FN, droite dans ses bottes, aurait rétorqué c’est une «accusation mensongère», elle affirme qu’elle n’a aucune animosité vis-à-vis des Africains. «Ne croyez pas les oiseaux de mauvais augure qui ne font, par leurs mensonges, que préserver leur rente en manipulant les Africains de France et les Français d’origine africaine», aurait-elle déclaré. «Ils feraient mieux de regarder le bilan désastreux de leur politique», aurait-elle lancé, en taclant «la Françafrique».

Et quand on l’interpelle sur des pays où des scrutins ont été émaillés d’irrégularités, comme le Gabon, Le Pen botte en touche et use volontiers de la langue de bois en mettant en avant la «souveraineté» des nations africaines, se refusant à toute «ingérence» ou «clientélisme», et s’engage, si elle est choisie par les électeurs, à «aider, pousser, insuffler, influencer pour que des élections libres puissent avoir lieu».

par -

Il faut croire qu’Emmanuel Macron, ex-ministre des Finances de François Hollande et candidat à la présidentielle, fait peur. En effet d’après son équipe de campagne, des parties non encore identifiées s’en prennent à celui qui sera très probablement le prochain occupant du palais de l’Elysée, en piratant massivement et de manière « coordonnée » ses données personnelles et celles de son mouvement, En Marche! Ces informations volées ont déjà fait le tour des réseaux sociaux, copieusement ébruitées par des électeurs dits proches de l’extrême droite, qui n’ont sans doute pas digéré la cuisante défaite de leur candidate, Marine Le Pen, lors du débat télévisé du 03 mai 2017, face à Macron, qui visiblement maitrisait mieux ses dossiers.

Les « boîtes mail personnelles et professionnelles de plusieurs responsables du mouvement » ont été piratées, a indiqué l’équipe de campagne de Macron. Ce samedi 06 mai 2017, la commission de contrôle de la campagne électorale a invité médias et « citoyens » à ne pas publier ces documents internes. Pas sûr qu’elle soit entendue. Mais ce qu’il faut savoir, pour les récalcitrants, c’est que la diffusion de telles informations peuvent leur valoir des poursuites judiciaires..

La commission a tenu une réunion ce samedi matin pour « faire le point sur les suites de l’attaque informatique qu’a subie l’équipe de campagne de M. Macron », précise-t-elle dans un communiqué.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

« Toutes les parties impliquées dans le conflit au Soudan du Sud doivent cesser les violences et travailler ensemble afin d'assurer l'acheminement de nourriture...

SPORT

Reseaux Sociaux