Tags Posts tagged with "france"

france

par -

L’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (Avere) a annoncé qu’avec 100 000 immatriculations cumulées de véhicules électriques, la France devient le premier pays européen à atteindre un tel parc, rapporte l’usine nouvelle.

Le marché est stimulé depuis janvier par la Zoe, petite citadine de Renault ; sur le seul mois de janvier, le constructeur comptait 2 563 unités vendues, soit une progression remarquable de 53,5% par rapport à janvier 2016.

Si on y ajoute les voitures hybrides, le marché français a atteint les 117 000 immatriculations neuves. L’Hexagone rejoint ici la Norvège, qui a franchi ce seuil en décembre dernier. L’Association en question prévoit plus de 350 000 véhicules en circulation à l’horizon 2020.

C’est l’histoire d’une note secrète qui n’a plus rien de secret, et dont le déballage, « par des organes connus par leur hostilité au Maroc », selon le site marocain le360.ma, a provoqué de gros dégâts collatéraux entre Paris et Alger, qui sortent à peine d’une zone de turbulences. Les faits se sont déroulés le lundi 20 mars 2017, lors d’un débat au Parlement européen autour des effets de l’arrêt de la Cour européenne (CJUE) sur le partenariat entre l’UE et le Maroc. Tout ce qu’il y a de plus ordinaire, mais en apparence seulement. Car le ministère des affaires Etrangères a glissé à l’occasion aux eurodéputés français une note leur demandant de bichonner le Maroc, leur «allié essentiel» et de ne pas le heurter sur la question délicate du Sahara occidental. Alger l’a appris, et le moins qu’on puisse dire est que la manoeuvre française ne l’a pas enchanté…

« La question du Sahara occidental (…) est pour le Maroc une priorité absolue et un enjeu d’intérêt national », disent le Quai d’Orsay et la direction générale du Trésor. Le texte ajoute : « De ce fait, les conséquences de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne sont susceptibles de fragiliser l’ensemble de la relation [entre l’Europe et Rabat], alors que le Maroc est un allié essentiel dans la lutte contre le terrorisme et la maîtrise de l’immigration ». Cette note explosive, surtout du côté d’Alger, a été ébruitée par Western Sahara Ressource Watch, un observatoire basé à Oslo, en Norvège et qui s’intéresse particulièrement au Sahara occidental.

Cette affaire est venue quelques heures après la douche froide de l’Espagne, qui a ulcéré Alger en déclarant qu’elle «n’a pas changé sa position» sur le Sahara occidental, réaffirmant la «pleine disposition» de Madrid «à poursuivre tous ses efforts pour contribuer au développement de la relation stratégique entre le Maroc et l’Union européenne». En clair : Les humeurs et les intérêts de Rabat passent avant ceux de la RASD (République arabe sahraouie démocratique)…

Rabat a des moyens de pression, et s’en sert

Il est vrai que le Maroc, pour tordre le bras à ses « amis », a des moyens de pression et n’hésite pas à s’en servir. Par exemple il a à plusieurs reprises fermé les yeux sur la ruée des migrants vers l’Espagne. Son dernier fait d’arme remonte à février dernier, quand il a laissé filer dans la ville de Ceuta plus de 850 clandestins subsahariens, en 72 heures ! Madrid en tremble encore. Paris se rappelle aussi des foudres de Rabat quand, entre février 2014 et janvier 2015, le Maroc a gelé tout partenariat judiciaire et antiterroriste après les velléités de la police judiciaire française de traduire devant un juge d’instruction Abdellatif Hammouchi, le boss de la Direction générale de surveillance du territoire du Maroc.

Maintenant on le sait : Ce n’est pas que sur le continent africain que le Maroc va batailler pour garder le Sahara occidental dans son giron, il défendra bec et ongles sa posture jusqu’en Occident. Certes vu d’ici on a du mal à comprendre toute cette agitation autour de ce morceau de territoire, et qui a des échos jusque dans les capitales européennes. Mais après tout en matière de diplomatie tout n’est pas que rationalité. Autrement on n’aurait pas des guerres, dont les causes à plusieurs égards peuvent paraitre futiles et dérisoires pour les observateurs…

par -

François Fillon, qui avait terrassé tous ses adversaires lors de la primaire de la droite et qui était présenté comme le champion qui allait faire mordre la poussière aux nombreux postulants à la présidentielle, n’en finit pas de toucher le fond. En effet l’enquête sur les emplois présumés fictifs de son épouse, Pénélope Fillon et de deux de ses enfants vient de faire une dangereuse glissade vers des chefs d’accusation très lourds : “escroquerie aggravée” et “faux et usage de faux”, a confié à l’AFP mardi 21 mars 2017 une source judiciaire.

D’après le journal Le Monde, le parquet national financier (PNF) a transmis aux juges d’instruction, le 16 mars 2017, un réquisitoire supplétif pour requalifier les faits reprochés à Fillon. Toujours selon le quotidien, les enquêteurs cherchent à déterminer si des documents paraphés par le candidat de la droite et sa femme ne sont pas des faux libellés a posteriori et qui chercheraient à maquiller les protestations de la famille Fillon. Un élément intéresse particulièrement la justice : Une feuille de calcul retrouvée au Parlement et sur laquelle figure le total des heures de travail de Mme Fillon, mais la date n’est pas précisée…

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’ancien Premier ministre est dans le collimateur de la justice pour une toute affaire : des costumes de luxe qu’un ami lui a offerts. Le PNF a diligenté une enquête pour trafic d’influence…

par -

Le ministre français de l’Intérieur, Bruno Le Roux, visé par une enquête préliminaire sur les emplois de ses deux filles adolescentes, a présenté mardi sa démission, tout en affirmant son « honnêteté ».

Selon les données rapportées rts.ch, la présidence de la République a simultanément annoncé son remplacement à l’Intérieur par l’actuel secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Mathias Fekl.

« J’affirme mon honnêteté », a souligné Bruno Le Roux lors d’une déclaration à la préfecture de Bobigny. « Ces contrats correspondaient tous bien sûr à des travaux effectivement réalisés », a-t-il dit.

Mais « je ne veux à aucun prix que ce débat fait d’amalgames puisse porter atteinte au travail du gouvernement », a-t-il poursuivi.

par -

Selon un classement diffusé ce lundi par la version française du magazine Forbes, la fortune totale des milliardaires français a bondi de 21% par rapport à 2016, à 245 milliards de dollars.

Bernard Arnault figure en tête de ce palmarès. Bill Gates reste à la première place mondiale, rapporte l’AFP.

La France compte 39 milliardaires, leur fortune s’élevant au total à 245 milliards de dollars et le plus riche d’entre eux est Bernard Arnault.

Le patron du groupe de luxe LVMH, avec ses 41,5 milliards de dollars dans le portefeuille, se hisse à la 11e place mondiale.

Il détrône Liliane Bettencourt, l’héritière du groupe de cosmétiques L’Oréal, qui figure à la 14e place des fortunes planétaires. Elle reste malgré tout la femme la plus riche du monde, a ajouté la même source.

par -

Jacques Pradel, un célèbre journaliste français d’investigation, s’est penché, dans son émission « L’heure du crime », sur les avancées de l’enquête autour du carnage du musée du Bardo, à Tunis, le 18 mars 2015. Mais précisons tout de suite que ce n’était pas pour jeter des fleurs aux enquêteurs et à la justice tunisiens. Dans ce programme, diffusé le lundi 20 mars 2017, le journaliste a pointé les zones d’ombre dans les investigations et le fait que l’enquête stagne…

Deux journalistes du magazine Sang-Froid sont revenus sur des arguments déjà assénés par les médias français, et pas de manière feutrée : Le caractère pour le moins énigmatique de la personnalité de l’un des juges en charge du dossier du Bardo. Ils ont également évoqué les étranges « ratés de la justice tunisienne ».

Par ailleurs les deux journalistes ont affirmé que le dossier transmis par les magistrats tunisiens aux juges français est tronqué et que les deux tiers des éléments manqueraient à l’appel… Bref, rien de très glorieux pour le berceau du printemps arabe. La réaction des autorités tunisiennes s’impose car cette musique là commence à être entêtante…

par -

Un jeune homme de 17 ans, visiblement fasciné par les tueries de masse, a ouvert le feu, jeudi 16 mars 2017, dans son lycée, dans les Alpes-Maritime, faisant au moins huit blessés. Il a été interpellé quelques instants après, et la piste terroriste écartée, rapporte l’AFP.

Arrivée sur place, la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, a évoqué « l’acte fou d’un jeune homme fragile et fasciné par les armes », écartant la piste terroriste.

« Le proviseur s’est précipité » vers l’agresseur lorsqu’il a sorti son arme « pour tenter de le raisonner », a-t-elle précisé, qualifiant cette action d' »héroïque ». « Nous sommes passés à côté du pire », a-t-elle ajouté.

par -

Une personne a été blessée en ouvrant une enveloppe piégée au siège du FMI à Paris. Une source policière a confirmé à l’agence Reuters que l’explosion d’une lettre piégée a fait un blessé léger au siège parisien du Fonds monétaire international, situé dans le 16e arrondissement.

La victime, une assistante de direction, a été blessée aux mains et au visage lors de l’ouverture d’un courrier. La structure du bâtiment n’est pas endommagée. La police scientifique est sur place, a indiqué la même source.

par -

Selon le site Le Figaro, plusieurs comptes Twitter connus sont, ce matin, victimes d’un vaste piratage. Il s’agit des ministères des Finances, du journal Forbes, l’émission Envoyé Spécial, l’académie de Rennes (liste non-exhaustive). Un drapeau turc, une vidéo et un message en langue turque sont notamment visibles.

Sur le compte des ministères de l’Economie, des Finances et de l’Economie Sociale et Solidaire, ainsi que chez Forbes, la situation est revenue à la normale au bout d’une vingtaine de minutes.

Ce piratage intervient dans un contexte de tensions entre plusieurs pays européens et la Turquie, après l’interdiction de meetings turcs en Allemagne, aux Pays-Bas et en Autriche, a précisé la même source.

par -

A l’heure où presque tous les sondages donnent la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, en tête du premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril 2017, l’ambassadeur de France au Japon, Thierry Dana, prend clairement ses distances avec l’extrême droite, rapporte l’AFP. Dans une tribune qui sera publiée dans l’édition du journal Le Monde de demain jeudi 09 mars 2017, l’ambassadeur a fait savoir qu’il lui était impossible de « servir » Le Pen si elle gagnait la présidentielle. Thierry Dana pose là un acte qui pourrait faite tache d’huile dans le milieu très réservé et feutré de la diplomatie.

« Si les éléments de la tragédie française qui se mettent en place devaient conduire à son élection, je me placerais en réserve de toute fonction diplomatique », a écrit l’ambassadeur.  Ce dernier a apostrophé Mme Le Pen en ces termes : « La France est conquérante et vous voulez en faire un pré carré. La France est généreuse et vous voulez en faire une boutique repliée sur elle-même. La France est créative et votre vision sent le rance ».

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a réagi en affirmant que « ce n’est pas le rôle d’un ambassadeur » de prendre position de la sorte, mais que les fonctionnaires ont la possibilité de faire valoir le « droit de retrait ». Une façon implicite d’appuyer cette sortie et de tacler la présidente du FN, que rien ne semble ne semble pouvoir stopper…
Quant au ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, il a invité les diplomates à s’astreindre au « devoir de réserve et au principe de neutralité ».
« Dans un contexte de montée du populisme, il convient de garder son sang-froid, sauf à prendre le risque de contribuer à alimenter la démagogie dirigée contre les fonctionnaires (…) En tant que citoyen, chacun pourra peser, selon ses convictions et en exerçant son droit de vote, sur un choix essentiel pour notre pays », a indiqué Ayrault.

Thierry Dana doit normalement être réaffecté cet été, pour une destination inconnue, mais il a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne s’y rendrait pas, « la mort dans l’âme (…), plutôt que de servir la diplomatie du Front national ». Il pourrait faire des émules a en croire la réaction de l’ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, sur Twitter : « Très beau texte de mon homologue à Tokyo ». A ajouter à ce que disent de nombreux diplomates, qui se posent de « vraies questions » et ne sont « pas du tout » certains de pouvoir cohabiter avec un exécutif d’extrême droite…

par -

Mise en vente vendredi, la console de Nintendo s’est vendue à 105.000 exemplaires. Il s’agit du meilleur démarrage historique d’une console de jeux vidéo en France, rapporte Lefigaro.

Objectif plus que réussi pour Nintendo en France. Le constructeur a écoulé 105.000 pièces de sa nouvelle console, la Nintendo Switch, mise en vente vendredi 3 mars.

C’est le meilleur score jamais réalisé par Nintendo en France depuis les années 1980. Mais il s’agit surtout du meilleur lancement d’une console en France, tous constructeurs confondus, selon Nintendo.

La filiale française remplit largement son objectif, qui était d’égaler les chiffres de sa Wii, qui s’était vendue à 95.000 exemplaires sur son premier week-end en novembre 2006.

par -

C’est toujours la pagaille et le flou absolu dans le camp de la droite française, à quelques semaines du premier tour de la présidentielle (avril 2017). La champion des Républicains, François Fillon, qui a terrassé tous ses adversaires à la primaire, cerné à présent par les juges pour une affaire d’emploi fictif, ne veut toujours pas jeter l’éponge. Il a redit le dimanche 05 mars 2017 sa volonté d’en découdre avec ses adversaires à la présidentielle, malgré les appels insistants pour abandonner la course, où il est donné perdant par les sondages. Le hic c’est que le mieux placé pour remplacer au pied levé Fillon, Alain Juppé, maire de Bordeaux et grandissime favori avant la primaire qui lui a été fatale, a asséné ceci ce lundi 06 février, provoquant le désarrois chez les militants : « Je confirme une bonne fois pour toutes que je ne serai pas candidat à la présidence de la République« .

L’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, lui aussi battu lors de la primaire, est entré dans la danse pour tenter d’infléchir les positions de Fillon et Juppé. Mais il y a un os, et pas des moindres : Le missile envoyé par Juppé ce matin depuis son fief. « Au lendemain de notre primaire (…) François Fillon, à qui j’avais immédiatement apporté mon soutien, (…) avait un boulevard devant lui, je lui ai renouvelé ce soutien à plusieurs reprises (…). Son système de défense fondé sur la dénonciation d’un prétendu complot et d’une volonté d’assassinat politique l’ont conduit dans une impasse », a déclaré le maire de Bordeaux. La réunion de conciliation part mal…

Sarkozy a envoyé ce communiqué ce matin : « Face à la gravité de la situation (…) chacun a le devoir de tout faire pour préserver l’unité » (…) « C’est dans cet esprit que je propose à François Fillon et à Alain Juppé de nous réunir pour trouver une voie de sortie digne et crédible à une situation qui ne peut plus durer et qui crée un trouble profond chez les Français« . Sarkozy a l’intention de demander à Fillon de s’effacer et de désigner « lui-même un successeur ». Pas sûr qu’il soit entendu…

par -

Du nouveau sous le soleil tunisien, et peut-être du costaud et du durable cette fois, contrairement à la très lente reprise de ces derniers mois. La bonne nouvelle nous vient de la Belgique ; après une modification non négligeable des consignes de voyage de la part des autorités, la Tunisie commence à retrouver son pouvoir d’attraction. Les tours opérateurs majeurs belges n’ont pas tardé à embrayer et ressortent déjà les propositions à Tunis et dans les stations balnéaires, et ça marche ! Les journalistes de RTLinfo Arnaud Gabriel, Gaetan Delhez et Adrien Englebert, à travers un reportage, diffusé le jeudi 02 mars 2017, ont pu mesurer cet engouement pour la Tunisie qui relance un secteur sinistré depuis les attaques du Bardo, le 18 mars 2015 et de Sousse, le 26 juin 2015…

Caroline a confié ceci aux journalistes : «On y allait chaque année avant, donc on connaît très très bien la Tunisie. Je trouve que c’était des gens très très gentils, on n’a jamais eu de problèmes en vacances, on a toujours été très bien accueilli». La dynamique des réservations est tellement forte qu’en quelques jours, la Tunisie a été propulsée à la 5ème place des destinations les plus prisées pour les prochaines vacances. « Pour les vacances de Pâques, Djerba, je n’ai plus de place. On a recommencé avec un vol par semaine. On va sans doute doubler les capacités et rajouter un deuxième vol« , déclare Nicole Jennes, conseillère dans une agence de voyage.

Voilà qui n’était pas arrivé depuis l’attaque meurtrière de l’hôtel Imperial Marhaba de Sousse, où 39 personnes avaient péri, majoritairement des touristes, dont un Belge. Les autorités avaient immédiatement déconseillé à leurs ressortissants « tout voyage non essentiel » en Tunisie. Cette alerte vient d’être modifiée, le 23 février 2017, les visiteurs belges peuvent désormais débarquer à Tunis, sur l’axe côtier Mahdia-Monastir-Sousse-Hammamet-Nabeul-Tunis-Bizerte, ces zones ayant été déclarées suffisamment sécurisées. À ce sujet, Ilse a déclaré au micro de RTLinfo : « On a confiance dans les service de sécurité qui prennent quand même des mesures, font des arbitrages. Donc, une fois que les décisions sont prises, les endroits sont de nouveau sûrs« .

À part la sécurité, les plages au sable fin et les piscines somptueuses, les prix très bas pratiqués par les agences sont un puissant moteur. Certains rabais vont jusqu’à 60% parfois. Certains packs sont même commercialisés à moins de 300 euros la semaine, tout compris.

Ça bouge aussi à Paris !

« Une hausse de l’ordre de 40 % a été enregistrée au niveau des réservations des voyages forfaitaires vers la Tunisie pour l’été 2017 en comparaison avec le mois de février 2016« , a déclaré, à l’agence TAP, jeudi après-midi, le président du Syndicat des entreprises du tour operating (Seto) René-Marc Chikli, à Paris.
Le président du Seto indique « qu’il y a une reprise timide du marché français sur la Tunisie« . Et de préciser : « Nous n’avons pas encore reçu un large nombre de réservations pour la Tunisie, mais elles demeurent cependant importantes car nous n’avons pas connu cette situation depuis des années« .

La décision définitive des touristes français de se rendre en Tunisie devra être prise à partir de la fin du mois de mars, voire mai, juin. « La réelle décision sera prise en mai et juin pour juillet, août ainsi que l’arrière-saison« , souligne le président du Syndicat des entreprises du tour operating.
Chikli a ajouté que la reprise du marché tunisien s’inscrit dans le cadre d’une reprise générale. « Nous sommes sur un ascendant et la Tunisie en profite « , note le président du Seto.
Et d’insister : « la Tunisie doit également profiter de la capacité limitée de ses concurrents, à l’instar des îles Canaries« .

Chikli estime que la communication et le travail de fond effectués par l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), aussi bien à Paris qu’en Tunisie, ainsi que le ministère du Tourisme et de l’Artisanat ont eu un impact positif sur le comportement du touriste français.
« Le fait que la Tunisie communique sur toutes les mesures prises pour assurer la sécurité rassure les touristes« , a-t-il soutenu.

Le baromètre annuel de l’activité tour operating pour l’année 2016, rendu public le 15 décembre 2016, indique que l’activité des voyages à forfait vers la Tunisie a enregistré une baisse de l’ordre de 70,7%. Les vols secs ont également chuté de 28.8%, d’après le communiqué du Seto. Au total 65 229 clients se sont rendus en Tunisie l’année dernière.
Le président du Seto a refusé de commenter le bilan de l’année 2016. « Cela fait partie du passé et nous redémarrons pour annoncer des clients en 2017« , insiste René-Marc Chikli.
Le Syndicat des entreprises du tour operating a été fondé en 2013 par les membres de l’Association de tours opérateurs qui regroupe plus de 70 professionnels.

TAP

par -

Quatre membres d’une même famille ont été interpellés par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et placés en garde à vue, selon l’AFP.

Ce coup de filet a eu lieu après la découverte de produits pouvant entrer dans la composition d’explosifs, affirment des sources concordantes, mercredi 1er mars 2017.

Trois d’entre eux ont été interpellés mardi matin dans le nord de la région parisienne, avant d’être placés en garde à vue, ont indiqué ces sources proches de l’enquête.

Le quatrième homme a, lui, été extrait d’une prison où il était détenu car mis en cause dans un dossier de filière djihadiste, a indiqué la même source.

 

par -

Trois hommes, soupçonnés de projeter un attentat, ont été arrêtés ce mardi à Clermont-Ferrand, Marseille et en région parisienne par les services antiterroristes, a-t-on appris auprès de l’Agence France-Presse.

Les suspects avaient un projet et ils étaient suffisamment avancés pour que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) décident de leur interpellation.

Une opération de déminage a été menée à Clermont-Ferrand au domicile d’un des suspects âgé de 37 ans, dans le quartier de la Fontaine du Bac, a précisé la même source.

par -

Selon une étude parue dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les accidents vasculaires cérébraux (AVC) continuent de tuer plus de 30.000 personnes par an en France, rapporte l’AFP.

L’AVC constituait la première cause de mortalité chez les femmes, devant le cancer du poumon, avec 18.343 décès enregistrés en 2013, et la troisième cause de mortalité chez les hommes (13.003 décès) après le cancer du poumon et les causes externes (accidents, suicide).

Les principaux facteurs de risque sont l’âge, l’hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète, l’obésité et la sédentarité, a indiqué la même source.

par -

Le Comité régional du Tourisme (CRT) a annoncé qu’en raison de la menace terroriste, la fréquentation touristique à Paris et en Île-de-France a subi une perte conséquente par rapport à 2015. Ils sont 1,5 million de visiteurs à avoir choisi une autre destination.

Avec près de 31 millions d’arrivées hôtelières au cours de l’année 2016, la fréquentation touristique de la destination Paris Île-de- France est en baisse de 4,7 % par rapport à 2015 du fait de la baisse des clientèles internationales (-8,8 %) », indique-t-il. Le nombre de touristes français est, pour sa part, resté quasi stable (-0,8 % à 16,7 millions).

La Chine est en recul de 21,5 %, avec une perte de 268 000 visiteurs, suivie par le Japon (-41,2 % soit 225 000 touristes en moins), l’Italie (-26,1 %, soit -215 000 touristes) et la Russie (-27,6 %, soit -65 000 touristes), a précisé le CRT.

par -

Mieux vaut tard que jamais. C’est ce que doivent se dire les présidents français et djiboutien, François Hollande et Ismaïl Omar Guelleh, qui ont, enfin, décidé de se rencontrer, au palais de l’Elysée, en France. Guelleh y est annoncé pour une visite officielle, ce 28 février, rapporte Jeune Afrique.
Tous les rendez-vous entre les deux hommes programmés auparavant ont capoté, pour « incompatibilités d’agenda », dit-on. La dernière fois c’était en décembre 2016, quand Guelleh, pour son premier déplacement officiel depuis sa réélection, s’est rendu en Égypte pour voir Abdel Fattah al-Sissi. Ils se sont loupés aussi en janvier 2016, quand le président français a mis le cap sur l’Inde. Certes le président djiboutien est allé en France en 2011 dans le cadre d’une visite de travail, il a croisé Hollande à plusieurs reprises dans les sommets internationaux, mais ils ne se sont jamais rencontrés pour évoquer les liens bilatéraux. Cette fois c’est la bonne, certes à quelques mois de la fin et ultime mandat du chef de l’Etat français, mais les deux hommes ne vont pas bouder leur plaisir au regard du gros potentiel de la coopération entre les deux pays…

Guelleh fera le déplacement avec les ministres clés de son gouvernement et séjournera dans la capitale française, Paris, pendant trois jours. Il est attendu au Sénat et au Medef (la principale centrale patronale française), pour des entretiens avec des chefs d’entreprise. L’affaire est d’importance car l’économie djiboutienne est trustée actuellement par le boom des activités portuaires et les transports. La Banque Mondiale prédit une croissance qui pourrait s’envoler jusqu’à 7% entre 2017 et 2019. Par ailleurs les autorités ont mis sur les rails « Djibouti Silk Road Station », une zone franche industrielle de 3 500 hectares, une des plus vastes du continent…

par -

Sept ans après la dernière édition sur la Technopole du Futuroscope en 2010, Futurallia, forum d’Affaires à l’international, a choisi d’organiser sa 21e édition les 30 et 31 mars 2017 au Palais des Congrès du Futuroscope en France.

Ce forum de partenariat international et multisectoriel s’adresse prioritairement aux dirigeants de PME/PMI de tous secteurs d’activité en quête de développement international mais aussi aux investisseurs, start-up, clusters et grands donneurs d’ordre.

L’objectif est simple : réunir en un même lieu des centaines de dirigeants et décideurs de 600 entreprises issues d’une trentaine de pays et leur permettre d’initier des alliances commerciales, industrielles, financières ou technologiques.

A partir de l’identification détaillée des entreprises et d’un catalogue de profils en ligne accessible sur le site web dédié à l’événement, chaque participant émet jusqu’à 20 souhaits de rendez-vous. Le logiciel de match-making établit alors pour chacun un planning comprenant jusqu’à 16 rendez-vous ciblés sur la base des souhaits des participants, remis le jour de la manifestation.

Le forum accueillera cette année une communauté de start-ups et de PME/ETI innovantes dans des domaines aussi variés que le développement durable, le numérique, l’écohabitat, l’éco-industrie, les transports du futur, la silver économie, les objets connectés ou de l’alimentation intelligente (emballage du futur) au sein d’un village dédié.

L’objectif pour ces entreprises sera de proposer et valider leurs concepts, produits, ou services novateurs auprès d’entrepreneurs issus du monde entier. Elles pourront rencontrer de nombreux acteurs de l’innovation présents sur place : banques, BPI, private equity, avocats, assureurs, transporteur…, des organismes experts tels que le réseau consulaire, Business France… mais aussi des représentants de grands groupes (Alterna, EDF, La Poste, Engie…) lors de leurs rendez-vous…

par -

Le Premier ministre français, Bernard Cazeneuve, sera en visite en Tunisie les 30 et 31 mars 2017, rapporte Shems fm.
L’ambassadeur français à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor, a affirmé que cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi des accords signés lors de la conférence internationale « Tunisia 2020 », a indiqué la même source.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

La cour d'assises d'Abidjan a acquitté mardi l'ex-première dame de Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo, qu'elle jugeait depuis près de 10 mois pour crimes contre...

SPORT