Tags Posts tagged with "Goodluck Jonathan"

Goodluck Jonathan

par -

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, s’est exprimé jeudi publiquement sur l’éventuelle suppression de la subvention sur le carburant, affirmant que la déréglementation de ce secteur essentiel serait effectuée  en plusieurs phases et exécutée « de manière délibérée et responsable ».

Le président Jonathan rassuré  les  Nigérians qu’ «en cas de déréglementation, l’administration s’engage à investir les ressources dans les infrastructures matérielles, les filets de sécurité sociale et d’autres mécanismes pour modérer l’impact des réformes sur les segments les plus vulnérables de notre société ».

S’exprimant à l’ouverture de la retraite de deux jours à l’intention des dirigeants des secteurs public et privé sur le développement économique et la création d’emplois, le président a également déclaré que son administration est consciente qu’elle doit guider la transformation du Nigeria.
.
Par conséquent, il a déclaré que le retrait progressif des subventions sur le carburant va fournir les avantages suivants pour le Nigeria: des revenus importants pour la formation du capital social ; un levier sur les investissements du secteur privé au cours de Partenariats public-privé (PPP) pour aider à combler le fossé infrastructurel et créer des incitations pour les investissements dans les raffineries et les industries pétrochimiques.

La suppression des subventions sur le carburant, prévue à partir de janvier 2012, a suscité des réactions de colère de personnes et de groupes, en particulier des deux grandes centrales syndicales – le Nigeria Labour Congress et le Trade Union Congress – qui ont juré de s’y opposer.

Jonathan a noté que pendant la retraite, diverses mesures fiscales et autres politiques seront examinées, exhortant les hauts dirigeants politiques et chefs d’entreprise « à un dialogue ouvert et franc ».

 »Prenons sereinement les différentes options politiques et les voies alternatives qui peuvent mener vers notre but; décidons collectivement de la meilleure voie qui va rapidement nous propulser vers la réalisation de nos objectifs communs en tant que nation », a-t-il affirmé.

Le président Jonathan a énuméré certaines politiques déjà mises en œuvre par son administration, telles que l’accélération de la diversification économique à travers l’amélioration de l’environnement d’investissement, le fait de veiller à ce que la croissance économique soutenue de la nation se traduise par une création d’emplois destinée à la création de richesses et la mise en œuvre de politiques fiscales qui appuient le secteur privé.

Par ailleurs, le président a expliqué que la retraite, initialement prévue à la station hôtelière Obudu Ranch Resort  située dans l’Etat de Cross River, au sud du Nigeria, a été déplacée vers la capitale Abuja, pour assurer la sécurité des participants.

Il a précisé que son bureau a été informé, mardi dernier, après l’expédition des invitations, que la piste d’atterrissage près de Bebi Obudu, fermée par l’Agence de l’aviation civile du Nigeria  (NCAA), n’avait pas été officiellement ré-ouverte, soulignant qu’il serait illégal de déplacer ses invités à Obudu Cattle Ranch.

Il a, cependant, promis que les retraites suivantes auront lieu dans cette station hôtelière et dans d’autres stations de premier plan à travers le pays.

Jonathan, qui a dénoncé le fait que les entreprises nigérianes déplacent leurs assemblées générales dans les pays voisins, alors que le Nigeria dispose de bonnes infrastructures d’accueil, a saisi l’occasion pour appeler le  secteur privé à utiliser les stations hôtelières nigérianes pour y organiser notamment leurs assemblées générales annuelles.

par -

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a déclaré samedi que sa vision consiste à faire en sorte que les populations de la région agissent comme une seule famille.

Il a affirmé qu’en dépit des différences de langues et de cultures, les populations de la sous-région devraient agir et penser ensemble au même but.

Le président Jonathan, qui a terminé samedi une visite de deux jours au Ghana, prenait la parole à l’occasion du doctorat honorifique en Droit, que lui a décerné le Ghana Institute of Management and Public Administration lors d’une cérémonie spéciale organisée à l’Institut, à Accra.

« Les visions consistent en la création d’une sous-région sans frontières, d’un environnement propice dans lequel les gens exercent leurs activités et vivent dans la paix et à créer une zone, partie intégrante du continent africain, où tous les êtres humains vivent dans la dignité et bénéficient du commerce équitable et de solidarité mutuelle », a-t-il dit.

Il a déclaré qu’il continuerait à collaborer avec les autres dirigeants à faire de sa vision une réalité malgré l’expiration de son mandat de président de la CEDEAO en décembre.

M. Jonathan a rappelé à ses collègues leur devoir de s’assurer que les populations de la sous-région vivent dans la paix et la sécurité et de poursuivre les activités commerciales sans entraves indues imposées par leurs agences.

Il a exhorté les pays de la région à utiliser l’Etat comme un vecteur de changement et de progrès et il a expliqué que l’Etat doit libérer le génie créateur des peuples et leur énergie débordante qui ont donné lieu, des siècles auparavant, aux échanges trans-sahariens qui ont entretenu ces peuples pendant des  générations.

Le dirigeant nigérian a exhorté les Africains à une introspection plutôt que de se tourner vers  d’autres sources d’inspiration et il a affirm: « on devrait plutôt jeter un coup d’œil sur nos conditions passées et présentes afin de trouver la motivation nécessaire pour faire avancer notre projet collectif, qui s’intitule: En avant CEDEAO! ».

Le président ghanéen, John Evans Atta-Mills, a déclaré que les dirigeants des deux pays « frères » de la sous-région ouest-africaine doivent collaborer pour débusquer les éléments engagés dans la criminalité transfrontalière.

Parlant du Ghana et du Nigeria, le président Mills a déclaré que les dirigeants des deux pays pourraient mettre à contribution leurs affinités pour répondre à la criminalité transfrontalière, en particulier par des bergers peuls.

ll est notoire que les activités criminelles de certains bergers peuls étaient devenues une menace constante pour les villes et villages où ils ont déménagé avec leur bétail en quête de pâturage, provoquant la destruction des champs, des produits agricoles, volant et violant les femmes.

En outre, des actes de banditisme ont été rapportés sur les routes et des itinéraires reliant les pays de la sous-région.

Les protocoles de la CEDEAO prévoient la libre-circulation des biens et des services et des facteurs de production, mais des éléments criminels constituent une menace pour la sécurité et empêchent les Etats de tirer les profits qu’ils devraient attendre de ces protocoles.

Le président Mills a évoqué le succès du Ghana et du Nigeria pour la création du Parlement de la CEDEAO, la Cour de la CEDEAO et la monnaie commune et il a déclaré que les deux pays pourraient également être à l’avant-garde dans la lutte contre les crimes transfrontaliers.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

L'Algérie et la République du Congo ont signé,  mardi 28 mars 2017 à Alger 15 accords et mémorandums de coopération dans différents domaines, conclus...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...