Tags Posts tagged with "greve"

greve

par -
0

Dans une déclaration accordée ce vendredi 20 janvier à Africanmanager, Hichem Azaiez, secrétaire général adjoint du syndicat des agents d’Attijari Bank, a déclaré que le taux de réussite de la grève est de 100%.

Il a affirmé qu’une autre grève de trois jours sera également observée, ajoutant que les autres agents des différentes banques tunisiennes entreront en grève afin de régler leur situation.

On rappelle que les agents de la banque en question réclament à la direction marocaine l’octroi de bonus aux employés en fonction des bénéfices réalisés.

par -
0

Nous croyons savoir de source digne de confiance au sein d’Attijaribank que l’ambassadrice du royaume du Maroc à Tunis, Mme Mme Latifa Akharbach, s’est déplacée au siège de la banque, à la zone urbaine nord, pour demander des explications auprès du DG et du DRH concernant la grève annoncée par le syndicat et prévue pour le vendredi 20 janvier 2017, sur tout le réseau.

Selon la même source, un représentant du gouvernement tunisien serait également présent, nous n’avons pas encore pu avoir la confirmation sur son identité.

Pour rappel, la grève a été annoncée suite à l’échec de la réunion de réconciliation menée mercredi, suite à des « injustices » liées aux salaires, primes et mesures administratives de la part de la direction envers les employés, selon le secrétaire général du syndicat du personnel de la banque Attijari, Ahmed Jaziri.

par -
0

La grève d’un jour au sein du siège de la banque Attijari et toutes ses agences est officiellement maintenue, a notifié le syndicat à la direction. Réponse du PDG : »prenez deux ou trois jours si vous voulez, on vous mettra sur les rails! » nous révèle M. Ahmed Jaziri, membre du syndicat d’Attijaribank, décrivant les provocations de la
direction, et qualifiant les « Marocains » de « colonisateurs » plutôt que des investisseurs.

Dans une déclaration accordée à African Manager, M. Jaziri a évoqué le mauvais traitement subi par les cadres de la banque de la part des directeurs, qui s’offrent des avantages et des rémunérations exorbitantes, citant l’exemple du PDG qui touche 1,1 million de dinars, et les deux DGA qui brassent ensemble les mêmes montants.

Il a également décrit la façon avec laquelle la direction répondait à leurs revendications, qualifiée de provocatrice et contreproductive, refusant la poursuite des négociations et toute forme de conciliation.

Pour rappel, la banque Attijari a réalisé des résultats nets en hausse continue ces dernières années, avec plus de 91 millions de dinars en 2015.
L’exercice 2016 en promet encore plus.

par -
0

La grève au sein de tout le réseau Attijaribank sera maintenue, et aura bien lieu le vendredi 20 janvier, nous apprend une source de la banque qui a préféré garder l’anonymat.

Les négociations entre la direction et le syndicat de la banque ne semblent pas avoir abouti à des résultats. Les employés de la banque réclament plus d’égalité dans l’accord de primes et de bonus, et une politique de recrutement et d’affectation de postes basée sur la compétence.

Le syndicat d’Attijari avait menacé de tenir une grève au niveau du siège et sur tout le réseau d’agences si les négociation du mercredi n’aboutissent pas à des résultats.

par -
0

La compagnie pétrolière «Serinus Energy Inc » a déclaré avoir temporairement arrêté la production au champ Chouech Es Saida en Tunisie. C’est ce que rapporte ce lundi 16 janvier 2017, l’agence de presse anglaise Reuters. Et cette dernière de préciser que le domaine « Chouech Es Saida » a été initialement clos le 10 Janvier 2017.

«Serinus Energy déclare que la fermeture était en prévision d’une grève de trois jours avec arrêt de production, comme l’ont voté les employés des installations de Winstar Chouech Es Saida … pendant la période de fermeture, elle à engager un dialogue avec l’UGTT concernant le processus de redondance économique » selon la même source.

Source : Reuters

par -
0

La Côte d’Ivoire, qui n’avait pas connu de poussée de fièvre majeure depuis la crise post-électorale de 2010-2011 et qui surfait jusque-là sur une croissance soutenue, commence à inquiéter. En effet à peine deux jours après la mutinerie des militaires dans plusieurs villes du pays, qui a rappelé de très mauvais souvenirs, les agents de la fonction publique haussent le ton en se lançant dans un mouvement de grève de 5 jours, rapporte Africanews.

Les raisons de la colère : Une réforme des retraites qui revoit drastiquement à la baisse les pensions de retraite, de 30 à 50 %. Les fonctionnaires exigent aussi une hausse des salaires. Le gouvernement, qui vient de démissionner pour laisser la place à un autre, suite à la victoire de la coalition au pouvoir aux dernières législatives, sera bien content de filer ces patates chaudes à la prochaine équipe. En attendant il devra trouver des solutions pour calmer la grogne qui monte, monte, dans un pays qui avait retrouvé sa stabilité et la prospérité.

Dans le détail, le gouvernement projette de faire passer l‘âge de la retraite de 55 à 65 ans pour les hautes fonctions. Les cotisations montent en conséquence, de 6 à 8,33 % du salaire, alors que les pensions fondent, selon les catégories.

Les syndicats sont montés au front, profitant de la brèche ouverte par le gouvernement ; 50 syndicats de la fonction publique exigent le ‘‘paiement des arriérés des revalorisations salariales d’un montant global de 243 milliards de francs CFA (soit 371 millions d’euros) », d’après l’AFP. Les protestataires mettent la pression en réclamant ‘‘des réponses immédiates’‘ à leurs doléances. En d’autres mots pas question de laisser le nouveau gouvernement s’installer tranquillement…

A noter que l’administration ivoirienne compte plus de 200.000 agents, selon les chiffres officiels.

par -
0

Le groupement des coordinations régionales des ouvriers de chantiers annonce qu’une grève nationale sera observée dans tout le pays, aujourd’hui, lundi 9 janvier 2017, pour revendiquer la régularisation définitive de la situation de ces ouvriers selon un calendrier bien défini.

Cette grève sera organisée en réaction au refus des autorités centrales de dialoguer avec le groupement.

Un appel est lancé aux ouvriers et ouvrières de chantiers pour des rassemblements devant les sièges des unions régionales du travail lundi matin pour se diriger ensuite vers les sièges des gouvernorats.

par -
0

Le groupement des coordinations régionales des ouvriers de chantiers annonce qu’une grève nationale sera observée dans tout le pays lundi 9 janvier pour revendiquer la régularisation définitive de la situation de ces ouvriers selon un calendrier bien défini.

Cette grève sera organisée en réaction au refus des autorités centrales de dialoguer avec le groupement, indique un communiqué. Un appel est lancé aux ouvriers et ouvrières de chantiers pour des rassemblements devant les sièges des unions régionales du travail lundi matin pour se diriger ensuite vers les sièges des gouvernorats. Consigne est donnée dans ce même communiqué de manifester pacifiquement.

Malgré un accord entre le gouvernement précédent et l’UGTT pour mettre fin à la précarité de l’emploi avant 2020, près de 59 mille ouvriers de chantiers sont concernés par ce mécanisme dont des diplômés du supérieur, a déclaré dimanche à l’agence TAP, le porte-parole, du groupement Sami Khlifi.
Les salaires des ouvriers de chantiers ne dépassent pas les 330 dinars outre le fait qu’ils ne bénéficient pas de couverture sociale, a-t-il précisé.

par -
0

L’UGTT a appelé, mardi 3 janvier 2017, tous les agents de garde du secteur privé à participer à la grève générale prévue le jeudi 5 janvier dans toutes les régions du pays.

Selon un communiqué du patronat publié sur sa page Facebook, les protestataires revendiquent l’application des augmentations salariales des années 2014 et 2015.

par -
0

Le syndicat général de l’enseignement secondaire a décidé d’observer une grève ce jeudi 5 janvier 2017, rapporte Mosaique fm.
Ce mouvement vient en signe de protestation contre la création de l’Office des Services Scolaires et la politique adoptée par le ministère de l’Éducation, selon la même source.

par -
0

Les commerçants algériens sont en colère et se préparent à une grève d’une semaine à partir du 2 janvier, rapporte ce lundi 26 décembre TSA.

La hausse des prix et la multiplication des contrôles des services du ministère du Commerce sont à l’origine de ce mécontentement. Dimanche, une réunion houleuse a eu lieu au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). Des commerçants ont dénoncé « les charges exorbitantes », a précisé la même source.

par -
0

L’union nationale des syndicats des sages femmes tunisiennes a décidé d’observer une grève générale jeudi 29 décembre 2016, et ce, en signe de protestation contre le laxisme des autorités compétentes et la non satisfaction des revendications des sages-femmes, rapporte Jawhara Fm.

L’union a considéré que la non-satisfaction des revendications professionnelles de ce secteur constitue une marginalisation de la profession de sage-femme, indique la même source, citant un communiqué.
Une conférence de presse sera tenue mardi prochain pour défendre les revendications de ce secteur, qui compte actuellement 3000 femmes exerçant la profession de sage-femme en Tunisie.

par -
0

Une réunion aura lieu, aujourd’hui, lundi 19 décembre 2016, à Tunis, entre des membres du gouvernement et des représentants de l’administration de la société britannique Petrofac à Tunis.

Cette réunion vient suite à la décision de la société, au début de la semaine dernière, de fermer cette usine et de licencier les ouvriers, et ce suite la persistance des mouvements de protestation et la poursuite du blocage empêchant les camions de rejoindre les bacs.

Le PDG de Petrofac est venue de Londres pour suivre l’évolution de ce dossier, précise Mosaïque Fm, citant une source de Petrofac.

par -
0

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, Jamel Ayari, Conservateur de la Propriété foncière, a qualifié la grève décrétée par le syndicat général de la propriété foncière « d’infructueuse et infondée ».

Le responsable n’a pas manqué d’exprimer son indignation par rapport aux modalités de cette grève. « Les grévistes ont procédé à la fermeture systématique des portes de la conservation et même celles de l’ensemble de nos directions régionales. Pis, l’internet et le téléphone sont bloqués et on se trouve isolés », a déploré le responsable, considérant comme illogique le fait de recourir à ce genre de moyen relevant plus de la prise d’otages que de l’exercice d’un droit garanti par la Constitution .

Pour le responsable, les revendications des syndicalistes dépassent les prérogatives de la Conservation, laquelle a pourtant tout essayé pour les satisfaire. « A notre niveau, les quatre demandes sont effectuées et ont été transférées à la présidence du gouvernement».

D’après Jamel Ayari, les quatre doléances concernent le changement du statut de la conservation, les emplois fonctionnels, la création d’un office de l’habitat et du domaine de l’Etat ainsi que la récupération de 60% des recettes de l’organisme.

Pour la première demande, il a souligné qu’un projet de décret a été soumis à la primature une semaine avant le recours à cette grève.

S’agissant de la deuxième revendication, le conservateur a tenu à préciser que les emplois fonctionnels ne relèvent pas des prérogatives des syndicats, mais sont exclusivement du ressort de la conservation et du ministère de tutelle.

Toutefois, 90 nominations ont été proposées dans différents postes et directions régionales. « Un tiers de ces nominations ont été transférées à la primature et les deux tiers sont en cours de réalisation », a-t-il dit.

Pour la création d’un office de l’habitat et du domaine de l’Etat, il a relevé qu’un projet de décret a été aussi soumis à la présidence du gouvernement pour l’examen et ce, depuis trois mois. Il a fait savoir que ce genre de demande exige plusieurs consultations de manière à étudier la faisabilité du projet.

Evoquant la récupération de 60% des recettes de la conservation, notre interviewé a rappelé que cette demande a fait l’objet de deux lois de finances, celles de 1997 et 2012. « Cela ne relève pas des prérogatives de notre conservation ou encore de celles du ministère de tutelle, et pourtant les négociations se poursuivent pour la réalisation de cet objectif », a-t-il lancé.

La précision du responsable vient à un moment où les agents et les employés de toutes les directions régionales et de la direction centrale ont entamé à partir d’aujourd’hui une grève de deux jours.

Répondant à l’appel lancé par le syndicat général de la propriété foncière, affilié à l’UGTT, les grévistes ont signalé que les propositions présentées par les autorités de tutelle ne répondent pas aux réclamations des employés de la conservation de la propriété foncière, accusant ainsi les responsables de ne pas traiter sérieusement leurs exigences.

par -
0

Le Syndicat des Pharmaciens d’Officine de Tunisie (SPOT) a annulé, vendredi, la grève générale des pharmacies prévue le 14 décembre 2016.
L’annulation de la grève fait suite au retrait de l’article prévu dans la loi de Finances 2017 énonçant l’imposition d’une TVA de 6% sur les médicaments importés.
Le bureau exécutif du syndicat a exprimé sa satisfaction en qualifiant cette décision de « sage ». Il souligne, dans un communiqué, qu’elle a « permis d’éviter à la profession des répercussions négatives pouvant engendrer des perturbations dans le secteur de la distribution des médicaments ».
L’Assemblé des Représentants du Peuple (ARP) a adopté, jeudi soir, l’article 20 de la loi de finances 2017 après l’annulation des paragraphes relatifs à l’imposition d’une taxe de 6% sur les médicaments qui n’ont pas de génériques fabriqués localement.
Ce projet d’article a suscité le mécontentement des pharmaciens d’officines et des pharmaciens grossistes qui ont menacé de faire grève au cas où l’article était adopté.

par -
0

L’UGTT et le gouvernement ont signé, ce mercredi, un accord relatif à l’annulation de la grève dans la fonction publique, prévue pour demain jeudi 8 décembre 2016, rapporte Nesma tv.

L’union a également accepté que le gouvernement reporte 50% des augmentations salariales au titre de 2017 à l’année d’après, 2018, ajoute la même source.

par -
0
Aymen Orwa

51,5% des Tunisiens ne soutiennent pas la grève dans la fonction publique initiée par l’UGTT et fixée pour le 8 décembre prochain, alors que 32% des sondés l’ont soutenu. C’est ce qui ressort des résultats d’un sondage d’opinion réalisé par Emrhod Consulting et publié, ce mardi 6 décembre 2016, par le journal Assabah.

Réalisé durant la période du 23 au 29 novembre 2016 auprès d’un échantillon de 1300 personnes, le sondage a également démontré que 54,8% des Tunisiens sont au courant de la grève de la fonction publique alors que 45,2% ne le sont pas.

par -
0
Chawki Tabib

Le conseil de l’ordre national des avocats (ONAT) a décrété une grève générale des avocats, ouverte dans tous les tribunaux à partir de demain 5 décembre 2016.

Une marche nationale vers la Kasbah sera également organisée mardi 6 décembre.

Les avocats réclament l’annulation des articles 31 et 32 du projet de la loi de finances et la démission du ministre des finances Lamia Zribi,

par -
0

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a déclaré que la porte du dialogue avec l’UGTT est ouverte et le restera.
Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, il a cependant signalé que la décision de la commission administrative de l’UGTT de décréter le 8 décembre 2016 une grève générale est un droit constitutionnel.
Chahed a par ailleurs indiqué que les efforts de son gouvernement se concentrent actuellement sur la réussite de la Conférence internationale sur l’investissement, prévue ces 29 et 30 novembre.

par -
0

Le ministre de la Fonction Publique et de la Gouvernance, Abid Briki, s’est dit surpris par l’annonce de la grève générale prévue le 8 décembre 2016, dans la fonction publique.

Intervenant sur les ondes de Shems fm, Il a déclaré : « nous nous attendions à ce qu’il y ait une réaction suite à la dernière proposition faite par le gouvernement, relative à l’application des augmentations salariales au mois d’Octobre 2017 », a-t-il dit.

Il a précisé que cette proposition confirme que les augmentations des 9 premiers mois de l’année 2017 seront versées sous forme de rappel sur deux ans, entre 2018 et 2019.

On rappelle que la commission administrative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a décidé d’entrer en grève dans la fonction publique le 8 décembre en cas de non-application de l’accord sur les majorations salariales.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le Nigeria a ratifié l’accord de facilitation des échanges (AFE), devenant ainsi le 107e membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à le faire. Seulement...

SPORT