Tags Posts tagged with "greve"

greve

par -

Les unions locales de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de Djerba Houmet Souk, Midoun et Ajim ont annoncé mercredi, 24 mai 2017, dans un communiqué l’annulation de la grève générale qui devait être observée aujourd’hui, jeudi 25 mai 2017.
La suspension de la grève est intervenue après « l’engagement pris par le gouverneur de Médenine de tenir une réunion, le 31 mai courant, pour examiner les revendications des unions, en raison également de la coïncidence de la grève avec l’avènement du mois de Ramadan et de la tension qui monte dans certaines régions ».

La grève avait été décrétée pour protester, selon les unions, contre « le ciblage systématique des adhérents (commerçants, artisans et professionnels) par les structures administratives au plan local et régional, dont les services de la sécurité sociale, les bureaux de contrôle fiscal et en l’absence totale d’une équité fiscale entre les régions ».

par -

Prévue les 24, 25 et 26 mai, la grève des ouvriers relevant des sociétés d’amarrage, démarrage et gardiennage des navires au port commercial de Bizerte-Menzel Bourguiba a été annulée, rapporte la Tap.

Une réunion de conciliation, tenue mardi entre les parties intervenantes, a abouti à un accord portant sur l’allocation, par ces sociétés, d’une prime mensuelle de 35 dinars au lieu de 20 dinars aux employés du port et de leur faire bénéficier d’uniformes.

Par ailleurs, la direction du port va oeuvrer pour créer des espaces couverts de gardiennage et fournir aux agents des cartes d’accès professionnelles.

par -

Suite à la réunion tenue, aujourd’hui mardi 23 mai 2017, entre l’Union Tunisienne des Taxis Individuels et des députés à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), il a été convenu de cesser la grève dans le Grand-Tunis, rapporte Express fm.

On rappelle que les chauffeurs de taxi ont entamé depuis lundi 22 mai 2017 une grève générale dans plusieurs régions du pays.

par -

Les chauffeurs de taxis du Grand-Tunis ont entamé ce matin du lundi 22 mai 2017, une grève générale qui se poursuivra ainsi pour demain et après-demain, 23 et 24 mai prochain.

Les chauffeurs de taxis revendiquent leurs droits et dénoncent « l’indifférence et la dictature des autorités » à leur égard. Selon eux, les autorités demeurent indifférentes à leurs revendications et font la sourde oreille.

Ils ont également exprimé leurs refus du principe de la pluralité syndicale dans le secteur des taxis, imputant ainsi au chef du gouvernement la responsabilité du ralentissement des intérêts des citoyens et la corruption qui touche le secteur.

par -

Les agents de la Caisse Nationale des Assurances Maladies (CNAM) et de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) à Sousse ont entamé, jeudi, une grève de deux jours (18 et 19 mai) pour revendiquer le renforcement de l’effectif au sein de ces établissements.
Selon Brahim Zoghlami, membre du bureau exécutif de l’Union Régionale de Travail, le personnel des caisses sociales est en régression continue ces dernières années à cause du départ de plusieurs agents à la retraite sans qu’ils soient remplacés.
Les protestataires, a-t-il ajouté, réclament également une retraite complémentaire conformément à l’accord en date du 8 octobre 2014, ainsi que la prise en charge de l’assurance maladie pour les retraités.
La grève a été décidée suite à l’échec de la réunion de conciliation tenue, mardi 16 mai, à Sousse, à cause de ce que Zoghlami qualifie  d' »absence de sérieux » de la part de l’administration dans l’examen des revendications soulevées.

par -

Les employés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) entament aujourd’hui, jeudi 18 mai 2017, une grève générale de deux jours. Cette grève se poursuivra ainsi pour demain, vendredi 19 mai 2017.

Brahim Zoghlami, membre du bureau exécutif de l’UGTT de Sousse a indiqué, mercredi, à Jawhara Fm que la grève a été annoncée suite à l’échec de la réunion de réconciliation, tenue mardi au siège de la délégation de Sousse ville.

par -

Le membre de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) Anas Hmeidi a mis en garde contre le recours aux prélèvements sur les salaires des magistrats pour pénaliser les mouvements de protestation organisés récemment par le secteur.
Les magistrats s’opposeront à cette décision par tous les moyens et pourront même suspendre toute activité dans les tribunaux jusqu’à la fin de l’année judiciaire, a-t-il menacé.
Lors d’une conférence de presse mercredi à Tunis, Anis Hmeidi a estimé que cette forme de harcèlement est de nature à porter atteinte à la sécurité financière du magistrat et au principe de séparation des pouvoirs.
« Les revendications légitimes de l’AMT ont du embarrasser les autorités qui n’ont trouvé d’autre réplique que de prétendre que l’AMT ne représente pas les magistrats et qu’elle n’est pas habilitée à débattre des questions financières avec le ministère », a-t-il lancé.

Citant l’article 9 des principes fondamentaux relatifs à l’indépendance de la magistrature inscrits dans la déclaration des Nations Unies (1985), Mohamed Beltaief, un autre membre de l’AMT, a rappelé que « les juges sont libres de constituer des associations de juges ou d’autres organisations, et de s’y affilier pour défendre leurs intérêts, promouvoir leur formation professionnelle et protéger l’indépendance de la magistrature ».
La sécurité financière et les conditions de travail dans les tribunaux sont les garants de l’indépendance de la magistrature et de ce fait ils sont au cœur des activités des associations judiciaires, a-t-il tenu à préciser.

Pour sa part, la présidente de l’AMT, Raoudha Karafi, a déploré l’absence de vision sur la réforme du secteur judiciaire et l’amélioration de la situation matérielle des magistrats. Elle a rappelé la vague de démissions dans le secteur et qu’elle impute à la détérioration du niveau de vie des professionnels.
Les magistrats avaient repris, lundi dernier, leurs protestations avec port du brassard rouge, dénonçant la dégradation e leur situation financière et des conditions de travail dans les tribunaux.
La reprise des protestations a été décidée lors du conseil national de l’AMT, réuni le 16 avril dernier.

par -

Le secrétaire générale de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), Hamdi Mrad, a déclaré ce lundi 24 avril 2017 sur les ondes de Shems fm que tous les magistrats du pays observeront une grève de trois jours et ce à partir d’aujourd’hui.

Il a précisé que cette décision été prise suite au refus du gouvernement et du ministère de la Justice de négocier avec l’association en question concernant les conditions de travail dans les tribunaux.

par -

La fédération générale de la santé, relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), a décidé d’observer une grève générale de deux jours dans l’ensemble des établissements publics. Dans un communiqué, la fédération a indiqué que la date de cette grève sera déterminée en coordination avec la centrale syndicale.

Les manifestants revendiquent la présentation de la loi n°24 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) et le retrait de l’article 2 du statut général de la fonction publique.
La fédération a également décidé d’observer un rassemblement protestataire mardi 25 avril 2017 en signe de protestation contre les poursuites administratives et judiciaires des agents pour leurs activités syndicales.

par -

La compagnie aérienne Tunisair a démenti les informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux selon lesquelles les pilotes ont entamé une grève. Dans un communiqué, la compagnie a indiqué qu’après la réunion qui a eu lieu dimanche 16 avril 2017, avec la direction générale, les pilotes ont fait savoir leur volonté de coopérer pleinement pour faire face à la pression au niveau du programme de vols élaboré en fonction de la fête de Pâques et la reprise des activités.

A cette occasion, Tunisair remercie ses clients ainsi que les pilotes pour la compréhension dont ils ont fait preuve, notamment dans cette situation exceptionnelle que connaît actuellement le trafic aérien.

par -

Les agents de nettoyage de l’aéroport international d’Enfidha-Hammamet entameront une grève de trois jours, les 14, 15 et avril, rapporte Jawhara fm.

Le syndicat a annoncé le recours à cette grève après l’échec des négociations avec la direction de la société TAV Tunisie, gestionnaire de l’aéroport.

Le secrétaire général du syndicat des agents au sol de l’aéroport d’Enfidha, Rached Mhiri a dénoncé l’atermoiement de la société TAV des revendications du personnel de nettoyage, et principalement l’augmentation de salaire, a encore précisé la même source.

par -

Le sit-in de la câblerie du Kef se poursuit pour le quinzième jour consécutif, à la suite de l’annonce de sa direction de la fermeture de l’usine.

Selon Jawhara fm, les employés de la câblerie ont organisé mercredi une marche protestataire sur la route principale de la ville jusqu’au siège du gouvernorat.

Les protestataires revendiquent le limogeage du gouverneur et appellent à une réunion avec des représentants du gouvernement autour des conséquences de la fermeture de l’usine et le sort des 443 employés qui y travaillent depuis son implantation en 2008, a ajouté la même source.

Il est à signaler  que les organisations locales du gouvernorat du Kef ont annoncé une grève générale pour le 20 avril 2017.

par -

Les recettes des finances annoncent une grève générale sur tout le territoire tunisien pour les 5, 6 et 7 avril 2017.

Le secrétaire général de la fédération générale de la planification et des finances, Abdallah Gammoudi a annoncé sur Shems fm que cette grève a été décidée suite à l’échec de la réunion de conciliation tenue entre la partie syndicale et le ministère des Finances.

par -

La Fédération générale de la Santé a fait savoir qu’aucun accord n’a été trouvé lors de la réunion de négociation qui s’est tenue au siège du ministère de la Santé avec des représentants du ministère, rapporte Mosaïque fm.

La fédération a, dans ce contexte, décidé de maintenir sa grève prévue pour le mercredi 5 avril 2017, a ajouté la même source.

par -

Les employés de la Télévision Nationale seront en grève les 1er et 2 avril 2017, a annoncé le secrétaire général du syndicat, Mohamed Saïdi.

Il a expliqué, dans une déclaration à Shems Fm, que l’absence de moyens et la détérioration des conditions de la Télévision Nationale sont la cause de cette grève.

Mohamed Saidi a, en outre, précisé que certains accords relatifs au paiement des employés n’ont pas été appliqués. « Nous avons constaté récemment qu’il y avait un certain attrait pour les télévisions privées, ce qui met en péril le service public », a-t-il ajouté…

par -

Les magistrats observeront, à partir du lundi 27 mars 2017 une grève de trois jours dans l’ensemble des juridictions du pays pour protester contre les décisions annoncées ce samedi en Conseil ministériel pour le renforcement de la magistrature judiciaire, administrative et financière, rapporte la TAP.
Cette décision a été prise à l’issue de la réunion du Conseil national de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), réunis samedi à Tunis.
 » Les décisions prises, en Conseil ministériel, demeurent insuffisantes et incomplètes « , selon une motion issue de cette réunion.
 » Ces décisions sont passées outre le volet matériel, particulièrement en ce qui concerne la révision des salaires et des primes imposables des magistrats « , a souligné l’AMT.
Tout en regrettant de voir le gouvernement continuer à prendre des décisions de manière unilatérale, elle a dénoncé l’exclusion des structures judiciaires des concertations autour des questions qui engagent le secteur.

par -

Dans un communiqué publié l’après-midi du samedi 18 mars, L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a exprimé son refus de la décision de suspendre les cours dans l’enseignement secondaire, suite à la réunion des représentants syndicaux régionaux.

La centrale syndicale a rappelé son support aux professeurs du secondaire, mais elle a tenu à rappeler que l’année scolaire courante a déjà subit plusieurs perturbations, et que toute nouvelle perturbation ne fera qu’en rajouter une couche. L’UGTT a précisé que ce seront les élèves qui paieront le prix cher d’un conflit entre le syndicat et le ministère de l’Éducation.

« Nous avons tenu à éviter tout ce qui pourrait déconcentrer nos enfants, surtout ceux qui se préparent à passer les examens nationaux… Nous refusons la suspension des cours et nous comptons sur tous les syndicalistes de l’enseignement secondaire et tous les professeurs pour poursuivre le travail sérieux… tout en poursuivant les négociations pour trouver une alternative à la tête du ministère », indique le communiqué.

par -

Le syndicat général de l’enseignement secondaire décide de suspendre les cours dans tous les lycées et collèges à partir du lundi 27 mars 2017, rapporte la TAP…

Le bras de fer entre le ministre de l’Education, Néji Jalloul et les profs atteint donc des proportions que seul le chef du gouvernement, Youssef Chahed, semble pouvoir stopper, face à l’impuissance manifeste de l’UGTT pour calmer ses troupes. Mais problème : Chahed, jusqu’ici, s’est refusé à donner son arbitrage. On verra ce qu’il en sera avec  cette escalade qui risque de torpiller l’année scolaire…

par -

L’Union Régionale du Travail à Tataouine a décidé d’entamer une grève de cinq jours au chantier de la société de développement et d’exploitation de permis du Sud (SODEPS), et ce suite à l’échec des négociations entre l’administration et les syndicalistes.

La grève sera observée à partir du jeudi, 16 mars 2017. Elle a été décidée pour protester contre la non-application de l’accord signé auparavant entre SODEPS et l’Entreprise Tunisienne d’activités pétrolières (ETAP)

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux