Tags Posts tagged with "greve"

greve

par -

Les employés de la Télévision Nationale seront en grève les 1er et 2 avril 2017, a annoncé le secrétaire général du syndicat, Mohamed Saïdi.

Il a expliqué, dans une déclaration à Shems Fm, que l’absence de moyens et la détérioration des conditions de la Télévision Nationale sont la cause de cette grève.

Mohamed Saidi a, en outre, précisé que certains accords relatifs au paiement des employés n’ont pas été appliqués. « Nous avons constaté récemment qu’il y avait un certain attrait pour les télévisions privées, ce qui met en péril le service public », a-t-il ajouté…

par -

Les magistrats observeront, à partir du lundi 27 mars 2017 une grève de trois jours dans l’ensemble des juridictions du pays pour protester contre les décisions annoncées ce samedi en Conseil ministériel pour le renforcement de la magistrature judiciaire, administrative et financière, rapporte la TAP.
Cette décision a été prise à l’issue de la réunion du Conseil national de l’Association des magistrats tunisiens (AMT), réunis samedi à Tunis.
 » Les décisions prises, en Conseil ministériel, demeurent insuffisantes et incomplètes « , selon une motion issue de cette réunion.
 » Ces décisions sont passées outre le volet matériel, particulièrement en ce qui concerne la révision des salaires et des primes imposables des magistrats « , a souligné l’AMT.
Tout en regrettant de voir le gouvernement continuer à prendre des décisions de manière unilatérale, elle a dénoncé l’exclusion des structures judiciaires des concertations autour des questions qui engagent le secteur.

par -

Dans un communiqué publié l’après-midi du samedi 18 mars, L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a exprimé son refus de la décision de suspendre les cours dans l’enseignement secondaire, suite à la réunion des représentants syndicaux régionaux.

La centrale syndicale a rappelé son support aux professeurs du secondaire, mais elle a tenu à rappeler que l’année scolaire courante a déjà subit plusieurs perturbations, et que toute nouvelle perturbation ne fera qu’en rajouter une couche. L’UGTT a précisé que ce seront les élèves qui paieront le prix cher d’un conflit entre le syndicat et le ministère de l’Éducation.

« Nous avons tenu à éviter tout ce qui pourrait déconcentrer nos enfants, surtout ceux qui se préparent à passer les examens nationaux… Nous refusons la suspension des cours et nous comptons sur tous les syndicalistes de l’enseignement secondaire et tous les professeurs pour poursuivre le travail sérieux… tout en poursuivant les négociations pour trouver une alternative à la tête du ministère », indique le communiqué.

par -

Le syndicat général de l’enseignement secondaire décide de suspendre les cours dans tous les lycées et collèges à partir du lundi 27 mars 2017, rapporte la TAP…

Le bras de fer entre le ministre de l’Education, Néji Jalloul et les profs atteint donc des proportions que seul le chef du gouvernement, Youssef Chahed, semble pouvoir stopper, face à l’impuissance manifeste de l’UGTT pour calmer ses troupes. Mais problème : Chahed, jusqu’ici, s’est refusé à donner son arbitrage. On verra ce qu’il en sera avec  cette escalade qui risque de torpiller l’année scolaire…

par -

L’Union Régionale du Travail à Tataouine a décidé d’entamer une grève de cinq jours au chantier de la société de développement et d’exploitation de permis du Sud (SODEPS), et ce suite à l’échec des négociations entre l’administration et les syndicalistes.

La grève sera observée à partir du jeudi, 16 mars 2017. Elle a été décidée pour protester contre la non-application de l’accord signé auparavant entre SODEPS et l’Entreprise Tunisienne d’activités pétrolières (ETAP)

par -

Les médecins anesthésistes et de réanimation ont décidé d’entamer une grève aujourd’hui, mardi 14 mars 2017 et demain mercredi, dans toutes les cliniques du pays pour demander la libération de leur collègue Slim Hamrouni et du technicien de la santé Salah Abdellaoui, rapporte Mosaïque Fm.

Les médecins grévistes ont appelé au changement de la législation en place pour mettre un terme aux arrestations des médecins qui commettent des erreurs médicales.

par -
Le syndicat et l'association des magistrats se sont déclarés étonnés et surpris par la révocation de 81 magistrats.

Les magistrats entament ce mercredi 8 mars 2017 une grève de deux jours dans l’ensemble des tribunaux de la République, un mouvement décrété par l’Association des magistrats tunisiens.

Dans une déclaration accordée à Shems FM, la présidente de l’association, Raoudha Karafi, a fait savoir que les causes de cette grève sont les mêmes que celles du 27 février dernier.

Elle a ajouté qu’elle appelle le gouvernement à entamer un dialogue sur la situation financière des magistrats et celle des tribunaux.

par -

Le Groupement Professionnel de l’Industrie, de la Boulangerie et de la Pâtisserie de la CONECT a exprimé, dans un communiqué publié ce lundi, son refus catégorique des déclarations irresponsables et fallacieuses et de l’appel injustifié à la grève des boulangers. D’après l’organisation, ils visent à faire profiter davantage certaines parties du système de la compensation aux dépens des intérêts des citoyens, des boulangers responsables et de la communauté nationale par l’aggravation du budget de la caisse générale de compensation.

Le Groupement rappelle ainsi que l’appel à la grève émane de parties qui s’approvisionnent en farine au prix de 6 dinars seulement le quintal en plus de la compensation dont elles bénéficient au niveau du fuel et d’autres postes de dépense, alors que le reste des boulangeries qui exercent dans le cadre du respect intégral de la loi, du cahier de charges, des conditions de poids et des normes de qualité les plus exigeantes paient la farine à plus de cinquante et un dinars le quintal sans bénéficier de la compensation.

Par le biais de ce communiqué, le groupement de la CONECT lance un appel à tous les boulangers bénéficiant ou non de la compensation à poursuivre leur activité et à assurer la disponibilité de ce produit de base dans les meilleures conditions.

Le groupement réitère son refus total des pratiques visant à utiliser ce produit stratégique pour tous les Tunisiens comme un moyen de surenchère, surtout que le dialogue se poursuit actuellement entre le Ministère de l’Industrie et du Commerce et toutes les parties concernées concernant les solutions appropriées et la nécessité de procéder à une refonte du système de la compensation afin de l’adapter aux objectifs réels et d’orienter l’intervention de l’Etat au profit exclusif des consommateurs concernés.

par -

La Chambre syndicale nationale des boulangers a annoncé l’annulation de la grève générale ouverte entamée ce lundi 6 mars 2017 dans la majorité des gouvernorats.

Lors d’une réunion de travail qui a eu lieu ce matin, entre la Chambre syndicale et des représentants du ministère du Commerce et de l’Industrie, un ensemble d’accords concernant les revendications des boulangers ont été signés…

par -

Le vice-président de la chambre nationale des boulangeries appartenant à la CONECT, Abdelkrim Ben Mehrez a assuré, lors de son passage, dimanche 5 mars 2017, sur Mosaïque Fm, que 1200 boulangeries ouvriront leurs portes aujourd’hui, lundi 6 mars 2017, malgré la grève dans les différents quartiers du Grand Tunis.

Il est à signaler à ce propos que la chambre nationale des boulangeries appartenant à l’UTICA avait appelé à une grève nationale ouverte pour différentes raisons.

par -

Programmée lundi 6 mars 2017, la visite de la délégation tunisienne en Libye pour récupérer les enfants tunisiens bloqués dans les prisons libyennes, a été reportée à une date ultérieure, a annoncé, samedi, le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.
Le report a été décidé afin de parachever les préparatifs nécessaires de la visite et assurer les conditions optimales pour la réussite de la mission de la délégation, lit-on dans le communiqué.
Le directeur général des Affaires consulaires au département des Affaires étrangères, Chafik Hajji avait déclaré, vendredi à l’agence TAP, qu’une délégation, composée de représentants de 6 ministères, devra se rendre en Libye pour rapatrier les enfants tunisiens, suite au consentement des autorités libyennes.
D’après les informations disponibles, quelque 14 enfants tunisiens se trouvent dans la prison de Mitiga à Tripoli, alors que 5 autres enfants (dont la nationalité n’a pas encore été vérifiée) ont été accueillis à l’hôpital de Misrata, a précisé Hajji, ajoutant que des analyses ADN seront effectuées pour vérifier la filiation de ces enfants dont l’âge ne dépasse pas les 5 ans.
Rappelons que le ministre des affaires étrangères Khemaies Jhinaoui avait indiqué avoir convenu avec le chef du gouvernement d’entente nationale en Libye Fayez Sarraj, de dépêcher une délégation tunisienne en Libye pour examiner la question des enfants tunisiens dans les geôles libyennes.

par -

Le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) a appelé tous les magistrats judiciaires, financiers et administratifs à une grève aujourd’hui, lundi 27 février 2017.

La grève a été décidée suite à une assemblée générale de l’AMT à cause du blocage des négociations avec les autorités de tutelle autour des réclamations des magistrats. Surtout les réclamations concernant la situation financière des magistrats et les mauvaises conditions de travail, a expliqué Raoudha Karafi, présidente de l’AMT dans une déclaration à Mosaïque Fm.

Une conférence de presse doit avoir lieu vers 11 heures pour faire la lumière sur toutes les réclamations des magistrats a ajouté Raoudha Karafi.

par -

Entre le ministre de l’Education, Néji Jalloul, et le Syndicat général de l’enseignement secondaire, ça semble être une lutte à mort, symbolique, entendons-nous bien. En effet les deux parties se cramponnent à leurs positions, Jalloul continuant de plus belle ses réformes, drapé sur son bon droit et une popularité qui fait pâlir d’envie ses collègues politiciens et les enseignants réclamant obstinément sa tête, quitte, il faut le dire, à prendre en otage les élèves avec des grèves qu’ils ont promis de faire jusqu’à l’éviction du ministre. Tout cela ne sent pas très bon, surtout pour l’avenir de nos chers petits, déjà plombé par une baisse continuelle de leur niveau d’études. Face à ce conflit mortifère, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, reste étonnamment silencieux, laissant son ministre se débattre tout seul dans la fosse aux lions et refusant tout arbitrage pour que tout ce petit monde sorte de ce bras de fer par le haut. Encore une occasion de prise de parole ratée par Chahed…

Ce mercredi 22 février, le Secrétaire général adjoint du syndicat général de l’enseignement secondaire, Néjib Sallemi, s’est réjoui d’un taux de participation à la grève dans les collèges et les lycées publics de 97%.
« Les grévistes exigent que le Chef du gouvernement trouve un remplaçant à la tête du ministère de l’Education », a déclaré Sallemi, estimant que « l’actuel ministre représente un danger pour le secteur à travers ses décisions unilatérales improvisées et ses offenses à l’encontre des enseignants ».
« Les sit-in ouverts dans les sièges des délégations régionales de l’Education se poursuivent, a-t-il lancé, et nous irons vendredi aux délégations de la jeunesse et des sports pour faire pression sur la présidence du gouvernement afin d’activer le projet de statut des métiers du sport et des animateurs sportifs, non encore parus au Journal Officiel ».

Une instance administrative sectorielle du syndicat de l’enseignement secondaire pourrait se réunir le 2 mars pour examiner les modalités d’un éventuel arrêt des cours « en cas d’échec des négociations avec la présidence du gouvernement », selon les déclarations du Secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaacoubi, lors d’une conférence de presse tenue lundi dernier.

Jalloul dans ses habits de combat

En face, l’inflexible et preux Jalloul a mis ses habits de combat, manifestement prêt à en découdre avec les enseignants, jusqu’au bout, comme il l’avait déjà déclaré dans les médias suite aux bruits sur son éviction pour le mettre dans un placard à la présidence de la République. Le ministre de l’Education a déclaré ce mercredi que les mouvements de protestation demandant sa révocation sont une « affaire normale » qui ne le « dérange pas », estimant que « chaque citoyen a le droit de réclamer le remplacement d’un ministre, dans le cadre de l’exercice démocratique ».

Jalloul réagissait à la grève observée ce mercredi par les enseignants des collèges et des lycées secondaires pour revendiquer sa révocation, alors qu’il effectuait une visite à l’école primaire Cherfech 24 à Sidi Thabet (gouvernorat de l’Ariana) où il a supervisé l’installation du Conseil de l’élève citoyen.
« Je comprends les revendications des enseignants, y compris celles relatives à ma révocation », a-t-il déclaré.
Et d’ajouter: « Ceux qui exigent ma révocation devront attendre les prochaines élections, parce que je poursuivrai la réforme de l’éducation et redoublerai d’efforts pour consacrer le principe de citoyenneté chez nos enfants, et pour ancrer la culture de la démocratie et des élections en eux dans le but de former une nouvelle génération de citoyens responsables et conscients de leurs droits et leurs devoirs envers la patrie ».

Le ministre a en outre expliqué que l’exercice de la pratique démocratique à travers le Conseil de l’enfant citoyen est une partie intégrante du processus d’édification qui vise à faire de la démocratie et des élections un élément vital de l’identité arabo-musulmane modérée.
« La consécration des principes universels et des nobles valeurs chez les élèves, à travers les cours d’éducation civique dispensés de manière moderne et non traditionnelle, entre dans le cadre de la réforme éducative escomptée », a-t-il encore souligné.

Une véritable campagne électorale a été menée à l’école Cherfech 24, moyennant affiches et banderoles résumant les promesses électorales (amélioration de l’environnement de l’école, programmes récréatifs et d’animation, clubs culturels, etc) ainsi que le passage aux urnes dans des bureaux de vote aménagés pour la circonstance, avec un chef de bureau, des membres et des observateurs. Une ambiance festive a marqué cet événement et les élèves étaient fiers de participer à l’opération de vote, a constaté la correspondante de l’agence TAP.

Les enseignants des collèges et des lycées secondaires ont observé ce mercredi une grève, accompagnée de sit-in dans les délégations régionales de l’Education depuis lundi et d’un rassemblement des enseignants prévu le 1er mars devant le ministère de l’Education et le palais du gouvernement à la Kasbah « jusqu’à ce que le ministre de l’Education soit remplacé », selon les déclarations du secrétaire général de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaacoubi.

TAP

par -

Les instituteurs et les professeurs entament à partir d’aujourd’hui, lundi 20 février 2017 et jusqu’au 23 du même mois, une série de manifestations et de sit-in devant les délégations de l’enseignement, rapporte Mosaïque Fm.
Les instituteurs des écoles primaires entameront aussi une grève les 8 et 9 mars 2017. Cette grève est précédée par une grève des professeurs le 22 février.
Un rassemblement général national doit également avoir lieu le 1er mars 2017 suite à un appel des syndicats de l’enseignement primaire et secondaire, indique la même source.

par -

Les agents de sécurité privée et de transport de fonds observent aujourd’hui, jeudi 16 février 2017, une grève générale pour appeler à l’activation des accords portant sur la hausse des salaires au titre des années 2014 et 2015.

La secrétaire général de la Fédération des Métiers Libres et des Services, Hayem Trabelsi, a assuré, lors de son passage ce jeudi sur les ondes de Mosaïque Fm, que cette grève peut avoir des retombées sérieuses vu la sensibilité du domaine d’activités des grévistes.

par -

La grève du secteur de la Santé à Kairouan prévue pour la journée du jeudi 16 février 2017 a été reportée à une date ultérieure, rapporte Mosaïque fm.

La décision de report de la grève a été prise suite à l’intervention des députés de Kairouan qui a permis de trouver un accord.

Cet accord stipule que le budget de l’hôpital régional de Kairouan sera revu à la baisse pour permettre d’effectuer de nouveaux  recrutements.

par -

Le ministère des Finances œuvrera à poursuivre le dialogue avec la partie syndicale représentant les agents des directions des impôts, de la comptabilité publique et de recouvrement, en vue de concrétiser les revendications inscrites dans le cadre de la motion professionnelle émanant la commission administrative sectorielle des finances et de la planification relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), souligne le département des finances dans un communiqué dont une copie est parvenue, mardi, à l’agence TAP.

Le ministère des finances « exprime son regret après la grève observée mardi par les agents des directions des impôts, de la comptabilité publique et de recouvrement « , précise la même source.
Et d’ajouter que la réunion tenue, mardi, sous la présidence de la ministre des finances Lamia Zribi et en présence du secrétaire général de l’UGTT (Union générale tunisienne du travail), chargé de la fonction publique ainsi que les membres de la commission administrative sectorielle relevant de la fédération générale de la planification et des finances, a permis d’examiner les principales solutions à même de surmonter la crise et de trouver un accord avec la partie syndicale.
Les agents de bureaux ont observé une grève de deux jours, en concrétisation de la décision prise, le 22 décembre 2016, par la
fédération générale de la planification et des finances relevant de l’UGTT.
Selon le secrétaire général de la Fédération Abdallah Gammoudi, le taux de participation à la grève a atteint 90% dans l’ensemble du pays et 100% dans le Grand Tunis.

par -

Le syndicat des médecins de l’hôpital Ibn Jazzar de Kairouan tient ce mardi 14 février 2017, une conférence de presse portant sur le manque des équipements et les agressions répétées contre les corps médical et paramédical.

Dans une déclaration ce mardi à Jawhara Fm, le secrétaire général adjoint du syndicat, Belgacem Khalfaoui a indiqué que la conférence de presse est une préparation pour la grève sectorielle régionale prévue jeudi 16 février 2017.
Pour Khalfaoui, il est important que le citoyen soit conscient du responsable réel du manque d’équipements dans les hôpitaux et des agressions vécues par les médecins.
La grève fait suite à plusieurs tentatives de contacter le ministère de tutelle, a indiqué le syndicaliste en soulignant le rôle de l’Etat dans la marginalisation du secteur de la santé en adoptant une « politique erronée » qui privilégie le secteur privé par rapport au secteur de la santé publique, indique la même source.

par -

Les agents des recettes des finances seront en grève aujourd’hui et demain, 14 et 15 février 2017, et ce suite à l’échec La réunion de médiation organisée hier au siège du ministère des Affaires sociales.
La grève sera observée dans toutes les recettes des finances du pays et dans les bureaux régionaux et centraux.

Abdallah Gammoudi, secrétaire général de la fédération générale de la planification et des finances a expliqué, lors de son passage ce mercredi sur Mosaïque Fm, que l’interruption des canaux de dialogue avec le ministère des Finances est derrière cette grève. Le manque de dialogue a causé le non application de réclamations professionnelles depuis 2013, a-t-il expliqué.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance,...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...