Tags Posts tagged with "Hamma Hammami"

Hamma Hammami

par -

Le porte-parole du Front Populaire, Hamma Hammami, a annoncé, lors de son passage ce mercredi sur Shems Fm, que l’État enregistre une perte de revenus estimée à 1100 millions de dinars à cause de la contrebande de cigarettes et de carburant.

Hamma Hammami a précisé que 600 autres millions de dinars sont perdus par l’État à cause de la contrebande des médicaments vers plusieurs pays dont le Mali.« Si le gouvernement collecte les revenus des impôts estimés à 16 mille millions de dinars nous n’aurons pas besoin de faire appel au FMI » a-t-il ajouté.

par -

Le porte parole officiel du Front Populaire Hamma Hammami a déclaré dimanche que son parti  « fera face à toute décision qui sera prise par le nouveau gouvernement et qui menacera le pouvoir d’achat du citoyen, son droit au travail et d’accéder aux services de base comme la santé, l’enseignement, l’électricité et le transport».

Au cours d’un meeting à Hammam lif (banlieue sud de Tunis), Hamma Hammami a ajouté, dans une déclaration rapportée par Shems Fm, que le programme du front populaire est en contradiction avec les orientations annoncées par le nouveau gouvernement.

par -

Le porte parole officiel du Front Populaire Hamma Hammami a déclaré dimanche que le front  » fera face à toute décision qui sera prise par le nouveau gouvernement et qui menacera le pouvoir d’achat du citoyen, son droit au travail et d’accéder aux services de base comme la santé, l’enseignement, l’électricité et le transport  » « .
Au cours d’un meeting à Hammam lif (banlieue sud de Tunis), Hammami a souligné que le programme du front populaire est en contradiction avec les orientations annoncées par le nouveau gouvernement.
 » Ces orientations reflètent les directives du Fonds monétaire international (FMI) basée essentiellement sur l’adoption d’une politique d’austérité , la privatisation des entreprises publiques, le gel des recrutements , la dévalorisation du dinar « , a indiqué le porte parole du front.
Et d’ajouter que les programmes du front propose des solutions concrètes basées sur les principes du régalement de la question de l’endettement, de l’évasion fiscale et la lutte contre la contrebande la gestion efficience des biens confisqués et la lutte contre la corruption.
Il a fait savoir que « ces mécanismes sont, à même, d’offrir des financements supplémentaires pour l’Etat, avoisinants la moitié du budget global, qui pourront être orientés vers les projets de développement et devront favoriser l’amélioration des services sociaux et la réduction du taux de chômage ».
Au cours de son intervention, le député du front populaire Zied Lakdar a estimé que le nouveau gouvernement n’est pas un gouvernement d’Union nationale mais plutôt celui de l’ancienne coalition qui a été agrémentée par quelques nouveaux visages, ajoutant que l’objectif est de mettre des forces précises en dehors de la scène politique, faisant allusion au FP.
Pour Lakdar, « le ouvernement d’Union nationale idoit representer les interets de tous les Tunisiens, ce qui n’est pas le cas de ce gouvernement ». Le dialogue dont il est issu était « formel puisque plusieurs parties ont été écartées des négociations », a estimé le député.

par -

Le porte-parole du Front populaire Hamma Hammami a affirmé lundi que le groupe parlementaire du Front votera contre le gouvernement de Youssef Chahed qu’il qualifie de « gouvernement de quotas politique représentant Nidaa Tounes et Ennahdha ».
« La composition du nouveau cabinet a été agrémentée par certaines figures politiques et syndicales », a-t-il déclaré au cours d’un point de presse tenu au siège du Front à l’issue d’une réunion de son conseil central.
Au vu de sa composition, le nouveau cabinet ministériel sera un prolongement du gouvernement Essid et sera soumis au lobbying local et aux diktats des institutions financières internationales qui sont de nature à aggraver la crise financière et sociale dans le pays, a estimé Hamma Hammami.
Et d’ajouter que la composition du gouvernement annoncé « dévoile en grande partie un cabinet de complaisance dans lequel plusieurs ministres n’ont aucun lien avec les dossiers à traiter », relevant « un conflit d’intérêt » concernant plusieurs noms proposés dans le nouveau gouvernement entre leurs responsabilités et les ministères qui leur ont été confiés.
Il a cité en exemple le portefeuille de l’investissement et de la coopération internationale confié à une personne « liée aux institutions financières », s’interrogeant également sur la relation du secrétaire général d’Ennahdha Zied Ladhari avec le secteur du commerce et de l’industrie. Certains secrétaires d’Etat proposés ont des liens étroits avec les gendres du président déchu, a-t-il encore avancé.
« Dire que les jeunes et les femmes sont représentés dans le nouveau cabinet est un leurre. Ce ne sont que d’anciens rcdistes sans aucune compétence et dont certains font l’objet de soupçons de corruption », a-t-il laissé entendre.
Le nouveau cabinet n’est pas un gouvernement d’union nationale. Il ne va pas appliquer une politique d’austérité, ni lutter contre la corruption et le terrorisme, a soutenu Hamma Hammami, relevant le fait que dix ministres dans le cabinet Essid ont été maintenus. Le peuple tunisien aura à évaluer son rendement dans le traitement des dossiers sensibles notamment les questions de pénurie d’eau, la corruption, l’évasion fiscale, les martyrs et les assassinats, a-t-il dit.
Les partis de l’opposition qui ont accepté de rejoindre le gouvernement Chahed ne comptent plus parmi les amis du Front et ne font plus partie des rangs de l’opposition dès lors qu’ils sont entrés dans la coalition au gouvernement et vont appliquer ses choix et ses orientations politiques, a lâché Hamma Hammami.

par -

Le Front populaire (FP) s’opposera avec force au projet de loi sur la réconciliation économique et financière aux côtés des forces démocratiques, sociales et civiles, a affirmé le porte-parole du FP, Hamma Hammami.
Hammami s’est dit étonné de voir le gouvernement, la coalition gouvernementale et la présidence de la République insister pour faire passer cette loi, malgré l’opposition de toutes les forces politiques et civiles et son rejet par la Commission de Venise.
Le dirigeant au FP qui s’exprimait lors d’une conférence, mercredi, à l’Assemblée des représentants du peuple au Bardo, a estimé que le projet de loi sur la réconciliation économique et financière « fera partie d’une guerre qui sera menée contre le peuple Tunisien et sa révolution pour passer à une nouvelle ère de répression ».
A noter que la Commission de législation générale est réunie, aujourd’hui mercredi, pour l’examen du projet de loi sur la réconciliation économique et financière.

par -

L’initiative de la formation d’un gouvernement d’union nationale ne vise pas à résoudre la crise que connait le pays, mais plutôt les problèmes internes des partis de la coalition au pouvoir et à s’approprier définitivement, la Révolution du peuple tunisien, a affirmé Hamma Hammami, porte-parole du Front populaire (FP).
Le FP n’acceptera jamais que la résolution des problèmes internes du mouvement Nidaa Tounes ou de ses différends avec le mouvement Ennahdha ou les autres partis de la coalition, se fasse au détriment de l’intérêt du peuple et du pays, a-t-il avancé, lors d’un meeting tenu samedi à Gafsa
« Il s’agit véritablement d’un conflit pour se maintenir au pouvoir. Le gouvernement d’union nationale n’est qu’un slogan derrière lequel se cache une volonté d’impliquer l’opposition et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) ».
Hammami a indiqué que le document relatif au gouvernement d’union nationale « n’a, a aucun moment, mentionné l’éventualité de changer la politique économique qui a accentué la crise dans le pays », pointant du doigt la volonté d’imposer les plans des institutions financières étrangères.
Le document ne comporte pas de procédures ni de mécanismes concernant la lutte contre la corruption, l’évasion ficale, la contrebande, le chômage ou encore la lutte contre le terrorisme, a-t-il encore fait remarquer.
Selon Hammami, ce document reproduit les même politiques socio-économiques défaillantes, contre lesquelles le peuple tunisien s’est révolté.
« Le FP ne participera pas à cette comédie, mais propose une initiative de sauvetage et de construction, en se penchant sur les causes et les responsables de la crise. Le parti est attaché à la réalisation de réformes effectives dans tous les domaines ».
« Le FP ne rejette pas le dialogue, son rôle ne se résume pas à l’opposition mais il aspire à participer au pouvoir, sur la base d’un plan de sauvetage du pays », a t-il conclu.

par -
Skander Bouallègue

Le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami, a annoncé dimanche 5 juin 2016 que son parti compte organiser une journée de colère nationale pour réclamer la vérité sur l’assassinat des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, rapporte Shems fm.

Interviewé lors de la finale de la coupe de Tunisie de volley-ball à Hammamet, il a ajouté que cette journée vise à dénoncer le laxisme politique, a ajouté la même source.

par -

Le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami, a indiqué qu’il existe une réelle volonté politique de dissimuler la vérité sur les assassinats des martyrs Chokri Belaid et Mohamed Brahmi. Cette volonté qui émane de l’alliance des mouvements Ennahdha et Nidaa Tounes, s’est traduite par la clôture de l’enquête de l’affaire Chokri Belaid, a-t-il dit, mercredi, au cours d’une conférence de presse. Il a accusé le juge d’instruction chargé de l’affaire d’« impartialité », estimant qu’il bénéficie aussi d’« un soutien politique ».
Au sujet de la réconciliation nationale, Hamma Hammami a indiqué que le Front populaire se prépare à engager plusieurs actions dont l’organisation, bientôt, d’une journée de colère, relevant qu’il y a une sérieuse volonté de saisir des juridictions internationales. Pour sa part, le secrétaire général du Courant populaire, Zouhair Hamdi, a indiqué que le Front populaire usera de tous les moyens de pression possibles pour révéler la vérité sur l’assassinat de Belaid et Brahmi et livrer les criminels à la justice.
Il a estimé que la libération de Abdelkrim Laabidi, accusé dans l’affaire du martyr Brahmi, est « une grave dérive ». Selon lui, l’implication de Laabidi dans cette affaire « est confirmée, preuves à l’appui ». Abdelkrim Laabidi est accusé d’avoir fourni son véhicule aux assassins de Mohamed Brahmi. La remise en liberté de cette personne, proche du mouvement Ennahdha, est le résultat d’« une transaction » opérée au nom de « la réconciliation nationale et de l’amnistie générale », a-t-il dit. De son côté, Omar Saadaoui, membre du collectif de défense du martyr Mohamed Brahmi, a indiqué que la voiture utilisée par Aboubaker Abdelhakim, principal accusé de l’assassinat de Brahmi, a également été utilisée par Abdelkrim Laabidi.
Il a ajouté que selon des témoins parmi la police, cette voiture était garée au parking réservé aux diplomates à l’aéroport, avant d’être retrouvée et saisie à la cité Ezzahrouni, près de Tunis.
L’avocat Nizar Snoussi, du collectif de défense du martyr Chokri Belaid, a, pour sa part, critiqué la décision de clôture de l’affaire. Il a, également, déploré le « traitement superficiel » du dossier par le juge d’instruction en charge de l’affaire.
Il a, en outre, fait part de la consternation du collectif de défense à propos de la dissimulation de témoignages qui, selon lui, pourraient incriminer des sécuritaires et « une partie politique ».

TAP

par -

Les déclarations du chef du gouvernement Habib Essid sur l’implication du Front populaire dans les évènements de Kerkennah est une tentative de porter atteinte à l’image du Front, a déclaré son porte-parole Hamma Hammami. Selon lui, le gouvernement cherchait à travers pareilles déclarations à se soustraire de ses responsabilités et à trouver des solutions aux problèmes socioéconomiques que vit le pays.
S’exprimant mardi en conférence de presse, Hamma Hammami a relevé que l’accusation du FP dans les troubles et actes de violence et de vandalisme à chaque fois qu’un mouvement de protestation éclate pour des revendications sociales légitimes, est devenue « une habitude ». Le porte-parole du Front a imputé la responsabilité des  évènements de Kerkennah à la coalition au pouvoir qui, a-t-il dit, n’a pas respecté ses engagements par l’activation de la convention signée avec les jeunes qui ont riposté par l’organisation d’un mouvement de protestation. Il a tenu à préciser que les militants du Front n’ont fait que soutenir les habitants de Kerkennah qui défendaient leurs droits légitimes.
Hamma Hammami a appelé le chef du gouvernement à la nécessité de trouver de vraies solutions au lieu de faire porter le chapeau de son échec à des parties politiques. Le FP s’oppose aux politiques adoptées par les gouvernements successifs post-révolution qui se sont tous soumis aux diktats du Fonds monétaire international. Plusieurs médias et sites électroniques ont relayé des informations selon lesquelles le chef du gouvernement a accusé, lors de sa rencontre samedi dernier avec des rédacteurs en chef, le parti Ettahrir et le Front populaire d’être derrière les évènements de Kerkennah. Hamma Hammami a ajouté que les SG du FP ont décidé d’organiser une conférence nationale les 29 et 30 avril et le 1er mai 2016 sur la réalité politique dans le pays et de tenter de trouver une initiative politique pour sortir de la crise que vit le pays.
En ce qui concerne l’affaire Chokri Belaid, le dirigeant Mohamed Jmour a parlé de l’intention de saisir les instances internationales pour révéler la vérité sur ce dossier.

TAP

par -
Le président de Nidaa Tounès

Hamma Hammami, porte-parole du Front populaire, a dévoilé sur Express Fm ce mercredi 17 février 2016 une liste de dirigeants du parti sous le coup de menaces de mort, selon lui. Il s’agit de Jilani Hammami, Mongi Rahoui, Ahmed Seddik et Zied Lakhdhar.

Le leader du FP met ces menaces sur le compte de l’activisme dont fait preuve son parti, qu’il qualifie de principale formation de l’’opposition. Il ajoute que ce sont les contrecoups de la posture du parti, qui fait corps avec la population, défend les doléances des jeunes laissés sur le bord de la route, les chômeurs et formule des propositions pour sortir le pays de l’impasse.
Enfin il a déclaré que ces menaces font écho aux campagnes de dénigrement et d’incitation à s’en prendre au FP.

par -
Lors d’un point de presse ce mardi 16 février 2016, Hamma Hammami, porte-parole du Front Populaire, a désigné le mouvement Ennahdha et le Congrès pour la République (CPR) comme les instigateurs de la campagne de dénigrement qui le cible ainsi que des dirigeants du FP.

Hammami est revenu sur les bruits autour d’un véhicule de luxe que sa fille aurait reçu en cadeau de la part des Emirats Arabes Unis lors des dernières élections. Il a formellement démenti cette information et a déclaré qu’elle fait partie de la campagne de dénigrement qui bat son plein.

Le dirigeant du FP a également traité de fascistes ceux qui ont alimenté cette rumeur, et a affirmé que ce type de campagne est généralement suivi par des meurtres, comme ce fut le cas pour Mohamed Brahmi et Chokri Belaid…

par -

Le porte-parole du front populaire (FP) Hamma Hammami a appelé, vendredi, le gouvernement à appliquer une taxe exceptionnelle et conjoncturelle sur les grandes fortunes, pour résoudre la crise sociale qui secoue
le pays.
S’exprimant lors d’une conférence de presse à Tunis, Hammami a également plaidé pour la suspension du remboursement des créances du pays pour une durée de trois ans et à faire pression sur les dépenses des ministères qui n’ont pas de lien avec le secteur des services.
Il a aussi appelé à trancher la question des biens confisqués en toute transparence, à lutter contre la contrebande, l’économie parallèle et la corruption administrative et financière.
« Le FP appuie les protestations pacifiques pour réclamer le droit à l’emploi et lutter contre la marginalisation dans les régions défavorisées », a-t-il lancé.
Il a aussi appelé ses partisans à s’abstenir de manifester pendant la nuit et a dénoncé les actes de pillage, de vol et de saccage perpétrés la veille dans plusieurs régions.
Selon Hammami a affirmé que les partis Ennahdha et Nidaa Tounes assument la responsabilité de l’échec des politiques de développement.

TAP

par -

Il a été convenu lors de l’entretien, vendredi, entre le président de la République Béji Caid Essebsi et le porte-parole du Front populaire Hamma Hammami, de poursuivre la concertation sur le projet de loi relatif à la réconciliation économique.

« Le président de la République a affirmé être le garant de la suprématie de la Constitution et des libertés quelle que soit la conjoncture dans le pays », a déclaré Hamma Hammami à l’issue de sa rencontre avec Caid Essebsi au Palais de Carthage.

par -
Le secrétaire général du parti des Travailleurs

Le secrétaire général du parti des Travailleurs, Hamma Hammami, a accusé la Troïka d’être responsable de la propagation du terrorisme.

Intervenu jeudi sur Shems Fm, Hamma Hammami, a affirmé que la Troïka a commis un crime envers la patrie en laissant le terrorisme se développer, appelant, à ce propos, à accélérer la tenue d’un congrès national sur le terrorisme.

par -
Hamma Hammami

Hamma Hammami, secrétaire général du parti des travailleurs (ex-POCT) a indiqué que la 12e session ordinaire Conseil national du parti, réunie dimanche 8 juin 2014, a appelé à tenir le 4ème congrès du parti les 25, 26 et 27 juin courant, sous le slogan « fidélité aux martyrs de la révolution et du front populaire: un parti au service du front et un front au service du peuple ».

Dans une déclaration à Mosaïque FM, Hamma Hammami a souligné que ce congrès renforcera les acquis du parti et le rôle du Front Populaire, et se penchera sur les préparatifs aux prochaines échéances électorales.

par -
Le porte-parole officiel du Front populaire

Le porte-parole officiel du Front populaire, Hamma Hammami a décidé de boycotter le dîner que le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, offre, samedi soir, en l’honneur du roi Mohamed VI du Maroc, en visite officielle en Tunisie.

Il a expliqué ce geste par « le devoir de solidarité avec les démocrates marocains visés par une campagne de répression de grande envergure ».

par -
Evaluant le travail des commissions de préparation du congrès national

Evaluant le travail des commissions de préparation du congrès national économique, le 28 mai, Hamma Hammami, porte-parole du Front Populaire a indiqué que le gouvernement ne veut pas diagnostiquer la crise qui secoue la Tunisie. « Aujourd’hui, on est en présence d’une équipe ministérielle qui ne veut pas s’attaquer aux dossiers brûlants comme celui de la fiscalité », a dit Hammami avant de préciser que le gouvernement ne s’emploie pas à trouver les solutions adéquates pour y faire face.

par -
Le porte-parole officiel du Front Populaire

Le porte-parole officiel du Front Populaire, Hamma Hammami, a critiqué, dans une déclaration à Shems FM, le dialogue national économique, déplorant son ordre du jour qui ne comprend pas des dossiers aussi importants que les dettes et les terrains à caractère agricole.

Hammami a ajouté que l’ordre du jour du dialogue national économique préfigure le dialogue que le gouvernement compte mener dans le cadre de l’agenda du FMI.

par -
Le porte-parole officiel du Front Populaire

Le porte-parole officiel du Front Populaire, Hamma Hammami, a indiqué qu’il est impossible d‘organiser simultanément les élections présidentielles et législatives, soulignant que le Front Populaire n’acceptera pas cette option qu’il décrit de catastrophique.

Dans une déclaration à Shems Fm, il a expliqué que tous les pays du monde séparent les deux scrutins.

par -
Lors d'une interview accordée à la chaîne Nessma Tv

Lors d’une interview accordée à la chaîne Nessma Tv, le porte-parole du Front Populaire, Hamma Hammami a déclaré que le gouvernement de Mehdi Jomâa s’attache à appliquer la doctrine du libéralisme sauvage, et que ce choix nuira aux Tunisiens, ajoutant que sa formation politique n’a jamais accepté ce gouvernement.

Il assure que Mehdi Jomâa ne pourra pas rompre avec les choix de l’ancien gouvernement.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux