Tags Posts tagged with "Hammadi Jbali, voitures,"

Hammadi Jbali, voitures,

par -
A fin septembre de cette année

A fin septembre de cette année, Renault dont le concessionnaire tunisien est la maison Artes du groupe Mzabi , était la voiture particulière la plus vendue (5405 unités en 9 mois), en hausse de 36,2 % par rapport à la même période de 2011. Viennent ensuite Peugeot, Volkswagen lésée par la situation sociale d’Ennakl (-14,6 % par rapport aux 9 mois de 2011). A fin septembre 2012 et en toutes marques, c’est Peugeot, distribuée par la maison Stafim, qui est la marque de voitures la plus vendue. Derrière, c’est Renault suivie par Citroën. Volkswagen, la maison allemande multimarques, caracole à la 4ème place des véhicules les plus vendues. A fin septembre 2012, l’utilitaire le mieux vendu était un Citroën dont la part de marché dans cette niche est de 23 % et le nombre des unités vendues en 9 mois (2346) était en hausse de 33,5 %. Une marque dont le succès semble boosté par la qualité de son service après vente. Peugeot prend la 2ème place au classement des meilleures ventes d’utilitaires, suivi de la Dacia de Renault.

 

A l’opposé, une marque aussi prestigieuse que l’allemande Opel, n’arrivait à écouler qu’à peine 118 véhicules en 9 mois. Derrière, au moins cinq marques des plus connues, font nettement moins. Alpha Romeo ne vendait que 92 unités, la Land-Rover seulement 53, Volvo uniquement 40, l’italienne Lancia 23 et Porsche 16 immatriculations sur le marché tunisien. Tout cela fait qu’à fin septembre, 38.985 nouveaux véhicules dont 28.805 voitures particulières, circulaient dans les rues tunisiennes. Un chiffre qui pourrait très bien baisser, l’année prochaine.

Le ministre du commerce l’avait dit, depuis le début du mois, les quotas des concessionnaires iront vers la baisse, depuis cette année. Il était au début de l’année de 45 mille. Tout n’a cependant pas été importé et ce qui devait être redistribué ne le sera plus. Sous pression suite au gonflement du déficit commercial, le gouvernement tunisien qui délaisse déjà le système de compensation (Export de composants contre importation de marques), devrait exercer des pressions de type «patriotique », pour pousser le nombre des immatriculations vers la baisse. Rien n’est cependant officiellement décidé. Tout est encore dans les déclarations. «Nous allons essayer de trouver une solution (…) mais je dirais que nous ne sommes pas pressés de décider tout de suite», nous disait le ministre du Commerce, Béchir Zaafouri. Le chef du gouvernement qui présidait, il y a quelques semaines, une réunion ministérielle pour décider des produits qui feront l’objet de restrictions à l’import, reprenait, la semaine dernière, le refrain. Sur les ondes de la Radio privée Express FM, Hammadi Jbali, évoque «les produits non essentiels, comme les voitures». Pressé par le journaliste

 

de cette radio, il précise que «on interrompra [l’importation] de certaines catégories », sans le dire, les luxueuses. Au viseur, certainement, les marques de voitures les plus chères et notamment les Berlines de luxe, comme les Mercedes, les BMW, les Volvo ou les Porsche. Des déclarations qui ne tarderont pas à trouver écho, notamment lors de la vente d’Ennakl, concessionnaire de Volkswagen et ses marques (Porsche et Audi) et la vente de City Cars, concessionnaire de Kia qui a déjà presque tout écoulé son quota, depuis octobre.

Khaled Boumiza.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux