Tags Posts tagged with "Hatem Sellami, , Tunisie, Predictix,"

Hatem Sellami, , Tunisie, Predictix,

par -
L’homme d’affaires tunisien

L’homme d’affaires tunisien, Hatem Sellami, basé à Atlanta, aux Etats-Unis, avait quelques réserves sur l’implantation en Tunisie d’un site offshore de sa société Predictix , spécialisée dans les logiciels pour les solutions de commerce en détail en raison , a-t-il expliqué, de ses préoccupations concernant la dépendance de son entreprise sur l’anglais dans un pays où l’arabe est la langue officielle et la plupart des gens parlent aussi le français.

«Etant moi-même tunisien, j’avais, au début, quelques hésitations, principalement en raison de préoccupations au sujet de la langue anglaise, » a-t-il dit au site American Global Atlanta. Il craignait que ses équipes américaines et tunisiennes puissent se heurter à la difficulté représentée par la barrière de la langue.

Toutefois, Hatem Sellami a été séduit par la proximité de la Tunisie à l’Europe, estimant que, puisque la plupart des autres éditeurs de logiciels ont fait le choix de localiser leurs activités dans les pays asiatiques, sa société serait en mesure de maintenir sa vocation d’être unique.

« Je voulais aussi offrir quelque chose à mon pays d’origine, qui m’a donné une bonne éducation et financé l’essentiel de ma formation aux Etats-Unis, » a-t-il ajouté. Predictix décidé de démarrer ses activités en Tunisie avec quatre personnes, et « cela a très bien fonctionné», a-t-il affirmé.

Et il va même jusqu’à ne pas tarir d’éloges sur le nouveau gouvernement tunisien, en disant que depuis l’indépendance de la Tunisie, l’accent est mis encore davantage sur l’éducation.

En outre, il s’est déclaré satisfait que les États-Unis offrent des prêts et de bons taux pour attirer les investisseurs américains.

« Nous avons voulu créer une société américaine en Tunisie, en insistant sur l’adoption de la culture américaine d’entreprise», a ajouté l’homme d’affaires tunisien ajoutant que la meilleure façon d’atteindre cet objectif est de recruter des diplômés tunisiens sortis tout droit de l’université.

Avec sa présence en Tunisie, Predictix est en position de capitaliser sur le vivier de talents tunisiens, a-t-il souligné.

Plus de 65.000 Tunisiens diplômés de l’université se présentent chaque année sur le marché de l’emploi dans des secteurs tels que les technologies de l’information, la communication, et l’ingénierie, et c’est la raison pour laquelle Elizabeth Littlefield, PDG de l’Agence pour l’investissement extérieur, a déclaré que le pays est «mûr pour offrir des opportunités aux investisseurs.  »

Mme Littlefield est en charge d’une campagne de promotion à travers les USA lancée, en février dernier, par l’ambassadeur de Tunisie aux Etats-Unis, Mohamed Salah Tekaya. Elle a expliqué que la Tunisie est activement à la recherche d’investissements directs étrangers en offrant des incitations gouvernementales, et accueille 1.300 investisseurs étrangers.

Mais les entreprises américaines ne représentent que 75 unités sur ce total et le pays continue d’œuvrer en vue d’améliorer son image et attirer davantage d’investisseurs américains, a-t-elle dit.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE