Tags Posts tagged with "imam"

imam

par -

Le gouverneur de Tunis, Omar Mansour, a ordonné ce jeudi 12 janvier la fermeture de la mosquée Ibrahim Khalil à Bougatfa, dans la délégation de Sidi Hssin Essijoumi (gouvernorat de Tunis ), lit-on dans un communiqué rendu public.
Selon la même source, la décision a été prise suite à l’agression de l’imam de la mosquée par un groupe d’extrémistes.
La fermeture de ladite mosquée sera maintenue jusqu’à la désignation d’un nouveau personnel.

par -

Le syndicat général des affaires religieuses a menacé jeudi d’observer un mouvement de protestation si le ministère de tutelle ne revient pas sur la révocation de son secrétaire général Abdessalem Atioui de son poste d’imam, a indiqué à l’agence TAP Issa Hajlaoui, membre de la commission administrative du syndicat. En cas de non satisfaction de sa demande, le syndicat  appellera à un sit-in ouvert à la place du gouvernement et à un jour de grève, a averti Hajlaoui.
Le syndicat qui relève de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), estime que la décision du ministère est « abusive » et cible l’action syndicale, a-t-il déploré.
L’imam révoqué Abdessalem Atioui a expliqué, de son côté, avoir informé, par écrit, le ministère de tutelle de son absence pendant deux mois pour se consacrer à l’action syndicale, et ce, après avoir obtenu une autorisation du syndicat.
Selon lui, son licenciement constitue une atteinte à l’action syndicale et intervient après qu’il ait signalé grèveplusieurs dépassements au sein du ministère.

par -

Abdessalem Atoui, secrétaire général du syndicat des affaires religieuses a déclaré ce mardi 22 mars qu’environ 50% des imams prononcent le  prêche du vendredi sans y être autorisés par le  ministère de tutelle.

Lors d’un point de presse organisée à cette occasion, il a mis en garde contre ce phénomène dangereux appelant les autorités à réagir en élaborant une stratégie adaquate capable de mettre fin aux dépassements enregistrés.

par -

Le chef du gouvernement, Habib Essid, a révélé mardi que l’attaque terroriste de Ben Guerdane a démarré aux environs de 5 heures du matin, affirmant que le signal en avait été donné à partir de la mosquée attenante à la caserne des forces de sécurité.

Dans cet ordre d’idées, le président du syndicat des Imams, Fadhel Achour, a fait remarquer que l’imamat de cette mosquée est assuré par un Imam nommé par le ministère des Affaires religieuses.

Dans une déclaration à Assabahnews, il n’a pas exclu que l’Imam en question soit porteur d’une autre croyance, appelant à la nécessité de réviser toutes les nominations d’imams décidées depuis le 23 octobre dernier.

Il a mis en doute le fait que la formule liturgique de fin de prière soit le signal de l’attaque dans la mesure où chez les khawarij, la formule « Il n’y a de dieu qu’Allah » si elle est invoquée deux fois à la fin de la prière, signifie le signal de lancement de l’attaque.

Il a enfin appelé à s’assurer de la croyance dont l’Imam de la mosquée de Ben Guerdane est porteur.

par -
Dans des déclarations accordées à plusieurs supports médiatiques

Dans des déclarations accordées à plusieurs supports médiatiques, l’Imam de la mosquée de Ben Guerdane a démenti l’information véhiculée relative à son refus de faire la prière d’El Janaza sur le soldat martyr originaire de Ben Guerdène qui a trouvé la mort avec 3 autres militaires mercredi 2 juillet 2014 dans la dernière explosion à Djebel Ourgha.

L’Imam a déclaré : « je n’ai pas refusé de faire la prière et je n’ai pas traité le défunt de « Taghout».

par -
L'imam de la grande mosquée à Kasserine a été agressé par un groupe d'extrémistes le deuxième jour du mois sacré

L’imam de la grande mosquée à Kasserine a été agressé par un groupe d’extrémistes le deuxième jour du mois sacré, rapportent plusieurs sources d’information, soulignant que la victime s’appelle Nader Khadhraoui.

Bien que ce dernier soit désigné par le ministère des Affaires religieuses, il a été empêché de faire son prêche et de diriger la prière du tarawih par le même groupe.

par -
Plusieurs habitants de la région de Baraket Essahel ont contacté le

Plusieurs habitants de la région de Baraket Essahel ont contacté le journal « Attounissia » pour exprimer leur colère en raison de la mainmise de plusieurs salafistes djihadistes sur la mosquée d’Al Baraka. Ces citoyens ont déploré l’échec des autorités à mettre en place une nouvelle équipe de responsables nommée par le ministère des affaires religieuses qui prendrait la place des Imams djihadistes.

Utile de rappeler que les habitués de la mosquée de Barrak et Essahel à Hammamet ont renvoyé le nouvel imam du prêche du vendredi nommé par le ministère des Affaires Religieuses et le ministère public de Nabeul a ordonné l’ouverture d’une enquête sur cette affaire. Les forces de l’ordre ont trouvé 24 bouteilles de cocktails Molotov près de la mosquée.

par -
L'imam d'une mosquée à Rjich à Mahdia a appelé dans le prêche de

L’imam d’une mosquée à Rjich à Mahdia a appelé dans le prêche de vendredi les fidèles à descendre dans la rue pour protester contre la décision du ministère des affaires religieuses de garantir la neutralité des mosquées, qualifiant cette orientation comme un retour aux pratiques de l’ancien régime.

L’imam a également insulté la ministre du tourisme, selon le site de Jawhara FM.

par -
Impliqué dans des actes de terrorisme et dans les événements de Sidi Ali Bou Oun

Impliqué dans des actes de terrorisme et dans les événements de Sidi Ali Bou Oun, l’Imam de la mosquée « Al Fath » de la région de Sbitla du gouvernorat de Kasserine, a été libéré après une arrestation de 48 heures . Il a été arrêté lorsqu’il est allé au poste de police pour avoir la « B3 » . Il a été ensuite transféré à l’une des brigades de lutte contre le terrorisme de la capitale, rapporte le journal « Al bayen », dans son édition de ce lundi, 18 novembre 2013.

L’imam qui est connu par son appartenance au courant salafiste dans cette région, ne savait pas qu’il faisait l’objet d’un mandat de recherche, et son arrestation a soulevé une grande polémique dans la région de Sebitla .Les salafistes ont considéré que cette arrestation a ciblé l’un des plus grands prédicateurs de la région, et souligné qu’il s’agissait d’une injuste à son égard . A noter que cet Imam a été arrêté à la suite des événements de Jbel Chaambi puis libéré pour manque de preuves.

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE