Tags Posts tagged with "immobilier, tunisie"

immobilier, tunisie

par -
Le marché immobilier tunisien connaît depuis plusieurs années une croissance sans précédent. Ce secteur représente une locomotive de développement soutenu pour la Tunisie ...

Le marché immobilier tunisien connaît depuis plusieurs années une croissance sans précédent. Ce secteur représente une locomotive de développement soutenu pour la Tunisie dans la mesure où il crée de la richesse (12,6% de la valeur ajoutée du pays en 2010), génère de l’emploi (plus de 27 mille postes d’emplois en 2010), mobilise l’épargne des ménages et stimule des effets d’entraînement sur d’autres industries (Ciments, produits métallurgiques, produits sanitaires, produits miniers,…). Ses répercussions sont vivement sollicitées pour la stabilité sociopolitique synonyme de dignité du citoyen et constituent surtout un facteur d’intégration sociale important.

D’ailleurs, c’est un secteur qui ne connait pas la crise même après la révolution du 14 Janvier. En effet, les prix de l’immobilier connaissent, depuis quelques années, partout en Tunisie, des variations à la hausse à des échelles différentes certes, spectaculaires parfois, et surtout dans les zones riches.

Le secteur affiche, actuellement, une inadéquation entre l’offre et la demande. D’un côté, certains professionnels du secteur se plaignent d’un stock de logements invendus et qui ne cesse d’augmenter et, de l’autre côté, l’acquéreur tunisien affirme que le prix actuel du mètre carré est trop élevé par rapport à son pouvoir d’achat.

Investir dans l’immobilier constitue toujours, aux yeux des Tunisiens, un bon choix, et ce même si cet investissement aurait coûté la condamnation de la majeure partie de ses revenus pendant une ou deux décennies (l’échéance peut s’étirer jusqu’à 25 ans). Les Tunisiens, dans leur majorité, considèrent qu’un bien immobilier est une valeur sûre même avec une valeur actuelle nette négative, voire avec un taux de rendement interne inférieur au taux de rémunération sur un compte d’épargne ou même avec un PER qui égalise le tiers de l’espérance de vie.

Analyser le secteur de l’immobilier tunisien n’est pas une tâche facile en l’absence de statistiques officielles récentes et même les anciennes statistiques, remises en cause après la révolution.

De plus, aucun indice des prix n’existe dans l’immobilier, à commencer par le fameux taux de « 80% des Tunisiens propriétaires de leurs logement » qui a été démenti par Mr Keskes, président de la chambre syndicale des Agents Immobiliers, lors de la dernière rencontre, tenue le 21 Février 2012, avec les professionnels du secteur. D’après l’enquête 2009 de l’Institut National des Statistiques (INS) sur la population et l’habitat, le parc national de logements est constitué de 2 886 800 unités, en mai 2009, contre 2 500 800 unités.

Le dernier quinquennat a vu ainsi la création de 386 mille logements, soit une moyenne annuelle de

77 200 logements par an (soit un TCAM de 2,91%) contre une évolution du nombre de familles tunisiennes de 2,51% par an au cours de la même période.

Un des facteurs que révèle le bilan de l’INS, c’est que la majorité des logements sont de types traditionnels (65,1%, en 2009, contre 54,1%, en 2004). Les logements modernes de type villa, appartements, studio… ont accaparé 33,8% du nombre total de logement. Ce taux est en régression comparé aux chiffres de 2004, soit un taux de 45,1%.

En 2009, le nombre de logements occupés avoisine les 2 405 000, soit 83,3% du total des logements du pays contre 84,6 %, en 2004, et 85,3 %, en 1994. Les logements vacants sont au nombre de 426 200 unités, dont 94 mille résidences secondaires appartenant à des familles résidant dans le pays, 37 200 logements appartenant à des familles établies à l’étranger, 104 000 destinés à la location, 15 900 destinés à la vente, 79 000 logements vacants pour des raisons diverses, 21 800 logements désaffectés, alors que 55 600 logements sont au dernier stade de construction (selon l’enquête de l’INS en 2009).

Les habitations ont également gagné en superficie et en nombre de pièces. Selon l’enquête nationale sur la population et l’habitat de l’année 2009, le nombre de logements disposant de 3 pièces représente 46% du total des logements contre 30%, en 2004, alors que celui des logements n’ayant qu’une seule pièce a baissé pour s’établir à 3,6% du total des logements, en 2009, contre 6,9% ,en 2004 et 14%, en 1994.

par -
Comme chaque début de mois ce site tunisien spécialisé en immobilier

Comme chaque début de mois ce site tunisien spécialisé en immobilier, publie son baromètre des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes. L’édition Octobre 2012 vous apporte un aperçu général sur les évolutions des prix enregistrés sur ce mois, et sur les 10 premiers mois de l’année en cours.

Tendance générale : troisième mois de hausses consécutives

La tendance générale des prix immobiliers en Tunisie au mois d’Octobre 2012 est à la hausse (+0.55%). Cette hausse intervient après la hausse enregistrée au mois d’Aout (+0.29%) et celle su mois de septembre (+0.43%). Ces hausses consécutives représentent en cumulé une hausse de 1.27%, ce qui nous amène au plus haut niveau de l’indice des prix immobiliers depuis son lancement en Janvier 2012. Depuis le début de l’année, l’immobilier tunisien a enregistré ainsi une hausse de 2.09%.

– Grand Tunis : Hausse continue à Tunis, Ariana et Ben Arous compensée par la baisse à Manouba

Sur le mois d’octobre 2012, nous constatons une hausse des prix immobiliers résidentiels dans le Grand Tunis, à l’exception du gouvernorat de Manouba.

A Tunis, le prix des appartements a augmenté en moyenne de 0.72% et les prix des maisons de 1.48%. Nous constatons alors une hausse à la cité Olympique (de 1200dt/m² à 1250dt/m²), à el Manar 2 (de1400dt/m² à 1450dt/m²), à el Omrane supérieur (de 950dt/m² à 975dt/m²) et aux berges du lac (de 2500dt/m² à 2550dt/m²).

D’autres villes à Tunis ont enregistré une baisse comme au bardo (de 1150dt/m² à 1050dt/m²), à mutuelle ville (de 1725dt/m² à 1650dt/m²), et à Marsa Safsaf (de 1900dt/m² à 1775dt/m²).

A Ben Arous, la tendance générale est aussi à la hausse, comme à ben Arous ville où les prix ont gagné 11% sur le mois d’Octobre (de 675dt/m² à 750dt/m²) et comme à la Nouvelle Medina (+5%, de 950dt/m² à 1000dt/m²). Par contre, nous avons enregistré quelques baisses à El Mourouj, Hammam Lif, Ezzahra et Boumhal. Les baisses sont comprises entre 2% et 5%, pour des prix variant entre 875dt/m² (Mourouj) à 1175dt/m²(Ezzahra).

A Ariana, toutes les villes à l’exception de La Soukra ont enregistré soit une stabilisation des prix, soit une hausse. La soukra a enregistré une baisse de 3% (de 1500dt/m² à 1450dt/m²). Malgré cette baisse, la Soukra reste l’une des villes qui a enregistré une des plus importantes hausses des prix depuis le début de l’année : +18% (de 1225dt/m² en Janvier 2012 à 1450dt/m² en Octobre).

A Manouba, nous constatons une hausse à Manouba ville (+7%, de 1025dt/m² à 1100dt/m²) compensée par une baisse dans la quasi-totalité des autres villes du gouvernorat. Ceci a induit une baisse générale au niveau du gouvernorat.

 

– Bilan de 10 mois : des hausses et des baisses atteignant les 20% !

Sur l’ensemble des 10 premiers mois de 2012, nous avons constaté une tendance bipolaire des prix de l’immobilier en Tunisie : des quartiers où les hausses sont continues depuis le début de l’année et d’autres quartiers où les prix ne cessent de dégringoler.

Ainsi, nous avons constaté les hausses suivantes :

1. La Manouba (+22.2%) : de 900dt/m² à 1100dt/m²

2. Sousse Ville (+20%) : de 1000dt/m² à 1200dt/m²

3. Sfax Ville (+19.4%) : de 775dt/m² à 925dt/m²

4. Ain Zaghouen (+19.2%) : de 1300dt/m² à 1550dt/m²

5. Les berges du Lac (+18.6%) : de 2150dt/m² à 2550dt/m²

6. La soukra (+18.4%) : de 1225dt/m² à 1450dt/m²

7. Nouvelle Medina (+17.6%) : de 850dt/m² à 1000dt/m²

8. Denden (+17.6%) : de 850dt/m² à 1000dt/m²

9. Borj Louzir (+17.1%) : de 875dt/m² à 1025dt/m²

10. Cité Ennsar (+15.6%) : de 1600dt/m² à 1850dt/m²

Le top10 des baisses est constitué ainsi :

1. Mnihla (-27.8%) : de 900dt/m² à 650dt/m²

2. Raoued (-17.9%) : de 975dt/m² à 800dt/m²

3. El Kabbaria (-17.1%) : de 875dt/m² à 725dt/m²

4. Sidi El Bechir (-11.8%) : de 850dt/m² à 750dt/m²

5. BouMhal (-11.1%) : de 1125dt/m² à 1000dt/m²

6. Nabeul (-10.2%) : de 1225dt/m² à 1100dt/m²

7. Cité El Khadhra (-8.5%) : de 1175dt/m² à 1075dt/m²

8. Hammam Sousse (-7.1%) : de 1400dt/m² à 1300dt/m²

9. El kantaoui (-6.8%) : de 1825dt/m² à 1700dt/m²

10. Mahdia Ville (-5%) : de 1000dt/m² à 950dt/m²

par -
Le 2 Octobre 2012

Le 2 Octobre 2012, ArgusImmo.tn publie son baromètre des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes. La tendance générale qui se dégage est une hausse, deux mois consécutifs. Au mois de Septembre 2012, c’est une hausse (+0.43%). Cette hausse intervient après la hausse enregistrée au mois d’Aout (+0.29%). Ces hausses consécutives ont permit de corriger les baisses enregistrées en Juin et Juillet derniers, ce qui nous amène à des niveaux de prix comparables à ceux du mois de Mai 2012. Depuis le début de l’année, l’immobilier tunisien a enregistré ainsi une hausse de 1.54%.

Quartiers Populaires : Les prix dégringolent

Depuis le début de l’année 2012, nous constatons une baisse continue des prix de l’immobilier résidentiel dans les quartiers populaires de Tunis et Ariana. Est-ce que les conditions de vie dans ces quartiers, qui ont sensiblement diminué depuis la révolution, poussent les propriétaires à vendre en masse ? Où est ce que c’est la demande, surtout des primo-accédants, vise d’autres quartiers plus chic ? La réponse ne peut être apportée que par les personnes qui y vivent quotidiennement !

Dans le top des baisses sur les trois premiers trimestres 2012 nous retrouvons : Mnihla, Raoued, El Kabbaria, et Sidi EL Béchir : Nous constatons une baisse de 28% à Mnihla, faisant passer le prix du mètre carré de 900dt en Janvier à 650dt en Septembre. Raoued enregistre une baisse de 18% (de 975dt/m² en Janvier à 800dt/m² en Septembre). El Kabbaria enregistre, quant à elle, une baisse de même niveau : 17% (de 875dt/m² en Janvier à 725dt/m²). Moins importante, la baisse à Sidi El Béchir est de 12% (de 850dt/m² en Janvier à 750dt/m² en Septembre), mais elle reste quand même une baisse importante.

Les nouveaux quartiers du Grand Tunis : Jusqu’à +22% en 9 mois !

Les prix de l’immobilier dans les nouveaux quartiers de Tunis ne cessent pas d’augmenter. Certains quartiers enregistrent plus de 20% d’augmentation en 9 mois ! Prémices d’une bulle immobilière ou forte demande sur ces quartiers ?!

 

La plus forte hausse est enregistrée à la Soukra : les prix passent de 1225dt le mètre carré en Janvier 2012 à 1500dt courant septembre (+22%). Même tendance dans les villes voisines : Ain Zaghouan (+19%) où les prix passent de 1300dt à 1550dt, les berges du Lac (+16%, de 2150dt/m² en Janvier à 2500dt/m² en Septembre) et les jardins de Carthage (+11%, de 1425dt/m² en Janvier à 1525dt/m² en Septembre). Cette région, qui représente la nouvelle banlieue de Tunis, enregistre ces dernières années une forte expansion. D’ailleurs, cette tendance haussière ne risque pas de s’affaiblir, surtout si les méga-projets (Comme Sport City, par exemple) se réalisent.

Du coté du gouvernorat de Manouba, en enregistre aussi une hausse importante à Manouba ville, Denden et Oued Ellil. Cette hausse est due essentiellement aux nouveaux projets immobiliers. La ville de Denden enregistre la plus forte hausse avec +18% en 9 mois (de 850dt/m² en Janvier à 1000dt/m² en Septembre). Oued Ellil enregistre une hausse+15% (de 675dt/m² à 775dt/m²). La hausse des prix à Manouba est aussi équivalente (+14%, de 900dt/m² à 1025dt/m²).

Dans la banlieue sud de Tunis, deux villes seulement enregistrent une hausse significative sur les 9 premiers mois de 2012 : Hammam Lif avec une hausse de 18% (de 850dt/m² en Janvier à 1000dt en Septembre) et Hamma Chatt avec une hausse de +15% (de 800dt/m² à 925dt/m²).

Les quartiers où les prix sont stables

Nous considérons que les prix immobiliers sont stables, s’ils enregistrent une faible baisse ou une hausse de même niveau que l’inflation. Les zones du grand Tunis qui enregistrent une stabilité des prix de l’immobilier sur les neuf premiers mois de 2012 ne sont pas nombreuses. Nous énumérons Khaznadar (+3% en 9 mois ,1000dt/m²), Cité Bhar Lazreg (+4% en 9 mois ,1300dt/m²), Cité Olympique (-4% en 9 mois ,1200dt/m²),Cité Belvédère (+0% en 9 mois, 1300dt/m²), Nouvelle Ariana (+2% en 9 mois,1250dt/m²), El Menzah (+4 en 9 mois, 1450dt/m²), Borj Cédria (+5% en 9 mois ,975dt/m²) et Rades (+0% en 9 mois, 925%).

par -
Le 2 Octobre 2012

Le 2 Octobre 2012, ArgusImmo.tn publie son baromètre des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes. La tendance générale qui se dégage est une hausse, deux mois consécutifs. Au mois de Septembre 2012, c’est une hausse (+0.43%). Cette hausse intervient après la hausse enregistrée au mois d’Aout (+0.29%). Ces hausses consécutives ont permit de corriger les baisses enregistrées en Juin et Juillet derniers, ce qui nous amène à des niveaux de prix comparables à ceux du mois de Mai 2012. Depuis le début de l’année, l’immobilier tunisien a enregistré ainsi une hausse de 1.54%.

Quartiers Populaires : Les prix dégringolent

Depuis le début de l’année 2012, nous constatons une baisse continue des prix de l’immobilier résidentiel dans les quartiers populaires de Tunis et Ariana. Est-ce que les conditions de vie dans ces quartiers, qui ont sensiblement diminué depuis la révolution, poussent les propriétaires à vendre en masse ? Où est ce que c’est la demande, surtout des primo-accédants, vise d’autres quartiers plus chic ? La réponse ne peut être apportée que par les personnes qui y vivent quotidiennement !

Dans le top des baisses sur les trois premiers trimestres 2012 nous retrouvons : Mnihla, Raoued, El Kabbaria, et Sidi EL Béchir : Nous constatons une baisse de 28% à Mnihla, faisant passer le prix du mètre carré de 900dt en Janvier à 650dt en Septembre. Raoued enregistre une baisse de 18% (de 975dt/m² en Janvier à 800dt/m² en Septembre). El Kabbaria enregistre, quant à elle, une baisse de même niveau : 17% (de 875dt/m² en Janvier à 725dt/m²). Moins importante, la baisse à Sidi El Béchir est de 12% (de 850dt/m² en Janvier à 750dt/m² en Septembre), mais elle reste quand même une baisse importante.

Les nouveaux quartiers du Grand Tunis : Jusqu’à +22% en 9 mois !

Les prix de l’immobilier dans les nouveaux quartiers de Tunis ne cessent pas d’augmenter. Certains quartiers enregistrent plus de 20% d’augmentation en 9 mois ! Prémices d’une bulle immobilière ou forte demande sur ces quartiers ?!

 

La plus forte hausse est enregistrée à la Soukra : les prix passent de 1225dt le mètre carré en Janvier 2012 à 1500dt courant septembre (+22%). Même tendance dans les villes voisines : Ain Zaghouan (+19%) où les prix passent de 1300dt à 1550dt, les berges du Lac (+16%, de 2150dt/m² en Janvier à 2500dt/m² en Septembre) et les jardins de Carthage (+11%, de 1425dt/m² en Janvier à 1525dt/m² en Septembre). Cette région, qui représente la nouvelle banlieue de Tunis, enregistre ces dernières années une forte expansion. D’ailleurs, cette tendance haussière ne risque pas de s’affaiblir, surtout si les méga-projets (Comme Sport City, par exemple) se réalisent.

Du coté du gouvernorat de Manouba, en enregistre aussi une hausse importante à Manouba ville, Denden et Oued Ellil. Cette hausse est due essentiellement aux nouveaux projets immobiliers. La ville de Denden enregistre la plus forte hausse avec +18% en 9 mois (de 850dt/m² en Janvier à 1000dt/m² en Septembre). Oued Ellil enregistre une hausse+15% (de 675dt/m² à 775dt/m²). La hausse des prix à Manouba est aussi équivalente (+14%, de 900dt/m² à 1025dt/m²).

Dans la banlieue sud de Tunis, deux villes seulement enregistrent une hausse significative sur les 9 premiers mois de 2012 : Hammam Lif avec une hausse de 18% (de 850dt/m² en Janvier à 1000dt en Septembre) et Hamma Chatt avec une hausse de +15% (de 800dt/m² à 925dt/m²).

Les quartiers où les prix sont stables

Nous considérons que les prix immobiliers sont stables, s’ils enregistrent une faible baisse ou une hausse de même niveau que l’inflation. Les zones du grand Tunis qui enregistrent une stabilité des prix de l’immobilier sur les neuf premiers mois de 2012 ne sont pas nombreuses. Nous énumérons Khaznadar (+3% en 9 mois ,1000dt/m²), Cité Bhar Lazreg (+4% en 9 mois ,1300dt/m²), Cité Olympique (-4% en 9 mois ,1200dt/m²),Cité Belvédère (+0% en 9 mois, 1300dt/m²), Nouvelle Ariana (+2% en 9 mois,1250dt/m²), El Menzah (+4 en 9 mois, 1450dt/m²), Borj Cédria (+5% en 9 mois ,975dt/m²) et Rades (+0% en 9 mois, 925%).

par -
Sidi Bousaïd et les Berges du Lac s’affichent parmi les quartiers les plus chers en Tunisie. Selon le baromètre des prix de l’immobilier qui vient d’être publié par Argusimmo

Sidi Bousaïd et les Berges du Lac s’affichent parmi les quartiers les plus chers en Tunisie. Selon le baromètre des prix de l’immobilier qui vient d’être publié par Argusimmo, les quartiers où les prix atteignent des sommets se trouvent dans la banlieue nord de la capitale et dans les stations balnéaires huppées. Bien évidement, avec des prix s’élevant à 2600dt/m², le village de Sidi Bousaïd et ses environs (Carthage, Amilcar) viennent en tête des quartiers le plus chers en Tunisie, suivi par les Berges du Lac, où les prix moyens oscillent autour de 2300dt/m². Dans la fourchette de 1800dt/m² – 2000dt/m², nous trouvons dans l’ordre le quartier de Marsa SafSaf (1875dt/m²), les jardins de Carthage (1875dt/m²), La zone Urbaine Nord (1850dt/m²), EL Kantaoui (1850dt/m²), Cité Ennasr (1800dt/m²) et Gammarth (1800dt/m²).

Quant à la tendance générale des prix immobiliers en Tunisie durant le mois de Juillet, elle est légèrement à la baisse (-0.34%), et ce malgré la saison estivale. Cette baisse intervient après celle enregistrée au mois de juin (-0.39%), soit deux mois de baisse successive. Ce qui conduit à des niveaux de prix comparables à ceux du mois d’avril, mais qui restent supérieurs à ceux du mois de mars.

Cette tendance baissière se décline dans les prix des appartements et des maisons à Tunis et à Sousse, mais cache une évolution positive dans plusieurs autres villes.

Il n’en demeure pas moins que quelques délégations du littoral tunisien ont tiré leur épingle du jeu , au cours du mois de juillet, en enregistrant une envolée des prix, sans doute due au retour pour villégiature de Tunisiens de l’étranger, portés sur les investissements immobiliers balnéaires. Ainsi, on enregistre une augmentation record à Mahdia où le prix moyen du mètre carré est passé de 1000dt à 1200dt, ce qui correspond à une augmentation relative de 20%. Un peu moins bien, mais aussi spectaculaires, les prix gagnent 14% à Bizerte, passant de 925dt/m² à 1050dt/m². Tabarka, quant à elle, enregistre une hausse de 5%, pour atteindre le 1150 dt pour le mètre carré.

Parallèlement, une forte baisse a été enregistrée surtout en centre ville et au port d’el Kantaoui. Les parties touristiques du gouvernorat de Sousse souffrent en ce début de saison estivale enregistrant une baisse très importante. Les prix moyen au port el Kantaoui concèdent 10% pour passer de 2050dt/m² à 1850dt/m². Le centre ville enregistre aussi une baisse comparable de -9%, ce qui fait dégringoler les prix moyens de 1100dt/m² à 1000dt/m².

Quant à Ben Arous,sur les sept premiers mois de l’année 2012, toutes les délégations de ce gouvernorat ont enregistré une hausse des prix moyene. Cette hausse a été confirmé sur le mois de juillet, à l’exception de quelques villes où les prix sont restés stables tels que Hammam Lif à 900dt/m², Radès à 925dt/m², Borj Cedria à 950dt/m² et Ezzahra à 1150dt/m². A El Mourouj, les prix sont passés de 925dt/m² à 900dt/m², soit une baisse de 3%. En revanche, une augmentation de 5% a été enregistrée à Boumhel El Bassatine (de 1100dt/m² à 1150dt/m²). Parallèlement, une hausse de 4% a été enregistrée à Bir El Bey (de 675dt/m² à 700dt/m²), et de 3% à Ben Arous-ville (de 825dt/m² à 850dt/m²), Hammam Chatt (de 875dt/m² à 900dt/m²) et à Nouvelle Medina (de 925dt/m² à 950dt/m²).

Concernant le gouvernorat de l’Ariana, les prix immobiliers ont légèrement baissé sur le mois de juillet. Cependant, cette baisse est très faible et peut être considérée comme non significative. Le niveau des prix dans ce gouvernorat reste hétéroclite. Il atteint son maximum à cité Ennasr avec des prix qui oscillent autour de 1775dt/m², et son minimum à la cité Ettadhamen à 650dt/m².

En revanche, les prix dans la région ouest de la capitale sont à la baisse. La capitale a enregistré un léger recul (-2.08% sur les appartements et -2.59% sur les maisons).

Ce recul au niveau des prix est expliqué par les baisses enregistrées dans des quartiers de l’Ouest de la capitale et non compensées par des hausses dans la banlieue nord, où les prix restent assez stables. Ainsi, on enregistre une baisse de 4% à Tunis Belvédère (de 1350dt/m² à 1300dt/m²), de 3% à El Omrane Supérieur (de 975dt/m² à 950dt/m²) et de 3% à El Ouardia (de 850dt/m² à 825dt/m²).

par -
Le site ArgusImmo.tn vient de publier l’édition Mai 2012 de son baromètre mensuel des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes  ....

Le site ArgusImmo.tn vient de publier l’édition Mai 2012 de son baromètre mensuel des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes.

Tendance générale : une hausse assez timide

La tendance générale sur l’ensemble du territoire est légèrement à la hausse en Mai 2012 (+0.68%). Cette hausse intervient après une stagnation au mois d’Avril (+0.09%) et une chute des prix au mois de Mars dernier (-0.78%). Elle permet donc de retrouver les mêmes niveaux de prix du mois de Février.

Grand Tunis :

• Une hausse boostée par les prix des maisons

• Des Appartements de plus en plus cher à la périphérie de la capitale

La tendance des prix de l’immobilier résidentiel au mois de Mai 2012 sur la capitale est positive. Si les prix des appartements enregistre une faible hausse (+0.16%), les prix des maisons explosent (+4.30%).

La faible hausse des prix des appartements s’explique essentiellement par les prix élevés du mètre carré bâti dans quelques quartiers de Tunis comme SidiBousaid, les Berges du Lac et Montplaisir où les prix moyen du m² dépassent 2000dt.

La hausse des prix des maisons à Tunis, s’explique par une tendance, peut être spéculative, sur les maisons à Ariana. Ainsi, on a enregistré les plus fortes hausses dans les villes avoisinantes : +12.09% à El Menzah 4, +10% à Cité el Khadhra, +4.77% à Al Aouina, +3.68% à BharLazreg.

À Ariana, les prix des appartements sont en léger recul. Cependant, les prix dans quelques villes n’arrêtent pas d’augmenter. C’est l’exemple de Menzah 5 (+7.75%), Cité Ennasr2 (+6.95%), Cité Ennasr 1 (+1.96%) et Jardins d’el Menzah (+1.45%). Par contre, les cités plus anciennes reculent en prix, c’est l’exemple de la Mnihla (-12.9%), cité de la Santé (-6%) …

Dans les gouvernorats de Ben Arous et de Manouba, on remarque une certaine substitution entre l’évolution des prix des appartements et des maisons, en comparaison avec les autres gouvernorats du grand Tunis. Ceci s’explique vraisemblablement par les prix au mètre carré beaucoup plus accessibles dans ces régions. Le prix moyen du mètre carré bâti à Ben Arous oscille entre 1325dt (à Sidi Rezig, Megrine) et 450dt (à Cité El Amal 2, Fouchana). Quant à Manouba, le prix moyen du mètre carré pour les appartements varie entre 1000dt (à Manouba Ville) et 650dt (à Douar Hicher).

Littoral :

• Forte chute des prix des Appartements à Nabeul

• Tendance stable à Sousse

• Légère hausse des prix à Sfax

A l’exception de Kelibia, où les appartements ont enregistré une légère hausse de 0.94%, les prix des appartements ont chuté dans les autres villes du gouvernorat de Nabeul. On enregistre la plus forte baisse dans la ville de Nabeul (-9.6%) où le prix moyen passe de 1425dt à 1300dt. La ville de Hammamet enregistre une baisse de 6.62% pour stabiliser les prix du mètre carré entre 1150dt et 2100dt, avec une moyenne de 1750dt le mètre carré bâti. Les zones proches des hôtels comme Cité El Mrezgua ne sont pas épargnés. Ils enregistrent une baisse de presque 3%.

La tendance générale dans le gouvernorat de Sousse est presque stable. On enregistre une hausse des prix des appartements, compensée par une baisse des prix des maisons. Le prix moyen du m² dans ce gouvernorat varie entre 2500dt (à El Kantaoui) et 575dt (à Bouficha) pour les appartements et entre 1300dt (à Khezama) et 175dt (à Bouficha).

Sfax, la capitale du sud, enregistre une légère baisse des prix des maisons et une hausse supérieure à 2% pour les prix des appartements. Cependant, les prix dans le gouvernorat de Sfax restent beaucoup plus accessibles.

que les prix dans les gouvernorats étudiés ci-dessus. Le prix moyen du m² varie entre 910dt (à El Khazzanette, Sfax Sud) et 230dt (à Bir Ali Ben Khelifa) pour les maisons et entre 1070dt (à Bab El Jebli) et 370dt (à Habbana 2) pour les appartements.

 

À propos du Baromètre et de l’indice Immobilier ArgusImmo.tn

Chaque mois, ArgusImmo.tn publie son baromètre des prix de l’immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes, un indicateur qui permet d’analyser les différents marchés locaux et de donner une tendance à tous les acteurs de l’immobilier.

Ce baromètre mensuel est calculé sur la base des annonces publiées pendant le mois étudié, en comparaison avec les annonces similaires du mois précédent.

L’indice des prix Immobiliers ArgusImmo.tn est un indice calculé à partir de Janvier 2012 avec une fréquence mensuelle. Il donne la tendance globale observée sur l’ensemble du territoire tunisien. La base 100 de cet indice est le mois de Janvier 2012.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux