Tags Posts tagged with "indicateurs"

indicateurs

par -
0
<div>Le groupe de la Société Tunisienne d’Equipement (Steq) représente le pôle commercial de «Arem </div><div>Group». </div>

La société Tunisienne d’Équipement, STEQ, vient de publier ses indicateurs d’activité relatifs au 3ème trimestre 2016. Une légère évolution des ventes a été enregistrée au cours du troisième trimestre 2016 comparativement aux ventes du troisième trimestre 2015 (+1,6% par rapport au troisième trimestre 2016).

Les  revenues  au  30  septembre  2016  de  la  société  STEQ ont connu une  régression de 2,55% comparativement  à la même période de l’année 2015.

L’évolution des charges financières provient essentiellement du poste « pertes de change ».

par -
0

Au Mali, l’Institut national des statistiques a publié son rapport annuel pour l’année 2015. Le document compile des données révélant, par exemple, les nouveaux seuils de pauvreté des ménages ou encore l’évolution de la consommation de drogue dans le pays. Mais il révèle également des indicateurs plus fondamentaux comme celui de l’accès à l’eau potable, Or, et c’est une bonne nouvelle, il s’avère que depuis quelques années, cette eau si précieuse et parfois si rare est de plus en plus accessible, rapporte le site « RFI »

Dans la capitale malienne, le taux d’accès à l’eau potable frôle les 100%. Cependant, Abderamane Dembele, directeur général adjoint de la société malienne de gestion de l’eau potable, Somagep, tempère la réussite car pour l’instant, en effet, la demande surpasse toujours l’offre, a affirmé la même source.

par -
0

Au terme du 1er trimestre 2016, presque les 3 premiers mois de son DG, Habib Ben Hadj Kouider (HBBG), la Banque Nationale Agricole affichait des indicateurs plutôt rassurants, même s’ils ne sont pas en hausse comme l’on s’y attendrait, nettoyage oblige. C’est ainsi que les produits d’exploitation bancaire ont atteint 152 MDT au 31 mars 2016, contre 153 MDT à la fin du 1er trimestre 2015, enregistrant une légère diminution de 1 MDT, soit un taux de régression de 0,7%.

En face, les charges d’exploitation bancaire ont gardé une relative stabilité, même si elles ont  enregistré une légère augmentation de 0,5 million de dinars. Ces charges passaient ainsi de 68 MDT  à fin mars 2015 à 68,5 MDT une année plus tard, soit un taux d’accroissement de 0,7%. Hausse aussi du montant total des charges opératoires, qui a progressé de 9,6% entre mars 2015 et mars 2016, notamment des frais du personnel qui ont bondi de 3,5 MDT d’un seul coup.

La conséquence est immédiate, un produit net bancaire qui s’est établi à 84 MDT au terme du 1er trimestre de l’exercice en cours, contre 85 MDT  à fin mars 2015, enregistrant ainsi une diminution de 1,9%.

La banque travaille pourtant et continue à bien financer l’économie, même si c’est à un rythme légèrement plus lent. L’encours des créances sur la clientèle a ainsi atteint 6,732 MDT  à fin mars 2016 contre 7,182 MDT à la fin du 1er trimestre 2015, enregistrant ainsi une diminution de 6,3%. Ses clients continuent cependant de faire confiance à leur banque, puisque les dépôts de la clientèle ont enregistré, entre mars 2015 et mars 2016 une augmentation de 70 MDT, soit un taux d’accroissement de 1,2%.

De notre côté, on remarquera que la BNA a constaté au cours du premier trimestre de l’année 2016 une baisse de son PNB de l’ordre de 1,5 MDT par rapport à la même période de l’année écoulée et ce, manifestement sous l’influence, entre autres facteurs, d’une baisse de la marge d’intérêts. Celle-ci a été, notamment, impactée par la baisse du taux moyen du marché monétaire d’un demi pour cent. La baisse a été  ressentie sur le PNB, compte tenu du peu de flexibilité de la rémunération des ressources de la banque qui, pour une large part, sont soit fixes, soit adossées à des niveaux de TMM, datant d’avant la baisse.

Malgré l’impact sur la marge d’intérêt ressenti à des degrés divers dans l’ensemble du secteur, la BNA a réussi une bonne progression de ses commissions avec 26,5% de croissance. Au niveau des dépôts, la BNA affiche une progression de 70 MDT avec notamment un meilleur score au niveau des dépôts d’épargne.

Ces premiers chiffres de l’année 2016 de la BNA, fortement imprégnés par la tendance de la fin d’année 2015, notamment au niveau des ressources et de la qualité des risques, restent tout de même en ligne avec la politique suivie par la nouvelle gouvernance sous la direction de HBBK, plus encline à qualifier justement les risques, en tenant compte des risques latents ou ceux avérés sur la place de Tunis.

Cette stratégie, qui devrait continuer au cours de l’ensemble de l’année 2016, selon nos informations, devra à terme, donner plus de force à la BNA et délimitera, en fait, son véritable potentiel et surtout son niveau de rentabilité réel. Choses, a priori, que très peu de personnes connaissent aujourd’hui.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
La Fédération Wallonie-Bruxelles a inauguré le 18 janvier un nouvel établissement scolaire belge à Dar Bouazza, et posé la première pierre de la future...