Tags Posts tagged with "irrégularités"

irrégularités

par -

Le dernier rapport annuel du Haut Comité du Contrôle Administratif et Financier (HCCAF) a recensé 3241 observations portant sur des insuffisances, irrégularités et fautes de gestion.

Présenté lors d’un point de presse qui se tient actuellement à Tunis, ce document a compilé 77 rapports dont 10 rapports sont traités pour la première fois et 67 rapports dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des recommandations antérieures.

Toujours selon la même source, les opérations de suivi ont démontré que 75% des irrégularités ont été corrigées, ce qui traduit la contribution de cette instance en matière d’amélioration de la gestion publique.

img_0757

par -

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, doit avoir des sueurs froides en ce moment. En effet le procureur général de l’Etat de New York est à ses trousses, suite à des présomptions d’«irrégularités» au sein de son organisme caritatif.

« Nous sommes préoccupés par le fait que la Fondation Trump a commis des irrégularités », a lâché Eric Schneiderman sur la chaîne CNN. Pour ne pas être taxé de pourfendeur de Trump, l’homme de loi dit agir « en qualité de régulateur des organismes à but non lucratif de l’Etat de New York ».

L’AFP rappelle que cela fait des années que le procureur ferraille contre le milliardaire sur fond de programmes de l’Université Trump. Le procureur n’y est pas allé par quatre chemins : Il accuse Trump de « fraude pure et simple ».
Ce qui vaut à la Fondation Trump ce dossier à charge très lourd, c’est, selon le Washington Post, le fait que le candidat à la Maison Blanche n’ait pas mis de sous dans sa propre fondation depuis 2008.
Parmi les choses évoquées par le journal, il y a l’achat par Trump d’un portrait de lui-même pour 20.000 dollars (17.800 euros), alors que cet argent était censé financer des actions caritatives.
Il y a également le versement jugé illégal, en 2013, de 25.000 dollars (22.200 euros) de dons à un groupe de campagne qu’on dit proche du procureur général de Floride, Pam Bondi.
« Nous avons enquêté là-dessus et nous avons eu des contacts avec eux », a affirmé le procureur général, avant d’ajouter : « Nous avons ausculté la Fondation Trump pour être sûrs qu’elle respecte les lois régissant les organismes caritatifs de New York. »

L’occasion est trop belle pour les démocrates de la Commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants, qui ont saisi, dans une lettre ouverte, la ministre de la Justice, Loretta Lynch, pour exiger une enquête sur les dons versés à Pam Bondi.
« Après réception de ces fonds, Pam Bondi n’a pas voulu poursuivre l’enquête sur les intérêts financiers de DonaldTrump. Cet enchaînement prouve que ces versements ont peut-être influencé la décision de Mme Bondi de ne pas prendre part aux poursuites contre M. Trump », soutiennent les élus démocrates.

par -

L’indépendant Alexander Van der Bellen n’aura pas savouré longtemps sa victoire à la présidentielle autrichienne, le 22 mai dernier, face au candidat du FPÖ (extrême droite), Norbert Hofer. Déjà que Van der Bellen a dû se contenter d’un succès à l’arraché, 50.3% des suffrages, au bout d’un suspense haletant, maintenant le voilà qui reçoit une autre tuile sur la tête : La Cour constitutionnelle autrichienne a invalidé ce vendredi 1er juillet le résultat de la présidentielle pour cause d’irrégularités. Cette décision de justice fait suite à un recours du FPÖ.

La Cour constitutionnelle a noté de nombreuses irrégularités lors du dépouillement des plus de 700.000 bulletins de vote par correspondance. D’après elle, les sérieux doutes existants ont entaché le scrutin, qui est donc à refaire.

Pour rappel, ce sont justement ces votes par correspondance qui ont permis à Alexander Van der Bellen, un ancien du parti écologiste, de damer le pion à son adversaire. Donc si l’élection est à refaire, Hofer aura toutes ses chances, même si la Cour n’a pas pu mettre la main sur des preuves de fraude à la présidentielle.

Une élection très symbolique

L’élection autrichienne avait passionné les médias européens parce que voir la présidence d’un grand pays comme l’Autriche basculer à l’extrême droite n’est pas chose courante sur le continent, même si les partis xénophobes montent un peu partout. C’est plus cette symbolique là qui a déchainé les passions que l’enjeu même de l’élection, car de fait le chef de l’Etat autrichien a plutôt un rôle protocolaire, même s’il peut actionner quelques leviers de poids, comme la nomination du chancelier, la dissolution du gouvernement et le commandement suprême des armées.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders a rencontré ce 23/3 le Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)...

SPORT