Tags Posts tagged with "Jamelledine Gharbi,"

Jamelledine Gharbi,

par -
87% des entreprises tunisiennes

87% des entreprises tunisiennes, soit plus de 522 mille sociétés n’emploient aucun salarié, tandis que 10% opèrent avec moins de 5 employés, a indiqué Jamelledine Gharbi, ministre du Développement régional et de la Planification, lors d’une conférence de presse, tenue, vendredi, 4 janvier 2012. Le constat a tout d’être très alarmant, alors que les chiffres du chômage se maintiennent presqu’en l’état, avec un taux de 17,6%. Cela est imputable, selon le ministre, à un niveau d’employabilité très faible du tissu économique tunisien et son incapacité à préserver la continuité des entreprises. En effet, sur 45 mille nouvelles créations, 28 mille entreprises disparaissent annuellement, provoquant ainsi la perte de 37 mille emplois sur toute l’année. A cela s’ajoutent 4000 nouvelles entreprises qui viennent mortes.

Le ministre a fait savoir, également, que le processus de création d’emplois n’est pas tributaire du taux de croissance réalisé, mais plutôt de la création de nouvelles entreprises. A ce propos, il a insisté sur le rôle crucial du fonds souverain d’investissement qui vient d’être lancé par le ministère. Ce fonds, qui dispose d’une filiale dans chaque région, vise à encadrer ces entreprises et leur offrir des services et de l’aide technique et financière. La participation de l’Etat dans ce fonds est de l’ordre de 300 millions de dinars et ne devra pas dépasser les 15%, a indiqué le ministre qui a fait savoir, cependant, que la Tunisie sollicite une contribution dans ce fonds, de la part des bailleurs des fonds étrangers comme la BAD, la BEI ou encore l’Union Européenne et les sociétés privées d’investissement.

Jamelledine Gharbi a ajouté qu’en 2013, le grand défi auquel la Tunisie devra faire face est l’investissement privé dans l’industrie. En effet, pour l’année 2013, la Tunisie veut atteindre un taux de croissance de 4,3% dans les secteurs industriels, contre une baisse de 0,1% durant l’année 2012. Il y a lieu de rappeler, dans ce cadre, que 75% des entreprises industrielles choisissent de s’implanter dans le Grand Tunis, à Sfax, Sousse et Monastir.

Au sujet du commerce extérieur, le ministre a indiqué que la balance commerciale de la Tunisie a enregistré, durant les 11 premiers mois de l’année 2012, un déficit de 10703,8 MD, contre 7828,3MD, durant la même période de l’année 2011. Le taux de couverture des exportations par les importations a reculé, de ce fait, de 5,1 points contre 74,4 points, durant les onze premiers mois de l’année 2011. En effet, jusqu’à la fin du mois de novembre 2012, les exportations ont évolué de 6,3% contre 7,3% en 2011, alors que les importations ont évolué de 14,1%, durant les 11 premiers mois de l’année 2012, contre une évolution de 6,1% durant la même période de 2011.

Concernant l’investissement privé, Jamelledine Gharbi, a précisé que les intentions d’investissement déclarées dans l’industrie ont baissé de 6,2%, durant les 11 premiers mois de l’année 2012, contre une baisse de 20,5% en 2011, tandis que celles déclarées dans les services ont augmenté de 32,6% à fin novembre 2012, et celles dans les industries agricoles et alimentaires ont augmenté de 70%.

En ce qui concerne les intentions d’investissement déclarées dans les régions de développement régional, elles ont diminué par rapport à l’année 2011, passant de 45% à 42% en 2012.

En outre, 103 projets dont le coût est supérieur à 5MD et nécessiteront des investissements de 1765 millions de dinars ont été déclarés, durant les 11 premiers mois de l’année 2012. 10268 postes d’emploi seront crées à cet effet. La majorité de ces projets ont été déclarés dans les régions de Sidi Bouzid, Tozeur, Kairouan et Zaghouan. De plus, 85 projets (avec un coût supérieur à 5MD) d’une valeur de 1694,8MD sont en cours de réalisation et vont permettre de générer 14806 MD.

A indiquer aussi que les investissements directs étrangers déclarés, durant les onze premiers mois de l’année en cours, ont évolué de 29,2% pour atteindre 1809,7 MD, contre 1400,6MD durant la même période de l’année 2011.

Khadija Taboubi

par -
La Tunisie perd

La Tunisie perd, annuellement, 37 000 emplois à cause de la disparition de 28 mille entreprises sur toute l’année, c’est ce qu’a indiqué Jamelledine Gharbi, ministre du Développement régional et de la Planification, lors d’une conférence de presse, tenue, vendredi, 4 janvier 2012, au siège du ministère.

Le ministre a ajouté que la Tunisie enregistre, cependant , 45 mille nouvelles créations par an.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT