Tags Posts tagged with "jardins d’enfants"

jardins d’enfants

par -

Selon un communiqué rendu public par le ministère de la femme, de la famille et de l’enfant, 300 espaces anarchiques exploités en tant que des jardins d’enfants ont été découverts dans plusieurs gouvernorats. Des décisions de fermeture ont été prises contre 177 jardins d’enfants anarchiques dont 52 exercent dans le gouvernorat de Monastir.

D’autres espaces se sont en revanche conformés à la loi et 10 autres ont fermé leurs portes d’une façon spontanée, nous apprend la même source.

par -
La secrétaire d'état chargée des Affaires de la femme et de la famille

Les autorités régionales au gouvernorat de Bizerte ont décidé la fermeture de 25 jardins d’enfants anarchiques et ce lors du mois de novembre dernier aux délégations de Mateur, Ras Jebal, Menzel Bourguiba, Utique et Menzel Jemil, rapporte Shems Fm.

La même source a toutefois signalé que 3 des 25 jardins d’enfants ont régularisé leur situation.

par -
Négligence du cahier des charges

Les autorités régionales de Bizerte ont émis 25 décisions de fermeture de jardins d’enfants anarchiques.
Ces espaces se trouvent dans les délégations de Mateur, Bizerte nord, Ras Jebal, Menzel Bourguiba, Utique, Menzel Jemil et la localité d’Aousja, a indiqué la direction des affaires sociales au gouvernorat de Bizerte.
Les décisions de fermeture ont été prises à la suite du rapport de la commission régionale de suivi et de contrôle des établissements pour enfants qui a relevé plusieurs défaillances dans ces espaces, a ajouté la même source au correspondant de la TAP.
Depuis le mois de septembre 2014, des décisions de fermeture de 109 espaces anarchiques pour enfants ont été exécutées dans le gouvernorat de Bizerte.

par -
La secrétaire d'état chargée des Affaires de la femme et de la famille

Les nouveautés dans le secteur des crèches et des jardins d’enfants, les législations et les activités de ce secteur , ainsi que les préoccupations des professionnels et les mécanismes de financement et d’assurance tels sont les principaux points évoqués, lors d’une réunion informelle organisée, jeudi, par la chambre régionale des crèches et jardins d’enfants à Ben Arous, en collaboration avec le commissariat régional de la femme, de la famille et de l’enfance.
Selon le président de la chambre régionale, Taieb Abassi, les problèmes de ce secteur sont liés aux mécanismes de financement, la hausse des prix des équipements et le phénomène des étals anarchiques.
« L’examen et la révision des cahiers de charge relatifs aux établissements scolaires sont devenues une nécessité dans le contexte des mututations sociales, de la famille et des établissements oeuvrant dans ce domaine.
Le coordinateur régional des microcrédits à l’association Enda, a donné un aperçu des mecanismes de fonctionnement et d’encadrement fournis par cette association qui accorde un financement de 20 mille dinars sous forme de micro-crédits ainsi que les programmes d’encadrement et de formation à travers la pépinière d’entreprise qui assurent le suivi des projets.

par -
Le nombre des jardins d'enfants illégaux recensés récemment s'élève 470. C’est ce qu’a indiqué Neila Chaabane

Le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance a appelé les parents à inscrire leurs enfants dans les crèches et jardins d’enfants réglementaires, disposant d’une autorisation du ministère, et ce dans l’objectif de garantir la sécurité de leurs enfants.

Dans un communiqué, le ministère a rappelé que la liste des crèches et jardins d’enfants réglementaires est disponible sur son site web officiel, www.femme.gov.tn.

par -

Le conseil des ministres réuni , mercredi 13 juillet 2016 à la Kasbah a validé de nouveaux projets de loi, indique un communiqué. Parmi ces projets de loi validés, on cite un relatif à la violence contre les femmes, un projet de loi relatif à l’organisation des jardins d’enfants et un autre sur l’organisation du travail du pôle économique et financier.

par -
La secrétaire d'état chargée des Affaires de la femme et de la famille

Les autorités régionales de Sidi Bouzid ont émis, depuis le début de l’année 2016, une décision portant sur la fermeture de 12 jardins d’enfants situés dans le gouvernorat, rapporte Jawhara Fm.

9 établissements pour enfants ne respectant pas les lois ni les législations en vigueur ont été également fermés dans les délégations de Menzel Bouzaiene, Sidi Bouzid Sud, Reggueb, Sidi Ali Ben Aoun, Jelma et Meknassi, indique la même source.

par -

Le gouvernorat de l’Ariana a enregistré durant le mois de mars dernier, la fermeture de 14 jardins d’enfants, a annoncé le gouverneur Mehdi Zaoui.

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, il a précisé que ces établissements qui trouvent à Mnihla et Raoued ont été fermés puisqu’ils s’exercent dans la clandestinité et l’illégalité.

Par ailleurs, le gouverneur a fait savoir qu’un recensement s’effectue actuellement pour déterminer le nombre exact des établissements qui travaillent hors la loi.

par -
La présidente de la chambre nationale des jardins d’enfants et garderies Naziha Kamoun Tlili a déclaré dans une conférence de presse tenue lundi 17 juin 2013 le phénomène

Dans une déclaration au quotidien « Assarih », la présidente de la chambre nationale des crèches et des jardins d’enfants Nabiha Kammoun Tlili a affirmé que les propriétaires des jardins d’enfants ont rejeté le projet du nouveau cahier des charges relatif aux crèches et jardins d’enfants élaboré par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.
Elle a, à ce propos, précisé que ces derniers refusent certaines articles relatifs à ce projet.

par -
Le nombre des jardins d'enfants illégaux recensés récemment s'élève 470. C’est ce qu’a indiqué Neila Chaabane

Le projet du nouveau cahier des charges relatif aux crèches et jardins d’enfants élaboré par le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance peut causer la fermeture d’au moins 80pc de ces établissements, selon Nébiha Telili Kammoun, présidente de la chambre nationale des crèches et jardins d’enfants.
S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue, jeudi, au siège de l’union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), Kammoun a ajouté que les propositions de la chambre n’ont pas été prises en compte lors de l’examen de ce projet. Elle a, également, critiqué l’exclusionde la chambre des différentes réunions organisées par le ministère sur cette question.Nous appelons, a-t-elle dit, à la révision de certaines
dispositions qui ne tiennent pas compte de la situation matérielle des propriétaires des crèches et des jardins d’enfants. Parmi les propositions de la chambre figure l’appel à une session de formation destinée aux propriétaires des crèches et jardins d’enfants ayant une ancienneté de plus de 10 ans dans le métier. Au terme de cette formation, un diplôme leur sera remis pour leur permettre de poursuivre l’exercice de leur activité, a
t-elle ajouté. De son côté, Mohammed Fadhel Lakhdhar, vice-président de la chambre a critiqué les lacunes au niveau de l’inspection et du contrôle du travail des jardins d’enfants.
Il s’est interrogé sur l’absence de commissions effectuant l’inspection dans la région du Grand Tunis et dans le gouvernorat de Sfax, en dépit des dépassements enregistrés dans certains établissements situés dans ces régions. A noter que la chambre nationale des crèches et jardins d’enfants envisage d’observer un mouvement de protestation si ses revendications demeurent insatisfaites.

TAP

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux