Tags Posts tagged with "Jebel, Chaâmbi, Terrorisme, Al Qaida, Tunisie, Algérie"

Jebel, Chaâmbi, Terrorisme, Al Qaida, Tunisie, Algérie

par -
La Tunisie est à la veille de jours très difficiles. La gravissime embuscade de Jebel Chaâmbi

La Tunisie est à la veille de jours très difficiles. La gravissime embuscade de Jebel Chaâmbi, la première du genre en Tunisie prouve que les opérations terroristes visant la Tunisie ne sont ni isolées ni éphémères, mais plutôt omniprésentes et elles sont devenues une réalité douloureuse pour le pays. Dans son édition du mardi, 30 juillet 2013, le journal algérien « Al Fajr » a révélé que la confrontation avec les groupes terroristes retranchés à Jebel Chaâmbi sera longue et amère, tout comme ce qui s’est passé en Algérie, durant les années 90. Le président de la République provisoire, Moncef Marzouki a reconnu, déjà, que la Tunisie est entrée dans une période de terrorisme, appelant les responsables politiques à s’unir et à se dresser comme un seul homme pour défendre la Nation.

Le journal algérien a appelé le peuple tunisien et ses élites à se préparer à cette confrontation, soulignant que le massacre des 8 soldats est la démonstration que les groupes terroristes, que ce soit à Jebel Chaâmbi ou dans d’autres endroits, iront loin dans leurs efforts de terroriser les citoyens. L’objectif d’Al-Qaïda et des autres groupes terroristes, est non seulement d’assassiner, mais également de semer la terreur, le chaos et l’intimidation par la mutilation des cadavres des martyrs suppliciés. Et de préciser que la guerre est aussi psychologique, ayant pour objectif de paralyser la volonté des citoyens.

La même source a indiqué qu’iI n’y a pas de temps pour se demander d’où viennent ces groupes de terroristes, ou de s’offusquer de l’horreur des atrocités et des crimes commis , appelant, cependant, à ce que ce problème soit examiné et que la lutte soit menée au niveau des pays de la région , principalement sur le plan militaire, alors que l’appareil de sécurité et les forces de l’armée sont devenus la cible principale des terroristes, mais aussi au niveau de l’élite.

Le journal « Al Fajr », a accusé, en outre, Rached Ghannouchi, le leader du mouvement Ennahdha de connivence avec le courant salafiste en Tunisie, et qui, dès son arrivé au pouvoir, n’a de cesse d’encourager les salafistes qui sont, selon le journal « Al Fajr », une extension et un relais pour les groupes terroristes autant qu’un soutien logistique leur procurant des moyens et des informations et même les listes de personnes à abattre, ce qui a permis aux terroristes d’accéder aux agglomérations urbaines et aux villes pour y lancer des attaques en plein jour, comme ce qui s’est passé avec Mohammed Brahmi et Chokri Belaid.

La même source a affirmé que ce qui fait peur en Tunisie est le silence de l’actuel gouvernement à l’égard des activités salafistes qui ont créé un Etat dans l’Etat et qui interviennent le plus souvent possible dans l’organisation de la vie des gens selon un mode imposé et mettent en place une justice parallèle à celle régie par le Droit et édictée par le législateur. Le plus grave et que tout ceci se déroule au su et au vu des autorités, ce qui montre que la guerre contre les groupes terroristes serait plus difficile que celle qu’a connue l’Algérie durant les années 90. Et d’expliquer que les groupes terroristes qui se déplacent librement dans la région du Sahel et s’approvisionnent en armes Libyennes sévissent en Tunisie, soulignant qu’ils ont profité du statu quo et des conflits qui ont suivi la Révolution, pour imposer leur logique.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...