Tags Posts tagged with "Jebel Châambi,"

Jebel Châambi,

par -
Le sentier situé sur le versant sud du Mont Chaambi (gouvernorat de Kasserine) est désormais sous le contrôle quasi-total

Le sentier situé sur le versant sud du Mont Chaambi (gouvernorat de Kasserine) est désormais sous le contrôle quasi-total des unités de l’Armée, a affirmé à l’Agence TAP, le colonel-Major Taoufik Rahmouni, porte-parole du ministère de la Défense.

Il a précisé que la mine qui a explosé, vendredi, au passage d’une colonne de véhicules blindés sur un sentier situé au versant sud du Mont Chaambi, était de type non conventionnel.

Les unités de l’armée procédaient à une opération de ratissage à l’intérieur de la zone militaire fermée

Il a ajouté que la zone n’est pas encore complètement nettoyée, eu égard à la nature de ces mines qu’aucun équipement ne peut détecter. « Seul l’homme est capable de les repérer et de les désamorcer.

Le colonel major a indiqué que, durant la dernière période, des unités de génie militaire sont parvenues à repérer et à neutraliser plusieurs mines. Il n’a ajouté que les militaires œuvrent à sécuriser toute la zone

Une mine a explosé, vendredi à midi, au passage d’une colonne de véhicules militaires qui procédait à une opération de ratissage au versant sud du Mont Chaambi, faisant deux morts et 4 blessés dans les rangs des militaires.

par -
Les unités de la sûreté de Kasserine ont arrêté

Les unités de la sûreté de Kasserine ont arrêté, lundi, plus de 8 individus soupçonnés de ravitailler la cellule terroriste retranchée à Jebel Chaambi en denrées alimentaires, victuailles, téléphones portables, puces, appareils photos et argent, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Les suspects apportent un soutien logistique aux terroristes et leur fournissent des informations sur les centres et cibles névralgiques, précise le communiqué qui ajoute qu’une enquête est en cours.

par -
Le président de la République provisoire et commandant en chef des forces armées

Le président de la République provisoire et commandant en chef des forces armées, a pris une arrêté républicain en date du 11 avril 2014, aux termes duquel Jebel Chaambi et certaines régions environnantes tels que Jebel Sammama, Salloum et Mghila sont déclarés zones militaires fermées , selon un communiqué de la présidence de la République.

par -
L’ex-porte-parole du ministère de la Défense

L’ex-porte-parole du ministère de la Défense, le major Mokhtar Ben Nasr, a expliqué, dans une déclaration à Africanmanager, l’intensification des bombardements sur Jebel Chaambi par des mouvements suspects des éléments terroristes.

Il a ajouté que l’explosion de mines, vendredi dernier, a poussé l’Armée nationale à intensifier les bombardements et à encercler la zone, et ce pour empêcher les terroristes de gagner la ville.

par -
Six personnes appartenant à la mouvance salafiste et soupçonnées d'être impliquées dans les événements de Jebel Chaambi et dans l'envoi de jeunes

Six personnes appartenant à la mouvance salafiste et soupçonnées d’être impliquées dans les événements de Jebel Chaambi et dans l’envoi de jeunes tunisiens en Syrie ont été arrêtées récemment par les forces de l’ordre , lors de plusieurs descentes effectuées dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 décembre 2013.

Les personnes arrêtées ont été transférées à la capitale pour subir des interrogatoires par la brigade anti-terroriste.

par -
Le porte-parole officiel du ministère de la Défense

Le porte-parole officiel du ministère de la Défense, a affirmé que la Tunisie fait face à d’énormes menaces terroristes qu’elle prend très au sérieux ajoutant que ces menaces sont traitées en coordination avec les unités des forces de sécurité.

Il a ajouté que Jebel Chaambi est une zone militaire fermée et encerclée par les unités militaires et de sécurité et où a été mis en place un dispositif de sécurité et de surveillance identifiant toutes les cibles qu’il y aurait lieu de frapper, assurant que les équipements qui seront acquis en 2014 permettront de trancher définitivement la confrontation avec les terroristes à Jebel Chaambi.

par -
Après deux jours de bombardements intensifs

Après deux jours de bombardements intensifs, l’artillerie lourde de l’Armée nationale s’est tue, depuis, mercredi soir, alors que les unités sécuritaires et militaires poursuivent leur déploiement à l’intérieur et autour de Jebel Chaambi.

Il s’agit de resserrer encore plus l’étau autour des terroristes qui y sont retranchés et d’empêcher ceux qui tenteraient d’y accéder de le faire autant que les approvisionnements qui leur seraient acheminés alors que l’offensive du froid commence à se faire sentir sur les hauteurs de Chammbi.

par -
Le quotidien tunisien Assabah

Le quotidien tunisien Assabah, rapporte ce mercredi 4 septembre 2013, que deux leaders d’Ansar Charia, ont été entendus par la justice tunisienne. Mohamed Akari qui avait écopé d’une peine de 5 ans à son retour de la prison irakienne d’Abou Ghrib avant d’être relâché sous l’amnistie, ainsi que Mohamed Habib Amri qui avait été fait prisonnier à Jbel Chambi.

Le quotidien tunisien de langue arabe, précise que le terroriste Akari a révélé l’existence d’une liste d’assassinats, plus large, contenant des noms d’hommes de médias, des politiciens, ainsi que des attentats touchant des entreprises et des postes de police.

par -
Des mandats de dépôt ont été émis

Des mandats de dépôt ont été émis, jeudi, par le juge d’instruction de 3ème bureau au tribunal de première instance de Tunis contre 5 suspects poursuivis dans l’affaire dite de Jebel Chaambi (Kasserine) dont notamment Mohamed Habib Amri, arrêté alors qu’il fuyait de Chaambi vers la ville de Foussana pendant les fêtes de l’Aïd el Fitr.

Le magistrat instructeur a, d’autre part, déféré un mineur impliqué dans la même affaire devant le tribunal pour enfants.

par -

La Tunisie vient d’acquérir deux drones aux fins de sa lutte contre les groupes terroristes à Jebel Chaambi, selon une source informée citée par Attounsisa. On ignore s’il s’agit d’un don ou d’un achat, mais il est précisé que les deux appareils sont du type sophistiqué.

La même source ajoute qu’une équipe de formateurs est venue spécialement des Etats-Unis pour instruire les militaires tunisiens sur les techniques d’utilisation de ces engins, soulignant que ceux-ci seront opérationnels dans les tout prochains jours

par -
Bien que les bombardements et les ratissages de Jebel Chaambi n’aient pas encore livré officiellement leurs secrets et bilans

Bien que les bombardements et les ratissages de Jebel Chaambi n’aient pas encore livré officiellement leurs secrets et bilans, des sources informées, citées par le quotidien Assarih, indiquent que les forces armées avancent de pied ferme vers la liquidation totale des poches de terroristes retranchés dans les zones frontalières limitrophes des gouvernorats du Kef et de Kasserine.

Les mêmes sources ajoutent que les dernières offensives ont causé d’énormes pertes humaines et dégâts logistiques parmi les groupes terroristes , sans doute une quarantaine d’éléments terroristes, alors que l’étau se referme sur ceux qui demeurent retranchés dans certains abris , grottes et cavernes.

Les mêmes sources soulignent que l’intensification des attaques contre les terroristes et les changements stratégiques opérés sur le terrain donnent clairement à penser que la fin de la bataille est pour bientôt.

par -
Agé 23 ans et originaire de Foussana (Gouvernorat de Kasserine)

Agé 23 ans et originaire de Foussana (Gouvernorat de Kasserine), Mohamed Habib Al Omari, est l’un des terroristes impliqué dans les événements de Jebel chaâmbi. Arrêté la veille de l’Aïd, par les unités de la Garde nationale et de la brigade anti-terroriste au pied de Jebel Châambi, il a reconnu qu’il avait collaboré à l’exécution de l’embuscade de Jebel chaâmbi, qui a fait 8 martyrs parmi les soldats tunisiens. Et de souligner que cet attentat a été planifié et exécuté par 16 terroristes dont 6 Algériens répartis en 4 groupes.

Selon ce terroriste, ces groupes ont attaqué la patrouille militaire sur le front et à l’arrière, à gauche et à droite, au niveau d’un virage dangereux de la route pavée qui traverse Jebel Chaâmbi, alors que la patrouille était à bord d’un camion militaire léger en route vers les hauteurs de Chaâmbi. La patrouille emportait avec elle les repas de l’iftar et ceux du « souhour » et se dirigeait vers la position qui lui a été assignée, à savoir « Hinchir Ettalla ».

Lors de son interrogatoire, Mohamed Habib Al Omari a rapporté, en outre, que les terroristes ont, délibérément, posé des mines aux abords de la route devant et derrière l’endroit choisi pour l’embuscade dans l’objectif d’éviter l’acheminement des secours de quelque sorte que ce soit. Dès l’arrivée à un endroit où ils étaient obligés de décélérer pour s’immobiliser enfin, les membres de la patrouille ont été surpris par un déluge de feu et de balles tirées de tous les côtés, ce qui a causé la mort des 8 militaires avant qu’ils n’aient le temps de riposter. Il a précisé qu’après s’être assurés de la mort de tous les membres de la patrouille, les groupes de terroristes ont dépouillé les victimes de leurs uniformes et de leurs armes (8 mitrailleuses, des pistolets, deux paires de jumelles de nuit, des provisions et victuailles, une grande quantité de munitions ainsi que des documents et des téléphones mobiles).

Le terroriste arrêté a rapporté, également, que certains des assaillants ont tué 5 soldats alors que l’un des autres terroristes a voulu égorger l’un des 8 martyrs et prendre une photo de souvenir avec lui, mais le chef du groupe terroriste l’ en a empêché, faute du temps, a-t-il souligné.

Mohamed Habib Al Omari, aurait avoué, aussi, avoir planifié une opération contre le poste de la Garde nationale de Foussana en compagnie de trois autres terroristes. Mais, il a également et surtout révélé qu’Abou Iyadh, le leader de la mouvance salafiste djihadiste d’Ansar Achariaâ se serait rendu à Jebel Chaâmbi, il y a deux semaines, pour rendre visite aux terroristes qui y sont retranchés. Abou Iyadh s’y est rendu à bord d’un vélomoteur, selon les aveux de ce terroriste.

Mohamed Habib Amri a également indiqué que Kamel Gadhgadhi, l’un des principaux accusés dans l’assassinat du martyr Belaïd et dont les empreintes ont été retrouvées sur sa voiture, serait caché à Jebel Chaâmbi.

Kamel Gadhgadhi a des liens avec le dépôt d’armes découvert à El Menihla, selon les premiers éléments d’une enquête.

A la lumière de ces aveux, 9 personnes ont été arrêtées à Cité Ezzouhour du gouvernorat de Kasserine, dont 4 par les unités de lutte contre le terrorisme .Une fille de 17 ans, faisant partie du groupe dans le cadre du djihad Ennikeh à Jbel Chaâmbi a été également arrêtée.

Khadija Taboubi

par -
Agé 23 ans et originaire de Foussana (Gouvernorat de Kasserine)

Agé 23 ans et originaire de Foussana (Gouvernorat de Kasserine), Mohamed Habib Al Omari, est l’un des terroristes impliqué dans les événements de Jebel chaâmbi. Arrêté la veille de l’Aïd, par les unités de la Garde nationale et de la brigade anti-terroriste au pied de Jebel Châambi, il a reconnu qu’il avait collaboré à l’exécution de l’embuscade de Jebel chaâmbi, qui a fait 8 martyrs parmi les soldats tunisiens. Et de souligner que cet attentat a été planifié et exécuté par 16 terroristes dont 6 Algériens répartis en 4 groupes.

Selon ce terroriste, ces groupes ont attaqué la patrouille militaire sur le front et à l’arrière, à gauche et à droite, au niveau d’un virage dangereux de la route pavée qui traverse Jebel Chaâmbi, alors que la patrouille était à bord d’un camion militaire léger en route vers les hauteurs de Chaâmbi. La patrouille emportait avec elle les repas de l’iftar et ceux du « souhour » et se dirigeait vers la position qui lui a été assignée, à savoir « Hinchir Ettalla ».

Lors de son interrogatoire, Mohamed Habib Al Omari a rapporté, en outre, que les terroristes ont, délibérément, posé des mines aux abords de la route devant et derrière l’endroit choisi pour l’embuscade dans l’objectif d’éviter l’acheminement des secours de quelque sorte que ce soit. Dès l’arrivée à un endroit où ils étaient obligés de décélérer pour s’immobiliser enfin, les membres de la patrouille ont été surpris par un déluge de feu et de balles tirées de tous les côtés, ce qui a causé la mort des 8 militaires avant qu’ils n’aient le temps de riposter. Il a précisé qu’après s’être assurés de la mort de tous les membres de la patrouille, les groupes de terroristes ont dépouillé les victimes de leurs uniformes et de leurs armes (8 mitrailleuses, des pistolets, deux paires de jumelles de nuit, des provisions et victuailles, une grande quantité de munitions ainsi que des documents et des téléphones mobiles).

Le terroriste arrêté a rapporté, également, que certains des assaillants ont tué 5 soldats alors que l’un des autres terroristes a voulu égorger l’un des 8 martyrs et prendre une photo de souvenir avec lui, mais le chef du groupe terroriste l’ en a empêché, faute du temps, a-t-il souligné.

Mohamed Habib Al Omari, aurait avoué, aussi, avoir planifié une opération contre le poste de la Garde nationale de Foussana en compagnie de trois autres terroristes. Mais, il a également et surtout révélé qu’Abou Iyadh, le leader de la mouvance salafiste djihadiste d’Ansar Achariaâ se serait rendu à Jebel Chaâmbi, il y a deux semaines, pour rendre visite aux terroristes qui y sont retranchés. Abou Iyadh s’y est rendu à bord d’un vélomoteur, selon les aveux de ce terroriste.

Mohamed Habib Amri a également indiqué que Kamel Gadhgadhi, l’un des principaux accusés dans l’assassinat du martyr Belaïd et dont les empreintes ont été retrouvées sur sa voiture, serait caché à Jebel Chaâmbi.

Kamel Gadhgadhi a des liens avec le dépôt d’armes découvert à El Menihla, selon les premiers éléments d’une enquête.

A la lumière de ces aveux, 9 personnes ont été arrêtées à Cité Ezzouhour du gouvernorat de Kasserine, dont 4 par les unités de lutte contre le terrorisme .Une fille de 17 ans, faisant partie du groupe dans le cadre du djihad Ennikeh à Jbel Chaâmbi a été également arrêtée.

Khadija Taboubi

par -
D’après le site arabophone « Al Ekhbaria »

D’après le site arabophone « Al Ekhbaria », l’un des témoins a indiqué qu’un individu inconnu a demandé à l’un des habitants du village Boulâaba, situé à environ 15Km de Jebel Chaambi, une bouteille d’eau.

Le témoin a révèle que l’inconnu a été accompagné de trois autres hommes masqués en possession des valises .

Les suspects ayant pris la fuite , les forces de l’ordre ont été informées .

par -
La Tunisie aurait été avertie d’éventuelles attaques terroristes

La Tunisie aurait été avertie d’éventuelles attaques terroristes, à Jebel Chaâmbi, un jour avant le massacre des huit soldats sauvagement tués, lundi soir, par un groupe de terroristes, mais elle n’a pas bougé le petit doigt pour des raisons qu’on ignore jusqu’à cette heure. Déjà, le journal algérien « Al Biled » rapportait , dans son édition du dimanche 28 juillet 2013, que Kamel Ben Arbia, plus connu sous le nom de maquis d’Abou Fida, arrêté récemment en Algérie, a révélé que des terroristes retranchés à Jebel Chaâmbi ont préparé avec leurs congénères d’Algérie un plan visant l’exécution d’ actes de terrorisme durant le mois de Ramadhan.

Abou Fida est considéré comme l’un des membres terroristes les plus dangereux. Il a été longtemps recherché par les autorités tunisiennes et algériennes. Selon les enquêtes menées par les services de la sécurité algérienne, Kamel Ben Arbia travaille en tant qu’intermédiaire entre les communautés terroristes actives à Jebel Chaâmbi et leurs homologues en Algérie. C’ est la raison pour laquelle l’Algérie a décrété l’état d’alerte sur ses frontières avec la Tunisie et la Libye, principalement après que ce terroriste, l’un des leaders d’Al Qaîda dans les pays du Maghreb islamique, a avoué que plusieurs opérations de terrorisme vont être commises, durant ce mois du jeûne.

La même source a indiqué que, suite à l’arrestation de Ben Arbia, les services de la sécurité ont pu récupérer une arme qui était en sa possession.

Les enquêtes menées par les services de la sécurité algérienne ont révélé qu’Abou Fida est, également, le chef d’un commando composé de 8 membres recherchés par la justice en Algérie et en Tunisie et qu’il aurait des relations directes avec les terroristes à Jebel Chaâmbi. Cet individu a été, en effet, arrêté sur la foi d’une liste nominative de personnes recherchées et d’autres ayant des liens avec les terrorsites. Cette liste à été envoyée, récemment, par la Tunisie dans le cadre de la coopération entre les deux pays en matière de renseignements pour lutter contre le danger du terrorisme.

Ce n’est pas la première fois, déjà, que l’Algérie met en garde les autorités tunisiennes au sujet d’éventuelles attaques terroristes. Récemment, l’Algérie avait averti la Tunisie ainsi que la Libye qu’elle a obtenu des informations sur des mouvements terroristes dans le sud de la Libye, le nord du Mali et au Niger. A ce sujet, l’Algérie aurait demandé aux autorités libyennes et tunisiennes de revoir les mesures de sécurité sur les frontières pour combattre la prolifération des armes.

Une source algérienne a précisé que l’Algérie a également attiré l’attention sur les conséquences des soulèvements populaires dans les pays du Printemps arabe, qui « ne pourraient être que bénéfiques pour les groupes terroristes », soulignant que la chute des pouvoirs en Tunisie, Libye et en Egypte a profité aux groupes terroristes qui ont entrepris de procéder à des recrutements et à l’approvisionnement en armements. Des centaines d’islamistes qui étaient en prison en Libye, en Tunisie et en Egypte ont été libérés avant de rejoindre les groupes terroristes. Il en est de même pour les milliers d’armes qui étaient en possession des dits «révolutionnaires» et qui ont changé de mains pour débarquer chez les groupes armés islamistes.

Les mêmes sources précisent que des groupes terroristes envisagent de lancer des attaques terroristes contre des cibles françaises et américaines en Algérie, en Libye et en Tunisie, en réponse aux opérations militaires françaises dans le nord du Mali.

Kh.T

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE