Tags Posts tagged with "jihadistes"

jihadistes

par -

Le chargé de communication au sein du ministère de l’Intérieur, Yasser Mesbah a déclaré que depuis le début de cette année, les unités sécuritaires avaient empêché 1877 Tunisiens de rejoindre les jihadistes dans des zones de conflit.

Lors de son passage ce lundi 9 mai 2016 sur Shems Fm, Yasser Mesbah a ajouté que 140 individus chargés d’assurer le voyage à ces jeunes ont été arrêtés, 1400 individus ont été transférés à la justice pour appartenance à des organisations terroristes et 33 cellules terroristes ont été démantelées.

par -

Une polémique agite, depuis quelques jours, une certaine sphère de l’intelligentsia tunisienne, à propos du dernier sondage d’opinion de Sigma conseil. Ce dernier sondage, présenté par Hassan Zargouni pour la chaîne TV d’Al Hiwar Ettounsi, a démontré que 78,1 % des Tunisiens étaient prêts à accepter à se délester d’une partie de leurs libertés, pour plus de sécurité. Une majorité écrasante de simples Tunisiens, prêts à accepter moins de palabres médiatiques, moins de fuites à propos des opérations terroristes, un peu moins de liberté sur les réseaux sociaux devenus véritable scène de guerres de paroles avec force insultes et intox qui font plus de mal que de bien, un peu moins de liberté à faire grève ou démonstration pour tout et n’importe quoi, tout cela au nom de la liberté de parole. Cette majorité n’est cependant pas du goût d’une certaine intelligentzia qui n’a d’intelligent que le fait de courir les plateaux TV et radio pour dire tout et n’importe quoi, sans souci pour la raison d’Etat et sa sécurité, toujours au nom de la liberté de parole apportée par la «révolution». Une Intelligentsia, plus prompte à dénoncer le moindre faux pas et toutes les décisions du gouvernement, qu’à lui emboîter le pas dans ses appels à reprendre le travail, à produire plus pour créer de la valeur ajoutée avant d’en demander le partage égalitaire.

Ce même genre de sondage d’opinion avait pourtant été déjà fait en France, depuis janvier dernier. 89 % avait alors été le taux des Français qui veulent «restreindre la liberté d’opinion sur Internet en cas de propagation des idées jihadistes». Dernièrement en Belgique, toute une ville, Bruxelles, la capitale de l’Europe, avait été fermée pour les mêmes raisons de lutte contre le terrorisme qu’en Tunisie, sans que son intelligentsia n’en dise mot. Ses journalistes avaient été appelés à plus de retenue et ils ont acquiescé sans broncher. En France, toute la presse s’était mise en rempart derrière les décisions d’un gouvernement qui n’est pourtant pas aimé par tout le monde et peu, très peu avaient été ceux qui avaient discuté, même l’appel de Hollande à revoir la Constitution, le texte le plus sacré de la 5ème République d’un Etat fondateur de la déclaration universelle des droits de l’homme. Des dizaines de perquisitions ont été faites, en dehors des procédures judiciaires habituelles, sans que cela ne fasse l’objet des plateaux les plus scandalisés apôtres de démocratie et des droits de l’homme et sans que les ONG n’en soient offusquées outre mesure.

Ce qui se passe en Tunisie est pourtant plus grave. Il se passe rarement une journée sans que le pays ne soit endeuillé. Il ne se passe pratiquement plus un jour sans qu’on ne découvre une cache d’arme, une cellule dormante qui prépare un attentat. Le nombre des personnalités qui font l’objet de protection policière grossit de jour en jour, à commencer par tous les politiciens qui usent et abusent de la liberté d’expression, chacun accusant l’autre des pires choses jusqu’à diluer la vérité dans le flux d’intox à but simplement politicien. Sexe, mensonge et vidéo sont les principales pratiques de l’Internet en Tunisie, sans que cela ne dérange personne, toujours au nom de la liberté. Tout cela se passe dans des pays, loin de plusieurs milliers de kilomètres de Daech, alors que cette même menace n’est qu’à 70 kilomètres des frontières tunisiennes.

Deux petites anecdotes et une citation pour terminer. D’abord cette image, proprement tunisienne du «coq, les ergots dans le fumier et qui chante». Ensuite, cette autre image d’une veille femme emportée dans les flots d’une inondation qui poussait  des youyous, pour célébrer la bonne saison pluviale. Enfin le philosophe Alain (1868-1951) qui écrivait «En société, obéissance et résistance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l’obéissance, il assure l’ordre ; par la résistance, il assure la liberté».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders a rencontré ce 23/3 le Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)...

SPORT