Tags Posts tagged with "Kébilli"

Kébilli

par -

Des agriculteurs de la localité d’Istaftimi (délégation de Kébilli-nord) ont bloqué samedi matin, la route nationale reliant Kébili à Gafsa, pour revendiquer l’aide des autorités régionales et des structures chargées de l’agriculture, suite aux dégâts occasionnés, vendredi, aux cultures géothermiques sous l’effet du vent. «Ces dégâts interviennent peu avant la maturation des fruits, ce qui va détruire la récolte et
augmenter l’endettement des agriculteurs », ont-ils déploré.
« Le vent fort qui a soufflé, hier, dans le gouvernorat de Kébilli et celui qu’a connu la région le 22 mars dernier, a endommagé les cultures géothermiques sous serres, notamment les cucurbitacées», a indiqué le président du groupement de l’agriculture géothermique à Limaguess à l’Agence TAP.
Des dégâts ont été enregistrés au niveau de plusieurs projets agricoles à Limaguess, Om Forth, Radhouane, Ain Behima (Kébili-nord) mais également dans les délégations d’El Faouar, Kébilli-Sud et Souk Lahad, a-t-il ajouté.
Le ministère de l’agriculture a consacré 116 mille dinars pour l’acquisition et la distribution de paillis en plastique aux agriculteurs, dont les exploitations ont été endommagées, les 22 et 23 mars dernier, sous l’effet du vent, a précisé le commissaire régional au développement agricole (CRDA), Kassem Mansour.
Le commissariat régional va entamer, dès lundi, le recensement des dégâts provoqués, par le vent afin de les communiquer au ministère de l’agriculture, a-t-il affirmé au correspondant de la TAP.

TAP

par -

Une épaisse fumée émanant de la décharge d’Errouis, au sud de la délégation de Souk Lahad (gouvernorat de Kébili), s’est répandue, mardi après-midi jusqu’à tard dans la nuit, au dessus des villages voisins suscitant la colère des habitants.
Le brûlage des déchets à ciel ouvert a provoqué un nuage de fumée qui a incommodé les villageois surtout les enfants et les vieux, témoignent à l’agence TAP plusieurs habitants des villages de Bouabdellah et El Menchia. Le secrétaire général de la municipalité de Souk Lahad, Mohamed Katnani, suppose, quant à lui, que les « barbachas » (fouilleurs) auraient mis le feu à un amas de déchets dans la décharge, écartant toute responsabilité des agents municipaux. Les autorités locales veilleront à ce qu’un tel incident ne se reproduise plus en assurant, notamment, la surveillance de la décharge, affirme Katnani.

Tap

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Les Etats-Unis sont déçus du manque d’avancées dans la mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint Sylvestre en République démocratique du Congo....

SPORT