Tags Posts tagged with "Khemaies Jhinaoui"

Khemaies Jhinaoui

par -

Au deuxième jour de sa visite de travail à Vienne (16 et 17 mai), le ministre des Affaires étrangères Khémaies Jhinaoui s’est entretenu, mercredi, avec Josef Cap, président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement Fédéral autrichien.
L’entrevue a porté sur le processus de transition démocratique en Tunisie, l’aide au développement, l’emploi et la promotion des relations de coopération entre les deux pays, indique le département des Affaires étrangères dans un communiqué.
A cet effet, le ministre a mis en exergue les efforts consentis par la Tunisie sur la voie du parachèvement du processus de transition politique et démocratique citant, à ce propos, l’adoption d’une Constitution  » progressiste  » et  » libérale « , l’organisation des élections législatives et présidentielle  » libres  » et  » transparentes  » et la mise en place des instances constitutionnelles.
Jhinaoui, a souligné que la Tunisie fait face, aujourd’hui, à des défis majeurs principalement d’ordre économique et sécuritaire appelant les partenaires de la Tunisie dont l’Autriche à soutenir l’expérience tunisienne  » naissante « .
Par ailleurs, le ministre a indiqué que la Tunisie constitue un modèle exceptionnel ayant réussi à réunir les valeurs de l’Islam avec la démocratie sur une base consensuelle et pluraliste.  » Cette expérience a été reconnue par l’ensemble de la communauté internationale dont témoigne la distinction décernée aux membres du Quartet du dialogue national, lauréats du Prix Nobel de la Paix 2015 « , a-t-il poursuivi.
Lors de son entretien avec Wolfgang Sobotka, ministre fédéral autrichien de l’Intérieur, Jhinaoui a appelé au renforcement de la coopération sécuritaire entre les deux pays, notamment à travers l’échange d’expertises et l’appui logistique et en équipements des forces de sécurité tunisiennes.
Par ailleurs, Jhinaoui a eu un entretien avec Sebastian Kurz, ministre Fédéral pour l’Europe, l’Intégration et les Affaires étrangères en présence des membres des deux délégations.
Le ministre a invité les entreprises autrichiennes à investir davantage en Tunisie et à bénéficier des nouvelles opportunités offertes à la lumière de l’adoption de la nouvelle loi sur l’investissement.
Jhinaoui a informé Kurz des efforts consentis par les forces de sécurité tunisienne et de l’amélioration de la situation sécuritaire en Tunisie, appelant au retour des touristes autrichiens et à l’allègement des restrictions de voyage vers la Tunisie.
En prévision de la présidence autrichienne du Conseil de l’UE, prévue au cours du deuxième semestre de 2018, le ministre a invité son homologue autrichien à être la voix de la Tunisie au sein des instances européennes et à appuyer davantage l’expérience démocratique tunisienne.
Les deux Ministres ont par ailleurs discuté des principales questions régionales et internationales d’intérêt commun.
Un mémorandum d’entente en matière agricole a été signé entre les deux pays. Il vise à promouvoir le transfert du savoir faire en matière d’élevage, du développement de l’agriculture biologique, de l’industrie laitière et de la production des viandes rouges en Tunisie.
Sur le plan multilatéral, le ministre a eu des entretiens avec les hauts responsables des organisations et institutions internationales basées à Vienne, à savoir Lamberto Zannier, Secrétaire Général de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), Yukiya Amano, Directeur Général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, Lassina Zerbo, Secrétaire Exécutif de l’Organisation du Traité des Interdictions complètes des essais nucléaires (OTICE) et Li Yong, Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).
Les entretiens ont porté sur le renforcement des relations de coopération et les moyens de soutenir les efforts de développement en Tunisie

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, effectue une visite de travail à Vienne les 16 et 17 mai à l’invitation de son homologue autrichien, Sebastian Kurz.
Il s’agit de la première visite d’un ministre des Affaires étrangères tunisien depuis 2006, a indiqué lundi un communiqué du ministère. Elle intervient moins d’un an et demi après la visite en Tunisie du président autrichien, Heinz Fischer.
Selon le département des Affaires étrangères, cette visite de travail reflète la solidité des relations d’amitié et de coopération unissant les deux pays et constitue une occasion propice pour identifier les moyens propres à consolider davantage la coopération bilatérale et faire face aux défis communs s’agissant notamment de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.
Au cours de sa visite de travail à Vienne, le ministre des Affaires étrangères aura une série d’entretiens avec plusieurs hauts responsables autrichiens qui seront l’occasion d’évoquer les relations bilatérales et les perspectives de la coopération tuniso-européenne ainsi que les questions régionales et internationales d’intérêt commun.
Au niveau multilatéral, Khémaies Jhinaoui rencontrera des responsables d’institutions et organisations internationales siégeant à la capitale autrichienne Vienne dont l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a indiqué que l’approche tunisienne du règlement des crises dans la région repose sur le dialogue et le règlement pacifique.
Le ministre s’adressait, mardi 29 mars 2017, à la presse, en marge de sa participation aux réunions des ministres arabes des Affaires étrangères, en préparation du 28è Sommet de la Ligue Arabe, prévu mercredi 29 mars 2017, dans la région de la Mer Morte, à 60 kilomètres à l’ouest de Amman en Jordanie.
« Ces réunions ont été l’occasion pour la Tunisie de présenter l’initiative tripartite (Tunisie, Algérie et Égypte) lancée par le président de la République, Béji Caid Essebsi, visant à résoudre la crise libyenne.
Jhinaoui a préconisé que la Ligue arabe accorde l’importance nécessaire au dossier libyen, notamment face à la détérioration de la situation sécuritaire et sociale dans ce pays.
« Il est nécessaire que le Sommet arabe appelle tous les protagonistes libyens au dialogue et aux négociations afin de parvenir à une solution consensuelle », a-t-il insisté.
Le chef de la diplomatie a, par ailleurs, fait savoir que « plusieurs parties libyennes se rendront en Tunisie dans les prochains jours », saluant le soutien régional et international à l’initiative tripartite.
S’agissant du dossier syrien, le ministre a évoqué l’appel de la Tunisie à maintenir le cessez-le-feu et à poursuivre les concertations entre les parties syriennes à Genève pour aboutir à une solution à la crise.
Quant à la situation au Yémen, le ministre des AE a indiqué que « la Tunisie n’a eu de cesse d’inciter les parties en conflit à trouver une solution pacifique à la crise ».

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, en visite officielle en Irak les 8 et 9 mars, s’est entretenu, mercredi 8 Mars 2017, à Bagdad avec le président irakien Foued Massoum des relations tuniso-irakiennes et des moyens de les consolider, indique un communiqué du ministère.

Le ministre tunisien des affaires étrangères a transmis à cette occasion au chef de l’Etat irakien les félicitations du président de la république Beji Caid Essebsi pour les succès continus des forces irakiennes dans la guerre contre le terrorisme, précise le communiqué.
Pour sa part, le président Massoum, a rendu hommage à la Tunisie pour le succès de sa transition démocratique, rappelant la solidité des relations entre les deux pays et les deux peuples frères et réaffirmant la volonté de son pays de consolider les relations avec la Tunisie dans tous les domaines, notamment en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme.
L’entretien a porté également sur « les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment les efforts de lutte contre le terrorisme et la crise libyenne ».

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, s’est entretenu, lundi 6 mars 2017, au siège du ministère avec l’ambassadeur d’Italie à Tunis, Raymond Di Cardona.
Au cours de cette réunion, Di Cardo a affirmé l’attachement de son pays à la participation du président de la République, Béji Caïd Essebsi, au sommet du G7 qui sera présidé par l’Italie au mois de mai prochain à Taormine (Italie), indique un communiqué publié par le département des affaires étrangères.
La réunion a porté sur les prochaines échéances bilatérales de l’année en cours, notamment la réunion prévue entre les chefs de gouvernement des deux pays et la visite du ministre des Affaires étrangère à Rome, précise-t-on de même source.
Jhinaoui a rappelé à cette occasion la visite de Caïd Essebsi à Rome les 8 et 9 février dernier à Rome, se félicitant de ses résultats positifs et de la qualité des entretiens du chef de l’Etat avec les hauts responsables italiens.
Jhinaoui a souligné la volonté commune d’assurer le suivi des résultats de cette visite afin de consolider les relations de coopération stratégique entre les deux pays.
La réunion a été une occasion également de passer en revue la coopération entre les deux pays et les moyens de la renforcer dans tous les domaines, ajoute le communiqué.
Les deux parties ont d’autre part évoqué la situation dans la région, se félicitant de la concordance des vues des deux parties sur la nécessite d’intensifier les efforts communs pour consolider la sécurité et la stabilité dans la région.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a reçu, mercredi 18 janvier 2017, une délégation du groupe d’amitié parlementaire Canada-Tunisie au parlement canadien conduit par Robert Olivant, à l’occasion de sa visite en Tunisie du 16 au 20 janvier, en présence de l’ambassadrice du Canada en Tunisie, Carol McQueen.
La rencontre a porté sur les relations tuniso-canadiennes et les moyens de les consolider ainsi que sur des questions régionales et internationales, notamment la situation en Libye.
Le ministre a donné à cette occasion un aperçu du processus de transition en Tunisie, mettant en valeur les réalisations accomplies en matière démocratique et l’installation des institutions constitutionnelles, indique un communiqué du département des affaires étrangères.
Il a passé, d’autre part, en revue les défis auxquels la Tunisie fait face, affirmant que « la situation exceptionnelle que connaît le pays exige de ses partenaires et amis un appui économique exceptionnel dépassant le cadre traditionnel et permettant de surmonter les difficultés de l’heure, notamment au plan économique ».
Khemaies Jhinaoui a salué d’autre part le Canada pour le soutien constant accordé à la Tunisie pour relever les défis économique, sécuritaire et de développement, soulignant l’importance de la participation du Canada à la conférence internationale sur l’économie et l’investissement Tunisie-2020.
Le ministre a souligné, par ailleurs, la nécessité du suivi des accords conclus lors de cette conférence afin que la Tunisie « puisse accomplir l’essor économique et le développement régional et répondre aux ambitions de sa jeunesse pour l’emploi, une des principales conditions pour le succès de l’expérience démocratique « .
De leur côté, les membres de la délégation parlementaire canadienne ont « exprimé leur admiration pour l’expérience tunisienne en matière de transition démocratique et de dynamisme de la société civile », mettant en valeur « l’importance du soutien canadien à la Tunisie et la nécessité de développer la coopération bilatérale dans tous les domaines, notamment la coopération parlementaire et la lutte contre le terrorisme », ajoute le communiqué.
Ils se sont déclarés « convaincus que l’intérêt du Canada et des autres pays, exige de contribuer au succès de la jeune expérience démocratique unique en Tunisie ».

par -

Une réunion de la commission mixte tuniso-nippone aura lieu, au cours du premier semestre de l’année 2017, indique un communiqué rendu public lundi, par le département des Affaires étrangères et rapporté par l’agence Tap.
Cette décision a été prise par le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui et le ministre d’État japonais aux Affaires étrangères Kentaro Sonora, en marge de la Conférence pour la paix au Proche-Orient organisée, dimanche, à Paris.
Au cours d’un entretien, les deux responsables ont réaffirmé l’engagement à renforcer les relations de coopération bilatérale et à intensifier l’échange de visites de haut niveau.
Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a participé, dimanche à Paris, à la conférence pour la paix au Proche-Orient.
Organisée dans le cadre de l’initiative diplomatique française de la paix, cette conférence vise, notamment, à baliser le terrain pour la reprise des négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, s’est entretenu, mardi dernier à Tunis, avec le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Martin Kobler.
Cette rencontre, qui est intervenue en marge d’une réunion internationale, à Tunis, pour la mise en place de la garde présidentielle du gouvernement d’entente nationale libyenne, a permis de passer en revue les derniers développements en Libye, de faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’accord politique et d’examiner les moyens d’appuyer le gouvernement d’entente nationale, sous la présidence de Faiez Sarraj.
Au cours de cette rencontre, les deux responsables ont évoqué les efforts onusiens visant à mettre en œuvre l’accord politique libyen et les initiatives entreprises par la mission des Nations Unies pour la Libye aux fins de réunir les Libyens sous un même gouvernement et des institutions solides qui garantissent le rétablissement de la paix et de la stabilité dans le pays.
Le chef de la diplomatie tunisienne a tenu à réaffirmer le soutien de la Tunisie au gouvernement d’entente nationale et à tous les efforts visant à trouver une issue à la crise libyenne, à mettre fin à la souffrance du peuple libyen et à réaliser son aspiration à un avenir meilleur.
A ce propos, il a mis l’accent sur les efforts que la Tunisie ne cesse de déployer pour inciter les Libyens, toutes appartenances idéologiques et orientations confondues, à rejoindre la table de dialogue, afin d’aboutir à un règlement pacifique de la crise et de préserver ainsi l’intégrité et la souveraineté de la Libye.
De son côté, le diplomate onusien a souligné le souci de la mission des Nations Unies pour la Libye de voir l’accord politique parrainé par l’organisation onusienne aboutir à un plus large soutien de la part des Libyens.
Il a également jugé indispensable d’apporter un soutien plus important au gouvernement d’entente nationale libyen.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a rencontré, samedi, son homologue émirati, Abdallah Ben Zayed Al Nahyane, en marge de sa participation au Forum annuel « Sir Bani Yas », qui se tient aux Emirats arabes unis.
Les deux parties ont évoqué les différents volets de la coopération bilatérale et échangé les points de vue sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, indique le département des Affaires étrangères dans un communiqué.
Le ministre émirati a confirmé la participation de son pays à la Conférence internationale de l’investissement qui aura lieu les 29 et 30 novembre, réitérant la disposition des Emirats arabes unies à soutenir la Tunisie.
D’autre part, Khemaies Jhinaoui s’est entretenu avec son homologue lituanien Linas Linkevi?ius. L’entretien a porté sur la consolidation des relations de coopération bilatérale.
Il a, également, eu des entretiens avec nombre de ses homologues arabes et européens ainsi que des hauts responsables au sein d’organisations régionales et internationales.
Le ministre des Affaires étrangères participe à la 7e session du Forum annuel « Sir Bani Yas » qui se tient les 18, 19 et 20 novembre, à l’invitation du ministre émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdallah Ben Zayed Al Nahyane.
La paix et la stabilité dans la région, la politique étrangère des Etats-Unis d’Amérique, le rôle des Nations Unies, la situation en Irak et en Syrie et le terrorisme sont à l’ordre du jour de ce forum.

par -

Le chef de la diplomatie helvétique Didier Burkhalter est attendu, ce mardi, à Tunis pour une visite officielle à l’invitation de son homologue tunisien Khémaies Jhinaoui.
Les deux ministres devront présider, conjointement, la première session des concertations politiques tuniso-suisses qui se tient dans le cadre de l’application du mémorandum d’entente signé entre les deux pays en marge de la visite du président de la République Béji CaId Essebsi à Berne en février 2016.
Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères, cette visite est une occasion de passer en revue des questions bilatérales et internationales d’intérêt commun et d’identifier les mécanismes nécessaires à même de booster la coopération.
Elle vise, également, la mise en œuvre des conventions et mémorandums d’entente signés entre les deux pays et qui portent notamment sur l’enseignement supérieur, la recherche scientifique, la lutte contre la violence et l’extrémisme, la restitution des avoirs spoliés et bloqués dans les banques suisses outre le soutien helvétique au processus de la transition démocratique en Tunisie.
 » Un dialogue stratégique tuniso-suisse sur la lutte contre l’extrémisme sera lancé au terme la première session des concertations politiques », lit-on dans le même communiqué.

par -

Le ministre des affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, effectuera une visite officielle de deux jours (2 et 3 novembre), à Budapest, à l’invitation de son homologue hongrois, Peter Szijjarto, à la tête d’une importante délégation de responsables et d’hommes d’affaires tunisiens.
Cette visite traduit la volonté commune des deux pays à consolider leurs relations de coopération bilatérale dans les différents domaines, à booster les échanges commerciaux et à impulser davantage la coordination et les concertations politiques, a indiqué, lundi, le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
Au cours de la visite, des accords et mémorandums d’entente seront signés notamment dans les domaines du tourisme, du commerce, du sport, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, selon le ministère.
Cette visite est la première effectuée par un ministre tunisien des Affaires étrangères en Hongrie, depuis 2008, lit-on de même source.

par -

Le ministre des Affaires étrangères Khémaies Jhinaoui effectue, demain jeudi, une visite de travail en Roumanie à l’invitation de son homologue roumain Laz?r Com?nescu.
Un mémorandum d’entente sera signé entre la Tunisie et la Roumanie en marge de cette visite visant notamment le développement de la coopération dans les domaines du tourisme, du commerce, de l’enseignement supérieur et de la culture.
 » Il s’agit de la première visite d’un ministre tunisien des Affaires étrangères dans ce pays depuis 2008 « , lit-on dans un communiqué du département des AE.
Elle coïncide avec la célébration du 60e anniversaire des relations diplomatiques établies entre les deux pays et reflète la volonté commune de diversifier la coopération en prévision de la 15e session de la Haute commission mixte prévue en 2017.
La visite du ministre des AE en Roumanie est aussi l’occasion de définir le climat d’investissement en Tunisie et de promouvoir la conférence internationale sur le soutien de l’économie tunisienne prévue, les 29 et 30 novembre prochain, à Tunis.

par -

Le président de la République, Beji Caïd Essebsi, a reçu, ce mercredi, au palais de Carthage, le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui.
Les préparatifs du premier sommet Tunisie-UE, prévu en décembre prochain à Bruxelles, étaient au centre de la rencontre, a affirmé le ministre des AE, cité dans un communiqué de la présidence de la République.
L’entrevue a, également, porté sur la participation de la Tunisie à la réunion des ministres des Affaires étrangères du Dialogue 5+5, qui aura lieu le 28 octobre courant à Marseille (France), apprend-t-on de la même source.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a déclaré que son département a fixé, à l’horizon 2020, nombre de priorités dont l’adoption d’  » une politique étrangère plus active et plus claire « .
Il s’agit, aussi, a-t-il dit, de renforcer les relations et les dynamiques de concertation avec les pays de l’Union du Maghreb arabe et de mettre en évidence le rôle de la Tunisie dans la résolution pacifique des conflits.
Le ministre qui donnait, mardi, à Tunis, une conférence sur le thème  » La diplomatie tunisienne : réalité et ambitions « , a ajouté que parmi les priorités de son département figure, aussi, la mise en valeur des grandes réformes que le gouvernement compte entreprendre et la poursuite du rôle agissant de la Tunisie au sein des organisations internationales et régionales.
Il s’agit aussi de multiplier les efforts pour dépasser la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui le monde arabe, a-t-il ajouté.
Khemaies Jhinaoui a également annoncé que l’une des priorités de la diplomatie tunisienne pour les quatre prochaines années est de  » travailler avec la prochaine administration américaine à renforcer les relations stratégiques entre les deux pays  » et d’  » accorder davantage d’intérêt aux relations entre la Tunisie et la Russie « , notamment au niveau de la relance des échanges commerciaux et dans le domaine du tourisme.
Il a, d’autre part, souligné que la Tunisie s’emploie à recouvrer sa place de choix en Afrique, consacrant ainsi sa dimension africaine. Il a annoncé, dans ce sens, l’ouverture prochaine de deux nouvelles ambassades et cinq représentations économiques en Afrique avant la fin de l’année en cours.
La Tunisie qui, a-t-il dit, a opté, définitivement, pour la démocratie, s’emploie très activement à combattre le terrorisme. Elle est, en outre, en train d’aller de l’avant pour retrouver le chemin de la croissance, dans le but de relancer la roue de l’économie et recréer un climat propice aux investissements étrangers.
Le ministre a, par ailleurs, formulé le souhait de voir tous les efforts de la Tunisie porter leurs fruits et mobiliser l’appui de ses partenaires, notamment l’Union européenne.
 » L’expérience exceptionnelle de la Tunisie nécessite un appui exceptionnel « , a-t-il conclu.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, a indiqué, mardi, que le gouvernement œuvre à mobiliser le soutien international pour faire réussir la Conférence internationale sur l’investissement qui se tiendra à Tunis, les 29 et 30 novembre prochain.
Plus de 70 pays, parties et institutions, ont été invités à prendre part à ces assises, organisées conjointement par la Tunisie, le Canada, la France, le Qatar et la Banque mondiale.
Dans une déclaration à l’agence TAP, en marge d’une conférence donnée mardi, à l’occasion de l’ouverture de l’année universitaire 2016-2017, Jhinaoui a parlé d’une disposition internationale manifeste à participer à cet événement.
Il a formé l’espoir de voir cette conférence constituer un nouveau départ pour l’économie tunisienne malgré qu’elle se tienne dans un contexte de crise économique en Europe et de préparation pour l’élection présidentielle aux Etats unis d’Amérique.
Jhinaoui, a, par ailleurs, noté que le ministre du Développement, de l’investissement et de la coopération Internationale effectue, actuellement, une visite en Europe pour la mobilisation de soutien à cet évènement.
La ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables effectuera, dans le même cadre, une visite en Corée du Sud et au Japon, a-t-il ajouté.
Le ministre a, en outre, évoqué la réunion tenue, récemment, à New York, en présence de près de 25 personnalités dont des ministres des Affaires étrangères, des ambassadeurs et de hauts responsables, en témoignage de l’intêret international porté à cet événement.
A l’ordre du jour de la conférence, l’organisation d’une réunion, le 29 novembre qui sera présidée par le président de la République et en présence des participants. Elle sera suivie d’ateliers de travail animés par une cinquantaine d’intervenants et qui verront la participation de plus de 1500 participants tunisiens et étrangers.
Les travaux porteront sur les questions liées à l’infrastructure, l’économie verte, le développement durable, le développement des régions et la création d’emplois.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a été reçu, ce dimanche 16 octobre 2016, par l’émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmed Al-Sabah, indique un communiqué.

Lors de cette rencontre, le ministre des Affaires étrangères lui a remis une lettre manuscrite adressée de la part du Chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi.

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, s’est entretenu, jeudi, au Palais de Carthage, avec le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui.
L’entretien a porté, selon Jhinaoui, sur les prochaines échéances importantes dont le premier sommet Tunisie-Union européenne qui se tiendra à Bruxelles les 30 novembre et 1er décembre 2016 et les derniers préparatifs en prévision de la Conférence internationale sur l’investissement, les 29 et 30 novembre prochain à Tunis.
L’entretien a aussi porté sur la réunion de la Commission mixte tuniso-bahreïnie (21 octobre courant), les relations tuniso-suédoises et à la prochaine visite du ministre suédois des Affaires étrangères en Tunisie et celle de Khemaies Jhinaoui à Bucarest (Roumanie) fin octobre.
La rencontre a, en outre, été l’occasion d’évoquer la réunion des ministres des Affaires étrangères du Dialogue en Méditerranée occidentale (groupe 5+5), à Marseille le 28 octobre courant.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a annoncé, jeudi, la décision d’ouvrir une ambassade de Tunisie à Ouagadougou.
Cette décision sera annoncée au terme de la 7e session de la haute commission mixte tuniso-burkinabée qui se tient les 29 et 30 septembre 2016 à Tunis, a-t-il déclaré aux médias à l’issue de son entretien avec son homologue burkinabé, Alpha Barry.
 » Cette décision ne peut que démontrer l’importance que la Tunisie attache à sa coopération avec Burkina-Faso et avec lequel elle partage des relations historiques « , a-t-il indiqué.
Cette session de la haute commission mixte sera également sanctionnée par l’annonce de la suppression du visa d’entrée en Tunisie et au Burkina-Faso pour les citoyens des deux pays, a, de son côté, déclaré le ministre burkinabé des Affaires étrangères.
Selon lui,  » cette décision est de nature à booster les relations tuniso-burkinabées particulièrement en matière de santé, d’infrastructure, de sécurité, de défense et d’échange d’informations « .

par -

La participation de la Turquie à la Conférence internationale sur l’investissement prévue les 29 et 30 novembre prochain, à Tunis, sera « importante et riche », a affirmé l’ambassadeur de Turquie à Tunis, ?mer Gücük.
Reçu mercredi par le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, à l’occasion de la fin de sa mission diplomatique à Tunis, l’ambassadeur turc a indiqué qu’une délégation de haut niveau prendra part aux travaux de la Conférence sur l’investissement, lit-on dans un communiqué du département des Affaires étrangères.
De son côté, Jhinaoui a salué le soutien constant du gouvernement turc à la Tunisie, soulignant la volonté d’impulser les relations bilatérales dans les différents domaines, indique le même communiqué.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a souligné, mercredi, la volonté de la Tunisie de voir les Libyens unis et de les encourager à emprunter la voie du dialogue pour parvenir au consensus.
Il a, également, réaffirmé le respect de la Tunisie des choix du peuple Libyen et son souci d’établir un contact avec l’ensemble des composantes Libyennes indépendamment de leurs appartenances, sans pour autant s’ingérer dans leurs affaires internes et leurs choix nationaux.
Jhinaoui s’exprimait, à l’occasion de son entretien, mercredi après-midi, au siège du département des Affaires étrangères avec le chargé d’affaires de l’ambassade de Libye à Tunis, Mohamed Abdallah Maaloul.
Selon un communiqué du département, l’entretien a porté sur les derniers développements de la situation en Libye et l’évolution des concertations autour de la formation du gouvernement d’entente nationale.
Jhinoui a, au cours de la rencontre, formé le souhait de « voir les protagonistes Libyens parachever la mise en œuvre des résolutions de l’accord politique convenu sous l’égide des Nations unies et placer l’intérêt de leur pays avant toute autre considération ».
De son côté, le diplomate libyen a exprimé « sa considération et sa reconnaissance à la Tunisie pour son soutien constant à la Libye et sa détermination à appuyer les efforts visant à inciter les Libyens à adopter la voie du dialogue pour parvenir à une solution politique à la crise ».
L’entretien a permis de passer en revue les résultats de l’action menée par les autorités Libyennes s’agissant du dossier des deux journalistes tunisiens Sofien Chourabi et Nadhir Ktari et de l’employé de l’ambassade de Tunisie à Tripoli, Walid Ksiksi, retenus en otage en Libye, indique-t-on de même source.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux