Tags Posts tagged with "Khémais Jhinaoui,"

Khémais Jhinaoui,

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a renouvelé son appréciation pour la décision du gouvernement belge d’alléger, fin février 2017, son conseil aux voyageurs pour la Tunisie, ce qui a engendré une reprise conséquente du flux de touristes belges vers la Tunisie au cours du mois d’avril et a donné un signal positif quant à la situation sécuritaire dans le pays, rapporte le ministère sur sa page facebook.
Khemaies Jhinaoui a exprimé sa satisfaction de cette décision lors de son entretien, jeudi 11 mai 2017, à l’occasion de sa visite de travail à Bruxelles du 9 au 11 mai 2017, avec le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères du Royaume de Belgique, Didier Reynders.
L’entretien a permis aux responsables des deux pays de passer en revue l’évolution des relations bilatérales ainsi que les moyens de les développer davantage, tout en examinant les questions d’intérêt commun, notamment la situation en Libye et les relations de la Tunisie avec l’Union Européenne, précise le ministère des AE.
Le ministre tunisien des affaires étrangères a fait part de son souhait de voir le retour des touristes belges se confirmer pour la période estivale, tout en sollicitant auprès de son interlocuteur la révision du conseil aux voyageurs pour l’île de Djerba, ajoute le département des affaires étrangères.
Les deux ministres ont, par ailleurs, examinée les moyens à-même d’accélérer la concrétisation de la décision du gouvernement belge de convertir 11,5% de la dette bilatérale vis-à-vis de la Tunisie, indique-t-on de même source.
Dans ce cadre, Khemaies Jhinaoui a formulé le souhait de la partie tunisienne de voir une part plus importante de cette dette consacrée à des projets de développement destinés aux régions défavorisées.
De son côté, Didier Reynders a une nouvelle fois salué la transition démocratique en Tunisie qui s’est faite dans un environnement politique et économique complexe au niveau international.
Dans ce cadre, il a tenu à rappeler l’engagement sans faille de son pays à soutenir le processus démocratique en cours en Tunisie, et ce à travers la formation des cadres et un échange d’expertise dans plusieurs domaines.
Le ministre belge a, à cet égard, rappelé que lors de sa dernière visite à Tunis les 1er et 2 mars 2017, il a pu constater sur place les efforts déployés par le gouvernement tunisien pour la mise en œuvre des réformes économiques ainsi que l’amélioration notable de la situation sécuritaire dans le pays, indique-t-on de même source.

par -

La coopération bilatérale entre la Tunisie et la Belgique, les moyens de les développer, la situation en Libye et les questions d’intérêt commun, ont été au centre d’un entretien, mercredi 1er mars 2017, entre le ministre des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui et son homologue belge Didier Reynders au siège du ministère, rapporte la Tap.
Dans une déclaration de presse donnée à l’issue de l’entrevue, Jhinaoui s’est félicité de la décision de la Belgique de lever partiellement les restrictions de voyage pour la Tunisie.
Il a indiqué avoir demandé à son homologue belge une reconversion de la dette tunisienne en projets concrets, rappelant que 160 entreprises belges sont déjà implantées en Tunisie. La Belgique est le 6e partenaire de la Tunisie, a-t-il ajouté.
Le ministre a, par ailleurs, indiqué que la réunion avec son homologue belge a également porté sur les relations entre la Tunisie et les pays du Benelux (la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg) et entre la Tunisie et les pays de l’Union européenne ainsi que sur les moyens de les promouvoir sur les plans économique, sécuritaire et politique, l’UE étant le premier partenaire de la Tunisie.
« Nous avons aussi évoqué l’initiative du président de la République Béji Caïd Essebsi visant à résoudre la crise libyenne et les moyens d’aider à la concrétiser », a-t-il ajouté.
Pour sa part, Didier Reynders a tenu à saluer le « processus démocratique en cours d’ancrage » en Tunisie, particulièrement dans un contexte de terrorisme.
« Il est difficile de réaliser un équilibre entre la sécurité et le respect des droits individuels », a-t-il dit.
La Belgique est déterminée à soutenir le processus démocratique en cours, en particulier en matière de sécurité, à savoir la sécurisation des ports, des aéroports et des hôtels, a-t-il souligné.
Reynders s’est, par ailleurs, engagé à faire part aux partenaires européens de l’amélioration de la sécurité en Tunisie.
Le dossier de la migration et la préoccupation commune à l’égard de la situation en Libye ont été également au centre de la rencontre, a précisé le ministre belge.
Le ministre belge des Affaires étrangères est actuellement en visite officielle en Tunisie (1 et 2 mars).

par -

Les relations bilatérales, la relance de l’Union du Maghreb Arabe et la situation en Libye ont été au centre de l’entretien qu’a eu le ministre des Affaires étrangères Khemais Jhinaoui avec son homologue algérien Ramtane Lamamra en marge de la Conférence pour la paix au Proche-Orient organisée, dimanche, à Paris.
 » La rencontre a porté notamment sur la situation dans la région, particulièrement en Libye, les prochaines sessions de la commission mixte tuniso-algérienne et la relance de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) « , a indiqué Jhinaoui à la TAP.
Par ailleurs, Jhinaoui a eu une série d’entretiens avec plusieurs ministres arabes et européens des affaires étrangères en marge de la conférence de Paris.
 » La lutte contre le terrorisme a fait l’objet de discussions avec plusieurs ministres notamment ceux de Belgique, France, Pays-Bas et Japon « , a-t-il précisé.
 » Nous avons également évoqué avec le ministre des affaires étrangères irlandais la volonté d’appuyer la coopération bilatérale « , a-t-il souligné, rappelant que l’Irlande constitue un membre important de l’Union européenne « . Et d’ajouter :  » nous avons insisté sur l’importance d’encourager et d’inviter les touristes irlandais à visiter la Tunisie « .
Plus de 70 pays et organisations internationales ont pris part ce dimanche à la Conférence pour la paix au Proche-Orient dont l’objectif est de relancer les négociations entre la Palestine et Israël.

par -

Le ministre des affaires étrangères, Khemais Jhinaoui a appelé, lundi, la communauté tunisienne à l’étranger à contribuer au développement de l’économie du pays et à promouvoir l’emploi et le tourisme.
Auditionné par la commission parlementaire chargée des affaires des Tunisiens à l’étranger, jhinaoui a souligné qu’en cette conjoncture difficile, les Tunisiens établis à l’étranger sont plus que jamais appelés à soutenir leurs pays sur le plan économique et à promouvoir l’investissement. Il a, dans ce contexte, mis l’accent sur la nécessité d’instaurer un cadre législatif à même d’encourager les Tunisiens résidant à l’étranger à investir dans leurs pays d’origine, affirmant que la communauté tunisienne à l’étranger figure au coeur des priorités de la politique étrangère tunisienne.
Par ailleurs, la plupart des députés ont, appelé, dans leurs interventions, à la nécessité de rétablir le secrétariat d’Etat chargé des affaires de l’immigration et des Tunisiens à l’étranger.
Le nombre des tunisiens résidant à l’étranger est estimé à un million 200 mille personnes. Ils sont la principale source de devise du pays.

TAP

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïs Jhinaoui, effectuera une visite de travail au Maroc dans les journées du jeudi 25 et vendredi 26 février 2016 en tant qu’envoyé spécial du Président de la République, qui envoie une lettre officielle au Roi du Maroc Mohamed VI, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les deux pays dans les différents secteurs.

Le ministre des Affaires étrangères aura plusieurs rencontres avec différents dirigeants marocains.

par -

Le ministre des Affaires étrangères Khemais Jhinaoui a reçu mardi l’ambassadeur de la République de Corée à Tunis, Kim Jong-Seok. Lors de l’entretien, il a été convenu de parfaire les préparatifs en prévision de la prochaine réunion de la commission mixte tuniso-coréenne qui se tiendra au courant de l’année au niveau des ministres des Affaires étrangères des deux pays, indique un communiqué du département des Affaires étrangères. Il a été décidé également d’élaborer une stratégie de travail commune pour promouvoir la coopération bilatérale dans divers domaines notamment technique, environnemental et des TICs, souligne le communiqué. La rencontre a été l’occasion d’échanger les vues sur les voies et moyens de renforcer les relations bilatérales et d’aborder plusieurs questions régionales et internationales d’intérêt commun, indique-t-on de même source. Khemais Jhinaoui a exprimé le souhait de voir le rôle de l’agence coréenne de coopération internationale se renforcer davantage en Tunisie à travers l’accélération de la réalisation des projets prévus pour l’année en cours et la programmation de nouveaux projets.

TAP

par -

Il  se confirme de plus en plus que Khémais Jinhaoui sera le prochain ambassadeur de Tunisie à Paris. Selon le quotidien Al Laghreb, cette nomination ne répond pas au vœu de la France, mais est une décision personnelle de Béji Caied Essebsi , qui a obtenu , à cette fin,  l’accord de Hamadi Jebali , chargé de former le prochain gouvernement.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

A l’occasion de l’Assemblée générale de Medef International qui s’est tenue mercredi 17 mai 2017, Medef et Medef International ont rappelé la priorité donnée...