Tags Posts tagged with "la COTUNACE et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis"

la COTUNACE et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis

par -

Le guichet Unique Commercial (GUC) de la Maison de l’Exportateur  vient de souffler sa 12ème bougie au mois d’avril écoulé, sa création fut ordonnée simultanément avec  l’inauguration de la Maison de l’Exportateur depuis 2004.

Les organismes représentés à la guiche en l’occurrence le CEPEX, la Douane,  la COTUNACE et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis, s’emploient avec ardeur pour orienter, conseiller et dissiper les embuches aux quelques 60 opérateurs qui sollicitent quotidiennement leurs services.

Le champ d’intervention du GUC s’opère sur trois niveaux en vertu de la pluralité et l’homogénéité des compétences qui le composent.

A se référer à l’année 2015, près de 200 entreprises ont sollicité l’expertise du GUC pour des interrogations  portant sur les procédures et réglementations douanières, 300 d’entre-elles se sont renseignées sur les mécanismes de la COTUNACE pour assurer leurs transactions à l’exportation dont environ une cinquantaine ont directement conclu des contrats d’assurance. Ceci sans compter le rôle de la CCI dans la délivrance des certificats d’origine et des informations relatives à l’optimisation des accords commerciaux en vigueur.

Fort d’un réseau bien arrimé auprès des acteurs institutionnels clés du système et d’une légitimité administrative pour intervenir à tous les stades de la transaction, le Sos Export exécute en moyenne 400 interventions par an pour résoudre des problèmes de toute nature se rapportant essentiellement à l’embarquement des marchandises, aux procédures administratives et réglementaires, au financement, aux contrats d’assurance, aux certificats d’origine…etc.

De surcroît, un numéro vert (98 335 345), opérationnel 24/24 tous les jours de la semaine est mis à la disposition des opérateurs pour garantir un service à distance en dehors des horaires administratifs et pendant les jours fériés et épargner ainsi aux opérateurs de faire des déplacements parfois lointains et gagner du temps, extrêmement précieux dans ce genre de contretemps.

Autre attribution de taille que s’attèlent les « experts » du GUC à honorer admirablement, c’ est le conseil par la diffusion de l’information à caractère économique et commercial se rapportant à la réglementation du commerce extérieur, aux tarifs et droits de douane, aux avantages fiscaux accordés aux investisseurs dans les secteurs exportateurs, aux mesures de contrôle technique des marchandises à l’exportation, à l’exploitation des accords bilatéraux et multilatéraux signés par la Tunisie avec ses partenaires, à l’assurance des opérations d’exportations…etc.

Les chiffres sont éloquents.

Une dernière mission, et non des moindres, dont s’acquitte le GUC, est la délivrance des agréments pour la constitution de Sociétés de Commerce International (SCI) par le biais des services du CEPEX. Pour 2015, près de 400 nouveaux agréments ont vu le jour pour plus de 37 Millions de Dinars d’équivalent en investissements. La catégorie des jeunes diplômés du supérieur jouit de plusieurs avantages en vertu d’une loi résolument en leur faveur.

Force est de constater que depuis la révolution, le GUC est de plus en sollicité au regard de la prolifération des grèves et troubles sociaux qui ont manifestement altéré la bonne démarche de l’exécution des opérations d’exportations à tous les stades de la transaction.

Durant plus d’une décennie, le GUC est devenu le point de repère incontestable des exportateurs en mal d’informations ou accusant certains pépins en rapport avec les opérations logistiques et réglementaires de leurs transactions à l’exportation.

Clé de voûte de la Maison de l’Exportateur, le GUC s’est fondé sur l’idée de l’agrégation des différents maillons de la chaine intervenant dans la longue et complexe démarche de l’exportation et se veut comme le refuge vers lequel se tournent les exportateurs pour résoudre les problèmes les plus compliqués qui entravent la bonne démarche des exportations.

La création du GUC vient à consacrer les efforts de l’Etat qui ambitionnent de moderniser les services administratifs et offrir une palette de prestations qui répondent à juste titre aux moindres besoins des exportateurs et notamment les néophytes d’entre eux.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...