Tags Posts tagged with "l’e-cigarette,"

l’e-cigarette,

par -
Entre tabac et cigarette électronique

Entre tabac et cigarette électronique, le cœur de Christophe Afflard balance. Buraliste à Blois (la Civette), il s’est également lancé dans le commerce de l’e-cigarette, encore trop souvent boudée par ses confrères. Pourtant, la clientèle est bien la même. « Il y a ceux qui arrivent à vraiment arrêter de fumer grâce à l’e-cigarette, mais le plus souvent les consommateurs font les deux. Elle leur permet de réduire leur consommation, mais ils ont besoin de quelques cigarettes plaisir. Alors tout trouver au même endroit, c’est cohérent. »

Christophe a fait les choses sérieusement, en suivant une formation organisée par le monde de la cigarette électronique. Et fait très attention aux produits qu’il revend. « Je les teste tous, je vends essentiellement des marques françaises et aussi un peu d’allemandes et américaines haut de gamme. C’est rassurant pour les gens. Même si on n’aura jamais des produits 100 % français ne serait-ce qu’au niveau de la nicotine. Il vaudrait mieux indiquer assemblage français. »

Les consommateurs cherchent du conseil sur l’utilisation du produit, comment consommer pour réduire sans être en manque. « Je vous conseille de prendre deux batteries, pour ne jamais être en rade et donc craquer. » Manu, un quinquagénaire fumeur l’écoute, à peine convaincu : « J’aurai toujours les cigarettes, l’idée c’est de limiter quand je travaille devant mon ordinateur ; je suis enfermé et je sais que là, le tabac n’est pas bon. »

Pour les fumeurs blésois, l’e-cigarette est synonyme de santé retrouvée en consommant moins de tabac. Mais pour leur entourage, qu’en est-il ?

« Se promener en vapotant, je trouve ça ridicule ! » explique Manu. « Si on ne peut pas se retenir de fumer ou vapoter, c’est grave. Je vois l’usage de la vapote chez moi quand je travaille ou chez des amis qui ne supportent plus le tabac, c’est tout. » Manu, fumeur, est convaincu que l’e-cigarette sera beaucoup moins néfaste que le tabac pour son entourage, famille et amis.

« Il y a de plus en plus de goûts différents, et il faut vraiment trouver le bon liquide avec le bon dosage de nicotine qui correspond à chaque fumeur en fonction de sa consommation. Pour cela il faut goûter, si une loi l’interdisait en magasin, ce serait vraiment dommage. » Christophe Afflard espère qu’on n’arrivera pas à une interdiction de vapoter aussi stricte que le tabac, mais il reconnaît que certains exagèrent. « Il y a des liquides dont l’odeur peut être dérangeante, d’autres sentent le fruit. Il faut savoir être respectueux. »

Sur l’accoutumance à l’e-cigarette. « C’est un produit qui permet ou d’arrêter de fumer, ou de réduire le tabac. Mais dans quelques années, on se demandera peut-être comment arrêter l’e-cigarette… »

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT