Tags Posts tagged with "le gouvernement"

le gouvernement

par -

Les initiatives visant à stimuler l’expansion de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BMVT) et à encourager de nouvelles introductions commencent à porter leurs fruits. Fin 2016, la capitalisation boursière s’élevait à 19,3 milliards de dinars tunisiens (7,9 milliards d’euros), soit une hausse de 8,2 % en glissement annuel. C’est ce que rapporte OBG (Oxford Business Group) dans son édition en date du 21 avril 2017.
En dépit de cette progression, la place boursière tunisienne continue d’être à la traîne derrière ses pairs. Elle ne participe au PIB du pays qu’à hauteur de 25 %, bien en deçà des 55 % affichés par la Bourse de Casablanca. Sa contribution à l’économie demeure également modeste à 9 %, contre une moyenne de 40 % pour les Bourses européennes.

  • Une année atone qui se confirme en 2017

Le marché boursier tunisien devra résolument gagner en dynamisme s’il souhaite atteindre les objectifs fixés par sa direction en mars. Lors de l’annonce, Bilel Sahnoun ambitionne de tripler sa contribution à l’économie et de doubler le nombre de cotations en passant de 79 sociétés à la fin de l’année dernière à 200 d’ici à 2020. 2017 s’annoncerait ainsi sous de meilleurs auspices avec 7 nouvelles sociétés qui devraient la cote.
Selon Walid Saibi, directeur général de Tunisie Valeurs, une telle évolution stimulerait la croissance de la place boursière et le volume de liquidités, ce qui permettrait donc d’attirer plus d’investisseurs étrangers. «Le gouvernement pourrait capter plus d’investissements économiques durables en introduisant en Bourse des entreprises publiques, avait-il déclaré à OBG l’année dernière. Attirés par une offre et une demande fortes, les gestionnaires de fonds frontaliers commenceront à investir en Tunisie».

La BVMT cible également les petites et moyennes entreprises par l’entremise d’Investia PME, programme visant à encourager les introductions en Bourse des PME en leur apportant notamment un appui tout au long du processus. Une autre campagne cible, quant à elle, les entreprises familiales qui, selon B. Sahnoun, ignorent souvent les avantages d’une introduction en Bourse. Tel qu’il l’a déclaré à OBG, «le gouvernement devrait également offrir aux sociétés concernées davantage d’allègements fiscaux pendant les cinq premières années suivant une entrée en Bourse».
Les actions menées par la BVMT font suite à une année particulièrement atone. Les valeurs échangées ont chuté à 2,8 milliards de dinars tunisiens (1,1 milliard d’euros), soit – 31 % en un an ; une tendance baissière qui s’est confirmée début 2017.
L’érosion actuelle des échanges est vue par les petits investisseurs avec circonspection, ces derniers représentant environ 40 % des investisseurs selon l’Association pour la défense des actionnaires minoritaires. À cela vient s’ajouter un climat des affaires morose.

  • Miser sur l’éducation et la législation

La BVMT a également lancé un jeu de simulation boursière virtuel appelé MyInvestia ainsi que l’Investia Academy, une plateforme d’apprentissage en ligne sur les places boursières et les échanges, l’objectif étant ici d’élargir le bassin d’acteurs sur le marché.
Les réformes techniques dont la mise en œuvre est prévue cette année devraient également aller dans ce sens. Actuellement examinées par le Conseil du Marché Financier (CMF), elles permettront de développer l’écart entre cours acheteur et cours vendeur, et de rallonger les horaires d’ouverture de la place.
De plus, la BVMT espère bénéficier d’une nouvelle loi sur les investissements qui devrait entrer en vigueur au deuxième trimestre. Associée à d’autres réformes, cette législation éliminera les obstacles qui auparavant ont empêché les investisseurs étrangers de se positionner sur des marchés clés. B. Sahnoun estime que la part de la capitalisation boursière détenue par les investisseurs étrangers, aujourd’hui de 24,45 %, devrait ainsi doubler.
Mourad Ben Chaabane, PDG de MAC, s’est également félicité de cette réforme législative. «Cette nouvelle loi sur les investissements devrait attirer de nouveaux investisseurs et davantage de financements en provenance de l’étranger, en améliorant le climat des affaires et en créant les conditions d’une nouvelle dynamique économique qui se répercutera inévitablement sur l’ensemble de l’économie, et par extension sur la Bourse», avait-il indiqué à OBG l’année dernière.

Source : OBG

par -
Selon des sources dignes de foi citées par le site Tanit

Dans une vidéo diffusée, mercredi 18 janvier 2017, par l’Association des Tunisiens bloqués à l’étranger, des djihadistes tunisiens qui sont actuellement incarcérés dans les prisons syriennes ont lancé un appel au gouvernement tunisien pour les rapatrier et sauver leur vie.

Ces derniers ont affirmé avoir été arrêtés en 2013 par les autorités syriennes pour avoir franchi illégalement les frontières entre la Turquie et la Syrie.

Ils ont également affirmé avoir voulu tout simplement « aider les réfugiés » et qu’ils n’avaient aucun rapport avec le terrorisme.

En outre, ils ont déclaré qu’ils avaient bénéficié d’une amnistie générale en 2013.

 

par -

Selon le site « Le Parisien », le président ivoirien Alassane Ouattara a accepté, lundi, la démission de son Premier ministre Daniel Kablan Duncan et de son gouvernement. Ce remaniement était attendu près d’un mois après la tenue des législatives remportées par la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire.

Attendue, cette démission est sans rapport avec la mutinerie de soldats réclamant une amélioration de leur condition qui a secoué la Côte d’Ivoire ce weekend.

D’après la même source, Daniel Kablan Duncan​​​​​​, qui a été élu député pour la première fois dans la circonscription de Grand-Bassam aux législatives du 18 décembre, a souligné «l’incompatibilité d’être membre du gouvernement et être présent à l’Assemblée nationale» pour expliquer sa démission et celle de son gouvernement qui avait été formé le 12 janvier 2016.

par -

Si le déficit pluviométrique se poursuit, d’ici la fin du mois de septembre, le gouvernement sera obligé de rationner l’eau d’irrigation et de donner priorité à l’eau potable, a affirmé mercredi, le ministre de l’Agriculture, des ressources en eau et de la pêche (gouvernement de gestion des affaires courantes), Saad Seddik .
Il a ajouté en marge d’une journée de promotion sur la figue de Djebba, que dans le domaine agricole, la priorité d’irrigation sera octroyée aux cultures stratégiques (tomates, pommes de terre, oignon…), et la satisfaction de 60 et 70% des besoins des arbres fruitiers en eau. Il a mis l’accent sur l’utilisation des réserves stratégiques de l’eau potable dont 300 millions m3 au Nord. Selon Seddik, les réserves d’eau dans les barrages sont estimées, actuellement, à 780 millions, en baisse de 400 millions m3, par rapport à la même période de l’année dernière.

par -

Le président du mouvement destourien, Hamed Karoui a indiqué que       le gouvernement est devenu incapable de résoudre certains dossiers brûlants.

Dans une interview parue ce jeudi 14 avril 2016 au journal Assabah, Hamed Karoui a estimé que l’absence de toute harmonie entre les partis formant la coalition au pouvoir était la principale cause de cet échec.

Il a dans le même cadre ajouté que les deux cheikhs à savoir Béji Caid Essebsi et Rached Ghannouchi sont déconnectés de la réalité.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT