Tags Posts tagged with "Libye, Tunisie, export, agroalimentaire"

Libye, Tunisie, export, agroalimentaire

par -

L’activité des exportations de l’agroalimentaire vers la Libye reprend timidement son rythme habituel et les différents intervenants du secteur de l’agroalimentaire se montrent confiants quant aux perspectives des échanges entre les deux pays en la matière». C’est qui a confirmé Zakaria Hmad, le DG des industries alimentaires qui a affirmé que le soulèvement populaire en Libye n’a pas trop affecté nos exportations qui ont pu maintenu une progression de 5.4% fin janvier 2011.

Dans un entretien accordé à Africanmanager, Hmad a précisé qu’en dépit des troubles que vit la Libye, l’agroalimentaire est le dernier secteur qui peut être touché, vu son importance vitale pour les citoyens. D’importants efforts ont été fournis à ce niveau, par les autorités tunisiennes afin de soutenir les exportateurs. A ce titre, une cellule d’appui a été mise en service par le ministère du commerce en collaboration avec le Cepex (Centre de promotion des exportations) et destinée aux opérations d’exportation en direction du marché libyen. 

Il y a lieu de rappeler dans ce contexte que la Libye est considérée comme le premier partenaire de la Tunisie, au niveau maghrébin et arabe et comme étant le 5ème client de la Tunisie, détenant 4,7% des exportations tunisiennes. Au niveau des échanges commerciaux, le volume entre les deux pays a atteint plus de deux milliards de dinars en 2009, dont l’essentiel se fait dans les secteurs agroalimentaire, les industries chimiques et industries mécaniques et électriques et le bâtiment. Sans oublier qu’en 2009, la Libye était le 5ème client de la Tunisie avec 4,7% des exportations tunisiennes soit 930,1 millions de dinars durant les onze premiers mois 2010. De son coté, la Tunisie se classe à la 8ème position sur le marché libyen, assurant 4,9% des importations libyennes. A ce propos, les importations tunisiennes à partir de la Libye s’élevaient à 401,8 millions de dinars durant la même période.

Interrogé sur le bilan d’activité de l’agroalimentaire pour 2010, notre interlocuteur a affirmé que les premières estimations portent sur la réalisation d’une augmentation de 3.8% en 2010 contre 1.7% en 2009. Cette croissance est due principalement à l’évolution des conserves alimentaires avec 18.6% pour la conserve de tomate et 23% pour la conserve d’Hrissa sauf une régression de 40% pour la conserve de Cardine pour un problème de disponibilité de Cardine fraiche destiné pour la transformation.

Pour sa part, le secteur laitier a connu une évolution surtout en ce qui concerne la production du lait de boisson qui a évolué de 15.7% par rapport à 2009. D’autres secteurs dont celui de la production des pattes alimentaires et semoules ont contribué à la progression de l’agroalimentaire.

Les exportations ont enregistré 1651 milles de dinars en 2010 soit une croissance de 1.2% par rapport à 2009 sachant que les principaux produits exportés sont les dattes, les fruits et les légumes frais ainsi que les semi conserve.
« En 2010, on a observé une baisse en terme de valeur pour l’exportation de l’huile d’olive par rapport aux objectifs tracés dans le cadre de la stratégie du développement de ce secteur. Cependant, l’huile d’olive conditionné a pu réaliser 7.6 milles tonnes soit 7% du total des exportations. Un développement soutenu de plus de 30% de l’exportation des pattes et huiles alimentaires qui sont orienté principalement vers le marché libyen.

Malgré cette évolution, la couverture de la balance commerciale a baissé de 75% en 2010 contre 103% en 2009. Ceci est dû principalement à l’augmentation des prix d’importations des matières premières sur le marché que ce soit les céréales, le sucre ou les huiles alimentaires.

Evoquant la situation de l’agroalimentaire par rapport à la révolution, M. Zakaria Hmad a relevé que contrairement aux autres secteurs, il s’en sort plutôt bien face à l’événement qu’a connu notre pays. Sur les 6500 entreprises, seules deux ont été touchées au niveau de ces lignes de production. Le Dg a ajouté que durant ces événements, le rythme de vente a diminué en raison de l’arrêt de l’activité touristique » a-t-il ajouté.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT