Tags Posts tagged with "lignes électriques"

lignes électriques

par -
 Mehdi Jemâa

Le réseau de transport d’électricité dans la Cap-Bon sera consolidé, lors des prochains mois, par la réalisation de deux nouvelles lignes électriques de haute tension moyennant un coût global estimé à 9 millions de dinars, permettant de relier la nouvelle zone industrielle Hachad à Bouargub à la station de transformation de Bouficha. Une séance de travail, tenue récemment dans le gouvernorat de Nabeul, a été consacrée à l’examen des moyens de surmonter les difficultés pour réaliser ce projet qui s’inscrit dans le cadre des grands projets
planifiés par la société tunisienne de l’électricité et du Gaz (STEG).
Selon les rapports présentés lors de la séance de travail, la première ligne, sera une liaison entre le poste de transformation de Bouficha dans le gouvernorat de Sousse et la nouvelle station de transformation qui
sera réalisée dans la zone industrielle Hachad dans la délégation de Bouargoub (gouvernorat de Nabeul) dans le cadre du projet du pôle technologique de Borj Cedria. Les travaux de réalisation de ce projet ont été lancés
depuis mars dernier moyennant un coût global de plus de 5 millions de dinars.
La deuxième ligne assurera la liaison entre Grombalia-Jebal Ressas et la nouvelle station de transformation Bouargoub. Les travaux de ce projet ont été lancés en septembre dernier moyennant une enveloppe de 4 millions de dinars. La STEG lancera, dans les prochaines semaines, un nouveau projet moyennant une enveloppe de plus d’un million de dinars pour approvisionner la zone industrielle en électricité.
Le directeur technique du pôle technologique Borj Cedria, El Aid Ben Ali a indiqué dans une déclaration à la TAP que la nouvelle zone industrielle Hachad, d’une superficie de 80ha, sera un maillon important au pôle
technologique en tant que lien entre la recherche, la formation et la création de sociétés industrielles
permettant de valoriser les résultats des recherches scientifiques, a-t-il précisé.
Le coût global d’aménagement de la zone industrielle est estimé à 40 millions de dinars, capable d’accueillir
50 unités industrielles et près de 30 espaces pour les petits métiers en plus d’un espace de service public, a-t-il ajouté.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE