Tags Posts tagged with "liquidation"

liquidation

par -
0
Viadeo

Le Tribunal de commerce de Paris a placé en redressement judiciaire le populaire Viadeo, le réseau social largement connu chez les francophones (avec 10 millions d’utilisateurs en France, tout comme Linkedin) lancé en 2004 par Dan Serfaty.
« Les actionnaires actuels doivent considérer que les actions Viadeo n’ont plus de valeur », indique un communiqué de presse de la société Viadeo SA qui sera en liquidation judiciaire au bout de trois mois. Il en valait 10 millions avant la suspension de son titre. En juillet 2014, il en valait 150 millions d’euros en bourse !
Viadeo, qui se voulait le concurrent féroce du fameux Linkedin (lancé un an plus tôt), comptait 450 salariés. En 2013, la société avait levé 24 millions d’euros et générait 30 millions d’euros de chiffre d’affaire, mais aussi 13,1 millions d’euros de perte. Au moment où Linkedin se fait acheter par Microsoft pour 26 milliards de dollars, Viadeo s’éteint.
Plusieurs acteurs de recrutement en ligne seraient en file d’attente pour une reprise de Viadeo prévue en fin d’année.

par -
0

Le ministère algérien de la Défense a annoncé que cinq islamistes armés ont été tués, jeudi 29 septembre 2016, lors d’une opération militaire dans la région de Batna (sud-est), d’après le site « Le figaro.fr ».

Des armes et une « grande quantité » de munitions ont été saisies. Les autorités algériennes utilisent le mot « terroriste » pour désigner les islamistes armés qui sont actifs dans le pays depuis le début des années 1990, a précisé la même source.

par -
0

Deux terroristes ont été tués dans une embuscade de l’armée algérienne dans la nuit de dimanche à lundi près de la commune de Boghar, au sud de la wilaya de Médéa, en Algérie, rapporte TSA.

Lors de cette opération, un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, une quantité de munitions, une grenade, une  paire de jumelles ainsi que six téléphones portables ont été récupérés, a ajouté la même source.

par -
0

La liquidation des terres agricoles communales demeure une question stratégique tant pour la majorité de la population que pour les autorités en place afin de relever les enjeux économiques pour l’ensemble du pays. Or, dans le système administratif tunisien actuel, il existe des problèmes qui entravent encore la réalisation de cet objectif. Seule la mise en place de certains mécanismes peut permettre d’accélérer les procédures de la liquidation.

Partant de ce constat, la Commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et du commerce à l’Assemblée des Représentant du Peuple (ARP) multiplie les efforts dans le but ultime d’achever l’examen du projet de loi concernant les terres communales avant la fin du mois de juin pour pouvoir le transférer au bureau de l’ARP. Dans cette optique, les travaux de ladite commission se poursuivent pour ce mardi 29 juin 2016 en présence du président du tribunal foncier, Radhouane Ouerthi, du directeur général de l’Office de topographie et du cadastre, Ahmed Adounni et des représentants du ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières ainsi que l’office foncière agricole.

Utile de déterminer les terres communales bloquées

La réunion de cette commission était l’occasion les députés de souligner la nécessité de déterminer les terres agricoles communales. A ce titre, Ibrahim Ben Massoud a affirmé qu’il est difficile de résoudre le problème de ces terres sans pourtant réussir à les déterminer.  » On a besoin d’identifier ces zones, surtout celles situées dans certaines régions de la Tunisie comme Douz et Kébili et qui sont confrontées à plusieurs difficultés », a dit le député, qualifiant cette démarche de cruciale pour mieux contribuer à la relance économique.
Cet avis est partagé par son collègue Faycel Tebbini, qui a saisi cette occasion pour exiger outre la détermination de ces zones en question le recours à l’actualisation de ces superficies pour gagner ce challenge.

L’examen de ce projet a aussi permis d’évoquer la question du transfert de certains dossiers au tribunal foncier, au cas où le contentieux n’arrive pas à résoudre les problèmes rencontrés au bout de 5 ans. Or, cette proposition a suscité la polémique chez plusieurs députés, qui n’ont pas manqué d’exprimer leurs craintes par rapport à cette question à cause du manque de moyens du tribunal foncier.

Le tribunal foncier prêt à collaborer…

Pour le représentant de l’Agence Foncière Agricole (AFA), Abderrazak Trabelsi, la liquidation des terres agricoles communales est la responsabilité du gouvernement.  » Un rôle important pourrait être joué par les autorités afin de résoudre cette question, qui continue de bloquer la réalisation du développement des zones intérieures », a t-il suggéré.

De son côté, le président du tribunal foncier n’a épargné aucun effort pour défendre son organisme, lequel malgré le manque de ressources financières et logistiques est capable d’assumer ses responsabilités et de trouver des solutions adéquates aux problèmes confrontés.
Le responsable a par ailleurs appelé les autorités en place à fournir les moyens nécessaires pour que cet organisme puisse accomplir sa mission.

Outre le rôle joué par le tribunal foncier, l’accent a été mis par plusieurs intervenants, tel que le représentant du département des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, sur l’importance de consolider davantage les missions des conseils régionaux. « Ces conseils devront jouer pleinement leur rôle pour pouvoir sortir de l’ornière », a estimé le responsable, tout en rappelant que cette décision a été prise suite à un constat établi et qui a prouvé une insuffisance au niveau du travail des conseils de gestion.

Pour sa part, le directeur général de l’Office de topographie et du cadastre, Ahmed Adounni, s’est montré optimiste, affirmant qu’il est possible de liquider les terres agricoles communales dans un délai de cinq ans.  » Tous les travaux réalisés dans le cadre du programme du cadastre ont concerné 85% des terres tunisiennes et il nous reste juste 350 mille hectares », a expliqué Ahmed Addouni, faisant savoir qu’on est capable d’atteindre cet objectif.

Il est à rappeler que la réunion de la commission de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et du commerce à l’ARP s’inscrit dans le cadre de la poursuite de l’examen du projet de loi n007/2017 de 17 articles visant à fixer le statut des terres agricoles communales. Ce projet de loi vient amender certaines lois en vigueur, tout en proposant au gouvernement des solutions de manière à trouver une issue aux difficultés rencontrées dans certaines régions et qui continuent d’entraver la réalisation des projets de dévoloppement sur des terres communales.

par -
0

Mongi Rahoui, député du Front Populaire a appelé à la mise à niveau des banques tunisiennes pour qu’elles aient la solidité financière nécessaire afin de faire face à difficultés confrontées.

Rencontré lors de la tenue de la réunion de la commission des finances au sein de l’ARP, il a fait état de pressions exercées par plusieurs parties nationales et étrangères pour l’adoption du projet de loi sur les banques.

Or, ce projet de loi pourrait s’avérer dangereux dans la mesure où il ne garantit pas le remboursement des clients en cas de faillite des banques, selon Rahoui. « C’est le premier projet de loi depuis 1956 portant essentiellement sur la liquidation de nos banques et l’indemnisation des déposants auprès de ces institutions en cas de faillite », a-t-il dit, faisant toutefois, savoir que « cette indemnisation ne pourrait se faire qu’une fois commis un liquidateur judiciaire d’autant plus une partie d’entre elle serait fournie par la Caisse de Dépôts et Consignations et l’autre partie serait assurée par ce liquidateur. Mais ces institutions ne disposent pas actuellement des liquidités et de la solidité financière pour y faire faire ».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Bruits de bottes hier mercredi 18 janvier 2017 à la frontière gambienne, où des troupes militaires sénégalaises ont pris position, rapporte l'agence Reuters, aux...