Tags Posts tagged with "logements sociaux,"

logements sociaux,

par -

Les efforts seront accélérés pour construire 1000 logements sociaux à Jendouba, a promis le chef du gouvernement, Youssef Chahed, lors d’une visite effectuée ce jeudi 12 janvier dans cette région.

Selon Mosaïque fm, le chef du gouvernement a justifié cette décision par les conditions « difficiles » rencontrées par de nombreux habitants de cette région.

par -

Le Salon de l’Immobilier, « Soukna Expo », a ouvert ses portes hier jeudi 6 octobre 2016 au siège de l’UTICA et se poursuivra jusqu’au 9 octobre courant. Un rendez-vous incontournable très attendu par les promoteurs immobiliers, les banques et les décideurs du secteur pour nouer de nouveaux contacts et  partenariats dans le secteur du bâtiment, de la décoration, de l’immobilier et de la promotion de l’exportation. Les agences immobilières, les institutions financières et les assurances n’ont pas manqué l’événement, mais leur nombre était très minime et n’a pas dépassé la trentaine. Les visiteurs ne se bousculent pas aussi. Parmi les sociétés qui ont exposé leurs nouveautés, nous citons : Jnaynet Monfleury, Mena pour la promotion immobilière, SIMPAR, Essaraya Immobilière, TIBA immobilière, Immobilière Chaâbane, société Batilux, Oxallis Immobilière, le croissant immobilière, Hannibal Lease et Banque Zitouna.

Africanmanager a fait le tour du salon et a interrogé plusieurs experts en la matière : Les principales interrogations ont concerné la flambée des prix et le programme du « premier logement » annoncé récemment par le chef du gouvernement. Voici les réponses.

Vers la réforme de la législation

Dans une déclaration à Africanmanager en marge du salon, Néjib Snoussi, directeur général de l’Habitat auprès du ministère de l’Équipement et de l’Aménagement du territoire, a signalé la hausse des prix de l’immobilier en Tunisie, durant ces dernières années, expliquant cela par la pénurie des terrains à bâtir, la hausse des prix des matériaux de construction et le coût élevé de la main d’œuvre.

Néjib Snoussi nous a confié par ailleurs que le ministère de l’Équipement travaille actuellement pour réformer la législation réglementant le secteur et ce, dans l’optique de fournir des terrains prêts pour la construction de logements à des prix bien maîtrisés.

Interrogé sur le programme du « premier logement » récemment annoncé par le chef du gouvernement, le directeur général de l’Habitat a indiqué que ce programme va aider la classe moyenne à acquérir un logement moyennant un auto-financement sous forme de prêt initialement estimé à 20% du prix du logement. Ce prêt est remboursable à des conditions très favorables, a souligné M. Snoussi, ajoutant que ça devient aujourd’hui très difficile pour la classe moyenne d’acheter un bien immobilier.

Il a, dans le même contexte, indiqué que la loi réglementant ce programme est en cours d’élaboration. Des négociations sont actuellement en cours avec le ministère de l’Équipement et toutes les parties concernées dont la Chambre des promoteurs immobiliers afin d’étudier les conditions nécessaires pour bénéficier de ce programme. « Ce programme a également nécessité des concertations avec les banques », a-t-il dit.

Flambée des prix et pénurie des terrains à bâtir

Quant à lui Faouzi Ayadi, expert dans l’immobilier, a signalé la stagnation des opérations de vente à cause de la flambée des prix du logement et de la pénurie des terrains à bâtir. Du coup, le Tunisien devient de plus en plus incommodé par l’achat d’un logement, surtout avec la dégradation de son pouvoir d’achat. « Le Tunisien est aujourd’hui incapable d’acheter une maison soit en raison de l’impossibilité de fournir l’autofinancement exigé par les banques pour l’octroi des crédits-immobiliers ou à cause de la faiblesse de son salaire ».

Ayadi a sous un autre angle relevé la réticence des étrangers, et même des Tunisiens résidents à l’étranger, par rapport à l’achat d’un bien immobilier, et ce à cause d’un manque au niveau des logements économiques et sociaux, malgré une forte demande en la matière. Et de préciser que les promoteurs immobiliers s’orientent aujourd’hui vers le très haut standing, alors qu’il n’est pas trop demandé, ce qui entraîne une stagnation au niveau des vente dans cette branche d’activités.

S’agissant du programme du « premier logement », Ayadi a félicité le lancement de telles initiatives, appelant toutefois le gouvernement à faciliter l’application de ce programme en Tunisie et les banques à faciliter les procédures d’obtention de crédits-logement.

Un revenu entre 1700 et 3000 D pour le 1er logement

Pour sa part, le chef de cabinet du ministre de l’Equipement, Khaled Dridi, a indiqué, dans son interview accordée à Africanmanager, que l’initiative du chef du gouvernement relative au programme du premier logement sera lancée avant fin de l’année 2016. Ce programme permettra à la classe moyenne de bénéficier d’un auto-financement estimé à 20% du coût du logement, que prendra en charge l’Etat. Le crédit est plafonné à 150 mille dinars.

Il a ajouté que les personnes qui bénéficieront de ce programme doivent avoir un revenu brut entre 1700 dinars et 3000 dinars, soit plus que 4 fois le SMIG. Une période de remboursement de 12 ans avec une période de grâce de 5 ans a été fixée par ce programme.

par -

Le ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire Mohamed Salah Arfaoui a annoncé, mercredi, le démarrage imminent du premier programme de construction de logements sociaux adopté par le gouvernement en faveur des catégories à faible revenu.
Au cours d’une visite effectuée, mercredi à Sousse, le ministre a indiqué que 290 logements sociaux seront réalisés à Ennfidha dans le cadre du programme spécifique de construction de logements sociaux.
Le ministre a, par ailleurs, pris connaissance de l’exécution du projet de réalisation d’un ouvrage hydraulique (dalot) au niveau de l’Oued Sidi Kacem (cité Laaouina dans la ville de Sousse).
Le projet prévoit l’aménagement de l’oued Sidi Kacem sur une longueur de 1,5 kilomètre et l’aménagement du canal. Ce projet mobilisera une enveloppe de 5 millions de dinars.
Arfaoui a, par ailleurs, inspecté les travaux de réalisation de la première tranche du projet de dédoublement de la route nationale numéro 12 reliant Sousse à Kairouan, la réalisation d’une déviation au niveau de la ville de Sidi El Hani, d’un cout de 33 millions de dinars.

par -
Le 31 octobre 2012

Le taux d’avancement des travaux de réalisation de 105 logements sociaux à la délégation de sbeitla (gouvernorat de Kasserine) a atteint 95 pour cent, a indiqué mercredi, le délégué de Sbeitla Jamel Mansri, précisant que les travaux seront fins prêts, à la fin de l’année, avant les délais prévus .
Mansri a indiqué à la correspondante de la TAP à Kasserine, que ces logements dont les travaux ont commencé le mois de mai dernier s’inscrivent dans le cadre de la première tranche du programme spécifique des logements sociaux, qui sera réalisé avec une enveloppe de 4 MDT par la SNIT, précisant que la société devra remettre ces logements aux personnes à revenus limitées moyennant des prix symboliques et des facilités de payement.
Il a précisé que la SNIT avait acquis 6 hectares des terres domaniales à Sbeitla en vue de les exploiter pour la construction de 239 logements sociaux, signalant qu’en raison des constructions anarchiques et l’exploitation illégale de 3 hectares par des habitants de la région, la SNIT a construit 105 logements, dans le cadre de la première tranche, alors que les autres logements seront construits après l’obtention d’un nouveau lot.

par -
Les 30 mille logements qui seront construits prochainement en Tunisie ne seront pas distribués gratuitement

Les clés de six logements sociaux ont été remises, samedi, à leurs bénéficiaires, à Menzel Sahl, dans la délégation de Jedaida, sur un total de onze logements dans le cadre de la démolition et de la reconstruction, sur le même terrain, de logements sociaux initiés par le programme du gouvernorat de la Manouba.
Ce programme prévoit trois volets dont celui de la démolition et la construction de logements sociaux, sur le même terrain, au profit de 42 bénéficiaires moyennant 1,308 million de dinars, volet réactivé en 2016 après un blocage depuis 2013. La superficie de ces logements varie entre 50 et 70 m2 pour un montant de 32 à 34 mille dinars.
L’autre volet du programme (en phase d’élaboration) concerne l’extension de logements pour un coût global de 428 mille dinars au profit de 49 bénéficiaires. Le troisième volet porte sur l’évacuation de l’habitation et la construction de logement dans un autre lieu (en phase d’identification), au profit de 71 bénéficiaires. Le gouverneur de la Manouba, Ahmed Smaoui, a par ailleurs annoncé le démarrage de la construction de 1537 logements sociaux à El Fejja (délégation de Mornaguia) après l’attribution des marchés à cinq promoteurs moyennant des investissements de l’ordre de 85,420 millions de dinars outre la réalisation de 137 logements à El Battan, par l’Agence foncière de l’habitat.
Ces projets sont confrontés à des difficultés dues, notamment, au manque d’engouement des promoteurs pour les logements sociaux, outre les questions foncières, a fait remarquer le gouverneur.

par -
Concernant  le programme annoncé par Riadh Bettaieb

Les travaux de construction de 35 logements sociaux dans la localité Oussaia à Sbeitla ont été parachevés, ainsi que les 25 logements dans les localités de Hammed et Zelfane, relevant de la délégation de thala, et ce dans le cadre du programme spécifique du logement social, programmé en 2012 qui comprend l’extension de 389 logements répartis sur toutes les délégations, moyennant une enveloppe estimée à plus de 5,5 MDT.

Le chef de service du département de l’habitat à la direction régionale de l’équipement, Issam Gamoudi a indiqué à la correspondante de la TAP dans la région que ces logements seront remis à leurs bénéficiaires au cours des prochaines semaines après le parachèvement des procédures administratives.

Il a affirmé que les travaux de construction des 12 logements sociaux dans les localités de Boulaaba, Kasserine-ville, Ennour chargui, cité El Khadra relevant de la délégation de kasserine-ville ont enregistré un taux d’avancement de 94 pc.

Le taux d’avancement de 31 logements dans les Imadas et les zones rurales de la délégation de Hassi Férid varie entre 25 et 75 pc, alors que les travaux de construction de 11 logements sociaux dans les localités de El Ayoun, Ain eselsela, El Bawajer relevant de la délégation El Ayoun ont connu un taux d’avancement entre 30 et 37 pc.

Il a souligné que ce programme porte sur les logements rudimentaires dans toutes les délégations de la région. Selon certaines familles, La surface des logements sociaux varie entre 25,35 et 50 mètres carrés.

par -
139 logements à vocation sociale à Tébourba dans le gouvernorat de Mannouba sont prêts à être remis à leurs bénéficiaires

Le ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire a déclaré que les promoteurs immobiliers des secteurs privé et étatique sont en train de réaliser la construction de 1645 logements sociaux, apprend Africanmanager d’une source bien informée
La même source a ajouté que des marchés ont été conclus afin d’entamer la réalisation de 4600 autres logements, sachant que 228 logements sociaux sont déjà prêts, en plus des lotissements.
Dans le même ordre d’idée, le ministère de tutelle est en train d’achever les procédures relatives à la sélection d’un promoteur immobilier qui sera chargé de réaliser 1200 autres logements, a-t-il encore ajouté.
S’agissant de la deuxième tranche relative au remplacement des logements rudimentaires, notre source a ajouté que les travaux ont démarré pour la réalisation de 2969 logements, sachant que 1307 logements sont prêts à être livrés à leurs bénéficiaires.

par -

Les autorités régionales de Bizerte ont indiqué qu’environ 50 logements sociaux ont été achevés dans le gouvernorat de Bizerte, dans le cadre d’un programme national des logements sociaux dans sa première phase qui comprend notamment, la destruction des logements rudimentaires afin de les remplacer par de nouveaux logements. Lors de l’inauguration d’un logement social dans la localité de Oued El Marj (délégation Bizerte-Nord), le gouverneur de Bizerte a déclaré aux médias que, 256 logements sont seront construits après la résolution des problèmes des terrains en collaboration avec toutes les parties concernées.
A noter qu’environ 10 mille demandes ont été présentées pour bénéficier du programme des logements sociaux. Une commission nationale spécialisée a entamé l’étude des possibilités de changement de la vocation des terrains agricoles, en terrains de construction.

TAP

par -

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi au Palais du gouvernement à la Kasbah, le ministre de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, a affirmé que 95% des problèmes d’ordre administratif et conjoncturel, ont été résolus.Arfaoui a dressé au cours de la conférence, un bilan des principales réalisations mais aussi des difficultés rencontrées par son département dans la réalisation des projets d’infrastructure bloqués (ponts et routes).

Le ministre de l’Équipement a déclaré que ses dernières priorités ont essentiellement porté sur la réalisation et la mise en œuvre de 80 projets de grandes envergures d’une valeur globale estimée à 2 500 Millions de Dinars

Mohamed  Salah Arfaoui a fait observer que seuls 65 projets ont fini par voir le jour, alors que les 15 restants sont encore bloqués à cause de problèmes d’ordre essentiellement foncier.

Afin de débloquer la situation, le ministre a assuré qu’une refonte de cadre juridique est en vue et sera prochainement en discussion à l’Assemblée des Représentants du peuple.

Concernant les projections futures du ministère, Mohamed  Salah Arfaoui a confié qu’un programme de développement au profit des différentes régions sera pris en compte dans la Loi des finances complémentaire 2016, ajoutant que la priorité sera donnée à partir de l’année prochaine aux autoroutes reliant Tunis-Sidi Bouzid-Kairouan et Gafsa.

Le ministre a également promis de s’activer pour organiser prochainement le phénomène des habitations non règlementaires et les constructions anarchiques.

« Il y a là un problème grave. Les constructions anarchiques sont estimées à 37% et le citoyen refuse de patienter jusqu’à l’obtention d’un permis de construction. Nous comprenons, mais nous ne justifions pas. Nous appelons à ce que les procédures soient accélérées et demandons un plus grand sens de responsabilité des citoyens», explique-t-il.

« À partir de l’année prochaine et pour répondre aux besoins des demandeurs, nous allons reprendre les travaux de construction de 6000 nouveaux  logements sociaux dans plusieurs zones », a promis le ministre.

par -
La polémique semble s'accentuer entre le ministère de l'équipement et les bénéficiaires du programme des logements sociaux

La polémique semble s’accentuer entre le ministère de l’équipement et les bénéficiaires du programme des logements sociaux, décidé par l’État au profit des catégories nécessiteuses visant à éradiquer les habitations rudimentaires et les remplacer par des logements décents.

Les bénéficiaires refusent , selon nos sources , de signer les contrats pour l’octroi de ces logements dans plusieurs régions , notamment à Gabès où le nombre des bénéficiaires qui contestent la formule proposée s’élève à 65. Pour rappel, l’Etat contribue à hauteur de 50% du coût global de ce projet alors que le bénéficiaire ne s’engage à payer que les 50% restants .Le contrat de nantissement devrait être signé avec la B H, chargée de la gestion des crédits destinés au programme, mais les familles en contestent la forme juridique .

Mêmes pratiques de Ben Ali…

« Au début, on nous a informé qu’il s’agit d’un programme gratuit destiné aux familles à faibles revenus, mais aujourd’hui , on découvre que nous sommes appelés à rembourser 50 % du coût global de ces logements  » . Le ministère assure , pour sa part ,que la formule d’acquisition des logements sociaux est très souple , car le remboursement s’effectue sur une période de 25 ans , et ne comporte aucun coût supplémentaire , en plus d’une année de grâce . Les bénéficiaires répondent : »Nous sommes incapables de payer les sommes indiquées et nos budgets ne supportent pas de tels engagements » avant d’ajouter « ce sont les mêmes pratiques de Ben Ali et nous sommes en train de vivre la même expérience, celle des logements 26-26 ».

Un autre témoin , qui a préféré garder l’anonymat, a mis en garde contre ces pratiques « honteuses » selon ses termes , affirmant que ce gouvernement utilise ce programme pour ses intérêts politiques.

Une polémique de trop

Cette polémique s’ajoute à deux autres , la première s’est déclenchée , en 2012, au démarrage du projet entre le ministère et l’ordre des architectes et des bureaux d’études , qui ont accusé le ministère de les avoir écartés d’un si important projet , et également avec les entrepreneurs et les promoteurs immobiliers qui ont déploré l’ouverture de la porte à l’exécution du projet devant les opérateurs étrangers notamment les Turcs.

Des interrogations sans réponse

Face à la colère de cette catégorie, Africanmanager a essayé , vainement ,et à maintes reprises de contacter les responsables notamment le directeur régional de l’équipement et de l’habitat à Gabès Samir Bettaieb.

Plusieurs questions viennent à l’esprit dans pareille situation. Pourquoi le ministère de l’Equipement et de l’Habitat utilise-t-il de telles pratiques ? Ce programme a-t –il une finalité politique , et sert-il un agenda électoral donné ? Pourquoi la distribution d’un grand nombre des logements est-t-elle encore retardée malgré la confirmation de la secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Equipement et de l’Habitat, Chahida Ben Fraj Bouraoui ,en juin dernier, que la distribution sera effectuée à partir du Ramadan ?

Les travaux avancent à un rythme accéléré

Sur un autre plan et malgré cette polémique, les travaux de réalisation dudit programme avancent à une cadence jugée accélérée. 7113 personnes devraient bénéficier de ce programme d’une valeur estimée à 147 millions de dinars dont 5004 bénéficieront du programme de l’éradication des logements rudimentaires dans les régions intérieures .

Dans ce contexte, les travaux du programme d’éradication ont démarré dans 19 gouvernorats touchant environ 3086 bénéficiaires. Parmi ces régions, on cite également Ben Arous, Manouba, Nabeul, Zaghouan, Bizerte etc. Il est important de noter que les travaux sont achevés à Gabes, Mahdia et Nabeul et les logements sont prêts à la distribution .

Sur un autre plan, des appels d’offres ont été lancés au profit de 3 gouvernorats (Ariana, Jendouba et Monastir), et il est prévu que le démarrage des travaux aura lieu dans les jours à venir.

D’autre part, la région de Kasserine est en train de préparer la liste des personnes qui vont bénéficier de ce programme.

Wiem Thebti

par -
La polémique semble s'accentuer entre le ministère de l'équipement et les bénéficiaires du programme des logements sociaux

La polémique semble s’accentuer entre le ministère de l’équipement et les bénéficiaires du programme des logements sociaux, décidé par l’État au profit des catégories nécessiteuses visant à éradiquer les habitations rudimentaires et les remplacer par des logements décents.

Les bénéficiaires refusent , selon nos sources , de signer les contrats pour l’octroi de ces logements dans plusieurs régions , notamment à Gabès où le nombre des bénéficiaires qui contestent la formule proposée s’élève à 65. Pour rappel, l’Etat contribue à hauteur de 50% du coût global de ce projet alors que le bénéficiaire ne s’engage à payer que les 50% restants .Le contrat de nantissement devrait être signé avec la B H, chargée de la gestion des crédits destinés au programme, mais les familles en contestent la forme juridique .

Mêmes pratiques de Ben Ali…

« Au début, on nous a informé qu’il s’agit d’un programme gratuit destiné aux familles à faibles revenus, mais aujourd’hui , on découvre que nous sommes appelés à rembourser 50 % du coût global de ces logements  » . Le ministère assure , pour sa part ,que la formule d’acquisition des logements sociaux est très souple , car le remboursement s’effectue sur une période de 25 ans , et ne comporte aucun coût supplémentaire , en plus d’une année de grâce . Les bénéficiaires répondent : »Nous sommes incapables de payer les sommes indiquées et nos budgets ne supportent pas de tels engagements » avant d’ajouter « ce sont les mêmes pratiques de Ben Ali et nous sommes en train de vivre la même expérience, celle des logements 26-26 ».

Un autre témoin , qui a préféré garder l’anonymat, a mis en garde contre ces pratiques « honteuses » selon ses termes , affirmant que ce gouvernement utilise ce programme pour ses intérêts politiques.

Une polémique de trop

Cette polémique s’ajoute à deux autres , la première s’est déclenchée , en 2012, au démarrage du projet entre le ministère et l’ordre des architectes et des bureaux d’études , qui ont accusé le ministère de les avoir écartés d’un si important projet , et également avec les entrepreneurs et les promoteurs immobiliers qui ont déploré l’ouverture de la porte à l’exécution du projet devant les opérateurs étrangers notamment les Turcs.

Des interrogations sans réponse

Face à la colère de cette catégorie, Africanmanager a essayé , vainement ,et à maintes reprises de contacter les responsables notamment le directeur régional de l’équipement et de l’habitat à Gabès Samir Bettaieb.

Plusieurs questions viennent à l’esprit dans pareille situation. Pourquoi le ministère de l’Equipement et de l’Habitat utilise-t-il de telles pratiques ? Ce programme a-t –il une finalité politique , et sert-il un agenda électoral donné ? Pourquoi la distribution d’un grand nombre des logements est-t-elle encore retardée malgré la confirmation de la secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Equipement et de l’Habitat, Chahida Ben Fraj Bouraoui ,en juin dernier, que la distribution sera effectuée à partir du Ramadan ?

Les travaux avancent à un rythme accéléré

Sur un autre plan et malgré cette polémique, les travaux de réalisation dudit programme avancent à une cadence jugée accélérée. 7113 personnes devraient bénéficier de ce programme d’une valeur estimée à 147 millions de dinars dont 5004 bénéficieront du programme de l’éradication des logements rudimentaires dans les régions intérieures .

Dans ce contexte, les travaux du programme d’éradication ont démarré dans 19 gouvernorats touchant environ 3086 bénéficiaires. Parmi ces régions, on cite également Ben Arous, Manouba, Nabeul, Zaghouan, Bizerte etc. Il est important de noter que les travaux sont achevés à Gabes, Mahdia et Nabeul et les logements sont prêts à la distribution .

Sur un autre plan, des appels d’offres ont été lancés au profit de 3 gouvernorats (Ariana, Jendouba et Monastir), et il est prévu que le démarrage des travaux aura lieu dans les jours à venir.

D’autre part, la région de Kasserine est en train de préparer la liste des personnes qui vont bénéficier de ce programme.

Wiem Thebti

par -
Qu’en est-il de l’état d’avancement des travaux du  programme spécifique des logements sociaux

Qu’en est-il de l’état d’avancement des travaux du programme spécifique des logements sociaux, lancé, en novembre ? Est-il vrai que le ministère de tutelle est en train de tergiverser dans la distribution des plusieurs logements achevés dans différentes régions ?

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Equipement et de l’Environnement chargée de l’Habitat, Chahida Ben Fraj Bouraoui, est catégorique : les efforts s’accélèrent pour que les clés soient remises à leurs bénéficiaires, dans les plus brefs délais, sans doute, à partir du mois de Ramadhan.

Dans une déclaration à Africanmanager, elle a affirmé que les travaux avancent à une cadence jugée rapide atteignant environ 95% dans de nombreux gouvernorats comme Gabès, Mahdia et Zaghouan. « Actuellement, on est en train de réceptionner les ouvrages de la part des entrepreneurs et de préparer les contrats en concertation avec la Banque de l’Habitat pour que les citoyens reçoivent leurs logements, au plus tôt, de façon légale et transparente », a-t-elle précisé.

En effet, plus de 7000 habitants vont bénéficier du programme d’aménagement et de réhabilitation d’habitations rudimentaires.

Le financement de ce programme émarge du budget de l’Etat pour un coût estimé à 200 millions de dinars, dont 60 millions de dinars ont été programmés au titre du budget de l’Etat complémentaire de la Tunisie pour 2012 et les 120 millions à celui du budget de l’Etat pour l’exercice 2013.

L’Etat contribue à hauteur de 50% au coût global de ce projet alors que le bénéficiaire supporte le reste des charges, et ce aux termes d’un contrat signé avec la Banque de l’Habitat, chargée de la gestion des crédits destinés au programme.

Pas d’intérêts politiques dans ce programme

Interrogée par nos soins sur les rumeurs circulant, ces derniers temps, selon lesquelles le ministère de tutelle veut retarder la distribution de ces logements, la secrétaire d’Etat a noté que ledit programme est fondé sur des normes techniques et est destiné aux catégories les plus démunies, rejetant fermement l’existence d’intérêts politiques derrière le projet. « Je veux affirmer qu’il s’agit d’un programme social qui sera poursuivi avec les futurs gouvernements », a rassuré Chahida Ben Fraj Bouraoui.

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Equipement et de l’Environnement chargée de l’Habitat, a saisi cette occasion pour appeler les parties concernées afin qu’elles soutiennent cette frange de la population qui vit dans la misère et la marginalité.

Le projet avance dans l’ensemble des régions avec des taux encourageants

Les travaux du projet avancent de manière considérable, tel est le constat des différents bureaux régionaux de l’Habitat.

Samir Taieb, directeur régional de l’équipement et de l’habitat à Gabès, nous a indiqué que la distribution de 60 parmi 177 logements, sera effectuée, à partir de mois saint après la finalisation des procédures règlementaires. D’ailleurs, une commission composée de représentants de ministère de l’Equipement s’est déplacée, ce lundi 17 juin, à Gabès afin de suivre l’achèvement des travaux.

Pour les 117 logements restants, Samir Taieb a souligné que les travaux se poursuivent et le taux d’avancement varie entre 42 et 55%.

Pour rappel, 177 logements font partie de 238 logements rudimentaires qui nécessitent l’intervention et la reconstruction pour une enveloppe estimée à 4.5MD.

Dans le même cadre, il a relevé que la commission nationale de l’habitat a ratifié la réalisation d’autres logements sociaux dont le nombre est estimé à 17 pour un coût estimé de l’ordre de 650 mille dinars.

Partageant le même avis, le directeur régional de l’équipement à Zaghouan, Tarek Rabii nous a assuré qu’un effort louable est déployé pour que les habitants « nécessiteux » bénéficient de l’intervention de ce programme spécifique. D’après lui, les travaux avancent et la distribution d’un lot de 198 logements dont le coût s’élève à 5MD, pourraient se faire, fin septembre.

De son côté, Lotfi Abdessalem, directeur régional de l’équipement à Tozeur a affirmé que 25 parmi 88 logements seront prêts, début juillet.

De manière générale, le taux d’avancement des travaux de la réalisation de ce programme spécifique est de 25% à Tozeur.

Wiem Thebti

par -
Les travaux de la réalisation du programme  spécifique des logements sociaux avancent à une cadence jugée accélérée.

Les travaux de la réalisation du programme spécifique des logements sociaux avancent à une cadence jugée accélérée.

Décidé par l’État au profit des catégories nécessiteuses, ce programme a pour objectif d’éradiquer les habitations rudimentaires et de les remplacer par des logements décents. Il s’agit de la réalisation de 20 mille logements destinés aux familles à faibles revenus.

Concernant le programme d’aménagement et la réhabilitation, le travail effectué par les différents comités sur l’ensemble du territoire a abouti au constat qu’environ 10 000 logements rudimentaires nécessitent l’intervention et la reconstruction.

Le comité national a approuvé, dans ce contexte, 21 listes (Kébili, Tozeur, Gabès, Tataouine, Mahdia, Manouba, Zaghouan, Nabeul, Sousse, Sfax, Médenine, Ben Arous, Ariana, Gafsa, Sidi Bouzid, Siliana, Kairouan, Monastir, Beja, Bizerte etTunis). Des appels d’offres ont été lancés dans ces gouvernorats.

Pour le reste des régions (Kef, Jendouba et Kasserine), les enquêtes et les visites sur le terrain ont été achevées. Les listes de bénéficiaires sont en cours de publication et seront finalisées, une fois les dossiers de contestations traitées.

Démarrage des travaux dans 10 gouvernorats

Les travaux ont démarré dans 10 gouvernorats (Tozeur, Kebili, Gabès, Tataouine, Mahdia, Nabeul, Sousse et Ben Arous..) dans le but d’aménager et de réhabiliter 1630 logements. Le taux d’avancement des travaux est de 30%.

Sur un autre plan, des appels d’offres ont été lancés au profit de 11 gouvernorats, à savoir Gafsa, Sidi Bouzid et Kairouan. Il est prévu la désignation des entrepreneurs aux fins de la construction de 2062 logements.

Le financement du programme d’aménagement et de réhabilitation d’habitations rudimentaires émarge du budget de l’Etat pour un coût estimé à 200 millions de dinars dont 60 millions de dinars ont été programmés au titre du budget de l’Etat complémentaire de la Tunisie pour 2012 et les 120 millions dans le budget de l’Etat pour l’exercice 2013.

Pour rappel, l’Etat contribue à hauteur de 50% du coût global de ce projet alors que le bénéficiaire supporte le reste des charges et ce aux termes d’un contrat signé avec la Banque de l’Habitat, chargée de la gestion des crédits destinés au programme.

La réalisation des logements reste tributaire de la disponibilité des terrains. Il est important de noter que la Société Nationale Immobilière de Tunisie (SNIT) s’est chargée de la réalisation de 50 logements sociaux pour remplacer les habitations rudimentaires à Sakiet Sidi Youssef(gouvernorat de Kef) avec une enveloppe de l’ordre de 1.5 millions dollars.

120 mille demandes pour les logements sociaux

Pour la réalisation des logements destinés aux familles à faibles revenus, plus de 120 mille demandes ont été reçues par le ministère de l’Equipement, et ce jusqu’au fin septembre 2012, date de clôture des candidatures.

A indiquer que ces 120 mille demandes sont reparties sur tout le territoire tunisien. Une recherche foncière a eu lieu dans ce sens visant à identifier les terrains appartenant à l’Etat, et ce en coordination avec les services du ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières et l’agence foncière de l’habitation (AFH).

Jusqu’à ce jour, un grand nombre des terrains ont été identifiés qui seront aménagés aux fins de la construction d’environ 12 mille logements sociaux.

Wiem Thebti

par -
Les travaux de la réalisation du programme  spécifique des logements sociaux avancent à une cadence jugée accélérée.

Les travaux de la réalisation du programme spécifique des logements sociaux avancent à une cadence jugée accélérée.

Décidé par l’État au profit des catégories nécessiteuses, ce programme a pour objectif d’éradiquer les habitations rudimentaires et de les remplacer par des logements décents. Il s’agit de la réalisation de 20 mille logements destinés aux familles à faibles revenus.

Concernant le programme d’aménagement et la réhabilitation, le travail effectué par les différents comités sur l’ensemble du territoire a abouti au constat qu’environ 10 000 logements rudimentaires nécessitent l’intervention et la reconstruction.

Le comité national a approuvé, dans ce contexte, 21 listes (Kébili, Tozeur, Gabès, Tataouine, Mahdia, Manouba, Zaghouan, Nabeul, Sousse, Sfax, Médenine, Ben Arous, Ariana, Gafsa, Sidi Bouzid, Siliana, Kairouan, Monastir, Beja, Bizerte etTunis). Des appels d’offres ont été lancés dans ces gouvernorats.

Pour le reste des régions (Kef, Jendouba et Kasserine), les enquêtes et les visites sur le terrain ont été achevées. Les listes de bénéficiaires sont en cours de publication et seront finalisées, une fois les dossiers de contestations traitées.

Démarrage des travaux dans 10 gouvernorats

Les travaux ont démarré dans 10 gouvernorats (Tozeur, Kebili, Gabès, Tataouine, Mahdia, Nabeul, Sousse et Ben Arous..) dans le but d’aménager et de réhabiliter 1630 logements. Le taux d’avancement des travaux est de 30%.

Sur un autre plan, des appels d’offres ont été lancés au profit de 11 gouvernorats, à savoir Gafsa, Sidi Bouzid et Kairouan. Il est prévu la désignation des entrepreneurs aux fins de la construction de 2062 logements.

Le financement du programme d’aménagement et de réhabilitation d’habitations rudimentaires émarge du budget de l’Etat pour un coût estimé à 200 millions de dinars dont 60 millions de dinars ont été programmés au titre du budget de l’Etat complémentaire de la Tunisie pour 2012 et les 120 millions dans le budget de l’Etat pour l’exercice 2013.

Pour rappel, l’Etat contribue à hauteur de 50% du coût global de ce projet alors que le bénéficiaire supporte le reste des charges et ce aux termes d’un contrat signé avec la Banque de l’Habitat, chargée de la gestion des crédits destinés au programme.

La réalisation des logements reste tributaire de la disponibilité des terrains. Il est important de noter que la Société Nationale Immobilière de Tunisie (SNIT) s’est chargée de la réalisation de 50 logements sociaux pour remplacer les habitations rudimentaires à Sakiet Sidi Youssef(gouvernorat de Kef) avec une enveloppe de l’ordre de 1.5 millions dollars.

120 mille demandes pour les logements sociaux

Pour la réalisation des logements destinés aux familles à faibles revenus, plus de 120 mille demandes ont été reçues par le ministère de l’Equipement, et ce jusqu’au fin septembre 2012, date de clôture des candidatures.

A indiquer que ces 120 mille demandes sont reparties sur tout le territoire tunisien. Une recherche foncière a eu lieu dans ce sens visant à identifier les terrains appartenant à l’Etat, et ce en coordination avec les services du ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières et l’agence foncière de l’habitation (AFH).

Jusqu’à ce jour, un grand nombre des terrains ont été identifiés qui seront aménagés aux fins de la construction d’environ 12 mille logements sociaux.

Wiem Thebti

par -
 Le député à la Constituante tunisienne

 Le député à la Constituante tunisienne, Samir Bettaieb, a affirmé dans une déclaration télévisée à Al Hiwar, que «il s’est avéré qu’Ennahdha a complètement dérapé de l’objectif de l’emploi, dans le programme des logements sociaux, en projetant de lancer un appel d’offre international en vue d’acquérir ces logements en préfabriqué. Cet appel d’offres, profitera vraisemblablement aux amis turcs d’Ennahdha ». Le député Bettaieb a aussi indiqué que «compte tenu du changement du projet et du manquement d’Ennahdha à son objectif de créer des emplois, certains élus vont se rétracter quand à leur approbation du projet des logements sociaux » !

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT