Tags Posts tagged with "Lotfi Ben Jeddou"

Lotfi Ben Jeddou

par -

L’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou a indiqué dans une déclaration accordée, ce dimanche 8 janvier 2017 à Mosaïque Fm que les Snipers en Tunisie est une réalité.

Il a en outre affirmé que plus de 100 personnes dont des magistrats, des avocats et des médecins ont livré leurs témoignages sur l’existence des Snipers qui ont été déployés pour faire face aux protestations populaires  qui ont eu lieu durant la Révolution.

D’un autre côté, Ben Jeddou a affirmé que les blessés de la révolution à Kasserine souffrent encore et que la révolution a été faite par le peuple avant d’être confisquée par l’élite qui veut même engager la contre-révolution.

par -

Ali Kalthoum, membre du Collectif de défense dans l’affaire de l’assassinat du martyr Chokri Belaïd a accusé, mercredi, le ministère de l’intérieur sous la direction de Ali Larayedh et de Lotfi Ben Jeddou de dissimuler des preuves relatives à l’assassinat.
Au cours d’une conférence de presse tenue à Tunis, Ali Kalthoum a également accusé le mouvement Ennahdha d’être derrière cet assassinat en dissimulant des enregistrements et des armes et en facilitant surtout la fuite des principaux suspects dans cette affaire, à savoir Ahmed Soumali et Kamel Gadhgadhi.
 » Ali Larayedh aurait facilité la fuite des assassins de Chokri Belaïd « , a-t-il lancé.
Selon le membre du collectif de défense, ces accusations sont fondées sur des données et des preuves irréfutables appelant l’assemblée des représentants du peuple à hâter la création d’une commission parlementaire impartiale pour enquêter sur ce qui se passe dans le système judiciaire, selon ses dires. Il a également exhorté le Parlement à s’inspirer de l’expérience française dans ce domaine dans la mesure où il n’existe pas d’interférence entre les pouvoirs.
Sur un autre plan, Basme Khalfaoui, veuve du martyr de Chokri Belaid a plaidé pour l’application de la loi et de la lutte contre les dépassements commis par certains magistrats en vue de consacrer l’indépendance de la justice.
 » Les pouvoirs législatif et exécutif doivent assumer pleinement leur rôle de contrôle « , a-t-elle affirmé.
Avocat de profession et leader de gauche, Chokri Belaid, secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié a été assassiné, le 6 février 2013, devant son domicile à Tunis.

par -
Le principal suspect dans l’assassinat de Chokri Belaid

La 5e chambre criminelle près le Tribunal de première instance de Tunis, chargé des crimes terroristes, a prononcé des peines allant de la condamnation à mort à l’acquittement dans l’affaire de l’attaque terroriste contre le domicile de l’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou.
C’est ce qu’a déclaré, lundi, à l’agence TAP, Sofiene Selliti, porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, précisant que le Tribunal a annoncé les sentences, tard dans la soirée de vendredi dernier, à l’encontre des dix individus mis en accusation dans cette affaire et placés en détention.
Sept d’entre eux écopent de dix ans de réclusion et un de trois ans de prison, a-t-il ajouté. Deux ont été acquittés et cinq autres, qui comparaissent en état de liberté, ont, également, été acquittés.
Il a, d’autre part, relevé que les trente-et-un accusés en fuite, dont Seifallah Ben Hassine, plus connu sous le nom de Abou Iyadh, ont été condamnés à la double peine capitale. Une première fois pour meurtre avec préméditation et une deuxième fois pour participation au meurtre. Ils ont aussi écopé de 36 ans d’emprisonnement pour tentative de meurtre.
En mai 2014, un groupe terroriste a mené une attaque armée contre le domicile de l’ancien ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, dans la cité Ezzouhour à Kasserine. Quatre agents sécuritaires, chargés de la surveillance du domicile du ministre, sont tombés lors de cette attaque et deux autres ont été blessés.

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a reconnu, lors de la plénière de l’ANC , mercredi, 23 juillet 2014, consacrée à l’examen de loi de finances 2014 complémentaire, l’existence de plans d’attentats terroristes prévus pour la fête de la république, le 25 juillet.

Il a précisé, cependant, que des mesures ont été prises afin de faire face à ces menaces, et ce dans tous les gouvernorats du pays.

par -
La branche d'Al-Qaïda en Afrique du Nord (AQMI) a revendiqué la responsabilité de l’attentat contre le domicile du ministre tunisien

La branche d’Al-Qaïda en Afrique du Nord (AQMI) a revendiqué la responsabilité de l’attentat contre le domicile du ministre tunisien de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, à Kasserine, qui a fait 4 morts parmi les agents de la sûreté.

Dans un communiqué publié en ligne, l’AQMI affirme que l’attentat a été commis pour venger l’arrestation de jeunes hommes appelant à la loi islamique, et les attaques contre les membres d’Al-Qaïda dans les montagnes voisines, nommément Jebel Chambi et Salloum.

C’est la première fois qu’Al-Qaïda a revendiqué la responsabilité d’une attaque à l’intérieur de la Tunisie, déjà décrite comme un territoire de recrutement plutôt que de guerre sainte.

Le communiqué d’Al-Qaïda a mis en garde le ministre Lotfi Ben Jeddou qu’il n’échappera pas à un second attentat.

par -
Des interrogations subsistent sur les raisons qui ont empêché les

Des interrogations subsistent sur les raisons qui ont empêché les terroristes de s’en prendre aux membres de la famille du ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou. Selon une source sécuritaire citée par Assabahnews, le but des assaillants était très probablement de tuer ou d’enlever les proches du ministre, mais ils en ont été empêchés par l’intensité des tirs à partir des locaux de la Garde nationale, situés à quelques mètres.

Ceux-ci ont concentré leur tirs en utilisant un seul angle , ce qui a obligé les terroristes à rebrousser chemin après avoir tué quatre policiers, épargnant ainsi les vies des autres occupants de la maison, et ceci avant l’arrivée des renforts , ce qui accrédite l’hypothèse que leur objectif était de tuer ou d’enlever les membres de la famille.

La même source ajoute que les éléments terroristes ont appliqué la méthode qui est celle d’Al Qaida, basée sur trois éléments : la surprise, la rapidité d’exécution et celle du retrait.

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a dévoilé, mercredi, la liste des terroristes qui ont commis l’attentat contre son domicile à Kasserine. Il s’agit notamment de Mourad Gharsalli, qui a participé à la tuerie au cours de laquelle des militaires tunisiens ont été égorgés à Jebel Chaambi, d’Abou Sakhr Chaieb, impliqué dans l’assassinat du garde national Anis Jlassi et de Fethi Hajji, un élément terroriste, outre un terroriste takfiriste de nationalité algérienne.

Il a ajouté sur Mosaïque fm, qu’une équipe d’enquêteurs est à pied d’œuvre et présentera prochainement un rapport sur ses investigations, précisant que, d’après les premiers éléments de l’enquête, le groupe est composé de plus de dix terroristes venus à bord d’un véhicule volé pour attaquer en la prenant par surprise l’unité de garde autour de son domicile, avant de prendre la fuite en direction de Jebel Salloum, dans le gouvernorat de Kasserine.

Ila confirmé que le groupe a utilisé des pétards comme l’ont rapporté des voisins, précisant que les terroristes ne sont pas venus de la zone militaire fermée de Chaambi, mais se sont infiltrés à pied à travers Jebel Salloum, une région sinueuse, avant de s’emparer par la force d’un véhicule volé stationné devant une maison de la cité Ezzouhour, à bord de laquelle ils se sont dirigés vers son domicile aux fins de la commission de l’attentat qui a fait 4 morts et deux blessés parmi les agents de sûreté qui étaient de garde.

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a affirmé, mercredi, que sa famille qui se trouve à Kasserine ne changera pas de résidence, à la suite de l’attentat l’ayant visée, mardi peu avant minuit, qui a fait 4 morts et deux blessés parmi les agents de la sûreté.

Il ajouté, dans une déclaration radiophonique suivie par Africanmanager, qu’il quittera ses fonctions à la tête du ministère de l’Intérieur après les élections. « Si Dieu le veut, je quitterai mon poste de ministre de l’Intérieur », a-t-il dit.

Il a précisé, d’autre part, sur Mosaïque fm, qu’il ne veut plus assumer d’autres fonctions après les élections.

par -
Dans une interview accordée à la chaîne Al Arabya

Dans une interview accordée à la chaîne Al Arabya, le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a indiqué que les autorités tunisiennes connaissent les noms et le nombre des terroristes dans les montagnes de Kasserine, de Jendouba et du Kef, ajoutant que leur nombre ne dépasse pas les 40 individus.

Il a assuré que les unités de l’armée et les forces de sécurité ont réussi à maîtriser le mont Chaambi, soulignant que le gouvernement élabore actuellement un plan auquel seront associés plusieurs ministères, dans le but de lutter contre « l’esprit takfiri ».

par -
Dans une correspondance adressée à l’ex-chef du gouvernement Ali Laarayedh

Dans une correspondance adressée à l’ex-chef du gouvernement Ali Laarayedh, le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou s’était plaint des pressions auxquelles les magistrats étaient soumis pour faire preuve d’indulgence à l’égard des éléments salafistes takfiristes.

Le ministre alertait sur les menées de certains avocats, ceux acquis aux convictions islamistes comme ceux qu’il a considérés comme exerçant des pressions sur le pouvoir judiciaire, précisant que certaines associations de droits de l’homme à l’instar de « Liberté et Equité » exerçaient une forme de pression morale sur les magistrats.

Il a été joint au courrier du ministre de l’Intérieur dont le contenu a été révélé, mardi, par l’hebdomadaire « Akher khabar », un opuscule comprenant les noms des éléments « takfiristes » impliqués dans des affaires de terrorisme, et dont il a été ordonné la libération suivant leur répartition géographique, selon les gouvernorats.

Il en ressort que le Grand-Tunis arrive en tête sur ce registre avec 105 takfiristes libérés, suivi de Jendouba (53), Sousse ( 28), le Kef ( 25), Sidi Bouzid ( 23), kairouan ( 18), Ben Arous et Médenine ( 14), Mahdia ( 13), Manouba ( 12)…

par -
Le journal Akher Khabar du mardi 11 mars 2014

Le journal Akher Khabar du mardi 11 mars 2014, vient de révéler que le ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou, avait adressé au Chef de Gouvernement Ali Laârayedh une note dans laquelle il fait état des pressions exercées par des avocats et des associations humanitaires notamment Hourria oua Insaf d’Imen Triki sur des juges pour qu’ils relâchent des djihadistes, après leur auditions.

Les avocats en question seraient d’obédience salafiste ou bien sont proches des djihadistes. Et la correspondance du ministre de l’Intérieur comprend une liste d’individus extrémistes qui sont repartis selon les régions comme suit : Jandouba:53 salafistes , le Grand Tunis: 105 salafistes , l’Ariana :12 salafistes , Kasserine: 9 salafistes, le Kef :25 salafistes , Monastir :12 salafistes ,Mahdia : 13 salafistes, Ben Arous :14 salafistes, Tataouine: 5 salafistes, Sousse : 28 salafistes, Sidi Bouzid : 23 salafistes, Sfax: 8 salafistes , Manouba :12 salafistes, Nabeul : 8 salafistes, Médenine: 14 salafistes et Gabès: 6 salafistes.

par -
Les nouveaux gouverneurs ont été désignés en toute transparence et neutralité sachant que le critère principal

Les nouveaux gouverneurs ont été désignés en toute transparence et neutralité sachant que le critère principal de leur nomination repose sur la compétence, a assuré Lotfi Ben Jeddou, ministre de l’intérieur.

Le chef du gouvernement provisoire Mehdi Jomaâ a nommé, vendredi soir , 18 nouveaux gouverneurs. La liste est mise en ligne sur la page Facebook du ministère de l’Intérieur.

par -
Ridha Sfar

Ridha Sfar, ministre chargé de sécurité, a balayé d’un revers de main les informations faisant état de différends l’opposant au ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, les qualifiant de rumeurs.

Dans une déclaration au journal Assarih, il a affirmé que « nous travaillons main dans la main, nos relations sont excellentes et empreintes de respect », avant de préciser que « nous sommes tous en guerre contre le terrorisme, et notre souci est de mettre l’institution sécuritaire à l’abri des tiraillements politiques ».

Interrogé sur le projet qu’il lui est prêté de changer nombre de directeurs, il a catégoriquement démenti, ajoutant qu’il n’a jamais évoqué cette question avec le ministre de l’Intérieur.

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou a assuré au site électronique Attounsiya que la délégation parlementaire a visité le ministère pour s’enquérir des circonstances de l’arrestation de Imad Dghij . Le ministre a déclaré au site électronique que l’arrestation a été effectuée sur ordre du ministère public et que le MI a ordonné une enquête administrative sur les circonstances de l’arrestation d’Imad Dghij, suite à la polémique suscitée par l’opération.

Il a révélé qu’une partie de la réunion avec les députés a été consacrée au mouvement des gouverneurs et à d’autres sujets , sans donner plus de précisions .

Abordant les rumeurs qui ont évoqué des divergences entre lui et le ministre chargé de la sécurité Ridha Sfar , Lotfi Ben Jeddou a nié ces divergences , mettant l’accent sur la complémentarité entre eux , et noté que leurs prérogatives qui ont un caractère secret pour être relatées devant l’opinion publique , sont bien claires et définies .

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lofti ben Jeddou a indiqué, lors d’une interview accordée au journal Chourouq, que certains ministères n’ont pas été coopératifs pour lutter contre le phénomène du terrorisme . Jugeant que les deux espaces qui nourrissent le terrorisme sont le monde virtuel et les mosquées , Ben Jeddou a révélé que le ministère de la Technologie de l’information et de la Communication a refusé de bloquer certains sites encourageant le terrorisme, et le ministère des Affaires religieuses n’a pas bougé le petite doigt pour reprendre le contrôle de certaines mosquées tombées entre les mains des adeptes du « Takfir » et des extrémistes religieux.

Il a relevé que les ministères de l’Industrie et de l’agriculture ont collaboré, l’un en modifiant la composition de l’amonitrate pour ne pas servir à fabriquer les explosifs et l’autre en orientant les gardes forestiers vers la collecte d’informations sur les déplacements des suspects dans les forêts .

Le ministre de l’Intérieur a en outre déclaré que le nouveau gouvernement semble être prêt à collaborer.

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lofti ben Jeddou a affirmé , lors d’une interview accordée au journal Chourouq, que l’affrontement du terrorisme de Chaambi sera pour bientôt. Il a affirmé que les membres du groupe terroriste sont désormais identifiés par les services de sécurité, et que son département n’attend que l’arrivée d’un nouveau matériel pour venir à bout de ce groupe.

par -
Le ministre de l’intérieur

Le ministre de l’intérieur, Lotfi Ben Jeddou a indiqué que les unités sécuritaires et militaires ont changé de stratégie et ce pour attirer les terroristes qui ont pris refuge notamment dans les montagnes de Jandouba et du Kef et les arrêter , rapporte Mosaïque FM .

Il a également précisé que cette nouvelle stratégie implique une plus grande coordination des efforts pour faire face au terrorisme.

par -
Le Front populaire a appelé

Le Front populaire a appelé, dans un communiqué rendu public ce lundi, au limogeage du ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, et la formation d’une commission d’enquête indépendante pour le suivi du dossier des assassinats politiques.

Le Front a appelé, également, toutes les organisations, les composantes de la société civile et le Quartet parrain du Dialogue National a mettre en place un plan clair et global pour lutter contre le terrorisme.

par -
Le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a révélé qu’il avait échappé à deux tentatives d’assassinat dans la foulée de la décision déclarant Ansar charia organisation terroriste et après le démantèlement de plusieurs cellules terroristes djihadistes.

Dans une interview à l’hebdomadaire Achaab, il a indiqué , d’autre part, que des quantités d’armes, de munitions et d’explosifs ont été découvertes dans la maison où s’étaient retranchés les terroristes de Roued, arsenal qui serait destiné à des fins d’un complot armé et à de grands attentats à l’explosif.

Les terroristes préparaient des attentats contre des institutions sécuritaires et des personnalités politiques, sécuritaires et médiatiques, a-t-il précisé.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux