Tags Posts tagged with "Lotfi Zitoun,"

Lotfi Zitoun,

par -

L’homme politique et membre du parti islamiste Ennahdha, Lotfi Zitoun, prône la dépénalisation de l’homosexualité.

Dans une interview accordée au journal « Le Point Afrique Zitoun », il a affirmé que « on n’a pas à intervenir dans l’espace privé. Il y a l’espace public où l’État fait appliquer la loi. Je suis contre les tests qui violent le corps des gens, qu’on leur fait subir contre leur volonté ».

Il s’est également prononcé en faveur de la dépénalisation de la consommation du cannabis en Tunisie.

par -
Le Conseiller politique du président du parti Ennahdha

Lotfi Zitoun, un des leaders du mouvement Ennahdha, était très attendu sur la réaction de son parti suite aux propos musclés du président de la République, Béji Caïd Essebsi, lors de son récent déplacement à Bahreïn et au Koweït. Zitoun a dit sur Mosaïque FM ce lundi 1er février 2016 : « Les déclarations du président doivent prendre en considération les intérêts du pays. Mais les déclarations n’affectent pas les coalitions au pouvoir. Le mouvement Ennahdha ne va pas prendre mal les déclarations du président (…). Nous sommes passés par une expérience au pouvoir et, pour le moment, nous sommes près du pouvoir grâce à la coalition avec Nidaa Tounes. Personnellement, je respecte l’avis du président et je ne veux pas faire de commentaires sur ses propos ».

Vous l’avez compris, on fait tout pour calmer le jeu et éviter les postures qui pourraient lézarder l’entente cordiale entre Nidaa Tounes et Ennahdha.

Pour rappel, Essebsi avait pointé du doigt la responsabilité de l’islam politique, symbolisé par Ennandha dans le paysage politique tunisien et de la troïka dans les difficultés actuelles de la Tunisie.

A propos des municipales, le dirigeant d’Ennahdha a déclaré : « Les coalitions peuvent se former et se reformer selon la situation générale du pays. Mais, le vrai changement  au pouvoir en Tunisie sera visible lors de  l’application du principe de la gouvernance locale. Même les partis au pouvoir vont sentir les changements avec l’arrivée des élections municipales. Nidaa Tounes va certainement redéployer ses troupes pour entamer les élections municipales ».

Autre sujet abordé par Zitoun : Le congrès D’Ennahdha. Il a affirmé que cette rencontre aura lieu avant la fin du printemps. Enfin, il a confié : « Pour le moment, Ennahdha étudie les changements convenables dans son programme, ses structures. Ennahdha essaye d’éviter tout ce qui touche à l’idéologie. L’islam est la référence de tous les Tunisiens. Nous devons donc donner des solutions concrètes au lieu d’assurer à chaque fois que l’Islam est la solution »…

par -
Pour Lotfi Zitoun

Pour Lotfi Zitoun, membre du Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha, Abdelhamid Jelassi est le plus favori pour succéder à Hamadi Jebali au poste de secrétaire général d’Ennahdha.

Les prérogatives Jelassi en sa qualité de coordinateur du mouvement sont proches de celles du secrétaire général , assure Zitoun , en guise d’explication de ce choix .

Dans une interview accordée au journal « le Maghreb », il a signalé que le président du mouvement est le seul décideur précisant que cette question sera examinée au prochain conseil de la Choura.

par -
L'exclusion et la fabrication des victimes ne mèneront à rien en

L’exclusion et la fabrication des victimes ne mèneront à rien en politique. C’est ce qu’a indiqué Lotfi Zitoun dirigeant nahdhaoui dans une interview accordée au journal « Achourouk », affirmant que la loi de la justice transitionnelle est capable, à elle seule, de trancher sur l’avenir des RCDistes.

Zitoun a tenu à préciser que les concertations se poursuivent au sein d’Ennahdha afin de mettre en place les conditions adéquates pour l’organisation des élections transparentes.

Sur un autre plan, il a fait constater que les intervenants politiques sont appelés à passer à la phase de la maturation de manière à mettre à l’avant l’intérêt national, ajoutant que cela ne peut se faire qu’à travers un discours et un comportement politiques qui assurent un consensus qui sera consacré dans un gouvernement de l’union nationale.

S’agissant d’Ennahdha, Lotfi Zitoun a signalé que son mouvement est en train de revoir ses plans et ses structures pour mieux répondre aux prochaines échéances.

par -
Lotfi Zitoun a écrit

Lotfi Zitoun a écrit , dans un statut sur sa page facebook , que les décisions de créer des facultés de médecine dans les régions intérieures illustrent l’improvisation et le manque de clairvoyance dans l’action du gouvernement .

Il affirme que le gouvernement, qui s’apprête, sous d’énormes pressions , à passer la main à une nouvelle formation ministérielle , et a été obligé de présenter une loi des finances draconienne qui prend pour cible les classes moyennes , annonce, dans une conjoncture caractérisée traditionnellement par des contestations sociales, la création de facultés de médecine . Il a rappelé que le gouvernement Jébali a eu affaire à ce genre de revendications régionales mais il n’y a pas souscrit parce que les régions en question n’ont pas l’infrastructure hospitalière convenable pour héberger de tels projets, excepté celle de Médenine que les Libyens se sont engagés à financer. Mais il s’est interrogé sur la capacité des Libyens à tenir en ces moments leurs engagements suite aux développements dramatiques de leur pays.

Lotfi Zitoun a perçu la contestation qui se propage dans les régions à Gabès , Gafsa et Béja , et qui pourra toucher d’autres régions , comme le fruit des décisions populistes et électoralistes qui ne tiennent pas compte de la réalité , et qui donnent à penser que le gouvernement joue les prolongations.

par -
On ne l’avait

On ne l’avait, ni vu ni entendu depuis un long moment. Revoilà Lotfi Zitoun, l’ancien Conseiller politique de Jbali et le toujours membre du conseil de la Choura d’Ennahdha, dans une déclaration à l’hebdomadaire patronal Al Bayane.

Dans cette déclaration que le journal rapporte ce lundi, Zitoun fustige ceux qui feront démonstration le 23 octobre 2013, pour demander le départ du gouvernement. «C’est une sorte de double langage de la part de ceux qui s’assoient à la table du dialogue national d’un côté et mobilise la rue de l’autre». Parole de connaisseur !

par -
Intervenant sur les ondes de Jawhra fm

Intervenant sur les ondes de Jawhra fm, Lotfi Zitouni, dirigeant à Ennahdha a noté que les événements qui ont eu lieu en Egypte sont un  coup d’Etat à travers lequel l’armée égyptienne a gelé l’assemblée élue par le peuple ainsi que la constitution. Chose qui a consacré la légitimité de l’armée qui a volé le pouvoir civil.

Cependant, il a reconnu que l’ex-président, Mohamed Morssi a commis des erreurs.

par -
Ennahdha

Ennahdha, qui entame sa pré-campagne électorale avant même de parachever la constitution , a confié au très controversé Lotfi Zitoun la mission de parrainer une réunion politique de la jeunesse nahdhaouie à l’échelle de la région de Gafsa . Le lieu de la réunion était choisie par Lotfi Zitoun lui-même : Il s’agit de la ville de Redayef ,ville échaudée par 6 ans de luttes et de privations ,et s’attendait à une visite du Chef du Gouvernement ou au moins à un ministre décideur pour trouver une solution aux problèmes de la ville et de la région .

La colère a donc été grande mercredi après-midi (3/7/2013) , et la jeunesse de Redayef a fait échouer la réunion nahdhaouie . Et les 7 bus qui transportaient les conviés sont revenus sans que la réunion ait lieu . Lotfi Zitoun est sorti de la ville dans une Baga des BOPs. La scène a été gâchée par un incident sans grande signification mais qui a failli tourner au drame . Un jeune présent sur les lieux , portait un fusil de chasse ,et lorsque son frère ,plus âgé a voulu reprendre le fusil , un coup de feu est sorti spontanément et a touché le frère ainé ,qui a été légèrement blessé . La victime a été transportée à l’hôpital de Gafsa pour recevoir les soins nécessaires .

par -
Perdant à rebrousse-poil les siens qui affirment que les élections auront lieu

Perdant à rebrousse-poil les siens qui affirment que les élections auront lieu , fin décembre 2013, le dirigeant au mouvement Ennahdha, Lotfi Zitoun, a déclaré que cette échéance est difficile à tenir et techniquement irréalisable, rapporte, mercredi, le journal Al Maghreb.

Il a imputé la responsabilité de ce contretemps au retard dans l’élaboration de la constitution et aux tiraillements politiques dus, au premier chef, à l’opposition, selon ses dires.

Concernant la candidature de Hamadi Jebali, en tant qu’indépendant, aux prochaines élections présidentielles, il a souligné que le mouvement Ennahdha n’en a pas connaissance et que le parti islamiste s’achemine vers le choix d’un candidat indépendant faisant l’objet du consensus de toutes les parties.

par -
Certains politiciens attachés au passé veulent revenir à l'époque des directives du président

Certains politiciens attachés au passé veulent revenir à l’époque des directives du président, malgré la révolution . C’est ce qu’a affirmé Lotfi Zitoun, dirigeant d’Ennahdha lors d’une interview accordée au journal « Al charek Al Awssat » .Le responsable nahdhaui a déploré également les fêtes exagérées à l’occasion de la commémoration du décès de Bourguiba.

par -
Pour la troisième fois

Pour la troisième fois, l’ancien ministre Lotfi Zitoun brille par son absence au procès intenté par Business News pour diffamation, insultes et incitation à la violence.

Il s’agit de ses propos contre Business News et son directeur Nizar Bahloul sur les ondes d’Express FM et de Mosaïque FM, fin août 2012 et contre lesquels une plainte a été déposée, le 30 août. Lotfi Zitoun réagissait violemment à un article publié sur les colonnes du site dévoilant l’existence d’une entreprise londonienne au nom de son épouse et portant le nom d’Ezzeytouna Television et d’une chaîne de télé portant le nom de Tunisia Today .

La plainte a été jugée recevable et une première audience a été fixée au 14 novembre 2012. Lotfi Zitoun était absent et son avocat Seifeddine Makhlouf avait demandé alors le report et il l’a obtenu pour le 6 février.

Me Fethi Mouldi a rappelé ce jour-là que l’assignation a été signifiée par huissier à M. Zitoun en personne, qui en a signé la décharge.

A l’annonce du report, il a demandé à la Cour à ce que « M. Zitoun soit présent lors de la prochaine audience par respect pour le Tribunal dans le sens où, étant membre du gouvernement, il devrait donner l’exemple ».

Ce jour-là, l’avocat de M. Zitoun a estimé, pour sa part, qu’il est « inconcevable » de penser « qu’il suffit d’envoyer une convocation à un ministre pour qu’il laisse en suspens ses activités et se présente au tribunal ». Une requête qu’il a jugée « déraisonnable compte tenu de la futilité de cette affaire », appelant ainsi à « plus de respect envers le statut de ministre » et à la modification d’un décret qu’il juge « mal fait » (voir notre article à ce sujet).

On notera que Me Makhlouf était l’avocat des deux salafistes décédés en prison suite à une grève de la faim.

Lors de la deuxième audience, Lotfi Zitoun s’est absenté, mais ce jour-là a coïncidé avec l’assassinat du martyr Chokri Belaïd. Un nouveau report et une nouvelle date est fixée pour aujourd’hui, vendredi 5 avril 2013.

Et encore une fois, M. Zitoun a brillé aujourd’hui par son absence. Son avocat était présent, en revanche, il a demandé et obtenu un report. La nouvelle date est fixée pour le 14 juin.

Coïncidences, pour ceux qui y croient, nous avons reçu, aujourd’hui, un huissier notaire nous informant d’un nouveau procès contre Business News et ce pour un article publié en juin 2011. Nous ne ferons pas de publicité pour le plaignant (qui faisait et fait encore de la politique), c’est ce qu’il souhaite.

Autre coïncidence, un site de la place publie, aujourd’hui également, un article incendiaire et diffamatoire contre Nizar Bahloul, à propos de deux procès intentés contre lui par l’ancien ambassadeur aux Emirats qui fut accusé de détournement de salaires par ses employés.

L’équipe de Business News ne se laissera pas intimider et le moral de ses journalistes sera élevé pour poursuivre son travail, selon les règles et la déontologie de la profession, affirme Business News.

par -
L'ex-ministre délégué chargé des dossiers politiques

L’ex-ministre délégué chargé des dossiers politiques, Lotfi Zitoun, a concédé, ce jeudi 28 février, que « nous avons échoué, le 23 octobre 2011, dans la formation d’un gouvernement d’union nationale ».

Il a fait porter la responsabilité de cet échec à tous les partis et à l’ensemble de la classe politique, et affirmé que le peuple s’attendait à ce que les politiciens mettent la main dans la main.

Mais, c’est le contraire qui se produisit, puisque la classe politique est entrée dans des conflits et s’est divisée en gouvernement et opposition, et c’est ce phénomène qui est à l’origine de la vague de grèves et de sit-ins, assure Lotfi Zitoun, ajoutant que ,le 23 octobre 2012 était une occasion de réfléchir de nouveau à un gouvernement d’union nationale, qui a été perdue. Il en a résulté il, un assassinat politique et un gouvernement qui ne s’est pas encore formé.

par -
Cité par le journal Al Maghreb

Cité par le journal Al Maghreb, le conseiller politique du chef du gouvernement, Lotfi Zitoun , a démenti les information selon lesquelles il abandonne la politique pour  retourner à Londres en vue de  s’occuper de ses projets dans la capitale britannique.

Lotfi Zitoun a également nié avoir rejeté une proposition qui lui a été faite de diriger la campagne électorale du mouvement Ennahdha pour le prochain scrutin.

par -
Lotfi Zitoun

Lotfi Zitoun, conseiller politique du chef du gouvernement tunisien, a décidé d’abandonner la politique et de retourner à Londres pour s’occuper de quelques projets qu’il y possède, c’est en tout cas ce qu’affirme le site « Al Hasri » qui explique ce revirement par le fait que Lotfi Zitoun a été irrité par le remaniement ministériel projeté qui l’écartera du gouvernement, sachant qu’il a refusé la proposition de diriger la campagne électorale d’Ennahdha pour le prochain scrutin.

Le site ajoute que ce mouvement touchera aussi Ridha Kazdaghli, conseillé de presse du chef du gouvernement. 

par -
Dans un entretien sur la chaîne TV «TN»

Dans un entretien sur la chaîne TV «TN», Lotfi Zitoun signe son retour sur la scène médiatique, dans sa croisade favorite contre les médias. Il y accuse ce qu’il appelle «les journalistes Chourafa» [ndlr : traduisez les Honorables ; un vocable qui rappelle, pour ceux qui n’ont pas la mémoire courte, les Chourafa de l’UGTT que Ben Ali avait utilisés pour démanteler la centrale syndicale ouvrière] d’avoir laissé les hauts parleurs de Ben Ali prendre le dessus. «Avant, les laudateurs de Ben Ali critiquaient l’opposition. Ils ont continué à le faire, lorsque cette opposition a pris le pouvoir ».

par -
Le conseiller politique du chef du Gouvernement

Le conseiller politique du chef du Gouvernement, Lotfi Zitoun a déclaré, dans une interview télévisée sur la chaîne TNN, qu’il partage la même opinion que celle de Rached Ghannouchi sur Nidaa Tounes, considéré comme un symbole de la contre-révolution.

 Il a exprimé son opinion par les thèses présentées par les dirigeants du parti de Beji Caïed Essebsi. En ce qui concerne un éventuel rapprochement du mouvement Ennahdha de Nidaa Tounes, Lotfi Zitoun a déclaré qu’en politique, tout est possible, ajoutant dans ce contexte qu’une rencontre aura lieu  entre les deux partis en cas de réformes que ce soit au niveau du programme ou de l’adhésion.

 Lotfi Zitoun a discuté également du remaniement ministériel indiquant que le gouvernement est ouvert à tous les partis politiques sauf celui de Nidaa Tounes.

Il a aussi précisé que des rencontres ont lieu avec Al Jomhouri.  

par -
Le conseiller politique du chef du Gouvernement

Le conseiller politique du chef du Gouvernement, Lotfi Zitoun, a déclaré dans un entretien publié sur les pages du mouvement Ennahdha, que son départ du Gouvernement est d’actualité, ajoutant cependant que ses relations avec Hamadi Jebali sont « normales ».

Il a, en outre, affirmé que la troïka s’emploie à former un gouvernement d’union nationale.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

L'Algérie et la République du Congo ont signé,  mardi 28 mars 2017 à Alger 15 accords et mémorandums de coopération dans différents domaines, conclus...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...