Tags Posts tagged with "Maherzia Laabidi"

Maherzia Laabidi

par -
L’élu d’Ennahdha à l’ARP

Lors d’une plénière qui se tient actuellement au Bardo, pour examiner le budget alloué au ministère de la Fonction publique, la députée à l’ARP Maherzia Laâbidi a indiqué que le nombre des bénéficiaires de l’amnistie générale qui avaient été recrutés dans la fonction publique est minime, et ce contrairement à ce qui a été véhiculé par certaines parties.

Elle a par ailleurs appelé à ne pas négliger les diplômes de l’enseignement supérieur qui sont en chômage, soulignant l’existence parfois au sein de la même famille de 4 ou 5 chômeurs diplômés.

En outre, Laâbidi a appelé à garantir plus de transparence lors de l’annonce des résultats des concours.

par -
La vice-présidente de l’ANC

La vice-présidente de l’ANC, Maherzia Laabidi a démenti que le ministère du Commerce envisage d’introduire des ajustements au régime FCR (Franchise pour changement de résidence) régissant l’importation de voiture particulières des Tunisiens résidant à l’étranger.

Sur sa page facebook, elle a indiqué que la ministre du Commerce, Nejla Harrouch, lui a affirmé dans un entretien téléphonique qu’il n’existe aucune intention de changer quoi que ce soit au régime FCR.

Il est à rappeler que les expatriés tunisiens ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux dénonçant l’intention prêtée au gouvernement tunisien d’introduire des changements à ce régime d’importation des voitures particulières.

par -
La Vice-présidente de l'Assemblée Constituante

La Vice-présidente de l’Assemblée Constituante, Maherzia Laâbidi, a déclaré que les prostituées venues manifester devant l’Assemblée Constituante n’ont pas demandé à la rencontrer.

Elle a souligné, par ailleurs, qu’elle était prête à les rencontrer et à écouter leurs doléances car elles font partie du peuple qu’elle représente.

A rappeler que les prostituées de la maison close de Sousse ont organisé ce mardi 11 mars 2014, une manifestation devant le siège de l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) pour revendiquer leur droit au travail.

par -
Un incident

Un incident, parmi les plus sérieux a émaillé la discussion et le vote du projet de la Constitution par l’assemblée nationale constituante. Il a opposé la députée Karima Souid et la vice-présidente de l’ANC, Maherzia Laabidi, à l’occasion de la discussion de l’article 34 relatif à la liberté de constitution des partis, syndicats et associations, dont la députée ne semble pas avoir saisi le sens et le contenu, étant plutôt francophone.

La députée, visiblement dans une grande colère, s’est livrée à une diatribe contre Maherzia Laabidi, qui n’a pas été , elle non plus, en reste, et a invoqué l’article 100 du règlement intérieur sommant les députés , coupables de dépassements, de comparaître devant le bureau de l’ANC.

Sur ces entrefaites, Karima Souid a quitté l’hémicycle.

par -
L’audience d’audition de la vice-présidente de l’assemblée nationale constituante

L’audience d’audition de la vice-présidente de l’assemblée nationale constituante, Maherzia Laabidi, a été fixée pour le 3 janvier 2014, selon la page officielle du syndicat national des forces de sécurité intérieure.

Elle doit répondre des déclarations qu’elle a faites qualifiant les agents de sécurité de « poulets », provoquant leur colère et indignation.

Le syndicat a jugé que ces déclarations relèvent de la dérision et du sarcasme.

par -
Le Parquet représenté par le procureur adjoint de la république du tribunal de première instance de Tunis a décidé

Le Parquet représenté par le procureur adjoint de la république du tribunal de première instance de Tunis a décidé, vendredi 8 novembre 2013, de déférer devant le tribunal militaire, la plainte déposée par le syndicat des forces sécuritaires à l’encontre de vice-présidente de l’ANC, Maherzia Laabidi.

On se rappelle que Maherzia Laabidi, avait traité les agents de police de « poulets »

par -
Maherzia Laabidi  vient de publier sur sa page facebook une information selon laquelle une nouvelle version  draconienne de la loi de l'immunisation de la révolution a été présentée par des députés  d’Ennahdha

Maherzia Laabidi vient de publier sur sa page facebook une information selon laquelle une nouvelle version draconienne de la loi de l’immunisation de la révolution a été présentée par des députés d’Ennahdha, du CPR et du parti Wafa.

Ces propositions portent sur l’appellation de la loi qui sera, selon l’initiative des députés, une loi sur l’isolement politique.

Le nouveau projet prévoit également l’élargissement du champ d’application de la loi projetée, avec l’ajout de l’expression « tous ceux qui ont collaboré avec le système de la dictature », ne se bornant pas à énumérer les personnes à écarter de la sphère politique.

Une instance de la probité sera créée et aura pour mission de :

– Dresser une liste préliminaire des personnes cibles de l’isolement.

-Examiner les CV des personnes qui occupent des postes électifs, ou se portent candidats à ces postes, aux postes ministériels, au cabinet présidentiel ainsi que les hauts cadres de l’administration, de la magistrature, et les responsables des médias publics.

L’instance de la probité a la latitude d’accéder aux archives, ce qui lui donne le pouvoir de révoquer n’importe quel responsable et d’empêcher les candidatures des personnes impliquées, s’il s’avère qu’elles ont collaboré avec le système de la dictature.

Il est à noter que la Tunisie par ces nouvelles propositions se rapproche des schémas libyen et égyptien, deux pays du printemps arabe gouvernés par des islamistes. D’abord, par les appellations des trois lois qui régissent le bannissement de ceux qui ont travaillé sous les régimes déchus, les 3 pays ayant adopté des appellations similaires.

Cette appellation est elle-même dérivée d’une autre adoptée par les militaires égyptiens après le coup d’Etat de juillet 1952, contre le roi Farouk .Ils ont doté le pays d’une loi destinée à éliminer les anciens cadres de l’Etat sous le nom générique de loi de la « perfidie politique  » (Al-Ghadr Essiassi) ,d’ailleurs réactivée par les militaires après l’élimination de Moubarek pour écarter les hommes politiques qui s’en réclamaient .

Une autre similitude se remarque, cette fois-ci, avec le schéma de transition libyen à travers l’instance de la probité, qui a été créée en Libye, avant les élections de juillet 2012.

Cette instance, omnipotente, et dont les menées ont été boostées par les surenchères des groupes armées, les motivations tribales, et les rancœurs générées par la barbarie de Kadhafi. L’instance au pouvoirs très larges ,dans un vide institutionnel, a non seulement empêché la candidature de centaines de citoyens pour les élections législatives , mais a opposé un véto à la nomination de beaucoup de ministres et de hauts cadres de l’Etat après les élections ,et a fini par perturber le travail du congrès général (parlement) ,à tel point que son président a été obligé de démissionner.

Cette période transitoire que traversent les trois pays de l’Afrique du Nord , tenant compte des spécificités de chaque situation ,et du génie de chaque peuple , allait donner aux élites révolutionnaires et aux peuples de la région, l’occasion d’envisager des solutions inédites aux problèmes de la transition ,pour marquer l’orientation de la région ,et de manière irréversible , vers la démocratie , le pluralisme , la tolérance et l’esprit citoyen . Vue sous cet angle, toute différence entre les solutions envisagées dans chacun de ces pays, illustrera la richesse de l’expérience révolutionnaire du printemps arabe, et fournira la preuve que chaque peuple a son apport spécifique à cette épopée de début de siècle. Mais, dès lors que l’islamisme politique a adopté des solutions similaires pour des situations très variées , pour montrer que l’approche religieuse, par sa recette magique, peut résoudre tous les problème de n’importe quelle société quitte à provoquer une guerre civile dans un pays , une scission dans l’autre ,et un isolement politique du parti au pouvoir dans le troisième pays .

La Tunisie vivra dans les mois à venir, comme l’Egypte et la Libye, dans un climat où la loi de l’isolation, s’ajoutant à l’instance de la probité, ira de pair avec les agissements des ligues de la protection de la révolution (LPR). Ce qui laissera présager que ce qui se passe aujourd’hui en Libye et en Egypte, sera probablement le lot de la Tunisie .

Aboussaoud Hmidi

par -
Lors d’une enquête effectuée récemment par Africanmanager sur les salaires des députés de l’ANC

Lors d’une enquête effectuée récemment par Africanmanager sur les salaires des députés de l’ANC, la réponse de la première vice-présidente de l’ANC Maherzia Laâbidi , nous a surpris par son agressivité . Le visage rouge, les yeux en flammes, elle a crié à haute voix : « Aller chercher la réponse chez l’administration ».

Il convient de rappeler que la vice-présidente de l’ANC a promis aux médias ,à maintes reprises qu’elle est prête à publier son bulletin de paie, à chaque fin de mois. Toutefois elle n’a pas tenu promesse !

par -
Maherzia Laabidi

Maherzia Laabidi, vice-présidente de l’assemblée nationale constitutive et dirigeante au mouvement Ennahdha, n’exclut pas de se porter candidate à la présidence de la République.

« En tant que femme tunisienne, j’ai le droit de briguer ce poste », a-t-elle dit ajoutant que toute citoyenne tunisienne a le droit de postuler à accéder aux hautes fonctions de l’Etat.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT