Tags Posts tagged with "Mahmoud Baroudi"

Mahmoud Baroudi

par -

L’ancien député Mahmoud Baroudi a été entendu, ce jeudi 24 novembre2016, par le juge d’instruction du tribunal de première instance de Grombalia à Nabeul dans une affaire de violence envers un adolescent, rapporte Achourouk.

On rappelle qu’une vidéo montrant l’ancien député Mahmoud Baroudi en train de tabasser un enfant travaillant dans une station de lavage fait actuellement le tour des réseaux sociaux. Dans la vidéo, on voit clairement le geste du député suite à une altercation verbale avec le gamin.

par -

 Une vidéo montrant l’ancien député Mahmoud Baroudi en train de tabasser un enfant travaillant dans une station de lavage fait actuellement le tour des réseaux sociaux. Dans la vidéo, on voit clairement le geste du député suite à une altercation verbale avec le gamin.

Dans une déclaration à Mosaïque fm, Baroudi a affirmé qu’il a déposé une plainte à l’encontre du petit qui a, selon ses dires, volé son portefeuille.

Il a ajouté que la page ayant posté la vidéo ne voulait pas montrer la scène où le gamin était en train de dérober son portefeuille et que, contrairement à ce que certains prétendaient, son accompagnateur n’a pas agressé l’enfant.

Il a affirmé que la gifle qu’il a donnée à l’enfant était une réaction normale après tout ce qui s’est passé, en indiquant que même l’homme politique français François Bayrou a fait de même quand un enfant a tenté de le voler.

par -
Mahmoud Baroudi un des dirigeants de l'Alliance démocratique

Mahmoud Baroudi, président de Grombalia Sports, a annoncé aujourd’hui mercredi 29 juin 2016 sa décision de quitter la tête du club à cause des difficultés et de l’absence de soutien des autorités locales et régionales, rapporte Mosaïque fm.

Le comité directeur de Grombalia Sports et après une évaluation de la saison sportive 2015/2016, a annoncé le départ de Mahmoud Baroudi et l’organisation d’une assemblée générale élective le 16 juillet 2016 à partir de 18 heures au siège du club.

Selon le statut du club, Hamadi Atrous, le vice-président, prendra l’intérim, en attendant l’assemblée générale élective.

par -
Le député Mahmoud Baroudi a révélé

Le député Mahmoud Baroudi a révélé, lundi, sur sa page facebook, que « c’est le Conseil national de sécurité (CNS) qui a décidé d’interdire à Abdelhakim Belhaj d’entrer en Tunisie ».

Il est à rappeler que le CNS s’était réuni en urgence, vendredi dernier, pour débattre des répercussions de la situation en Libye sur la Tunisie.

Généralement, le député Mahmoud Baroudi, dévoile des informations puisées de bonne source concernant le ministère de l’Intérieur à l’instar de celles qu’il avait révélées, lors d’une séance plénière de l’ANC, au sujet du nombre des ressortissants israéliens entrés en Tunisie depuis la Révolution.

par -
L’élu de l’Alliance démocratique à l’ANC

L’élu de l’Alliance démocratique à l’ANC, Mahmoud Baroudi, a qualifié de « surenchères politiques oiseuses », les initiatives lancées par certains de ses collègues au sujet de l’entrée de ressortissants israéliens en Tunisie, et plus particulièrement la motion de censure contre la ministre du Tourisme, Amel Karboul, et le ministre délégué chargé de la Sécurité, Ridha Sfar.

Intervenant, vendredi après-midi, lors de la discussion de cette motion de censure, le député a affirmé que des centaines de ressortissants porteurs de passeports israéliens ont été admis en Tunisie après la Révolution, sans que les députés ne bougent le petit doigt, se demandant pourquoi ils le font maintenant, et si bruyamment.

Il leur a demandé d’avoir de la suite dans les idées et d’être conséquents avec eux-mêmes en adoptant une loi qui interdise l’entrée des Israéliens porteurs de passeports israéliens en Tunisie, comme il leur a demandé de combler une partie du manque à gagner causé par le recul des entrées touristiques en allouant leurs salaires de députés aux populations défavorisées.

par -
Mahmoud Baroudi

Mahmoud Baroudi, leader de l’alliance démocratique a indiqué via sa page facebook que « Mehdi Jomaâ à la tête d’un gouvernement avec des ministres indépendants et soutenus par l’UGTT, l’UTICA, des partis politiques, s’ajoutant au départ d’Ennahdha est cent mille fois meilleur pour la Tunisie et sa stabilité et la réalisation des objectifs de sa révolution que le scénario d’un Haut Conseil d’Etat.

Baroudi a ajouté que l’Algérie avait vécu une décennie noire en appliquant le modèle du haut conseil.

par -
Dans une déclaration à Africanmanager

Dans une déclaration à Africanmanager, Mahmoud Baroudi, membre de la direction du parti l’Alliance démocratique, a affirmé qu’Ennahdha sera la seule responsable en cas d’échec du dialogue national, relevant la multiplication des positions contradictoires de la part de dirigeants de premier plan, qui déroutent l’opinion publique et sème le trouble au sein de la classe politique.

par -
Le député dissident Mahmoud Baroudi a déclaré

Le député dissident Mahmoud Baroudi a déclaré , mercredi 14 août, sur les ondes Mosaïque FM , que l’Alliance démocratique et le Front de salut national partagent la même revendication relative à la mise en place d’un gouvernement de salut national, ajoutant que l’Alliance démocratique émet des réserves quant à la campagne Irhal, dont l’objectif est la mise à l’écart des responsables administratifs nommés sur la base de leur allégeance partisane.

Pour Mahmoud Baroudi, c’est le nouveau gouvernement qui doit s’atteler à la révision des nominations de gouverneurs et de délégués , soulignant qu’il ne convient pas de résoudre un problème en en créant un autre.

par -
Le député Mahmoud Baroudi s’est déclaré vivement surpris d’apprendre par les réseaux sociaux qu’il a l’intention de se porter candidat aux prochaines

Le député Mahmoud Baroudi s’est déclaré vivement surpris d’apprendre par les réseaux sociaux qu’il a l’intention de se porter candidat aux prochaines élections présidentielles.

Dans une déclaration à Al Jarida , il a évoqué des empêchement légaux dont notamment celui de l’âge minimum qui est de 40 ans alors que lui, il n’en a que 32.

par -
Une polémique  a éclaté

Une polémique a éclaté, ce matin, 14 mars 2013, parmi les membres de l’assemblée nationale constituante(ANC), au démarrage de la séance plénière consacrée à la discussion des amendements du règlement intérieur de l’ANC.

Le refus de Mahmoud Baroudi de se lever pour saluer l’hymne national à l’issue du vote de confiance au gouvernement d’Ali Larayedh lui a valu la condamnation de plusieurs de ses pairs à l’ANC. Certains ont comparé ce geste au retrait des salafistes du drapeau national du haut de l’édifice de la faculté de la Manouba, en mars 2012 .

Les députés ont également dénoncé les justifications avancées par Mahmoud Baroudi pour expliquer son geste, en qualifiant les élus ayant voté la confiance du gouvernement de Ali Laarayedh de traîtres.

Cette polémique a poussé le bureau de l’assemblée à retarder d’une heure le démarrage des travaux de la plénière.

par -
Le député à l'ANC

Le député à l’ANC, Mahmoud Baroudi a affirmé, ce jeudi à l’issue de la réunion des groupes parlementaires des partis démocratiques, le soutien de ces partis à la composition d’un gouvernement de compétences nationales.

Par ailleurs, les partis d’opposition ont annoncé leur non-participation à la séance plénière extraordinaire que tiendra l’ANC, ce jeudi.

Mahmoud Baroudi a en outre souligné que Hamadi Jebali doit être soutenu pour sortir le pays de la crise.

par -
L’intervention de l’élu Mahmoud Baroudi a suscité

L’intervention de l’élu Mahmoud Baroudi a suscité, jeudi, de vifs remous à l’assemblée nationale constituante, en qualifiant Moncef Marzouki de « président de république bananière ». Plus particulièrement les membres de l’ANC appartenant à Ennahdah et au CPR ont été très en colère contre leur collègue le sommant de retirer ce qu’il avait déclaré.

Toutefois, Mahmoud Baroudi a rejeté cette injonction s’en tenant à ces déclarations, les justifiant par les « décisions anarchiques et contraires aux lois » prises  par le président de la République, dont la dernière en date est l’arrêté républicain portant nomination de Chedly Ayari comme gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, et daté du 11 juillet, soit  avant même le limogeage de Mustapha Kamel Nabli.

Le président de l’ANC a suspendu la séance pour calmer les esprits et convoquer les présidents des groupes parlementaires pour une réunion à huis-clos.

D’autre part, et selon Shems fm, les élus d’Ennahdha à l’Assemblée Nationale constituante ont réclamé retrait de la décision présidentielle relative à la nomination de Chedly Ayari comme  nouveau gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie.

Zied Laâdhari, membre du bloc parlementaire d’Ennahdha juge cette décision « illégale ». Il s’est dit surpris de cette décision présidentielle en date  du 11 juillet 2011 alors que le limogeage du gouverneur de la Banque Centrale n’a eu lieu qu’hier, mercredi 18 juillet 2012.

Par ailleurs, le député Brahim Kassas a appelé le président de l’ANC Mustapha Ben Jaâfar à démissionner, lui reprochant de ne pas respecter les procédures et les règles régissant le travail parlementaire.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...