Tags Posts tagged with "marché automobile"

marché automobile

par -

En 2016, le marché de l’automobile tunisien a été marqué par l’immatriculation de 60.595 véhicules légers (VL), soit une augmentation de 11,8% par rapport à 2015.

Quant au marché parallèle, elle a connu une baisse de 15,1% avec 23.613 ré-immatriculations contre 27.808 un an plus tôt.

*Marché des véhicules particuliers (VP) :

Pour les véhicules particuliers, Kia est sur la première marche du podium du marché des VP, avec 5.367 voitures vendues fin 2016 contre 4.210 véhicules écoulés fin 2015, en hausse de 27,5%.

Elle est ainsi suivie par la marque Volkswagen, avec un bond en avant de 13,2%.

Le nombre des véhicules immatriculés par la marque est passé de 4.130 à 4674 entre 2015 et 2016.

La marque Renault est sur la 3e marche avec 4.297 immatriculations fin 2016 contre 4.224 immatriculations pour 2015, une progression de 1,7%.

On signale que Kia est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de décembre 2016 avec 537 véhicules vendus.

*Marché des véhicules légers (VL) :

S’agissant des véhicules légers, Isuzu est arrivée première avec 6.073 unités vendues fin 2016 contre 3.762 voitures vendues jusqu’à fin 2015, en évolution de 61,4%.

Elle est suivie par Volkswagen qui enregistre une hausse de 10,7%, ses importations passant de 5.433 véhicules en 2015 à 6.016 en 2016.

En contrepartie, Citroën accuse une baisse de 16,6%, ses ventes évoluant de 6.731 à 5.613 véhicules.

On signale que         Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de décembre 2016 avec 553 véhicules commercialisés, suivi de très près par Kia avec 543 véhicules vendus.

*Marché des véhicules utilitaires (VU) :

Pour le marché des véhicules utilitaires, Isuzu occupe la première place et a enregistré une hausse de 61,5%, le nombre de véhicules immatriculés passant de 3.755 fin 2015 à 6.064 fin 2016.

Elle est suivie         par Citroën avec 3.096 nouvelles immatriculations en 2016 contre 3.440 en 2015, en baisse de 10%.

Peugeot est arrivée en troisième position, enregistrant ainsi une progression de 10,4%, avec des ventes évoluant de 1.560 véhicules en 2015 à 1.722 entre 2015 et 2016.

On Signale que Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de décembre 2016 avec 553 véhicules vendus.

 *Le marché parallèle

Sur le marché parallèle, les voitures de marque Volkswagen ont été les plus ré-immatriculées en 2016, avec 5.221 véhicules, toutefois en baisse de 7,8% par rapport à 2015.

Ensuite on retrouve Citroën et Peugeot avec respectivement 1.418 (-23,4%) et 1.387 (-21,7%) ré-immatriculations.

par -
Il est important de libérer le marché de l’automobile pour mettre fin au marché parallèle. C’est ce qu’a estimé Mehdi Mahjoub

Selon les chiffres publiés vendredi par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), les ventes de voitures en Europe sont restées orientées à la hausse en septembre grâce à une progression de tous les grands marchés, a annoncé l’agence « Reuters ».

Les immatriculations de voitures neuves dans les 28 pays de l’Union européenne et ceux de l’Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) ont augmenté de 7,3% à 1,496 million d’unités.

Pour la seule UE, les ventes ont progressé de 7,2% à 1,455 million, le chiffre le plus élevé jamais enregistré pour un mois de septembre.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le marché automobile européen affiche ainsi une progression de 7,7%, à 11,607 millions d’unités, et de 8,0% pour la seule UE, à 11,243 millions.

Parmi les principaux pays de la région, les marchés italien et espagnol affichent les taux de croissance les plus élevés en septembre, respectivement de 17,4% et 13,9%, devant l’Allemagne (+9,4%), tandis que la France (+2,5%) et le Royaume-Uni (+1,6%) enregistrent des hausses plus modestes.

Toujours selon  Reuters, les chiffres par constructeurs montrent une belle performance du groupe Renault, dont les ventes ont augmenté de 18,7% au total le mois dernier (+19,1% pour la marque Renault, +17,8% pour Dacia) et une contre-performance de PSA, dont les ventes ont reculé de 5,8%, principalement en raison de la chute de 10,4% subie par Citroën.

Les ventes du numéro un européen du secteur, Volkswagen, ont augmenté de 5,6%, toutes marques confondues, par rapport à septembre 2015, mois durant lequel avait éclaté le scandale du « Dieselgate ».

Parmi les rares constructeurs dont les ventes ont baissé le mois dernier figurent Nissan, avec un recul de 3,2%, et Ford (-0,7%).

par -

Après le groupe PSA, c’est au tour de son concurrent Renault d’avancer ses pièces sur le prometteur échiquier du marché automobile iranien libéré des sanctions, en annonçant vendredi un nouvel accord de coentreprise dans le pays.

Le groupe au losange et le gouvernement iranien ont en effet signé en marge du Mondial de l’automobile, à Paris, un « accord stratégique » pour la création d’une nouvelle joint-venture en Iran, selon la chaîne France 24.

L’objectif de cet accord est notamment de porter de 200.000 à 350.000 unités la capacité de production de véhicules au losange via une usine qui commencera à fonctionner en 2018, a précisé l’entreprise.

Selon la même source, l’Iran est considéré comme l’un des marchés automobiles au plus fort potentiel de croissance. Le taux d’équipement y est inférieur à 100 voitures pour 1.000 habitants, six fois moins que dans l’Union européenne, et ses consommateurs y sont non seulement solvables mais aussi friands de modèles bien équipés.

par -

Le marché automobile français a subi un coup de frein en juin avec une croissance de seulement 0,8% mais reste en forte progression (+8,3%) sur les six premiers mois de 2016, selon les chiffres officiels publiés vendredi. Dans un marché qui a absorbé 227.366 voitures particulières neuves le mois dernier, le groupe Renault a tiré son épingle du jeu avec une hausse de ses immatriculations de 7% par rapport à juin 2015, tandis que son rival PSA a chuté de 5,1%, a précisé le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) dans sa livraison mensuelle de statistiques , rapporte le site « challenges.fr ».

Premier importateur avec 11% du marché français, le groupe Volkswagen a quant à lui vu ses immatriculations plonger de 10,9% en juin, sur fond de séquelles du scandale aux moteurs diesel truqués. La faible croissance des immatriculations françaises en juin contraste avec celle vue le mois précédent (22,3%). Mais celle-ci devait beaucoup à trois jours ouvrables supplémentaires par rapport à mai 2015.

On retrouve ces trois journées supplémentaires dans les statistiques de l’année en cours, et en données comparables, la progression du marché sur six mois s’établit à 5,8%, selon le CCFA, a ajouté la même source.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT