Tags Posts tagged with "martyres"

martyres

par -

Finalement, les Tunisiens ont de quoi être fiers. 49 tués parmi les assaillants de Ben Guerdane et au moins 8 terroristes arrêtés. Tout cela par les seules forces armées tunisiennes dont les moyens restent loin de ceux d’autres pays arabes. Avec toutes les défaillances qu’on pourrait trouver à cette force et que les «experts» de tous genres ne cessent de montrer du doigt, avant même que l’opération Ben Guerdane ne se termine, elle est parvenue à contenir les premiers assauts, à éradiquer des terroristes déterminés et mus par une forte conviction, avant d’engager la poursuite des derniers loups solitaires. Ses martyres inhumés avec les honneurs, il se passe rarement un jour sans que les ministères de l’Intérieur et de la Défense n’annoncent de nouvelles éradications et de nouvelles arrestations.

Un temps entraînée dans les courants électoraux de la division territoriale et parfois même dans les courants de la sédition économique, la Tunisie s’est finalement avérée être plus solide qu’il n’y paraissait pour certains courants politiques.

Un temps, indirectement accusés d’être idéologiquement et religieusement à la merci des courants qui leur miroiteraient un autre mode de vie, autre que le leur pendant des siècles, les Tunisiens se sont révélés être plus nationalistes que ne le croyaient aussi certains courants politiques de l’après Révolution. Les scènes de poursuite, à mains nues, d’éléments terroristes dans les rues de Ben Guerdane et les actions de coopération avec les forces de l’ordre pour dénoncer les terroristes et permettre leur arrestation, confirment cette désormais conviction.

[youtube= »https://www.youtube.com/watch?v=BiCSpcawvqY&feature=youtu.be »]

«Aucune action terroriste ne peut renverser la démocratie tunisienne », concluait le Conseil de sécurité des Nations Unies dans un récent communiqué. Bien avant lui, l’ancien Roi du Maroc Feu Hassan II, devant des journalistes français, affirmait en réaction aux événements de Gafsa de 1980, lorsqu’un commando venant de Libye avait essayé de prendre le contrôle du bastion du bassin minier tunisien que «la Tunisie ne sera jamais déstabilisée». Interrogé sur le pourquoi, le Roi visionnaire et lucide d’analyse affirmait que c’est «parce que la Tunisie est un peuple et on ne déstabilise pas un peuple. On peut déstabiliser un régime. On peut faire que ce pays marche claudiquant, ou en peinant pendant des années, mais de là à effacer le subconscient et le conscient tunisien, il faudrait une bombe atomique ou plusieurs bombes atomiques pour l’effacer complètement de la carte.

Deuxièmement, la Tunisie a des amis qui, bien qu’étant loin, ne se contenteraient pas de la défendre par la presse ou par la radio.»

Désormais, notre conviction est forte que la Tunisie finira par retrouver la voie de la raison et se remettre au travail pour sortir de la crise. Advienne que pourra, les Tunisiens ont démontré, d’abord à eux-mêmes et ensuite aux autres, qu’ils n’ont aucune envie de changer leur «Way of life». Ils ont déjà remis les islamistes à leur place, sans les renier, ni les remettre en prison. Ils ont traité avec dédain tous ceux qui ont essayé de renverser leur mode sociétal. Ils finiront, nous le pensons, par se remettre leurs idées en place et se reprendre en charge, avec l’aide de ceux qui le voudront dans l’amitié et loin de tous les enjeux politiciens et régionaux. Tout est désormais une simple question de temps, même si ne peut se permettre ce temps qui veut !

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Ministre conseiller auprès du chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, chargé des réformes majeures, Taoufik Rajhi est à Washington dans le cadre d’une mission...

AFRIQUE

Dix-sept étudiants africains en droit, dont 9 femmes et 8 hommes, se sont qualifiés pour le dernier tour oral de la 15ème édition du concours...

SPORT