Tags Posts tagged with "Medicar, Tunisie,"

Medicar, Tunisie,

par -
La Tunisie ambitionne de moderniser et  rajeunir son économie après que les investisseurs lui ont tourné le dos au lendemain de la révolution du 14 janvier  2011.

La Tunisie ambitionne de moderniser et rajeunir son économie après que les investisseurs lui ont tourné le dos au lendemain de la révolution du 14 janvier 2011.

Dans une interview accordée à International Business Times, journal économique online basé au Royaume-Uni, Yassine Ben Abdallah, le directeur de l’approvisionnement et du développement à Medicar, à Sousse, a déclaré que le gouvernement provisoire doit conclure les discussions en cours dans le cadre du Dialogue national. Ensuite de quoi, le prochain gouvernement devra s’atteler à la réforme de l’administration.

 » Le Code d’investissement pour notre secteur doit être révisé, car il ya beaucoup de bureaucratie dans notre secteur», a-t-il souligné notant qu’ »il faut batailler durement pour obtenir les autorisations pour la conduite de nos activités.

« Nous ne sommes pas en train de manquer des occasions en ce moment, mais si nous voulons de nouveaux investissements dans l’avenir, une telle révision de la réglementation du secteur devra être mise en œuvre. »

Medicar assemble des pick-ups à l’enseigne du constructeur automobile indien Mahindra ainsi qu’à celle d’Isuzu et de Mitsubishi, et a la capacité de produire 1.200 véhicules par an dans sa nouvelle usine. Elle vise à en fabriquer 2500.

Stimuler l’emploi

De 2005 à 2013, le taux de chômage de la Tunisie a tourné en moyenne autour de 15% et a atteint un niveau record de 18,9% en 2011, après la révolution.

Bien que ce nombre ait légèrement baissé à 17%, environ 30% des diplômés dans le pays demeurent sans emploi.

Cependant, Yassine Ben Abdallah a fait remarquer que la Tunisie dispose d’un gisement de main d’œuvre instruite, ce qui facilite les affaires dans le pays.

« Nous avons eu une révolution différente de celle de Libye et d’Égypte grâce à notre population hautement qualifiée et instruite », a-t-il ajouté.

 » Notre pays n’a pas besoin de travailleurs étrangers, la main-d’œuvre y étant qualifiée et prête à l’emploi ». A cet égard, Yassine Ben Abdallah nous a présenté Ali Kraiem, conseiller technique pour Medicar, qui a travaillé pendant 30 ans dans le secteur, a indiqué la journaliste d’IBTimes.

Kraiem a travaillé comme directeur général d’une usine Mitsubishi en Tunisie depuis des décennies et était l’ex-chef de la direction de l’usine d’assemblage à Medicar.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT