Tags Posts tagged with "milices"

milices

par -

Deux experts de l’ONU chargés d’enquêter sur les conflits, ont été enlevés en RD Congo, dans la province de Kasaï-Central, théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre et une milice, a annoncé, lundi, le gouvernement congolais.

Deux experts onusiens et leurs accompagnateurs sont portés disparus depuis dimanche au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo (RD Congo) agitée par une rébellion depuis plus de six mois, a annoncé Kinshasa lundi 13 mars.

« Les deux experts sont l’un de nationalité américaine et l’autre suédoise. Ils ont été kidnappés [dans la province du Kasaï-central] et conduits dans la forêt par des éléments inconnus ainsi que quatre Congolais : trois chauffeurs de taxi-moto et un interprète », a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

par -

À Tripoli, le convoi du Premier ministre libyen, Fayez al-Sarraj, a essuyé ce lundi 20 férvrier des tirs, mais le chef du gouvernement du GNA est indemne, a-t-on appris auprès l’AFP.

D’après un porte-parole du gouvernement, Achraf Toulti, des véhicules blindés du convoi ont été atteints par des balles alors qu’ils traversaient le quartier d’Abou Salim, mais les auteurs des tirs n’ont pas été identifiés.

Les affrontements entre milices rivales sont fréquents à Tripoli, où le gouvernement d’entente nationale peine à imposer son autorité.

Il n’est pas certain que le convoi du Premier ministre ait été la cible des tirs. « Une enquête a été ouverte pour établir s’il y avait un commanditaire ou s’il s’agissait de tirs au hasard », a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Outre Fayez al-Sarraj, le chef du Conseil d’État et celui de la Garde présidentielle se trouvaient à bord du convoi au moment des tirs, a déclaré le porte-parole.

par -

Trente-quatre civils ont été tués, dimanche 27 novembre 2016, lors d’une attaque menée par des milices de l’ethnie « nande », dans l’Est de la République démocratique du Congo, rapporte Africanews.

A signaler que la région de Luhanga est située dans le sud du territoire de Lubero, où les tensions sont vives depuis un an entre les Nande et les Kobo. Des affrontements inter-communautaires liés à des querelles foncières y ont fait plusieurs dizaines de morts, indique la même source.

par -
La « Division Diyala » du groupe jihadiste Daech (État islamique en Irak et au Levant)

Les forces paramilitaires chiites enverront des combattants à l’intérieur de Fallouja si les forces gouvernementales n’entrent pas rapidement dans le centre de cette ville à majorité sunnite contrôlée par le groupe Daech, a prévenu dimanche leur chef.

Les unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi, dominées par les milices chiites, ont participé à l’encerclement de cette ville il y a deux semaines mais sont jusqu’à présent restées à l’extérieur, laissant les forces du service d’élite du contre-terrorisme (CTS) donner l’assaut sur la cité.

Le Premier ministre Haider al-Abadi a affirmé que les milices chiites –la plupart sous sa responsabilité mais certaines répondant directement à Téhéran– n’entreraient pas dans Fallouja. Elles ont été accusées à plusieurs reprises d’alimenter le sectarisme et leur participation aux opérations de Fallouja est considérée comme potentiellement explosive.

« Nous sommes partenaires dans la libération (de Fallouja, ndlr), notre mission n’est pas encore finie », a affirmé dimanche à des journalistes Abou Mahdi al-Mohandis le commandant militaire des unités paramilitaires.

« Nous avons accompli la tâche qui nous a été donnée, celle d’encercler Fallouja, tandis que la libération a été assignée à d’autres forces », a-t-il dit à Bagdad.

« Nous sommes toujours présents dans la zone et nous continuerons à (les) soutenir si la libération se fait rapidement. S’ils n’en sont pas capables, nous entrerons avec eux », a assuré  Mohandis.

Selon le chef du Hachd al-Chaabi, 2.500 jihadistes seraient retranchés à l’intérieur de la ville, dorénavant presque entièrement assiégée par les forces irakiennes et paramilitaires.

Les forces d’élite tentent depuis plusieurs jours de progresser pour entrer dans le centre de Fallouja mais leur avancée est ralentie par une forte résistance des combattants de Daech et par la présence d’environ 50.000 civils pris au piège de l’offensive et empêchés de fuir par les jihadistes.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux